Togo La dénutrition et la malnutrition: des états nutritionnels différents mais liés

iciLome


Commenter |Lu : 9094 fois

Que ce soit pour les adultes ou les enfants, on distingue fondamentalement deux types de problèmes nutritionnels : ceux qui résultent d’un apport inférieur aux besoins nutritionnels et ceux qui résultent de l’apport excessif ou déséquilibré d’un aliment ou d’une composante particulière du régime alimentaire. Au Togo et dans plusieurs pays en développement, les problèmes alimentaires relèvent plutôt du premier groupe.

Le présent article, traite particulièrement des problèmes nutritionnels chez les nourrissons et les enfants.

Nourrir correctement un enfant est une préoccupation largement répandue chez les parents et les médecins. Selon plusieurs études effectuées par la FAO, et entres autres, celle-ci intitulée Agriculture, alimentation et nutrition en Afrique l'augmentation du nombre d'enfants sous-alimentés et souffrant de malnutrition dans les pays en développement est une réalité choquante.

Les besoins nutritionnels des enfants augmentent, et se modifient à mesure qu'ils grandissent et se développent. Il est donc important de savoir comment éviter les conséquences sur la santé future des enfants, d’une alimentation déficiente.

Il y a généralement deux termes pour désigner et différencier les problèmes nutritionnels et que de nombreuses personnes tendent à confondre et à utiliser indifféremment, Il s’agit de la dénutrition et de la malnutrition.

La dénutrition consiste en un état anormal de l'organisme qui manque d'apports nutritionnels suffisants pour fonctionner. La dénutrition est la conséquence d’une alimentation dépourvue de protéines, de minéraux, de glucides, de lipides ou vitamines. En fait, on ne couvre pas les besoins basiques de façon permanente, que cela soit par manque de nourriture ou par l’incapacité de l’organisme à extraire les substances nutritives, occasionnée par certaines maladies.
Types de dénutrition
• Marasme.
• kwashiorkor
• Cachexie

Selon la définition proposée par la FAO, le kwashiorkor se développe habituellement plus tard que le marasme et n’est pas courant chez l’enfant de moins de un an. Il apparaît le plus souvent quand l’enfant est séparé du sein maternel et qu’il doit se contenter de l’aliment de base amylacé de la famille. Dans un ménage, un enfant peut développer un marasme et son frère un kwashiorkor, alors que leur régime alimentaire est le même. Les causes du kwashiorkor sont encore mal connues. Toutefois, le kwashiorkor se déclare souvent dans le prolongement d’une séquence d’infections diarrhéiques, ce qui semble indiquer que les causes vont au-delà des facteurs nutritionnels.

Les symptômes associés à une dénutrition sont entre autres
• La perte de coloration des cheveux et perte de cheveux.
• Apparition de certaines maladies de la peau (éruption cutanée, des changements dans la pigmentation de la peau et peau sèche)
• Les enfants montrent un retard de croissance et souffrent d'un retard mental léger.
• Fragilité osseuse et des douleurs articulaires (rachitisme), un trouble provoqué par un manque de vitamine D, du phosphore et du calcium.
• La cécité nocturne, sensibilité à la lumière et de clarté.
• La langue enflée ou fissurée.
• Des gencives qui saignent.
• De l'anxiété.

La malnutrition est un état nutritionnel qui s'écarte de la normale et qui se développe en raison d'un déséquilibre d’alimentation, qui peut être soit un déficit, soit un excès de nutriments ou dont l'apport est fait dans une proportion insuffisante. La malnutrition augmente le risque d'infection et les maladies infectieuses. Par exemple, il est un facteur de risque majeur dans l'apparition de la tuberculose active.

Votre enfant peut être grassouillet et apparemment en bonne santé mais souffrir de malnutrition. Pour beaucoup de parents, la nutrition de l’enfant est une lutte quotidienne constante qui commence dès le petit déjeuner. Certains enfants mangent peu ou mal, d’autres mangent à peine une ou deux choses dans leur journée. Il y a d’autres qui mangent beaucoup, de façon malsaine et qui refusent de manger des légumes et d'autres aliments nutritifs. Un parent doit être attentif à ce que son enfant mange et procéder aux ajustements requis.

Que pouvons-nous faire?
La nutrition de l’enfant commence depuis l’utérus par une saine alimentation de la mère. Les premières années de sa vie sont essentielles, car lorsque le bébé commence son alimentation complémentaire, il est de la responsabilité des parents de lui enseigner à manger sainement.
Les besoins nutritionnels varient d'une personne à l'autre en fonction de plusieurs facteurs.

Pour les enfants atteints d'une maladie, vous devez vous référer à votre médecin et à votre diététiste pour des conseils usuels.

Dans les cas de ceux qui vivent dans des situations particulières d’extrême pauvreté et / ou dans les zones de guerre, généralement les organisations gouvernementales et sociales interviennent dans leurs questions de nutrition.

Une alimentation équilibrée, avec un apport calorique et des nutriments essentiels, selon l'âge et le développement global de votre enfant, est la clé. Réussir à contrôler et à traiter les maladies qui interfèrent avec la digestion et affecte l’absorption des aliments est également important. Conformez-vous aux directives de votre médecin lorsque nécessaire.

L'AUTEUR
DR. HECHAVARRIA Liannes
Chroniqueuse à iciLome
liannes@icilome.com






Autres titres
Togo Apprenez à gérer votre stress pour une meilleure vie 
Togo Les vitamines et leurs importances dans votre corps 

Togo Varices : une maladie vasculaire périphérique à ne pas négliger 
Togo Hémorroïdes: une affection incommodante dont on parle peu, mais dont beaucoup souffrent 

Togo La maladie de Crohn : Comment se manifeste-t-elle et comment devez-vous vous alimenter 
Togo Hypertension: Symptômes, signes, classification et complications 

Togo Hypertension : L’ennemie silencieux! 
Togo Vivre avec le diabète : des activités physiques pour maintenir votre corps en santé 

Togo Vivre avec le diabète : comprendre l'hypoglycémie et l'hyperglycémie. 
Togo Vivre avec le diabète : Que devez-vous savoir des gras insaturés, saturés et trans? 







LES PLUS COMMENTES

Togo - Pascal Adoko à propos de Kodjona Kadanga : « Le zèle qu’il développe est un zèle pernicieux… » 27

Togo - 19 août/Foussena Djagba : «Malgré la barbarie militaire, le peuple togolais est resté debout jusqu’à ce jour » 26

Togo - UNIR joue ses dernières cartes à la roulette russe : Kodjona Kadanga met la CEDEAO au défi, la CENI court les pieds enchaînés 47

Togo - Tikpi Salifou Atchadam : «La feuille de route de la CEDEAO est un acquis à consolider » 33

- Mort de Kofi Annan, ancien chef de l’ONU et vedette de la diplomatie mondiale 43

Togo - Dan Afidegnon a rendu public son ouvrage sur le nationalisme togolais 40

Togo - UNIR témoigne sa reconnaissance à Dieu ce 19 aoû 2018 55

Togo - Gerry Taama: « Aujourd'hui la composition de la CENI est inclusive... » 37

Togo - Le PNP se rappelle le début du soulèvement populaire 37

Togo - Qu’est-ce qui peut encore sauver Faure Gnassingbé? Le coup est sans remède ! 24




Togo Afrique Monde
HOME Revue de presse

Politique Sport

Societe Economie

Opinion Chronique sante

Interviews Conseils des ministres

Togo Afrique

Monde Faits divers