Togo
Crise socio-politique : Le MRC se prononce

>Politique
iciLome |
56 Commentaires |Lu : 5452 fois

Par une conférence de presse ce matin, le parti Mouvement des Républicains Centristes (MRC) d'Abass KABOUA se prononce sur les événements récents au Togo. Le parti demande au chef de l'Etat d'initier une relecture du projet de modification constitutionnelle à l'Assemblée Nationale. Lire la déclaration!

Déclaration liminaire MRC

Depuis 1990, le Togo notre pays n’a connu qu’une série de crises. Crises que les acteurs socio-politiques ont toujours tenté de résoudre par des dialogues, des concertations, voire des accords. Malheureusement à chaque tentative, l’échec est au rendez-vous. Malgré les actions de la société civile, des organisations des droits de l’homme et même des religieux de toutes obédiences, le pas n’a pourtant pas retrouvé ses marques.

Le MRC, formation politique réglementairement constituée, a toujours pris part active dans les différentes étapes de la recherche des solutions à ses crises. C’est ainsi qu’en juillet 2016, notre formation politique a pris avec courage et responsabilité de prendre part aux côtés d’autres formations politiques à l’atelier de réflexion du HCRRUN sur les réformes institutionnelles et constitutionnelles. Le MRC était confiant du rapport de cet atelier qui prenait en compte les recommandations de la CVJR. Ceci, s’il faut le rappeler, était salué par toutes les parties prenantes dudit atelier. Le MRC dans le respect des procédures légales, a marqué son espoir dans la tournée qu’a organisée cette commission des réformes, démarches normales vers les réformes d’une loi fondamentale.

Contre toute attente les événements ont pris une autre tournure causant des pertes en vies humaines, des blessés et d’énormes dégâts matériels.

Nous nous inclinons devant la mémoire de nos chers disparus engagés dans cette lutte commune. A tous les affligés, nous présentons également toutes nos compassions. Le MRC condamne avec fermeté toutes les formes de violences d’où qu’elles viennent et met en garde les auteurs.

Le MRC dans le souci de l’apaisement, demande au Chef de l’Etat la libération des personnes détenues dans le cadre des manifestations du 19 Août, les 06 et 07 septembre 2017.

Le MRC est résolument inscrits aux côtés du peuple et seul l’intérêt supérieur du peuple togolais compte. De même, si cette voie pourrait un tant soit peu permettre à notre pays de retrouver le calme, que le chef de l’Etat demande à l’assemblée nationale une relecture du texte gouvernemental portant sur le projet de loi relatif aux réformes constitutionnelles, en vue de son adoption par les députés.
Notez bien que nul n’a droit de s’amuser avec le mandat représentatif de peuple.

Fait à Lomé, le 10 Octobre 2017

Le Président National

Abass KABOUA






Autres titres
Togo Même les mouches ont fui Sokodé 
Togo OBUTS exige l’arrêt des activités des « milices privées armées » 
Togo Yark Damehame à propos des milices : Langue plurielle et ambigüe 
Togo A quand l'intervention de la Communauté internationale? 




Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle





 56   Asafo | Jeudi, 12 Octobre 2017
  Dire que Gilchrist Olympio ait fait beaucoup de tort à la lutte de libération de notre peuple, c'est avoir une mauvaise lecture de la donne politique de notre peuple.

L'accord unilatéral signé entre l'UFC en tant que parti politique (et non Gil!) et RPT/UNIR, démontre plutôt et ce, une fois encore, la manière dont notre opposition a fonctionné et fonctionne, méthode qui a fait plutôt du mal à notre pays.

Qu'on se rappelle! Gil a en un moment donné, a été le plus radical de tous contre un régime anachronique qui s'est installé de force à la tête de notre peuple.
Son (de l'UFC) radicalisme l'a conduit à ne pas reculer sur son objet politique d'un iota, objet qui est l'éradication pure et simple de la dictature incarnée par le clan Gnassingbé et ses sbires.
Ainsi, a-t-il souvent refusé de dialoguer quand d'autres leaders proposaient le dialogue.
Quand il allait unilatéralement au dialogue, c'est pour y mettre son objet sur la table.
Notons en passant que dans sa démarche, Gil n'a jamais accepté le titre de chef de file de l'opposition et reçu des millions décorés par ce fameux rang.

Après plusieurs années de combats, il a analysé la situation et re-considéré la stratégie du parti. Il est alors allé courageusement à une négociation et a signé un accord.
L'échec de cet accord courageux tire son explication de deux choses:
- l'UFC n'a pas associé les autres partis aux négociations pour un soutien plus large
- Quelques lieutements de l'UFC ont fait exploser le parti au lieu de soutenir l'accord.

RPT/UNIR est alors entré dans la brèche de la dispersion et de l'éclatement et a cafouillé l'accord.

Aujourd'hui, nous sommes encore presque dans la même configuration: D'un côté, un monsieur qui convie la masse vers la plage depuis des années. Il s'est fait nommer chef de file. Il rentre dans les bonnes grâces du régime et veut dialoguer. Sur quelles bases? Difficile à dire.
De l'autre côté, le nouveau leader adulé par le peuple et dont le parti est au firmament du classement politique en termes de popularité, justement à cause de sa démarche dans laquelle se retrouve la majorité du peuple togolais.
Ce monsieur veut dialoguer sur des bases claires, c'est-à-dire la fin d'un régime clanique.

Lequel des deux suivre? Chef de file de l'opposition aux démarches limites et douteuses ou le nouvel adulé du peuple?
Difficile pour la masse de choisir mais pas pour le RPT qui choisira Fabre, naturellement sur le motif duquel il l'a justement nommé!

La position de l'UFC dans tout ceci?
Ce parti est resté dans sa logique nouvelle de la négociation et en tenant compte aussi de la dynamique actuelle.
Cette position est courageuse et à moins que le peuple terrasse le monstre, c'est cette position vers laquelle tous iront!

En résumé, l'opposition échoue depuis des années parce qu'en amont et dans sa majorité, elle n'a jamais eu à partager une position claire en un temps T.
En aval, les membres du parti en pôle position se sont littéralement attaqués aux rares Togolais qui mettaient les logiques d'échec de ces partis en lumière et particulièrement celles de l'UFC/ANC.

 55   Asafo | Jeudi, 12 Octobre 2017
  Dire que Gilchrist Olympio ait fait beaucoup de tort à la lutte de libération de notre peuple, c'est avoir une mauvaise lecture de la donne politique de notre peuple.

L'accord unilatéral signé entre l'UFC en tant que parti politique (et non Gil!) et RPT/UNIR, démontre plutôt et ce, une fois encore, la manière dont notre opposition a fonctionné, méthode qui a fait plutôt du mal à notre pays.

Qu'on se le rappelle, Gil a en un moment donné, a été le plus radical de tous contre un régime anachronique qui s'est installé de force à la tête de notre peuple.
Son (de l'UFC) radicalisme l'a conduit à ne pas reculer sur son objet politique d'un iota, objet qui est l'éradication pure et simple de la dictature incarnée par le clan Gnassingbé et ses sbires.
Ainsi, a-t-il souvent refusé de dialoguer quand d'autres leaders proposaient le dialogue.
Quand il allait unilatéralement au dialogue, c'est pour y mettre son objet sur la table.
Notons en passant que Gil n'a jamais accepté le titre de chef de file de l'opposition et reçu des millions décoré par ce fameux rang.

Après plusieurs années de combats, il a analysé la situation et re-considéré la stratégie du parti. Il est alors allé courageusement à une négociation et a signé un accord.
L'échec de cet accord courageux tire son explication de deux choses:
- l'UFC n'a pas associé les autres partis aux négociations pour un soutien plus large
- Quelques lieutements de l'UFC ont fait exploser le parti au lieu de soutenir l'accord.

Le RPT/UNIR est alors entré dans la brêche de la dispersion et de l'éclatement pour cafouiller l'accord.

Aujourd'hui nous sommes encore presque dans la même configuration: d'un côté, un monsieur qui convie la masse vers la plage depuis des années. Il s'est fait nommer chef de file. Il rentre dans les bonnes grâces du régime et veut dialoguer. Sur quelles bases? Difficile à dire.
De l'autre côté, le nouveau leader adulé par le peuple, dont le parti est au firmament du classement politique justement à cause de sa démarche dans laquelle se retrouve la majorité du peuple togolais. Ce monsieur veut dialoguer et sur des bases claires, la fin du régime clanique.

Lequel des deux suivre? File de l'opposition aux démarches limites ou le nouvel adulé du peuple?
Difficile pour la masse mais pour le RPT qui choisira Fabre pour la raison de laquelle il l'a justement nommé.

La position de l'UFC dans tout ceci?
Ce parti est resté dans sa logique nouvelle de la négociation en tenant compte aussi de la dynamique actuelle.
Cette position est courageuse et à moins que le peuple terrasse le monstre, c'est cette position vers lequelle tous iront!

En résumé, l'opposition échoue depuis des années parce qu'en amont et dans sa majorité, elle n'a jamais eu à partager une position claire.
En aval, les membres du parti en pôle opposition se sont littéralement attaqués aux rares Togolais qui mettaient en lumière, les particulièrement l'UFC/ANC.

 54   El Niño | Jeudi, 12 Octobre 2017
  Réponse à 53-GNAROU
  ' Ma strategie est de prendre ce que l'on me propose et continuer la lutte apres ' Dixit Gnarou.

Aoooh Gnarou, libères-toi de ta servitude d'esclave des Gnassingbé. Relis-toi, et tu verras que tu parles humblement comme un ESCLAVE à son maitre Faure. Dégoutant!

 53   GNAROU | Jeudi, 12 Octobre 2017
  Réponse à 48-Abladjo
  Je porte directement mes coups à l'ennemi dans sa maison !! Dieu seul sait ce que je pourrais dire à FAURE en face à face !!
Je n'ai pas besoin de faire des victimes inutiles !!

Revolutionnaire de dimanche? Moi ? JAMAIS !!
JE N'AI JAMAIS ETE UN REVOLUTIONNAIRE. J'ai des approches differents.
C'est par morceau que l'on recolle un pot cassé !
Ce que le gouvernement a proposé comme reforme me va bien pour commencer !!!.

Ma strategie est de prendre ce que l'on me propose et continuer la lutte apres ....!
Je ne suis pas dans le " TOUT OU RIEN " !

 52   GNAROU | Jeudi, 12 Octobre 2017
  Réponse à 47-EB_Toutmosis3
  Mauvaise appreciation de la situation !!

Mais bon, je sais que tu es intelligent et que tu pourras toujours te remettre en question au moment venu !!

Encore quelque semaines.....


Notre seul interlocuteur crédible reste GILCHRIST OLYMPIO !!
Son honneteté et son patriotisme n'est plus à demontrer .

Encore une fois ceux qui le critiquent et marchent toutes les semaines sans "trop de degats " n'ont qu'à le remercier !!

Sinon ......il y a longtemps qu'on n'aurait un seul rat dans la rue !!
Le radicamisme n'est et ne sera la solution au Togo !

 51   k | Jeudi, 12 Octobre 2017
  J'aurais appris que Faure donne des cadeaux très chers aux Présidents des pays étrangers surtout si ces derniers ont leurs anniversaires ou jours de leur indépendance, raison pour laquelle aucun Président n'a osé dire un seul mot sur le cas Togolais ! Malgré toutes les lettres que nous avions écrites, la communauté Internationale se tait sur le cas Togolais ! Personne n'ose dire un mot parce qu'ils sont tous corrompus !!! Même les diplômâtes au TOGO tandis que 95-98 % de la population Togolaise a faim !!!!!! Mais avec la prière des nos aïeux, un président en exercice va parler un jour pour dénoncer le cas du TOGO !

Le salot Gil, tu as trompé le peuple pendant des années, cette fois ci, tu vas payer cher jusqu'à ta tombe !!!
Tu es corrompu avec des milliards et tu tournes le dos au peuple Togolais ! J'aurais appris qu'il aime boire du vin très cher, c'est ce que papa Eyadema lui donnait avant sa mort, cette fois ci, Faure lui donne du vin très cher, du champagne très cher et peut être du Sodabi de Vogan!

La communauté Internationale est corrompue par le Gouvernement qui boit du sang des Togolais ! Le Gouvernement sanglant du TOGO veut organiser un Referendum pour sauver sa peau !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Les résultats de ce referendum sont déjà connus !Vous allez aller encore falsifier les résultats de ce référendum pour dire au peuple que vous avez la majorité pour s'éterniser au pouvoir à vie !
Les resultats de ce referendum sont déjà connus !Vous allez aller encore falsifier les résultats de ce référendum pour dire au peuple que vous avez la majorité pour s'éterniser au pouvoir à vie !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !
Unicité des Togolais pour libérer le TOGO !!!! J'appelle Tous les partis politiques(Oppositions) , Unissons-nous contre ces assassins et bandits qui dirigent le TOGO depuis 50 ans !!
Tout le TOGO doit se mobiliser ! Paysans ou agriculteurs(Les bandits au pouvoir sont entrain de saisir par force vos Terres ancestrales et se sont ces Genéraux et lieutenants qui envoient des soldats pour vous intimider et prendre par force vos Terres ancestrales donc sortez aussi pour manifester), artisants, couturiers, enseignants, economistes,vendeurs, pauvres ou riches, femmes de foyer, militaites democrates, policiers democrates,enfants, ecoliers, universitaires,hommes professionnels,religieux: catholiques, baptistes, musulmans,atheistes, les vodoussis, vieux et vielles), La diaspora Togolaise à l'étranger, personne ne doit pas rester à la maison etc !! Les Blancs et Asiatiques n'oublient pas leurs Rituels de leurs ancestres et nous les Africains on veut les rejeter !! Ce sont des erreurs !!!!!!!!!!!!!!!! Revenons aux cultes de nos ancestres le jour J de la liberation!!!!!!! J'aurais appris qu'au TOGO même au Ghana, il y a des cultes qu'on fait, même si on tire sur toi, le fusil ne va jamais t'atteindre, c'est ce que NKromah ou Kotoka du Ghana avaient ! Allez s'approprier ou avoir ces choses si possible pour se protéger le jour J (ces informations sont uniquement pour les adultes),
Attention: N'oubliez pas notre culture africaine,j'appelle Tout le monde à faire ceci: Il faut aller voir les mans de nos ancestres et prier pour eux: les Vodous, Legba, Togbezikpi, les Bokonons, ceux qui vont à l'église, tenez la croix de Jesus dans vos mains le jour J, Musulmans tenez vos totems dans vos mains le jour J,
Togolais et Togolaises Le TOGO nous appelle tous pour le libérer !
Les bandits qui nous gouvernent depuis 50 ans , ça suiffit ! 11 ans de négociation avec le gouvernement et cela n'a rien donné ! Le gouvernement a toujours roulé les Oppossants dans la farine ! Le TOGO n'est pas une Dynastie ou un Royaume ! Le TOGO est une République ! Les marches vont toujours continuer jusqu'au départ des voleurs, des vautours et des assassins du pouvoir ! Jean Paul II a dit n'ayez pas peur, Dieu le tout puissant vous aidera !
La communauté Internationale a des yeux sur vous les Assassins des TOGOLAIS ! Ceux qui tuent les Togolais vont payer tous !!! On a mis LES USA, La France, l'Union Europenne et même la Russie au courant !!
Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !
Kevin
La diaspora Togolaise en Amerique du Nord


 50   Le Vrai Jay Bon Jeu | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 49-Kodjo Epou
  Merci Epou !

j'ai Epou(se') ton idee !! ( Mort de rire ) ...

Mieux, laissons Gil Christ de cote'. Chaque togolais a semble tire' tire' sa propre lecon.
Mieux, Tipki a redore' la memoire de S.Olimpio.

Continuons la lutte et libre a' GiL de "Nous " rejoindre pour la restauration de la C92. dans sa plenitude.



 49   Kodjo Epou | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 37-K. Kofi FOLIKPO
  Je crois que EB_Toutmosis3 est un homme qui a toujours la tete sur les epaules. Un homme libre qui dit ce qu'il pense et don't les paroles correspondent a ses convictions. Son choix a ete Gilchrist et il le faisait savoir. Nul ne pouvait le lui reprocher. Peut-etre pensait-il que le RPT allait valoriser les accords signes avec l'UFC au profit de notre peuple. Mais la-aussi, ce parti a montre qu'il n'est pas du tout et ne sera jamais le genre qui tient parole. Dans la vie, il faut etre quelque part .EB_Toutmosis3 a ete avec Gil, une icone que nous tous avions portee en hamac. Il a pris ses distances de l'homme qui, malgre sa stature emblematique du passé, refuse obstinement de claquer la porte de son amitie forcee avec la minorite pilleuse. Seul les imbeciles ne changent pas. C'est pourquoi la position de EB_Toutmosis3 est a saluer. Choisir le cote du peuple, c'est le meilleur des choix que doit faire tout citoyen intelligent qui concoit la patrie au-dela de sa petite personne. C'est en cela que j'ai laisse grandir en moi du mepris pour les anciens amis et compagnons de misère qui sont restes dans cette jungle du RPT jusqu'au crepuscule de leur carriere professionnelle, pour ne pas dire de leur vie tout court. La plupart de ces gens se disent neutres et se taisent meme devant les animosities les plus deconcertantes. A mon avis, ces amis participent au regne du crime qui avait faille les emporter. Ce sont des laches, de viles egoistes et il n'est point possible pour eux d'echapper au tribunal de leur conscience, a celui des hommes et de leur createur. Revenant a Gil, avouons qu'il aura fait beaucoup de tort au combat de notre peuple pour la democraite, sa souverainete et sa dignite. Je salue le compatriote EB_Toutmosis3.

 48   Abladjo | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 32-GNAROU
  Tu es un vrai révolutionaire du dimanche.
Pouaaah

 47   EB_Toutmosis3 | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 45-EB_Toutmosis3
  ACCORD ENTRE LE RASSEMBLEMENT DU PEUPLE TOGOLAIS (RPT) ET L'UNION DES FORCES DE CHANGEMENT (UFC) POUR UN MEILLEUR ESSOR DU PEUPLE TOGOLAIS

Conformément à sa politique de réconciliation nationale et à sa politique d’ouverture, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE a encore une fois, lancé dans son message à la Nation prononcé à l'occasion du 27 avril 2010, 50ème anniversaire de notre indépendance, un appel à toutes les filles et fils du pays, quelles que soient leurs opinions et leurs divergences, à se mettre ensemble pour reconstruire notre pays et répondre aux innombrables défis qui l'attendent.

C'est ainsi qu'à la suite de sa confirmation comme Premier Ministre, M. Gilbert HOUNGBO a adressé le 7 mai 2010, une invitation au Président National de l'UFC, M. Gilchrist OL YMPIO, pour échanger sur les différentes questions liées à la formation du gouvernement, afin d'engager le Togo sur la voie de la cohésion nationale et du progrès économique et social.

À cet effet, M. OLYMPIO a désigné deux de ses proches collaborateurs, Elliott OHIN ancien Secrétaire Général de l'UFC et Conseiller au Bureau National et Isaac TCHIAKPE, Assistant Principal du Président National, pour des discussions avec le Premier Ministre.

Conformément à sa déclaration- solennelle du 27 avril 2010, dans laquelle il invite tous les acteurs politiques à un courage et à un dépassement de soi pour relever les défis de développement économique, le Président National de l'UFC estime que le partage du pouvoir, est le principe fondamental sur lequel devrait reposer toute participation dé l'UFC au Gouvernement.

Sur cette base, le Président National a fait des propositions au Premier Ministre dans un document en date du 8 mai 2010.

Le 12 mai 2010, le Premier Ministre a adressé une correspondance à Monsieur Gilchrist OLYMPIO dans laquelle il indiquait un certain nombre de précisions sur le point de vue du gouvernement quant à la philosophie des discussions en cours, ainsi qu'une appréciation générale de l'ensemble des propositions faites par l'UFC.

Dans sa réponse en date du 13 mai 201Q, le Président National de l'UFC a recadré ces propositions et a indiqué que l'UFC est prête à s'engager avec courage et détermination pour un nouveau départ de la Terre de nos Aïeux, tout en restant fidèle à ses idéaux et à l'écoute du peuple profond.

Parallèlement à ces échanges épistolaires, des discussions directes ont eu lieu entre des émissaires du Président National de l'UFC et le Premier Ministre Monsieur Gilbert Fossoun HOUNGBO, ayant à ses côtés le Ministre d'État, Ministre de l'Administration .territoriale, Monsieur Pascal Akoussoulèlou BODJONA.

Le mardi 18 mai 2010, une rencontre de haut niveau a eu lieu entre le Chef de l'État, Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE et Monsieur Gilchrist OLYMPIO, qui a permis de fixer le cadre général de la participation de l'UFC au gouvernement, et de définir les modalités de mise en œuvre d'un comité de suivi du présent accord.

Prenant en compte les conclusions de ces échanges, le Rassemblement du Peuple. Togolais (RPT) et l'Union des Forces du Changement (UFC) conviennent de ce qui' suit:

I- PARTICIPATION AU GOUVERNEMENT

L'UFC entrera dans le gouvernement et disposera de sept (7) portefeuilles ministériels (dont un ministre d'État) pour lesquels l'UFC proposera des candidatures. La liste des sept portefeuilles est précisée en annexe. L'UFC pourra confirmer cette liste immédiatement avant la publication du nouveau gouvernement.
Au-delà des postes proposés, L'UFC enverra d'autres compétences pour prise en considération dans la formation du gouvernement.

Les ministres seront libres de choisir leurs collaborateurs incluant le Directeur de cabinet, dans le respect des textes en vigueur.

II- PARTICIPATION DANS LES GRANDES ADMINISTRATIONS, LES SOCIÉTÉS D'ÉTAT, LES PRÉFECTURES, LES MAIRIES ET LES AMBASSADES

Les parties signataires conviennent de la nécessité d'adopter un modus operandi permettant la participation réelle de l'UFC dans le choix des dirigeants de ces institutions.

III- AUTRES POINTS D'ACCORD

L'UFC a, par ailleurs, soulevé d'autres préoccupations conformément à l'APG. Le Premier Ministre a réitéré l'engagement du gouvernement à accorder une priorité à la finalisation de ces questions:

- Réformes institutionnelles et constitutionnelles
Les réformes institutionnelles et constitutionnelles seront finalisées dans les six (6) mois qui suivent la mise en place du nouveau gouvernement.

- Recensement général de la population et de l'habitat
Dès son entrée en fonction, le gouvernement devra prendre les textes réglementaires en vue du recensement général de la population et de l'habitat de manière que l'opération soit effective sur le terrain au plus tard dans les six mois qui suivent.

- Établissement d'un nouveau fichier électoral
Sur la base du recensement général de la population, un nouveau fichier électoral doit être établi, un redécoupage électoral doit être opéré et la tenue des élections locales doit être envisagée dans les meilleurs délais.

IV- COMITÉ DE SUIVI
Un comité de suivi est mis en place pour veiller à la bonne application des présentes dispositions. Il est composé de manière paritaire et sera présidé par M. Gilchrist Olympio.

Fait à Lomé, le 26 mai 2010
Pour le Rassemblement du Peuple Togolais (RPT), le Secrétaire Général
Esso Solitoki

Pour l'Union des Forces du Changement (UFC), le Président National
Gilchrist Olympio

Annexe
- Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération
- Ministère de l’Urbanisme et de l'Habitat
- Ministère de l'Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle
- Ministère de l’Enseignement supérieur
- Ministère des Droits de l'Homme et de la Formation Civique
- Ministère de l’Industrie, de la Zone Franche et des Innovations Technologiques
- Ministère de la Communication

 46   El Niño | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 42-EB_Toutmosis3
  Honnêtement je félicite beaucoup EB_ pour son humilité et surtout son honnêteté intellectuel en reconnaissant haut et fort que Fo Gil n'est plus du coté du peuple. Bravo.
Comme l'a dit Koffi Folikpo, ça fait 5 ans que nous autres on le dit. Mais le passé reste le passé. Passons.
La seule arme qui nous reste face aux régime rétrograde du vaurien pornocrate et incompétent est la MOBILISATION. Par la Mobilisation, nous vaincrons. Vive le Togo!

 45   EB_Toutmosis3 | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 37-K. Kofi FOLIKPO
  J’ai soutenu l’accord politique ufc/rpt de 2010 parce que, quoiqu’imparfait, je voyais en cela une véritable échappatoire pour jeter les bases d’un Togo moderne. M. Gilchrist Olympio et son ufc ont perdu toute crédibilité depuis le 19 aout 2017 en restant ambiguës sur leurs positions, surtout que les raisons fondamentales qui les ont poussés à signer ce fameux accord du 26 mai 2010 sont clairement reprises par les revendications populaires initiées par M. Tikpi. Dès lors, il n’y avait plus aucune justification politique pour M. GO de continuer par être dans ce gouvernement. Le reste n’est que pure démagogie ; surtout qu’aucune clause de cet accord n’a été réalisée. Sincèrement qu’est-ce qui justifie en ce moment leur présence dans ce gouvernent ???? Ce régime n’a démontré aucune bonne volonté d’appliquer ce fameux accord depuis 7 ans….pire, même le fameux comité de suivi n’existe que de nom…je regrette de lire mais M. Gilchrist Olympio a été proprement humilié par ce bougnoul de Faure Gnassingbé. Les conseillers de M. Olympio ne lui disent pas la vérité….

Ablode Gbadza!!!

Vie, Santé, Force et Unité !

 44   Calme toi stp | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 42-EB_Toutmosis3
  On sent beaucoup d'inquiétude dans tes propos.

On vous dit que Tikpi est un fanfaron qui a tenté en grand coup de bluff à la mi août. Passé l'effet de surprise, vous vous rendez compte sa recette miracle est la même du CST : les marches qui vont devenir des rendez-vous épisodique avec point de chute à la plage.

Il faut écouter Abass Kabouah.

 43   Togolais | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 15-K. Kofi FOLIKPO
  Toi même racaille, une personne éduquée n'insulte pas gratuitement comme ça une personnalité. D'ailleurs c'est l'opposition que la communauté internationale vient aider, nous la situation actuelle nous va bien...
tu n'as honte de répéter depuis ta cachette depuis plus de 2 mois déjà que " bientôt vous allez voir... "? Des individus de ton acabit sont ceux là qui sèment le vent...

L'essentiel n'est pas la rhétorique ( que manies bien, je concède), le plus important c'est le terrain, car c'est le terrain qui commande l'action...Quand donc voudras tu mettre les pieds dans ton pays pour diriger la marche sur Lomé 2? Ce jour là je saurai que tu es garçon... Probablement que ton expérience lors de ton dernier séjour t'en dissuade, hein! Hahaha

 42   EB_Toutmosis3 | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 40-Abladjo
  "Article 147 - Les Forces Armées Togolaises sont une armée nationale, républicaine et apolitique. Elles sont entièrement soumises à l’autorité politique constitutionnelle régulièrement établie."

"Article 148 - Toute tentative de renversement du régime constitutionnel par le personnel des Forces Armées ou de Sécurité publique, par tout individu ou groupe d’individu, est considérée comme un crime imprescriptible contre la nation et sanctionnée conformément aux lois de la République."

"Article 150 - (...) Dans ces circonstances, pour tout Togolais, désobéir et s’organiser pour faire échec à l’autorité illégitime constituent le plus sacré des droits et le plus impératif des devoirs. Tout renversement du régime constitutionnel est considéré comme un crime imprescriptible contre la nation sanctionné conformément aux lois de la République."

Il faut maintenir les marches de protestation jusqu’au départ immédiate de l’énergumène bât@rd Faure Gnassingbé. Ce régime est complétement aux abois malgré leur relative tranquillité. Washington DC, MD, VA, NY, CHICAGO, MINNESOTA, etc.,, mobilisons-nous !!!

Ablode Gbadza!!!

Vie, Santé, Force et Unité !

 41   Egble | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 39-Verite
  Je penses que Abass Kaboua vient sur ce site pour s'attaquer à JPF. J'ai copié tous les commentaires dans Excel et filtre et je me suis rendu compte que certains pseudos écrivent de la même manière. La probabilité qu'il utilise différent pseudo est de 7/39 ce qui est très élevé. Monsieur Kaboua la ou nous sommes ce n'est pas une guerre entre toi et JPF qui nous intéresse. Nous avons des diplômes mais tout ce que nous faisons n'est que du Z car partout où tu fais le stage après 6 mois on te laisse pour compte. Le seul boulot ou que tu as et qui est permanent c'est de conduire le taxi moto. Donc la lutte est invincible et laisse de côté vos divergences et faites face à l'essentiel.

 40   Abladjo | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 38-Tikpi en prison
  Tout togolais a le droit et le devoir sacré selon notre constitution article 150 de renverser se régime usurpateur qui a fait un double coups d Etat suivi de fraudes pour acceder au pouvoir en marchant sur plus de 800 cadavres de tes freres et soeurs. Que fais tu toi de ton coté ?
La patrie t ordonne de renverser ce régime qui se maintient par la force des armes.

Tikpi ATCHADAM fait son devoir sacré. ET TOI QUE FAIS TU?

 39   Verite | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Jean Pierre n a qu'a refuser l OIF. On verra bien comment il compte s y prendre. S il pense que tout le monde est derriere qu'il sache qu'il et donc qu'il se reveille. Je prefererais un Tikpi a un Fabre paresseux qui n attend que des opportunites pour saisir. C est un paresseux intellectuel qui ne propose rien a part la rue. Lui aussi il n'a qu'a faire alternance dans son parti. Il fait combien de temps comme leader? Beaucoup. Il n a qu' a renoncer a ses privilege de chef de fil. Des opportunistes on n en veut. On ve des travailleur comme APEVON, TIKPI, AGBOYIBOR.

 38   Tikpi en prison | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Qui seront les avocats lors du procès Etat Togolais contre Tikpi Atchadam ?

Apevon
Kpandé
Dégli

Etc...

Faites des propositions. Parce que quand même il faut reconnaitre que ce monsieur est un hors la loi qui a tenté de renverser le gouvernement.

Seul un dialogue pourrait le protéger de poursuites.

 37   K. Kofi FOLIKPO | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 34-EB_Toutmosis3
  Mon cher EB_Toutmosis3,

mieux vaut tard que jamais ....
Tu viens ENFIN de reconnaître que Gilchrist OLYMPIO n'est plus du côté du Peuple Togolais.
Nous autres l'avions constaté depuis longtemps et l'avions dit, sans être compris ...
Mais comme le TEMPS est l'autre Nom de DIEU, cela commence ENFIN à se manifester à des gens comme toi.
Gilchrist OLYMPIO a fait ce qu'il pouvait faire contre ce régime. Il a même failli en payer avec sa Vie!
Nous lui avons toujours voué cette Admiration et ce Respect.
Mais ceux qui l'ont trompé en 2010 (je pense à Elliot OHIN et Isaac TCHIAKPÉ) paieront très chèrement le Prix pour toutes les Vies humains détruites à cause de ces erreurs très graves.
Je Te salue très chaleureusement, mon cher Frère.

K. Kofi FOLIKPO
PYRAMID OF YEƲE

 36   IvanLeTerrible | Mercredi, 11 Octobre 2017
  M.Abass KABOUA se positionne en parti neutre! Incroyable! Lamentable!

A mon humble avis, c'est une torpille au service de Faure! Que les hiérarques de l'Opposition se méfient de cet homme!

 35   La parole au peuple | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 34-EB_Toutmosis3
  Le peuple est souverain et seul le peuple confère la légitimité.

Quel peuple a donné un mandat à Tikpi Atchadam dont la place devrait être en prison pour organisation d'insurection.

La parole au peuple : référendum.

Sinon c'est trop facile de dénommer peuple, la foule de ses militants.

 34   EB_Toutmosis3 | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 32-GNAROU
  GNAROU, tu confonds tout. De quel peuple parles-tu ???? La minorité k@bye de Pya Hodo....même a Kara cet ignare est décrié….t’es aveugle ou tu fais sciemment ???? Tu ne vas pas quand même substituer cette minorité de tribalistes aux autres ethnies de ce pays….le Togo compte 7 millions d’âmes et plusieurs ethnies….il n’y a pas que les k@bye de Pya Hodo…

La légitimité d’un pouvoir, d’un régime, découle de son peuple ; et tout gouvernement repose sur son opinion publique (le peuple) nous dit le president Abraham Lincoln…or l’opinion publique togolaise gronde depuis le 19 août. Elle exige un retour à la constitution de 1992 ou une démission immédiate du sieur Faure Gnassingbé. Ce régime tyrannique est décrié de partout. Du nord au sud, de l’est à l’ouest…et mêmes à l’extérieur…ce régime est sérieusement mis à sac.

Tenir tout un peuple par les baïonnettes ne signifie pas gouverner. Il y’a un nom pour cela….ça s’appelle prendre un peuple en otage. En s’accrochant au pouvoir l’énergumène bât@rd Faure Gnassingbé confirme qu’il est plutôt un chef de gang, un criminel violent, protégé par une horde de milices tribalistes k@bye, qui ne répond pas au peuple togolais. Pour preuve, depuis cette profonde crise qui secoue le Togo, le bougnoul est resté silencieux….quel president démocratiquement élu montrerait une telle insolence, une telle indifférence à l’égard de son pays???

Ce régime est sérieusement secoué et je ne vois pas une autre porte de sortie que la démission pure et simple de l’énergumène bât@rd Faure Gnassingbé. S’il s’accroche encore c’est parce qu’il a reçu le soutien de M. Gilchrist Olympio. Il l’aurait lâché comme je l’avais dit dès le début que tout serait déjà fini. Mais rassurez-vous, tant que les leaders de l’opposition maintiendront cette unicité d’action cette lutte aboutira.

Ablode Gbadza!!!

Vie, Santé, Force et Unité !

 33   Opinion | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Abass Kabouah toujours très clairvoyant. Bravo pour cette prise de position.


 32   GNAROU | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 31-EB_Toutmosis3
  L' euphorie finira par tomber et ta deception plus grande .... !!

Il ne faut croire qu'un parti d'avant garde dans la lutte pour la democratie dans ce pays soit arrivée à cette analyse sur un coup de tete .

Je te donne encore quelque mois . Tu sera plus decu de cette bande de voyous que de GIL et l'UFC !!

Encore quelques semaines.....

Pardon, tu vois une visibilité dans leur revolution ?? C'est quoi leur strategie à part cacher leur faiblesse politique derriere des marches sans resultats ??

Si on ne peut pas renverser le regime et on decide de ne pas negocier , la solution se trouve où alors ???
Oui, la finalité de cette agitation se trouve où ?
Certainement tu vas me parler du peuple ! Quel peuple ??
Avez -vous besoin de lunettes pour voir que le peuple est fatigué et que bientot comme ce fut le cas de l'anc, les leaders vont se retrouver seuls dans la rue ??

Encore quelques semaines.......

 31   EB_Toutmosis3 | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 30-GNAROU
  Dorénavant, il faut oublier l’UFC. Je crois que M. Gilchrist Olympio vient définitivement d’enterrer ce parti politique, fer de lance de la lutte démocratique dans les années 90. Les prises de position ténébreuse, foncièrement démagogique depuis le 19 aout 2017, démontrent amplement que ce parti a perdu toute crédibilité. C’est fini pour ce parti…plus jamais ce parti gagnera encore un seul député dans ce pays. Le peuple togolais n’oublie jamais et pardonne difficilement. Ces gens agissent clairement comme suppôts de ce régime. Que gagnent-ils concrètement??? L’Histoire ne sera pas tendre avec M. Gilchrist Olympio. Combattre ce régime tyrannique pendant toute sa jeunesse, prendre des balles dans le corps pour ce pays puis finir ainsi comme un piètre politique qui n’est pas parvenu à conduire son peuple à l’alternance…quel cruel destin…à l’UFC on doit marcher carrément sur la tête, ma parole !!!!

Ablode Gbadza!!!

Vie, Santé, Force et Unité !

 30   GNAROU | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 29-EB_Toutmosis3
 

Voilà ce que etre responsable veut dire !!!
Dommage que tu te sois laisser par cette fievre destructrice qui s'annonce sur la patrie .
------------
L’Union des forces de changement (UFC, opposition) s’est déclarée hostile à un départ anticipé du président Faure Gnassingbé comme réclamé par la coalition de l’opposition.

Ce n’est pas démocratique. Il a été élu dans les règles et il doit achever son mandat (en 2020, ndlr). Ce que nous voulons, c’est qu’il fasse des réformes et on verra après. C’est avec lui nous avons signé l’accord de gouvernement et on ne peut pas lui demander de partir’, a déclaré mercredi Pierre Sambiani Jimongou, le secrétaire général de l’UFC.

La position du parti de Gilchrist Olympio est claire : l’accord n’a pas pour objet d’aider le régime à se maintenir au pouvoir indéfiniment, mais à réaliser sur 7 ans et en profondeur des réformes politiques, économiques et sociales qui profitent directement à la population

Pour l’UFC, pas question de manifester ou de faire du ‘suivisme’, la seule option pour des évolutions constitutionnelles passe par le dialogue.


 29   EB_Toutmosis3 | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Il sort d’où celui-là ??? Pffffffffffffffff le sieur Abass Kaboua devrait prendre la carte d’UNIR…n’importe quoi cet énergumène gueulard….je ne l’ai jamais pris au sérieux…un vrai guignol qui amusait la galerie à la plage dans le temps.

Ablode Gbadza!!!

Vie, Santé, Force et Unité !

 28   Etiko | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Parfois on a besoin d'un fou pour amuser la galerie ans le village et ce fou en ce moment n'est autre que Abass Kazaboua... euuh pardon, Abass KABOUA

 27   djantoloto | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 19-Vive l UFC
  Ah, j'ai toujours cru, de la bouche même de GO, que c'est en six(06) semaines que l'accord de traîtrise entre UFC et RPTile/URINe allait mettre en œuvre les réformes institutionnelles et constitutionnelles; maintenant c'est en sept(07) ans?

Alors depuis 2010 jusqu'à fin 2017 nous n'avons pas atteint les 07 ans?

Que Dieu vous pardonne vos errements!

 26   El Niño | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 22-Abladjo
  Dans la Constitution du Togo selon le Rpt/Unir il y a 2 articles non écrits qui posent problème:

- Art.160: Papa m'a dit de ne jamais laisser le pouvoir.
-Art.161: Si vous voulez le pouvoir, prenez des armes.

Tout le problème togolais se situe autour de ces 2 articles. Notre seul choix reste la MOBILISATION.
Vive les combattants de la liberté, Vive le Togo libre!

 25   Yoooo | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 13-Colloque sur UL
  Je ne comprends pas pourquoi ce Ibn Chambas s'obstine à intervenir dans la crise togolaise! Quel est son intérêt??? Le voleur qui revient sur son lieu de crime?
Hahaha, les prochains jours vous seront très insupportables.

Bande de voyou, d'oligarques

Vive la lutte populaire!


 24   La parole au peuple | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Logo Jeune Afrique
Partager

POLITIQUE
Contestation au Togo : pourquoi l’opposition refuse l’option du référendum pour l’adoption des réformes
10 octobre 2017 à 20h25 — Mis à jour le 11 octobre 2017 à 08h06
Par Edmond D'Almeida - à Lomé
@Edmonddalmeida

Près d’une semaine après les dernières manifestations des 4 et 5 octobre, la coalition des partis de l’opposition a tenu ce mardi une conférence de presse pour faire le point sur l’évolution de la situation politique. Une marche sur les bureaux de la Cedeao à Lomé est annoncée pour le mercredi 18 octobre.

La coalition des 14 partis de l’opposition a organisé ce mardi 10 octobre une conférence de presse à Lomé pour faire le point sur l’évolution de la situation politique. De cette conférence, une décision à retenir : l’organisation d’une marche vers les bureaux de la Cedeao, à Lomé. « Nous annonçons une marche le 18 octobre. Une marche qui ira vers les bureaux de la Cedeao de Lomé pour leur dire que nous ne sommes pas d’accord avec le référendum », a indiqué Brigitte Adjamagbo Johnson. Aussi, « la coalition a décidé de ne pas rencontrer la mission de l’Organisation internationale de la Francophonie ».

Pour rappel, la Cedeao a, dans un communiqué conjoint avec l’Union africaine et le Bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), annoncé « prendre acte » du vote de la réforme constitutionnelle à l’Assemblée nationale et appelé à un dialogue « en vue de l’organisation du référendum ».

Pour l’instance ouest-africaine, ce referendum « est une étape importante pour mettre le Togo en conformité avec les normes démocratiques reflétant les meilleures pratiques en Afrique de l’Ouest ».

Un référendum, pourquoi ?

Fin septembre, les députés du parti au pouvoir ont voté à la majorité des deux tiers le projet de loi soumis à l’Assemblé nationale. Ce projet, qui porte modification des articles 52, 59 et 60 de la Constitution, limite notamment le mandat présidentiel à deux et instaure le scrutin uninominal à deux tours pour l’élection du président de la République.

Faute de majorité à l’Assemblée – la réforme constitutionnelle nécessitant une majorité des 4/5èmes pour être promulguée -, le texte sera donc soumis au peuple par référendum dont la date n’est toujours pas fixée.

Nous sommes contre un référendum qui cristallisera la division au sein des Togolais
L’idée d’un référendum est rejetée par la coalition de l’opposition, qui souhaite le retour de la Constitution de 1992 dans sa version originelle. Une condition sine qua non pour discuter avec le pouvoir.

Pour le Professeur Walla Kperkouma de l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI), ce référendum serait risqué pour la paix dans le pays. « L’opposition ne dit pas rejeter le principe. Mais de quel référendum s’agit-il ? Dans quel contexte est-il organisé ? Loin de nous de ne pas reconnaître le principe du référendum. Nous sommes contre un référendum qui cristallisera la division au sein des Togolais et, de plus, sera une perte d’énergie, de ressources et de temps ».

Confrontation risquée

Certains leaders de la contestation à l’instar de Tikpi Atchadam estiment eux-aussi qu’il faut se méfier de la volonté affichée par la majorité d’aller au référendum. « Lorsqu’un margouillat te dit qu’il va se faire coudre un pantalon, c’est parce qu’il a trouvé une solution pour sa queue », a ironisé le patron du Parti national panafricain (PNP), faisant allusion aux risques de manipulation des résultats.

Reste que, légalement, la seule solution pour adopter la réforme proposée par le gouvernement reste le référendum. « Il n’y a pas de possibilité pour le chef de l’État de renvoyer un texte constitutionnel au Parlement pour une deuxième lecture », explique un doctorant en droit public à l’université de Lomé.

Unir dispose d’une puissante machine de mobilisation
Et dans le cas d’un référendum, le parti Union pour la République (Unir) – déjà en précampagne – partirait favori, selon les observateurs. « Ils disposent d’une puissante machine de mobilisation héritée de l’ancien parti unique RPT et des moyens qui leur permettent d’être partout », concède un leader de l’opposition avec un brin de défaitisme.

Certains leaders de l’opposition qui se sont prononcés contre le référendum, estiment cependant qu’ils ne pourront pas appeler leurs militants à voter contre un texte – celui du gouvernement – qui introduit une limitation des mandats présidentiels et législatifs.

Une troisième voie commence néanmoins à se dessiner dans l’opinion : celle d’un dialogue qui permettrait l’adoption d’un nouveau texte au Parlement… mais cela suppose que les uns et les autres acceptent d’assouplir leurs positions.

 23   Atalolo | Mercredi, 11 Octobre 2017
  C’est vraiment intéressant de voir le RPT/Unir se défendre ici à travers des incongrus qui croient toujours à la survie de leur régime aux abois. Jusqu’à présent, ils n’ont pas encore compris la détermination du peuple à finir avec eux. C’est normal car le diable n’ accepte pas facilement sa fin. Enfants du diable, vous partirai très bientôt avec votre sanguinaire Faure et ce site n’ aura plus à afficher des âneries. Je me demande pourquoi certains patriotes passent encore leur temps à discuter avec ces égarés de la société togolaise. On discute avec des gens tout espérant d’ apprendre d’ eux et à partager avec eux vos idées. Conserver vos énergies pour la libération du peuple en alignant des idées patriotiques qui peuvent encourager nos leaders. C’ est le moment de saluer ici mon frère Abladjo, Issifou, Dangote ( que je ne lis plus), Jo, Koffi, EB, Chromosomes et autres... pour leur travail inlassable. La lutte n’ est pas encore gagnée mais elle ne tardera pas. Par conséquent, ne vous découragez pas jusqu’à la victoire finale. « Vaincrons ou mourons mais dans la dignité ». Que vive la Patrie.

 22   Abladjo | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 13-Colloque sur UL
 
La constitution d'un pays n'est pas une mode a suivre ou l'air du temps. C'est pour cela qu'on l'appelle la loi fondamentale. A partir d'elle, le législateur peut élaborer ou abroguer des lois selon l'air du temps

Bien sur qu'une constitution n'est pas fixe dans le temps mais ca doit toujours etre amandée par une majorité de conscensus de la population pas juste par un club privé entre eux.

La constitution américaine ratifiée en 1789 a été revue 33 fois et le dernier amendement date de 1992.
La constitution francaise de la 5eme république a eu 24 révision depuis 1958. Le dernier en date est la révision de 2008.

Dans un pays ou les élections sont libres et transparentes, le probleme de révision ne se pause pas car c'est toujours fait dans l'intéret général. Dans des républiques bananieres, c'est toujours fait pour une seule personne.

Retournons a la constitution de 1992 et ensemble, faisons la évoluer mais pas en la vidant de ce qui fait les fondement démocratiques comme ca a été fait en 2002 et tenté en 2005.

 21   Danyi | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 15-K. Kofi FOLIKPO
  Faure Gnassingbé et ses sbires prennent les Togolais pour des idiots. On leur demande le retour de la constitution originelle de 1992 que le peuple a librement voté à plus de 96% constitution qu'ils ont sodomisée en 2002 et on essaye de nous rouler dans la farine en organisant un nième colloque de réflexion avec des pseudo intellectuels alimentaires pour tenter d'aider un apprenti dictateur en perte de vitesse. Quelle honte pour Edem Kodzo, Dodzi Kokoroko et Awa Nana. Pour Ibn Chambas Mohamed, c'est un habitué, un renard qui est prêt à tous les coups foireux pour avoir du blé.

 20   Anous Dessavoir | Mercredi, 11 Octobre 2017
  CEUX QUI COMPTENT ALLER CONTRE LA LOI ET DEMANDER EXIL AILLEURS RENSEIGNEZ-VOUS BIEN

LE HAUT COMMISSARIAT AUX REFUGIES A DE SERIEUX PROBLEMES DE BUDGET !!!!

 19   Vive l UFC | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 7-djantoloto
  La voie de la raison
11/10/2017
La voie de la raison Gilchrist Olympio
L’Union des forces de changement (UFC, opposition) s’est déclarée hostile à un départ anticipé du président Faure Gnassingbé comme réclamé par la coalition de l’opposition.

Ce n’est pas démocratique. Il a été élu dans les règles et il doit achever son mandat (en 2020, ndlr). Ce que nous voulons, c’est qu’il fasse des réformes et on verra après. C’est avec lui nous avons signé l’accord de gouvernement et on ne peut pas lui demander de partir’, a déclaré mercredi Pierre Sambiani Jimongou, le secrétaire général de l’UFC.

La position du parti de Gilchrist Olympio est claire : l’accord n’a pas pour objet d’aider le régime à se maintenir au pouvoir indéfiniment, mais à réaliser sur 7 ans et en profondeur des réformes politiques, économiques et sociales qui profitent directement à la population

Pour l’UFC, pas question de manifester ou de faire du ‘suivisme’, la seule option pour des évolutions constitutionnelles passe par le dialogue.

 18   El Niño | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 17-Tornado
  Hummm! Voyons la composition du panel des invités a ce colloque:

Awa Nana Daboya (Membre du RPT/Unir)
Dodji Kokoroko (Membre du RPT/Unir)
Edem Kodjo (Fondateur du RPT)
Mgr Nicodème Benissan-Barrigah( Neutre)
Mohamed Ibn Chambas (Membre sympathisant du RPT/Unir)
C'est un Non-événement. Ibn Chamboulé (Comme dirait Folikpo) doit être spécialement chahuté voire chamboulé en direct.

 17   Tornado | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 15-K. Kofi FOLIKPO
  Brûler vif Ibn Chambas serait une très bonne chose.

 16   chromosome 21 | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Voila ce que soutient ce taré de kaboua...

A partager au maximum

OUI ou NON, Faure gagnant à tous les coups

Au cours de ce référendum, il s’agira d’adouber en votant OUI, ou de rejeter en votant NON, la loi portant révision constitutionnelle adoptée par les députés RPT/UNIR le 19 septembre dernier et qui concernait (sic) trois (03) articles : le 52 consacré à la durée et à la limitation du mandat des députés et des sénateurs et où il est spécifié qu’il est de cinq (05) ans, « renouvelable une seule fois » ; le 59 relatif à la durée du mandat du Président de la République et à sa limitation dont la nouvelle mouture stipule : « Le Président de la République est élu au suffrage  universel direct et secret pour un mandat de cinq (05) ans renouvelable une  seule fois. Le Président de la République reste en fonction jusqu’à la prise de fonction  effective de son successeur élu » ; et le 60 qui consacre le mode de scrutin à deux tours. Un 4e article a été ajouté en catimini par le parti au pouvoir, après qu’il a rejeté les quarante-huit (48) amendements formulés par l’opposition et devant faire revenir à la Constitution de 1992 et surtout la phrase : « En aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats » à l’article 59. Il s’agit du 158 où on lit à l’alinéa 2 : « Les dispositions des articles 52 et 59 ne sont pas applicables aux mandats réalisés et en cours du Président de la République et des députés». C’est ici que se trouve tout l’enjeu du référendum projeté.

Voter OUI, c’est consacrer le pouvoir à vie à Faure Gnassingbé, car les dispositions de cet article 158 s’appliqueront. Ainsi, à la fin de chaque quinquennat, ce mandat échu et l’autre en cours ne compteraient pas pour lui. A titre d’illustrations, les deux premiers quinquennats déjà effectués (2005-2010 et 2010-2015) et ce 3e mandat en cours ne seront pas pris en compte et Faure Gnassingbé aura le droit de briguer un 4e en 2020 ; en 2025, on fermera les yeux sur les trois mandats passés ainsi que le 4e en cours et il lui sera permis d’en briguer un 5e ; en 2030, les quatre mandats échus et le 5e en cours ne seront pas pris en compte et il pourra postuler à un 6e, ainsi de suite…Il s’agit donc d’une remise automatique et éternelle du compteur à zéro pour le Prince, qui se représentera aussi à la magistrature suprême autant de fois qu’il voudra, d’une légitimation par le peuple de ses envies de s’éterniser au pouvoir.

Voter NON implique que les Togolais refusent la limitation des mandats parlementaire et présidentiel proposée aux articles 52 et 59, puis le scrutin à deux tours, dans la nouvelle loi portant révision constitutionnelle adoptée par le pouvoir RPT/UNIR le 19 septembre dernier. Conséquence, les populations légalisent par référendum la Constitution du 31 décembre 2002, et donc le scrutin à un seul tour comme appliqué depuis lors, et la non limitation du mandat présidentiel…

Au demeurant, dans les deux cas, Faure Gnassingbé sort gagnant de ce référendum, et le peuple togolais sacrifierait ainsi l’alternance au pouvoir. Voilà la supercherie qui se cache derrière ce référendum mijoté et qui tient tant à cœur au RPT/UNIR. Ce n’est donc pas pour rien que Gilbert Bawara déclarait : « Nous irons jusqu’au bout en organisant le référendum à une date qui sera fixée prochainement »…

Tino Kossi

 15   K. Kofi FOLIKPO | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 13-Colloque sur UL
  @Colloque sur UL

Mais commet ça? Machin Ibn chamboulé là! Il avait déjà ordonné à son bienfaiteur magnanime faure gnassingbé de fixer rapidement une date pour son référendum? non?
Pouquoi veut-il encore perdre du temps dans un pseudo-colloque dilatoire au lieu d'aller déjà voter à la place des Togolais pour ce référendum?
Hahahahaha
A malin, malin et demi ....
Si seulement cette racaille savait ce qui se produira très bientôt, tous ces minables de la trempe d'Edem Kodjo ne seraient plus là en train de faire du dilatoire en ce moment ...
Nous craignons beaucoup que machin Ibn chamboulé ne se fasse brûler vif au Togo, à force de vouloir toujours parler et décider à la place des Togolais ...
Just wait and see ...

K. Kofi FOLIKPO
PYRAMID OF YEWE


 14   El Niño | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 4-Atalolo
  Merci aux combattants de la liberté et haro sur les Fauremoutons sur ce site.
Multiplions Abass Kaboua par 3 zéros et continuons la marche vers la libération.


 13   Colloque sur UL | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 6-Abladjo
  25 ans après son adoption par référendum, la constitution de 1992 peut-elle répondre aux aspirations du peuple togolais ? Cette question sera le cadre d’échanges très animés lors d’un colloque organisé les 13 et 14 octobre prochains par l’université de Lomé (UL).

Faut-il retourner à la constitution de 1992 ? Faut-il passer à une nouvelle République ? Ou faut-il simplement adapter les textes en vigueur ?

Les débats poseront le problème.

Les participants (universitaires et membres de la société civile) échangeront sur les acquis, les faux-semblants, les dysfonctionnements autour desquels se jouent les pratiques politiques et constitutionnelles, indiquent les organisateurs.

Plusieurs personnalités sont annoncées parmi lesquelles Awa Nana Daboya, la présidente du Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (Hcrrun), Dodji Kokoroko, président de l’UL, Edem Kodjo, ancien Premier ministre, Mgr Nicodème Benissan-Barrigah, président de la CVJR, évêque d’Atakpamé et Mohamed Ibn Chambas, représentant du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel.

 12   Colloque sur UL | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 2-Le Patriote Guevara
  25 ans après son adoption par référendum, la constitution de 1992 peut-elle répondre aux aspirations du peuple togolais ? Cette question sera le cadre d’échanges très animés lors d’un colloque organisé les 13 et 14 octobre prochains par l’université de Lomé (UL).

Faut-il retourner à la constitution de 1992 ? Faut-il passer à une nouvelle République ? Ou faut-il simplement adapter les textes en vigueur ?

Les débats poseront le problème.

Les participants (universitaires et membres de la société civile) échangeront sur les acquis, les faux-semblants, les dysfonctionnements autour desquels se jouent les pratiques politiques et constitutionnelles, indiquent les organisateurs.

Plusieurs personnalités sont annoncées parmi lesquelles Awa Nana Daboya, la présidente du Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (Hcrrun), Dodji Kokoroko, président de l’UL, Edem Kodjo, ancien Premier ministre, Mgr Nicodème Benissan-Barrigah, président de la CVJR, évêque d’Atakpamé et Mohamed Ibn Chambas, représentant du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel.

 11   Jonas | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Donc Bodjona produit une communiqué et le fait signé par Abass Kaboua. Je sais comment Bodjona ecrit. Ceux qui veulent s'en convaincre peuvent aller ecouter et lire les documents le concernant.

 10   Awawa | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Mr" motion de soutien " , le peuple togolais n'a plus besoin de tes casseroles. OK !

 9   oladjogodo | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 5-Tornado
  Surtout que le quartier Adéwui aussi a participé à la manifestion contre le regime .

 8   Comedien | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Ce Mr est UN comedien .UN vaurien

 7   djantoloto | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Aux adeptes d'un référendum, Abass Kaboua et Djimon Oré, avez-lu le projet à référendum de ce régime sanguinaire?

Le projet dit: "De toutes les manières Faure est président à vie!". C'est ce que vous souhaitez pour le peuple togolais?

Vous devez mettre de la graisse dans vos béquilles pour que Faure puisse bien s'y appuyer!

 6   Abladjo | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 3-Mon228tg
  De quel mandat parle Kaboua? Celui extorqué par les armes?


Il suffit d'aller visiter nos hopitaux, nos écoles et les villes de l'intérieur, un Togolais digne de ce nom et aimant sont pays ne peut que se révolter.

Vous n'avez pas encore compris qu'a force de tout piller, le peuple un moment n'en peut plus?

Va bien lire la constitution togolaise meme tripatopuillée qui est en cour. L'article 148 seul dit que nul ne doit tenter de modifier la constitution pendant une période de vacance du pouvoir. C'est un crime imprescriptible. Mais ton champion se croyant tout permis, apres son coup d'Etat institutionnel du 5 Février 2005 contre l'article 144. Maintenant l'article 150 nous ordonne a nous le peuple un devoir SACRÉ de nous battre pour ramener l'ordre constitutionnel.

Crime imprescriptible veut dire que ton champion Woabé Fraudeur est disqualifié pour se présenter a quelconque election que ce soit au Togo meme les élections locales.

Apres le double coups d'Etat institutionnel et constitutionnel, nous savons tous que au nom de l'article 150 de notre constitution meme tripatouillée, le peuple s'est levé et a été massacré en 2005 plus de 800 morts.

Ton champion Woabé Calamité est toujours la par la force des armes et non par la force de la loi. Les fraudes 2005, 2010 et 2015 ont été perpétrées sous la pression des canons.

Aujourd'hui s'il faut mourir et bien on va mourir car avec les hopitaux qu'on a, l'eau qu'on boit, on nous rue déja avec l'arme de la misere. Une guerre a notre peuple qui ne dit pas son nom.

Le Togo est un pays en état de siege et votre paix des cimetieres est la tranquilité pour bien piller.

C'est fini. Vous etes sur le départ car nul ne peut vaincre un peuple déterminé. Combien de personne vous aller tuer avant de partir? La est la question a laquelle vous devez répondre.

 5   Tornado | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Abbas Kaboua pensait que les manifestations que nous faisons allaient se vouer à l’échec mais malheureusement c’est lui qui tend vers l’échec.
Abbas dégage....... dégage ........

 4   Atalolo | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Et vous croyez que celui là que vous interpeler (chef de l’ État) vous écoute? Et à moi de vous demander (Abass Kaboua) de regagner le mouvement pour libérer la patrie au lieu de jouer le rôle d’ observateur.

 3   Mon228tg | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Réponse à 2-Le Patriote Guevara
  VOTRE ANCIEN COMPAGNON DE ROUTE ..IL QUITTE LA BARQUE COMME TANT DOTRE PARCEKE VS ETES DES POURRITURES...

 2   Le Patriote Guevara | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Lui sort d'où?

 1   Kaykay Fire | Mercredi, 11 Octobre 2017
  Voici ce que le sieur Kaboua a aboyé:

"Le MRC était confiant du rapport de cet atelier qui prenait en compte les recommandations de la CVJR. Ceci, s’il faut le rappeler, était salué par toutes les parties prenantes dudit atelier. Le MRC dans le respect des procédures légales, a marqué son espoir dans la tournée qu’a organisée cette commission des réformes, démarches normales vers les réformes d’une loi fondamentale. 

Contre toute attente les événements ont pris une autre tournure causant des pertes en vies humaines, des blessés et d’énormes dégâts matériels." (fin de citation).

Questions au sieur Kaboua:
- Quelqu'un avait-il empêché cette fameuse commission des réformes dans sa tournée?
- De quels événements "contre toute attente" parle le sieur Kaboua? Car les manifestations ayant commencé depuis le 19 août 2017 avaient été officiellement et publiquement annoncées!
- Le sieur Kaboua s'attendait-il à une "tournure" et les événements ont pris "autre tournure" ? A quelle tournure s'attendait-il?
Quand Kaboua et les membres de son parti auront apporté quelques réponses à ces questions, on peut alors mener une discussion de fond .


LES PLUS COMMENTES
Togo - La Communauté internationale recommande 'un dialogue apaisé, sincère et constructif'

Togo - OBUTS exige l’arrêt des activités des « milices privées armées »

Togo - Même les mouches ont fui Sokodé

Togo - Yark Damehame à propos des milices : Langue plurielle et ambigüe

Togo - Sokodé : Pas de prière dans les mosquée ce vendredi

Togo - A quand l'intervention de la Communauté internationale?

Togo - Appel de Tikpi à Emmanuel Macron, Guy Madjé parle de dialogue

Togo - Nana Akufo-Addo, le médiateur de la crise togolaise

Togo - Les cadres musulmans exigent la libération immédiate de l'Imam arrêté

Togo - Prestation de serment de la nouvelle CENI ce matin




Togo Afrique Monde