Togo Interview exclusive du Président National du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), Me Dodji Apévon

iciLome


Commenter |Lu : 5274 fois

"Je dis que la réunion qui est convoquée à l’Hôtel Muget, est totalement illégale, elle ne rime à rien"

Hier samedi vers 22h, nous avions eu à rencontrer le Président national du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), Me Paul Dodji Apévon. Ce dernier revenait de Génève où il est allé prendre part à la grande réunion de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Occasion pour nous de lui tendre notre micro pour avoir sa position sur les derniers développements de l’actualité qui se secoue son parti, surtout après l’ultimatum des 33 fédérations qui lui demandent d’organiser dans un mois, un congrès extraordinaire. Me Paul Dodji Apévon a donné sa position. Lecture.

iciLome.com : 33 fédérations de votre parti, à votre absence du pays, ont tenu une réunion à l’Hôtel MUGET au cours de laquelle, les participants vous demandent d’organiser dans un mois le congrès du parti. Avez-vous eu écho ?

Me Paul Dodji Apévon : J’ai suivi cette affaire, cette rencontre de 33 fédérations, très loin du pays. En fait, lorsque vous regardez les statuts de notre parti, vous ne savez pas à quoi cela ressemble. Cette affaire, ne ressemble à rien du tout. Puisque, s’il s’agit de la conférence des présidents, nous savons par rapport aux statuts du parti, comment la conférence des présidents est convoquée. Seul le président national est habilité à convoquer cette conférence et cela demande, la participation de toutes les fédérations.

Or, ce n’est pas moi qui a convoqué la réunion. Et je me demande, qui d’autre peut se substituer à moi pour aller convoquer cette conférence. Je ne sais pas. Mais je vous dis que les conditions dans lesquelles s’est tenue cette conférence ne sont pas du tout sérieuse. Si c’est par rapport à une autre disposition de nos statuts, l’article 34, qui dit que, lorsqu’il y a une difficulté au niveau du parti, les 2/3 des fédérations peuvent demander la convocation d’un congrès ; si c’est sous cet angle, on ne peut pas aller coopter des individus pour aller parler au nom des fédérations. Toutes les fédérations doivent se réunir pour prendre la décision d’appeler à la convocation d’un congrès, donc c’est une assemblée fédérale au niveau de chaque fédération qui décide si on doit convoquer un congrès extraordinaire. Or, ce que j’ai vu à distance, cela ne se situe pas non plus dans ce cadre. Donc, c’est une réunion totalement bizarre et je ne sais pas à quoi cela ressemble.

iciLome.com: Est-ce que, vous à votre niveau, vous allez convoquer prochainement un congrès extraordinaire ?

Me Paul Dodji Apévon : Nous étions en train de préparer un congrès ordinaire, pourquoi on me parle d’un congrès extraordinaire ? On n’était en train de préparer un congrès ordinaire lorsque la crise est arrivée. Nous étions dans le processus, alors pourquoi on va laisser le processus régulier de la préparation d’un congrès ordinaire, pour parler d’un congrès extraordinaire ? Je vous dis, tout cela, c’est trop compliqué. Lorsque nous sommes en politique et on amène des histoires de ce genre, des calculs bizarres, des contorsions, ça complique la situation.

iciLome.com : Les gens accusent Me Agboyibo, président d’honneur du parti, d’être derrière ce qui se passe

Me Paul Dodji Apévon : Le moment viendra où je parlerai de la crise au CAR. Je n’en parle pas pour le moment. Je sais, le moment viendra où on parlera aux Togolais de l’origine de la crise au CAR. Vous avez constaté que, depuis cette crise, je ne parle pas. J’ai décidé volontairement de ne pas parler, mais j’en parlerai. Je l’ai déjà annoncé dans deux de mes réactions, que je parlerai de cette crise, et le jour où je le ferai, tout le monde comprendra d’où vient la crise ? Qui est à l’origine ? Qui manipule, qui tire les ficelles ?, tout le monde le saura.

iciLome.com : Est-ce qu’on est en train d’aller vers un dénouement de la crise ?

Me Paul Dodji Apévon : Je n’en sais rien, rien du tout.

iciLome.com : Mais, le président d’honneur, Me AGboyibo dans une interview, il y a quelques jours, dit que d’une manière ou d’une autre, la crise sera dénouée

Me Paul Dodji Apévon : Je ne sais pas, allez lui poser la question

iciLome.com : Certaines personnes vous prêtent des intentions de vouloir créer un parti.

Me Paul Dodji Apévon : (Rire). Si je dois créer un parti, mais attendez et vous le saurez. Pourquoi ils vont me prêter des intentions

iciLome.com : Le président du CAR va s’exécuter après la demande des 33 fédérations, lui demandant de convoquer un congrès dans un mois ?

Me Paul Dodji Apévon : Je dis que la réunion qui est convoquée à l’Hôtel Muget est totalement illégale. Elle ne rime à rien, c’est de la plaisanterie de mauvais goût. Vous savez, il y a un régime qui est en place que nous combattons depuis des années; si on veut faire des choses correctement, il faut le faire honnêtement dans les règles. Nous voulons faire des choses sérieuses. On ne peut combattre un régime de dictature et adopter des attitudes de dictateurs, des choses de complaisance. Ce qui s’est passé, c’est de la complaisance, c’est pour divertir les Togolais.

iciLome.com : Mais ces fédérations se sont indignés de la léthargie au niveau du parti.

Me Paul Dodji Apévon : Mais, je vous ai déjà dit que je ne parle pas pour le moment de la crise du parti. Le jour viendra où je parlerai de la crise. Si c’est moi qui suis à la base de la léthargie, tout le monde saura. En réalité, je peux vous dire avec certitude que je ne suis ni de près ni de loin à l’origine du blocage du parti. Si vous avez bien suivi les bribes d’informations, vous savez très bien que je ne suis pas à l’origine de la crise au CAR

iciLome.com : Il y a un processus régulier en cours pour un congrès ordinaire, quand aboutira t-il ?

Me Paul Dodji Apévon : On était en plein processus, lorsque la crise que nous vivons, a été fabriquée un beau matin. Il revient à ceux qui ont amené la crise de nous dire comment il faut la régler. Je ne suis pas à l’origine de la crise. Nous étions en pleine préparation quand on nous a amené la crise qui nous enlise aujourd’hui, alors, ceux qui sont à l’origine de l’enlisement, c’est à eux de dés-enliser

iciLome.com : On vous reproche d’avoir déjà fait deux mandats à la tête du parti et vous refusez de quitter ?

Me Paul Dodji Apévon : Des histoires. Je viens de rentrer de voyage, ce n’est pas le moment d’insister sur certains points. Je ne veux pas rentrer dans ces détails. Mais ce que vous dites, juridiquement, ne répond à rien du tout. Ceux qui le disent, savent que, juridiquement, cela ne tient pas la route, mais je vous demande patience, on va clarifier tout.

iciLome.com : Vous regrettez ce qui s’est passé à Vogan ?

Me Paul Dodji Apévon : Je ne sais pas encore ce qui s’est passé à Vogan. J’ai reçu des bribes d’informations, mais je dis honnêtement qu’il est vraiment déplorable qu’à la suite d’une réunion du parti, des évènements du genre se passent ; je le déplore. Mais qui est à l’origine ? Qu’est ce qui s’est passé ? Je suis de retour, je prendrai des informations et je vous en parlerai.

iciLome.com : Un message à l’endroit des militants après la sortie des 33 fédérations demandant un congrès

Me Paul Dodji Apévon : Je demande aujourd’hui à tout le monde de garder son calme et que ça va se faire demain. Cela répond justement à la philosophie de notre parti. Il y a un certain nombre d’évènements que je déplore. Notre parti n’est pas construit sur la base de la violence, mais je constate aujourd’hui qu’il y a des violences qu’on voit ici et là; ce n’est pas le CAR avec lequel nous avons lutté pendant des années. Je demande à tout le monde de garder le calme, même si vous avez des choses à dire, il faut le dire calmement pour qu’on puisse vous comprendre.

Interview réalisée par L A T







Autres titres
Togo Les élèves, 'ce peuple' venu accueillir Faure Gnassingbé à Djagblé 
Togo Une délégation de la coalition des 14 en tournée aux USA 

Togo Tapis rouge à Djagblé ce matin: Faure Gnassingbé y travaille sur un nouveau projet 
Togo Vidéo/ Tv5monde à la rencontre d'un détenu: Témoignage de Taïrou 

Togo 27ème dialogue inter-togolais : L’argent et la force brute, la solution à tous les problèmes selon RPT/UNIR 
Togo Tikpi Atchadam ne participe pas au dialogue faute de sécurité pour sa personne 

Togo Comment Pascal Bodjona prépare son retour… 
Togo MPL : Appel pressant au chef de l’Etat togolais et à la coalition de l’opposition togolaise 

Togo Les détenus de l'affaire des incendies des marchés sont libérés 
Togo Nicolas Lawson : "La Constitution de 1992 n’est pas adaptée aux réalités d’aujourd’hui" 







LES PLUS COMMENTES

Togo - Tikpi Atchadam ne participe pas au dialogue faute de sécurité pour sa personne 40

Togo - Faure Gnassingbé à Accra pour un mini-sommet sur le processus de création d'une monnaie unique dans la CEDEAO 34

Togo - Nicolas Lawson : "La Constitution de 1992 n’est pas adaptée aux réalités d’aujourd’hui" 114

Togo - Pour Kofi Yamgnane, l’objectif du dialogue «Lomé 2018» est le 'départ de Faure Gnassingbé' 76

Togo - Dapaong et Kpalimé : les élèves envahissent les rues 21

Togo - Chronique de Kodjo Epou : Tout échec sera fatal 85

Togo - Faure Gnassingbé salue le bon déroulement de l’ouverture des pourparlers 72

Togo - Six (6) militants de l'opposition relaxés ce matin à Lomé 44

Togo - Document/compte rendu des principales décisions au jour 1 des négociations 78

Togo - Video/ Enfin le pouvoir RPT/UNIR cède devant les mesures d'apaisement imposés par la coalition 27




Togo Afrique Monde
HOME Revue de presse

Politique Sport

Societe Economie

Opinion Chronique sante

Interviews Conseils des ministres

Togo Afrique

Monde Faits divers