Faits divers

iciLome

Togo Fadonougbo, l'homme qui continue de faire vivre l'atelier du Hcrrun aux participants

Commenter | Lu : 3697 fois

A l’entrée de a somptueuse salle Fazao du Radisson Blu Hôtel 2 Février de Lomé, M. Fadonougbo et sa famille ont pris en haleine les acteurs de l’atelier sur les réformes organisé par le Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (Hcrrun). Du 11 au 15 Juillet 2016, les moments ont été solennels entre universitaires, politiciens, religieux et imminents activistes de la société civile.

Il fallait bien quelqu’un pour immortaliser la rencontre. En dehors des journalistes et reporters des médias nationaux et internationaux, M. Fadonougbo a pris sur lui, de prendre les images des moments forts de la rencontre, au plaisir des mémoires et des souvenir des participants.

La politique, les débats, la chasse aux interviews… rien de tout cela n’intéresse l’homme. Son seul objectif, obtenir des captures nettes, en haute définition des acteurs de l’atelier, dans leurs mouvements les plus élégants, les actions marquantes ou les uns à côté des autres.

Pour une carrière de plus de 20 ans, l’homme est aguerri, très bien outillé et rodé à la hauteur de son art. Le staff du Radisson Blu Hôtel du 2 Février lui a réservé une luxueuse table à l’entrée de la salle de conférence où dès le deuxième jour, il expose toutes les photos prises à la cérémonie d’ouverture de l’atelier.

Ceux qui s’étaient activés dès les premières heures, ont tout joyeusement contemplé leurs poses aux côtés des stars sociopolitiques et religieuses. Il y avait donc de quoi affûter le désir des esprits réticents à s’adonner à la chose.

Ainsi, Me Joseph Kokou Kofigoh par exemple, s’est fait le plaisir de poser avec Mgr Fanoko Kpodzro, ou Mme Awa-Nana Daboya aux côtés du Premier ministre, des étudiants doctorants aux côtés de leurs mentors (d’imminents universitaires invités à la rencontre).

M. Fadonougbo est « photographe Cedeao » et fonctionne ainsi dans de grandes rencontres internationales. Son fils Noël, fraîchement bachelier est mis sous scellé, bien formé par son père. « Maintenant que mes vieux jours approchent, je suis confiant que mon fils que j’ai formé prendra la relève. Mais de temps en temps et dans la mesure du possible, ma femme et mes deux filles viennent nous aider à gérer les affluences », confie-t-il.

Avec ses images Haute Définition, l’homme se connaît dans son art, et sait capter le regard du passant le plus désintéressé ou le plus occupé. Avec ou sans votre avis, il vous fait de jolies photos que vous finirez par aimer.
Le tout est exposé sur la grande table, et d’autres photos bien encadrées sur commande.

A la fin de l’événement, il rassemble les photos non vendues et constitue un album qu’il remet aux organisateurs. Il n'y a pas de sot métier, dit l'adage. Il n'y a que de "sots hommes" qui refusent de faire un métier.

A.L





Autres titres
Togo Pour un concert Canal + : Toute une bonne partie de la circulation perturbée
Togo Yark Damehame et ses œuvres : Après « c’est quoi PNP ? », voici « Habia c’est qu

Togo Evala 2018 : Faure Gnassingbé effectue un aller-retour quotidien entre Lomé et K
Togo Nouvel hémicycle : Les députés togolais confrontés au 'made in China'

Togo Boulevard Jean-Paul 2 ou le souffre-douleur d’inciviques togolais
Togo Le chauffeur d'Ingrid Awadé décédé dans un accident






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019