Togo
Colloque sur la C92 : Edem Kodjo décline sa participation

>Politique
iciLome |
33 Commentaires |Lu : 9420 fois

Dans une brève communication, l’ancien Premier ministre togolais, ancien Secrétaire Général de l’OUA devenu UA, président de la Fondation Pax Africana, Edem Kodjo ne répondra pas présent au colloque international sur la constitution de 1992.

«Edem K. KODJO, décline sa participation au Colloque international de Lomé centré sur le thème «Les vingt-cinq ans de la Constitution de la IVème République du Togo, 14 octobre 1992 – 14 octobre 2017». Il souhaite de fructueux échanges à tous les participants», indique le communiqué sans toutefois motiver cette décision.

Il faut relever que dans l’opinion, l’initiative dont on ignore encore l’artisan est très critiquée. On estime que cela devient de trop, les forums, ateliers, commissions, Bref, trop de verbiages autour d’une seule question de réformes depuis plus d’une décennie déjà.

Y-a-t-il un plan de mise en œuvre des recommandations du colloque auquel sont invité Ibn Chambas, Mme Awa Nana et d'autres personnalités qui ne font pas l'unanimité auprès des Togolais ? Posent des observateurs.

A.Lemou






Autres titres
Togo Jean-Pierre Fabre: ''Ceux qui nous persécutent pensent que nous serons éssoufflés'' 
Togo HCRRUN : Démarrage des activités de prises en charge et d’indemnisation des victimes des violences à caractère politique 
Togo Brigitte Adjamagbo-Johnson: '' Nous achéverons la lutte les mains nues'' 
Togo CEDEAO : Le Togo est une anomalie inacceptable, selon la Coalition 





 33   k | Samedi, 14 Octobre 2017
  J'aurais appris que Faure donne des cadeaux très chers aux Présidents des pays étrangers surtout si ces derniers ont leurs anniversaires ou jours de leur indépendance, raison pour laquelle aucun Président n'a osé dire un seul mot sur le cas Togolais ! Malgré toutes les lettres que nous avions écrites, la communauté Internationale se tait sur le cas Togolais ! Personne n'ose dire un mot parce qu'ils sont tous corrompus !!! Même les diplômâtes au TOGO tandis que 95-98 % de la population Togolaise a faim !!!!!! Mais avec la prière des nos aïeux, un président en exercice va parler un jour pour dénoncer le cas du TOGO !

Le salot Gil, tu as trompé le peuple pendant des années, cette fois ci, tu vas payer cher jusqu'à ta tombe !!!
Tu es corrompu avec des milliards et tu tournes le dos au peuple Togolais ! J'aurais appris qu'il aime boire du vin très cher, c'est ce que papa Eyadema lui donnait avant sa mort, cette fois ci, Faure lui donne du vin très cher, du champagne très cher et peut être du Sodabi de Vogan!

La communauté Internationale est corrompue par le Gouvernement qui boit du sang des Togolais ! Le Gouvernement sanglant du TOGO veut organiser un Referendum pour sauver sa peau !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Les résultats de ce referendum sont déjà connus !Vous allez aller encore falsifier les résultats de ce référendum pour dire au peuple que vous avez la majorité pour s'éterniser au pouvoir à vie !
Les resultats de ce referendum sont déjà connus !Vous allez aller encore falsifier les résultats de ce référendum pour dire au peuple que vous avez la majorité pour s'éterniser au pouvoir à vie !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !
Unicité des Togolais pour libérer le TOGO !!!! J'appelle Tous les partis politiques(Oppositions) , Unissons-nous contre ces assassins et bandits qui dirigent le TOGO depuis 50 ans !!
Tout le TOGO doit se mobiliser ! Paysans ou agriculteurs(Les bandits au pouvoir sont entrain de saisir par force vos Terres ancestrales et se sont ces Genéraux et lieutenants qui envoient des soldats pour vous intimider et prendre par force vos Terres ancestrales donc sortez aussi pour manifester), artisants, couturiers, enseignants, economistes,vendeurs, pauvres ou riches, femmes de foyer, militaites democrates, policiers democrates,enfants, ecoliers, universitaires,hommes professionnels,religieux: catholiques, baptistes, musulmans,atheistes, les vodoussis, vieux et vielles), La diaspora Togolaise à l'étranger, personne ne doit pas rester à la maison etc !! Les Blancs et Asiatiques n'oublient pas leurs Rituels de leurs ancestres et nous les Africains on veut les rejeter !! Ce sont des erreurs !!!!!!!!!!!!!!!! Revenons aux cultes de nos ancestres le jour J de la liberation!!!!!!! J'aurais appris qu'au TOGO même au Ghana, il y a des cultes qu'on fait, même si on tire sur toi, le fusil ne va jamais t'atteindre, c'est ce que NKromah ou Kotoka du Ghana avaient ! Allez s'approprier ou avoir ces choses si possible pour se protéger le jour J (ces informations sont uniquement pour les adultes),
Attention: N'oubliez pas notre culture africaine,j'appelle Tout le monde à faire ceci: Il faut aller voir les mans de nos ancestres et prier pour eux: les Vodous, Legba, Togbezikpi, les Bokonons, ceux qui vont à l'église, tenez la croix de Jesus dans vos mains le jour J, Musulmans tenez vos totems dans vos mains le jour J,
Togolais et Togolaises Le TOGO nous appelle tous pour le libérer !
Les bandits qui nous gouvernent depuis 50 ans , ça suiffit ! 11 ans de négociation avec le gouvernement et cela n'a rien donné ! Le gouvernement a toujours roulé les Oppossants dans la farine ! Le TOGO n'est pas une Dynastie ou un Royaume ! Le TOGO est une République ! Les marches vont toujours continuer jusqu'au départ des voleurs, des vautours et des assassins du pouvoir ! Jean Paul II a dit n'ayez pas peur, Dieu le tout puissant vous aidera !
La communauté Internationale a des yeux sur vous les Assassins des TOGOLAIS ! Ceux qui tuent les Togolais vont payer tous !!! On a mis LES USA, La France, l'Union Europenne et même la Russie au courant !!
Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !
Kevin
La diaspora Togolaise en Amerique du Nord







 32   Agliga | Samedi, 14 Octobre 2017
  Ce sont les anciens émissaires du pouvoir, le père précédent ! Qu’en pensez-vous ? Des margouillats et des caméléons déguisés en velours.

 31   EB_Toutmosis3 | Samedi, 14 Octobre 2017
  "Il faut relever que dans l’opinion, l’initiative dont on ignore encore l’artisan est très critiquée. On estime que cela devient de trop, les forums, ateliers, commissions, Bref, trop de verbiages autour d’une seule question de réformes depuis plus d’une décennie déjà." dixit A.Lemou

C’est là toute la roublardise de ce régime tyrannique…ces c@ncres tribalistes qui régentent le Togo sont dans le déni absolu….ils n’ont aucune volonté de quitter le pouvoir. Ce régime n’a plus aucune crédibilité. Il faut être sincèrement fou pour prendre ces gens au sérieux ou croire un seul instant, à ce qu’ils disent. Référendum, dialogue, accord, renouvellement de la Ceni, réforme, machin….tout ça n’est que pipo, des faux-fuyants.

L’énergumène bât@rd Faure Gnassingbé est un lugubre mythomane, un inconscient imbécile doué d’une mauvaise foi légendaire qui ne quittera le pouvoir que s’il y est forcé…rappelez-vous de la parole de militaire de son analphabète de papa….ces gens sont de grands fumistes ignares…une famille d’abrutis sans honneur, sans vision, sans passion, parachutés à la tête de ce pays par la force des choses….un vrai cruel destin pour le Togo.

C’est justement là où M. Gilchrist Olympio a terriblement péché en refusant de lâcher ce fieffé minable. C’est dommage mais le souverain peuple togolais aura gain de cause tant que la coalition actuelle de l’opposition maintiendra le cap, restera FERME et le peuple mobilisé. Il faut continuer par humilier ce régime et surtout la put@ine de France qui lui sert de soutien. En un moment donné je ne m’étonnerai pas du tout que les officiels français vivant sur notre sol soient pris à partie parce que franchement notre peuple en a vraiment marre et ne peut plus tolérer que la put@ine de France continue par soutenir ce régime tyrannique juste pour ses intérêts à travers ses nombreuses Multinationales pendant le régime assassine nos enfants, nos petits frères, comme le petit Agrigna Rachad.

Ablode Gbadza!!!

Vie, Santé, Force et Unité !

 30   El Niño | Samedi, 14 Octobre 2017
  Réponse à 27-Le Vrai Jay Bon Jeu
  IciLomé sera victime de multiples attaques virales dans les prochains jours. Les fauremoutons veulent coudre la bouche de tous les togolais. Nous sommes prévenus.

 29   Eddy | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Donc le moderateur d'une partie du depart decline?
Vous etes vraiment cons au rpt.

 28   Ghostman | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Réponse à 27-Le Vrai Jay Bon Jeu
  Le meilleur coup de la semaine revient à Edem Kodjo.

 27   Le Vrai Jay Bon Jeu | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Réponse à 21-Miadoudji
  Ps.

Envoyez Edem Kodjo en RDC !!! Hiiiiiiiiiiiii....
Notre "Pana..Congolais" serait plus oroductif que dans son propre pays !!

Edem a finalement raison !! qui est fou ?? il va ouvrir sa boute que les militaires du Klan iront le tabasser le derriere !!

Mieux vaut s'abstenir que de ..(r) .PT !!!! Hiiiiiiiiiiiiii

Pauvre Edem !!

 26   Le Vrai Jay Bon Jeu | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Question pour un Champion:

"..Si jamais ce dialogue n’a pas eu lieu et que le peuple togolais est convoqué au référendum, en clair, quelle sera la consigne de vote de l’UFC à ses militants ?

Reponse :

Sambiani JIMONGOU :

De quel référendum parlez-vous ? Le peuple s’est déjà exprimé deux fois sur la question. La première fois lors de la tournée de Mme Awa NANA, et la seconde fois avec les manifestations qui se déroulent depuis le 19 août..."


Observation:

>>>>>>>>>>>>>>>Sans le SAVOIR Nana Awa a...Gate' la sauce du Klan... Hiiiiiiii <<<<<<<<<<<<<<<<<<<



 25   jjk | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Edem Kodjo est le premier intellectuel taré du Togo
en aucun cas nul ne peut briguer plus de 02 manddddddddddddddddddddddddddddddd

 24   Abladjo | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Réponse à 10-CHICO
 
Il a installé la dictature au Togo.

Si ce n'est pas l'oeuvre d'une vie ca, je ne sais pas ou le sieur Kodjo a le plus excélé.

mention tres bien.

 23   La vérité | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Hey arrêtez de féliciter le coq Édouard Achao l'imbécile.
N'ayez pas la mémoire courte.
Si cet égoïste dans son avidité, dans sa haine et dans sa méchanceté n'avait pas refusé de joindre ces 4 députés à ceux du CAR pour que l'opposition ait la majorité à l'assemblée, peut-être nous aurions eu depuis longtemps l'alternance tant souhaitée et pour laquelle des milliers de Togolais ont perdu leurs vies jusqu'à présent. Pour moi sa décision à ne pas se présenter est sa peur de ne pas s'attirer la foudre du demon faure et subir des conséquences désagréables. S'il est vraiment du côté du peuple qu'il vienne nous rejoindre dans notre combat contre le monstre sanguinaire et diabolique qui est le rpt/urine. C'est un rptiste déguisé. Qu'il aille aille au diable.

 22   john | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Quelque chose est cachee ds ce colloque
C92 ou rien car C92 na jamais ete applique par feu Eyadema
appliquons ca d abord et si ca ne va pas ns sommes un peuple intelligent
ont pouvait encore revoir,aucune constitution n est parfaite ok
John

 21   Miadoudji | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Réponse à 18-HONVIA
  Merci, merci infiniment papa Edem Kodjo pour cette décision courageuse !

 20   Miadoudji | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Réponse à 18-HONVIA
  Merci, merci infiniment papa Edem Kodjo pour cette décision courageus

 19   Soyonserieux | Vendredi, 13 Octobre 2017
 
© Koaci.com- Mercredi 11 Octobre 2017 - En RDC , l’ élection présidentielle n’aura pas lieu avant Avril 2019 , a déclaré mardi la commission électorale .
Le grand facilitateur gen RDC ki ne réagit pas au Togo. Hododioooooo hooooo na KODJO. 🤐🤐🤐

 18   HONVIA | Vendredi, 13 Octobre 2017
  "Meme la fuite est une preuve de courage" Edem a juge bon de ne plus se presenter en publique pour raconter des bêtises au peuple Togolais. La comedie a assez durée.

 17   bineta | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Il n y a rien de sage ds cette decision de kodjo conseiller de faure .Il fait le faux fuyant tout simplement! Vous voulez qu il scie l arbre surlequel il est assis? Il a peur! sans Courage Avec son Pan africa,Il se verra discrediter a jamais et mis a genou durant les debats.Comment vous pouvez demander au voleur8 conseiller des gangs connus du village a venir assister a un debat sur la securité de ce meme village

 16   Juste milieu | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Réponse à 10-CHICO
  les Edem kodjo, Gnininvi Messan, Ekon Francis, Zarifou Ayeva, sont où ? Ils disent quoi par rapport à la situation actuelle du Togo ? ou bien ils ont tellement dans la bouche qu'ils ne peuvent même pas parler?
Dieu protège le peuple Togolais.

 15   El Niño | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Réponse à 12-chromosome 21
  Merci Chromosome21.

Pour une fois, je salue la décision tres sage d'Edem Kodjo de ne pas se mêler à ce colloque des coursiers de Faure.

 14   Alert | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Les hommes de Guillaume Soro sont actuellement à l'hôtel du 2 Février à Lomé. Il y a de nombreux va et vient actuellement de Gilbert Bawara à cet hôtel. Les responsables de l'opposition doivent aller voir ce qui se passe et se trame là bas. Le peuple ivoirien doit aussi être informé. Passez le message.

 13   Dogboe | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Vous les Togolais vous êtes trop lache et stupide, Éden Kodjo a raison de décliner à cette rencontre qui est organisé par le terroriste Ghanéen tchambas.
Vous êtes lache car pourquoi vous allez même permettre cet idiot de fouler votre sol? Il faudra tout simplement l’assassiner, car ce qu’ il fait au Togo, il ne le fera pas dans un pays d’ Afrique du Nord il serait mort depuis.
Continuer par écrire et crier, c’ est en écrivant que vous aurez gain de cause?

 12   chromosome 21 | Vendredi, 13 Octobre 2017
  TOGO/Dans les archives de la France : Etienne Éyadéma, sergent marmiton Tchadien de l’armée coloniale devenu une calamité pour le Togo et les Togolais !
Il est engagé en 1953 dans l’armée coloniale française au Dahomey, actuel Bénin sous le Nom EYADEMA, prénom Etienne, et comme date de naissance il est né vers 1930, père et mère inconnus. Le pays de provenance est le Tchad.
A la place de signature il a posé son empreinte digitale car ne sachant ni lire, ni écrire. Il est retourné au Dahomey après les guerres où il a servi durant une dizaine d’années en Indochine, en Algérie et au Niger comme cuisinier avant d’être envoyé avec d’autres compagnons au Togo en 1962 avec le grade de sergent-chef. Avec des compagnons démobilisés, il participe le 13 janvier 1963, à l’assassinat de Sylvanus OLYMPIO, le premier Président démocratiquement élu et père de l’indépendance et de la nation togolaise.
Si nos souvenirs sont bons, à sa prise du pouvoir le 14 avril 1967, le sergent-chef Etienne EYADEMA avait des balafres sur le visage. Et subitement, au fil des années, il aurait subi des soins esthétiques pour les faire disparaître de son visage. Pour quoi cela ? Les rumeurs faisant de lui un Tchadien, aurait-il été dans un processus de reniement ? Est-ce cela la politique d’authenticité ?
On ne connaît rien de concret sur sa famille (son père et sa mère), son enfance, sa scolarité et son éducation, soigneusement entourées d’un halo de mystère. Une bande dessinée à sa gloire parue en 1976 évoque pour la première et unique fois le souvenir de son père, tué pour s’être rebellé contre les travaux forcés imposés par l’administration coloniale. Ce n’est que de pures affabulations pour tromper le peuple.
Dans les années 1980, les Togolais ont découvert que sa mère, Maman N’Danida, serait née en 1878. Où et quand? Mystère ! On nous apprend que cette dernière a mis au monde Etienne à l’âge de 54 ans après la ménopause sûrement. Voilà encore un grotesque mensonge des soi-disant intellectuels togolais avec la complicité et la volonté d’EYADEMA. Certains attribuent à « Maman N’Danida » une origine guinéenne.
Chose curieuse et étrange, en décembre 1976, la bande dessinée « Histoire du TOGO, il était une fois… EYADEMA », parue sous le ministre de l’Education Nationale Benoît Yaya MALOU de l’époque, fut imposée dans toutes les écoles sur l’ensemble du territoire national aux enseignants. Cet ouvrage a été réalisé par ABC (Afrique Biblio Club) de Paris, un groupe européen, pour tromper le peuple, falsifier l’histoire et escroquer le président Etienne EYADEMA. Etienne est présenté comme « une force de la nature », mais son instruction, probablement arrêtée au cours élémentaire, est passée sous silence et pourtant nous disait-on, qu’il était surdoué et intelligent.
On sait en revanche qu’il fut polygame et qu’il a laissé une nombreuse progéniture. Celle-ci forme avec les collatéraux, le clan Gnassingbé EYADEMA, qui se montre très agressif dans la pratique du népotisme et la gestion patrimoniale de l’économie du Togo.
On passe tout le temps à tronquer l’histoire du Togo et abrutir le peuple, car le sergent-chef Etienne EYADEMA, marmiton de son état, n’avait jamais été chef d’Etat-major de l’armée togolaise. Il n’a assuré que l’intérim et il n’a jamais été confirmé, ni nommé à ce poste par le Président Nicolas GRUNITZKY.
Pour l’histoire et la réalité des faits, Feu Président le Général Etienne Gnassingbé EYADEMA n’est pas le père de la nation comme on le prétend. Il ne faut pas chercher à tordre le cou de l’histoire. Il est bien inscrit sur le monument de l’indépendance depuis 1960 ce qui suit : « Hommage au Peuple Togolais. Peuple Togolais, par ta foi, ton courage et tes sacrifices la Nation Togolaise est née ». Cette inscription est antérieure à l’avènement du régime EYADEMA.
Même sa mort le 5 février 2005 annoncé au peuple et ses obsèques du mois de mars de la même année ne seraient que des mensonges. Car le Général Etienne Gnassingbé EYADEMA ne serait pas mort ce jour-là, mais quelques jours avant et son enterrement aurait eu lieu le 13 février 2005.
Toujours le 13 fétiche. Le programme des obsèques Nationales organisées le dimanche 13 mars 2005 au palais des congrès de Lomé, en présence des invités officiels, les ambassadeurs, les représentants des institutions internationales et les personnalités étrangères ne seraient destinées qu’à détourner les attentions.
Nous invitons les intellectuels, professeurs et historiens togolais à penser sérieusement à réécrire la vraie histoire du Togo le moment venu. Car jusqu’à ce jour le peuple togolais demeure dans le flou total et ne connaît pas l’histoire réelle du Togo.
La Nouvelle

 11   k | Vendredi, 13 Octobre 2017
 
Edem Kodzo,Celui qui a vendu l'Afrique, qui travaille toujours avec les assassins au pouvoir !

J'aurais appris que Faure donne des cadeaux très chers aux Présidents des pays étrangers surtout si ces derniers ont leurs anniversaires ou jours de leur indépendance, raison pour laquelle aucun Président n'a osé dire un seul mot sur le cas Togolais ! Malgré toutes les lettres que nous avions écrites, la communauté Internationale se tait sur le cas Togolais ! Personne n'ose dire un mot parce qu'ils sont tous corrompus !!! Même les diplômâtes au TOGO tandis que 95-98 % de la population Togolaise a faim !!!!!! Mais avec la prière des nos aïeux, un président en exercice va parler un jour pour dénoncer le cas du TOGO !

Le salot Gil, tu as trompé le peuple pendant des années, cette fois ci, tu vas payer cher jusqu'à ta tombe !!!
Tu es corrompu avec des milliards et tu tournes le dos au peuple Togolais ! J'aurais appris qu'il aime boire du vin très cher, c'est ce que papa Eyadema lui donnait avant sa mort, cette fois ci, Faure lui donne du vin très cher, du champagne très cher et peut être du Sodabi de Vogan!

La communauté Internationale est corrompue par le Gouvernement qui boit du sang des Togolais ! Le Gouvernement sanglant du TOGO veut organiser un Referendum pour sauver sa peau !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Les résultats de ce referendum sont déjà connus !Vous allez aller encore falsifier les résultats de ce référendum pour dire au peuple que vous avez la majorité pour s'éterniser au pouvoir à vie !
Les resultats de ce referendum sont déjà connus !Vous allez aller encore falsifier les résultats de ce référendum pour dire au peuple que vous avez la majorité pour s'éterniser au pouvoir à vie !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !
Unicité des Togolais pour libérer le TOGO !!!! J'appelle Tous les partis politiques(Oppositions) , Unissons-nous contre ces assassins et bandits qui dirigent le TOGO depuis 50 ans !!
Tout le TOGO doit se mobiliser ! Paysans ou agriculteurs(Les bandits au pouvoir sont entrain de saisir par force vos Terres ancestrales et se sont ces Genéraux et lieutenants qui envoient des soldats pour vous intimider et prendre par force vos Terres ancestrales donc sortez aussi pour manifester), artisants, couturiers, enseignants, economistes,vendeurs, pauvres ou riches, femmes de foyer, militaites democrates, policiers democrates,enfants, ecoliers, universitaires,hommes professionnels,religieux: catholiques, baptistes, musulmans,atheistes, les vodoussis, vieux et vielles), La diaspora Togolaise à l'étranger, personne ne doit pas rester à la maison etc !! Les Blancs et Asiatiques n'oublient pas leurs Rituels de leurs ancestres et nous les Africains on veut les rejeter !! Ce sont des erreurs !!!!!!!!!!!!!!!! Revenons aux cultes de nos ancestres le jour J de la liberation!!!!!!! J'aurais appris qu'au TOGO même au Ghana, il y a des cultes qu'on fait, même si on tire sur toi, le fusil ne va jamais t'atteindre, c'est ce que NKromah ou Kotoka du Ghana avaient ! Allez s'approprier ou avoir ces choses si possible pour se protéger le jour J (ces informations sont uniquement pour les adultes),
Attention: N'oubliez pas notre culture africaine,j'appelle Tout le monde à faire ceci: Il faut aller voir les mans de nos ancestres et prier pour eux: les Vodous, Legba, Togbezikpi, les Bokonons, ceux qui vont à l'église, tenez la croix de Jesus dans vos mains le jour J, Musulmans tenez vos totems dans vos mains le jour J,
Togolais et Togolaises Le TOGO nous appelle tous pour le libérer !
Les bandits qui nous gouvernent depuis 50 ans , ça suiffit ! 11 ans de négociation avec le gouvernement et cela n'a rien donné ! Le gouvernement a toujours roulé les Oppossants dans la farine ! Le TOGO n'est pas une Dynastie ou un Royaume ! Le TOGO est une République ! Les marches vont toujours continuer jusqu'au départ des voleurs, des vautours et des assassins du pouvoir ! Jean Paul II a dit n'ayez pas peur, Dieu le tout puissant vous aidera !
La communauté Internationale a des yeux sur vous les Assassins des TOGOLAIS ! Ceux qui tuent les Togolais vont payer tous !!! On a mis LES USA, La France, l'Union Europenne et même la Russie au courant !!
Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !Faure Must GO !
Kevin
La diaspora Togolaise en Amerique du Nord

 10   CHICO | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Mais, diantre! pourquoi se cache t-il? Il n'a qu'à continuer et achever son œuvre. Et dire que tout ce temps on nous martèle les oreilles que c'est un intellectuel de haut niveau et patati et patata. Qu'est ce qu'il a pu faire à ce pauvre Togo. Rien! même à son village natal de Noepé? Komi! juste un orgueilleux d'une cupidité pernicieuse à la limite, l'un des derniers esclave de la France pilleuse. En tout cas Dieu les voit et ....

 9   F. Malonga | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Afin d’éclairer les uns et les autres et inciter chacun à la culture démocratique, voici ce qui est écrit dans la section No.1 du 22eme amendement de la constitution américaine :
Section 1. Nul ne pourra être élu à la présidence plus de deux fois, et quiconque aura rempli la fonction de président, ou agi en tant que président, pendant plus de deux ans d'un mandat pour lequel quelque autre personne était nommée président, ne pourra être élu à la fonction de président plus d'une fois. Mais cet article ne s'appliquera pas à quiconque remplit la fonction de président au moment où cet article a été proposé par le Congrès, et il n'empêchera pas quiconque pouvant remplir la fonction de président, ou agir en tant que président, durant le mandat au cours duquel cet article devient exécutoire, de remplir la fonction de président ou d'agir en tant que président durant le reste de ce mandat.
Cette loi sur la limitation des mandats présidentiels a été adoptée le 21 Mars 1947 et ratifiée le 27 Février 1951, après la mort du président Franklin Delano Roosevelt (FDR) alors qu’il venait d’être réélu pour un 4eme mandat. Pour information, les présidents Reagan et Clinton ont contempler plus tard la modification de cette loi afin d’autoriser des mandats illimités ou de permettre aux anciens présidents d’être encore candidat. Dans le cas du Togo, à défaut de posséder la formule magique qui transformerait la situation politique du pays tout en sauvegardant les acquis, nous pouvons au moins copier ce qui a marché ailleurs. Nous devrions absolument éviter le gâchis et les souffrances inutiles aux populations. Aucune personne de bonne foi, que l’on soit politicien ou non, ne sort gagnante d’une situation de désordre et de violence aveugle. Le Togo aurait déjà fait un bon bout de chemin si cette alternative avait été abordée il y a quelques années, notamment lors de l’introduction la première proposition de loi en ce sens a l’Assemblée Nationale.
Merci

 8   Clement Gavi | Vendredi, 13 Octobre 2017
  «Les vingt-cinq ans de la Constitution de la IVème République du Togo, 14 octobre 1992 – 14 octobre 2017»

Le theme meme pose probleme. Car, parler des 'vingt-cinq ans de la Constitution de IV Republique sur une periode allant de d'octobre 1992 a octobre 2017, revient a supposer que la Constitution, c'est a dire l'ensemble des lois fondamentales a determine la vie politique et sociale du Togo au cours de la periode consideree. Or, elle a ete unilateralement abrogee par la dictature. Comment peut-on en render compte? Sur quels fondements pratiques cette coloque va t-elle s'appuyer?

L'idee d'une colloque, encore une au Togo, n'est autre que du dilatoire. Il faut refuser, car la question qui se pose au Togo est simple: L'Alternance politique.

La dictature par cette idee a l'intention de ruiner le dynamism de la resistance populaire. Il faut la repousser avec vehemence. Resistons, souffrons, resistons encore. Car la souffrance dans la resistance est notre gloire.

Faure Gnassingbe doit partir. Et il partira.

 7   Kozah Nostra | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Edem Kodjo, l'un des "génies" de la Kozah Nostra, la mafia togolaise des mang.eurs de ch.ien du parrain Faure Al Capone GNASSINGBE, se cache!!!! Il ne veut pas montrer l'impasse dans lequel son organisation criminelle se trouve actuellement. Edem Kodjo, un des fossoyeurs de la démocratie au Togo, un VENTROCRATE PATENTÉ!!!!

 6   monpays | Vendredi, 13 Octobre 2017
 
Togo : Révision constitutionnelle / Le gouvernement omet le point fondamental dans le projet de loi.

Écrit par admin
Catégorie : Togo
Publication : 15 septembre 2017


Ce vendredi, devrait commencer à l’Assemblée nationale l’étude du projet de loi introduit par le gouvernement portant révision des articles 52, 59 et 60 de la Constitution du 14 octobre 1992 et qui aboutira à son adoption. Si l’initiative est à saluer, le contenu de l’article 59 consacré à la durée et à la limitation du mandat présidentiel a de quoi désoler. Le gouvernement a volontairement omis le point fondamental, la nuance selon laquelle nul ne saurait faire plus de deux mandats. Les desseins sont simples : arranger les affaires de Faure Gnassingbé.

La nuance essentielle omise

Ce sont au total trois (03) articles qui sont concernés par le projet de modification introduit par le gouvernement à l’Assemblée nationale. D’abord le 52 consacré à la durée et à la limitation des mandats des députés et des sénateurs (le Togo n’en dispose pas encore). A ce niveau, il est spécifié que leur mandat est de cinq (05) ans ; mais la nouveauté introduite, c’est que ce mandat est « renouvelable une seule fois ». Ensuite l’article 59 relatif à la durée du mandat du Président de la République et à sa limitation. La nouvelle mouture stipule : « Le Président de la République est élu au suffrage universel direct et secret pour un mandat de cinq (05) ans renouvelable une seule fois. Le Président de la République reste en fonction jusqu’à la prise de fonction effective de son successeur élu ». Enfin, le 60 est consacré au mode de scrutin. Le nouveau est ainsi libellé : « L’élection du Président de la République a lieu au scrutin uninominal majoritaire à deux (02) tours ». Le hic se trouve à l’article 59.

Le constat a sans doute échappé aux yeux du commun des Togolais, et c’est sur l’article 59. Si on peut se réjouir que le pouvoir ait enfin accepté limiter le mandat présidentiel, et aussi opté pour le traditionnel quinquennat, contre les desseins obscurs de septennat nourris entre-temps par le Prince et qu’il voulait imposer, en plus d’une remise des compteurs à zéro en 2020, il y a quand même une nuance fondamentale de cet article dans la Constitution originelle du 14 octobre 1992 qui est absente, mieux, a été étêtée : « En aucun cas, nul ne peut faire plus de deux mandats ». Cet alinéa essentiel donc omis par le gouvernement dans son projet de loi de révision adopté et envoyé à l’Assemblée nationale. Et pourtant, c’est un garde-fou essentiel introduit dans la Constitution originelle de 92 adoptée par le peuple par référendum à 97,4 % des suffrages, dans le souci d’empêcher quiconque viendrait à le vouloir, de continuer au pouvoir. L’intention du gouvernement est claire : permettre à Faure Gnassingbé de jouer la prolongation en 2020, du moins ne pas l’empêcher de candidater de nouveau à la magistrature suprême.

Du mépris pour le peuple togolais

Retour à la Constitution originelle du 14 octobre 1992, voilà la réclamation fondamentale du peuple togolais depuis un moment. Et c’est pour rester fidèle à cette exigence et la défendre que les partis et acteurs de l’opposition qui se bouffaient sur tout et rien, ont fait la paix des braves et se sont coalisés autour de ces revendications. La société civile n’est pas en reste. Elle partage ces vœux et aspirations du peuple, et c’est ce qu’une délégation de ses membres est allée dire ce mercredi au Président de la Commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, qui est au Togo depuis quelques jours pour tenter d’éteindre le feu. L’alternance au pouvoir, c’est ce que veulent les populations à travers cette exigence et qui les pousse dans la rue depuis bientôt un mois.

Le RPT n’avait déjà pas demandé l’avis du peuple en décembre 2002 avant de sodomiser sa Constitution, et le bon sens voudrait que le régime saisisse l’occasion pour solder le passif moral et lui restituer SA Constitution, intacte. Le présent projet de révision à l’étude à l’Assemblée nationale est une aubaine pour Faure Gnassingbé personnellement, qui se prétend adoubé par le peuple depuis 2005, de le lui rendre et sortir de l’histoire par la grande porte. Mais bien qu’ayant concédé la limitation du mandat présidentiel et le scrutin à deux tours, il a tout fait pour omettre la nuance essentielle qui restituerait à la Constitution de 1992 toute sa quintessence : « En aucun cas, nul ne peut faire plus de deux mandats ». Un mépris total pour le peuple. Preuve de plus de ce mépris, c’est la même mouture de projet que le gouvernement avait introduite et que les propres députés du pouvoir avaient rejetée le 30 juin 2014, contre toute attente. Hier, alors que l’urgence voudrait que l’on planche prioritairement sur le projet de loi introduit parle gouvernement, le président de l’Assemblée nationale, Dama Dramani a refusé d’ouvrir les débats sur cette question brûlante. Ce qui a décidé les députés de l’opposition, ceux de l’Union des forces de changement (UFC) y compris, à vider la salle où se tenait la session plénière. Visiblement, Faure Gnassingbé et le pouvoir RPT/UNIR n’ont que faire des aspirations du peuple togolais.

A des années-lumière de l’apaisement

Dans l’exposé des motifs à l’appui du projet de révision introduit, le gouvernement, à travers le Premier ministre, a présenté Faure Gnassingbé comme un réformateur hors pair, un as du dialogue, un homme de paix…autant de vertus qui l’auraient décidé à engager cette initiative de révision constitutionnelle. On y parle d’une certaine volonté de « maintenir le dialogue démocratique, seule et unique voie de développement économique et social du pays », « prôner la politique de la main tendue » et « préserver la paix sociale ». Malheureusement, les actes posés ne s’inscrivent vraiment pas dans cette dynamique. Faure Gnassingbé n’est pas dans une logique d’apaisement.

L’autre illustration, c’est son mutisme retentissant devant les violences meurtrières et la montée dangereuse de la tension depuis le 19 août dernier. En effet, sa soldatesque a réprimé dans le sang la manifestation organisée par le Parti national panafricain (PNP) pour exiger le retour à la Constitution de 1992, le droit de vote pour la diaspora et les réformes électorales, et surtout tué deux (02) compatriotes dont le crime est d’avoir participé à ces manifestations. Mais Faure Gnassingbé, qui est très prompt à écrire aux dirigeants du monde, compatir aux malheurs qui frappent leurs peuples et jouer l’affligé, n’a pas daigné adresser un mot aux familles des victimes. Pas de discours officiel, ni communiqué de la présidence de la République, ni tweet, contrairement à ses habitudes. Il était censé faire un discours d’apaisement au plus tard le dimanche 3 septembre dernier ; mais on attend depuis lors. Dans la nuit du 7 septembre, au second jour des manifestations de la coalition de l’opposition, sa soldatesque a violé les domiciles privés à Bè, frappé des citoyens sans ménagement…La tension monte dangereusement, mais le chef reste muet, laissant pourrir la situation. Ce sont ses conseillers qu’il a envoyés se produire mercredi dernier. On est tenté au finish de se demander s’il y a vraiment un président au Togo…

Tino Kossi

Source : Liberté No.2516 du 14 septembre 2017

PROJET DE LOI PORTANT MODIFICATION DES DISPOSITIONS DES ARTICLES 52, 59 et 60 DE LA CONSTITUTION DU 14 OCTOBRE 1992

Adopté par le Gouvernement

Article premier: Les dispositions des articles 52, 59 et 60 de la Constitution du 14 octobre sont modifiées comme suit:

Article 52 nouveau: Les députés sont élus au suffrage universel direct et secret pour un mandat de cinq (5) ans renouvelable une seule fois. Chaque député est le représentant de la Nation tout entière. Tout mandat impératif est nul.

Les élections ont lieu dans les trente (30) jours précédant l’expiration du mandat des députés. L’Assemblée nationale se réunit de plein droit le deuxième mardi qui suit la date de proclamation officielle des résultats.

Tout membre des forces armées ou de sécurité publique, qui désire être candidat aux fonctions de député, doit, au préalable, donner sa démission des forces armées ou de sécurité publique.

Dans ce cas, l’intéressé pourra prétendre au bénéfice des droits acquis conformément aux statuts de son corps.

Une loi organique fixe le nombre des députés, leurs indemnités, les conditions d’éligibilité, le régime des incompatibilités et les conditions dans lesquelles il est pourvu aux sièges vacants.

Une loi organique détermine le statut des anciens députés.

Le Sénat est composé de deux tiers (2/3) de personnalités élues par les représentants des collectivités territoriales et d’un tiers (1/3) de personnalités désignées par le Président de la République.

La durée du mandat des sénateurs est de cinq (05) ans renouvelable une seule fois.

Une loi organique fixe le nombre des sénateurs, leurs indemnités, les conditions d’éligibilité, le régime des incompatibilités et les conditions dans lesquelles il est pourvu aux sièges vacants.

Une loi organique détermine le statut des anciens sénateurs.

Les membres de l’Assemblée nationale et du Sénat sortants, par fin de mandat ou dissolution, restent en fonction jusqu’à la prise de fonction effective de leurs successeurs.

Article 59 nouveau: Le Président de la République est élu au suffrage universel direct et secret pour un mandat de cinq (05) ans renouvelable une seule fois.

Le Président de la République reste en fonction jusqu’à la prise de fonction effective de son successeur élu.

Article 60 nouveau: L’élection du Président de la République a lieu au scrutin uninominal majoritaire à deux (02) tours.

Le Président de la République est élu à la majorité absolue des suffrages exprimés.

Si celle-ci n’est pas obtenue au premier tour du scrutin, il est procédé, le l5ème jour après la proclamation des résultats définitifs du premier tour, à un second tour.

Seuls peuvent se présenter au second tour, les deux candidats ayant recueilli le plus grand nombre de voix au premier tour.

En cas de désistement ou de décès de l’un ou l’autre des deux candidats, entre les deux tours, les suivants se présentent dans l’ordre de leur classement.

Au second tour, est déclaré élu, le candidat qui a recueilli le plus grand nombre de voix.

Article 2 : La présente loi sera exécutée comme loi fondamentale de l’Etat.

Fait à Lomé, le 05 septembre 2017

Komi Selom Klassou

EXPOSE DES MOTIFS DU PROJET DE LOI PORTANT MODIFICATION DES DISPOSITIONS D’ES ARTICLES 52,59 et 60 DE LA CONSTITUTION

DU 14 OCTOBRE 1992

Délibéré en Conseil des ministres

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale,

La volonté du Président de la République a toujours été de prôner la politique de la main tendue en vue de permettre la recherche du compromis par le dialogue et le respect des institutions.

Dans cet esprit, plusieurs réformes ont été adoptées pour assurer la consolidation de l’Etat de droit.

Il doit être rappelé que le Président de la République a été à l’origine en 2006 du cadre de discussion politique ayant abouti à l’Accord Politique Global (« APG »).

Cette initiative avait non seulement permis d’apaiser le climat socio-politique du pays, mais aussi de renouer avec la communauté internationale et de relancer le dialogue national.

Le gouvernement d’union nationale alors mis en place et l’organisation du scrutin législatif d’octobre 2007 ont créé une dynamique ayant permis:

– La mise en place du Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (« CPDC »);

– Le renforcement et l’amélioration du cadre électoral;

– L’amélioration du cadre sécuritaire ;

– La création de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (« CJVR »).

La mise en œuvre des réformes institutionnelles et constitutionnelles prévues au point 3.2 de l’APG n’a pu aboutir malgré la volonté constante des gouvernements successifs de mettre en œuvre ces réformes dans le cadre du CPDC, car ces initiatives ont buté sur les objections et autres exigences de certains partis politiques de l’opposition.

Malgré cela, le Président de la République et le gouvernement ont persévéré dans leurs intentions de promouvoir le dialogue et la concertation.

En dernier lieu et en application de la recommandation n°8 des travaux de la CVJR, qui avait proposé « l’organisation d’une large réflexion sur la question des réformes, associant personnalités politiques, – juristes, sociologues, historiens, organisations de la société civile …», le Président de la République a mis en place en janvier 2017 la Commission de réflexion sur les réformes institutionnelles et constitutionnelles (« la Commission»).

Après concertation avec différentes autorités civiles et militaires et entités économiques, sociales et religieuses, la Commission a entrepris une large consultation nationale à travers le pays afin de permettre à tous les fils et filles de notre patrie de prendre part au débat sur les réformes politiques.

Afin de préserver la paix sociale, le Président de la République, garant de l’unité et de la stabilité nationales, après consultation des Présidents des institutions de la République, et après avoir félicité la Commission, a fait interrompre la tournée entamée un mois auparavant.

Les troubles constatées le 19 août dernier ont en effet gravement porté atteinte à la paix publique, de même que certains mots d’ordre lors de ces évènements ont de façon délibérée appelé à porter atteinte à l’ordre républicain.

Toutes ces violations, contraires à l’Etat de droit, doivent être sévèrement condamnées.

Afin de maintenir le dialogue démocratique, seule et unique voie de développement économique et social du pays, le Président de la République a jugé opportun de saisir l’Assemblée nationale d’un projet de loi de révision constitutionnelle destinée à traduire à nouveau la volonté constante du Président de la République et du gouvernement d’appliquer l’APG et d’assurer le peuple togolais de leur intention inébranlable de poursuivre les réformes.

Ce projet de révision constitutionnelle porte essentiellement sur la limitation des mandats du Président de la République, des députés et des sénateurs et sur le mode de scrutin à l’élection présidentielle.

Il est vivement souhaité que chaque parti politique contribue pacifiquement à l’adoption de cette réforme constitutionnelle.

La recherche de l’intérêt supérieur de la Nation par la poursuite du développement harmonieux de notre pays dans la paix et le respect des institutions de la République doivent être les seuls guides de notre action politique.

Tels sont, Monsieur le Président de l’Assemblée nationale, l’esprit et la lettre du projet de loi que j’ai l’honneur de soumettre à la délibération de l’Assemblée nationale.

Fait à Lomé, le 8 septembre 2017

Komi Sélom Klassou

 5   Atalolo | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Très sage de sa part!

 4   Danyi | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Voilà une décision bien sage de monsieur Kodzo, décision en phase totale avec la volonté de nos populations. Trop de dialogues et de colloques dans notre pays le Togo. Nous voulons tout simplement le retour de la constitution originelle de 1992 constitution sodomisée à plusieurs reprises par le RPT UNIR pour nous imposer Faure Gnassingbé. Ceux qui continuent de jouer avec le destin du peuple togolais pour des espèces sonnantes et trébuchantes seront foudroyés tôt ou tard le sang de nos martyrs. A luta continua.

 3   democratie | Vendredi, 13 Octobre 2017
  C'en est terminé avec les dialogues hcrrun et toute discutions venant de gens sans foi ni loi, la parole est au peuple qui lui, c'est exprimé dans la rue, et demande le départ de Faure. Combien de dialogue il n'y a pas eu dans ce petit pays le Togo, ce qui est bon dans tout cela,c'est que nous pouvons savoir sans ambiguïté le jeu que joue chacun, de savoir qui est qui et qui accepte de participer à ces dialogues et de rentrer dans la mangeoire comme cela a été toujours le cas.
Nous nous félicitons de la détermination de la coalition, de ne pas rencontrer la délégation de l'OIF.
Le problème ne venait pas de Mme AICHATOU, mais plutôt de cette Organisation qui de tout temps a joué un rôle trouble dans la résolution des problèmes politiques en Afrique, d'ailleurs est ce que c'est son rôle de dire ce qui est bien ou pas pour le peuple togolais? la solution à la crise togolaise aujourd'hui est le départ du petit dictateur qui a pris la place de son père et qui garde en otage tout un peuple depuis des décennies. Toute cette manigance ridicule venant de l 'OIF montre une fois encore le vrais visage de cette association néocoloniale qui sous couvert de défendre la langue Française vient remplacer la France Afrique moribonde croyant que la jeunesse africaine n'a pas compris son jeu.
Qu'il soit claire pour tout le monde que cette jeunesse est loin d'accepter le rôle que jouent depuis longtemps les préfets de la Françafrique.
A bon entendeur salut.

 2   creuset national | Vendredi, 13 Octobre 2017
  ENFIN IL VIENT DE POSER UN PETIT ACTE INTELLIGENT

 1   K. Kofi FOLIKPO | Vendredi, 13 Octobre 2017
  Pour une fois mon cher oncle Edouard Edem Kodjovi KODJO prend une décision très sage en cette période de grandes Turbulences dans l'Histoire de notre cher TOGO.
Félicitations sincères!
Je pense humblement que nos invectives légitimes commencent à produire leurs effets cathartiques dans la Conscience de certains Compatriotes (Civils comme Militaires) que Nous encourageons vivement à aller jusqu'au bout de leur COURAGE CIVIQUE en plaçant l'Intérêt supérieur de la Nation Togolaise et des Générations futures au-dessus de leur petite personne et au-dessus de leurs intérêts matériels ou sociaux immédiats.

Le Peuple Togolais leur en sera reconnaissant.

K. Kofi FOLIKPO
PYRAMID OF YEƲE



LES PLUS COMMENTES
Togo - Une marée humaine dans les rues de Lomé ce jeudi

Togo - Fabre, Adjamagbo et autres font le départ à Atikoumé

Togo - Faure Gnassingbé aujourd’hui à Atakpamé, la population dans la rue pour son départ

Togo - Jean Pierre Fabre : 'Nous avons tiré des leçons de l’expérience et nous ne lâcherons rien'

Togo - Déclaration de la rencontre de Paris

Togo - Les rues de Lomé déjà noires de monde

Togo - Une nouvelle mobilisation commence demain...

Togo - Prochaines manifestations : PNP Kara veut faire un test au gouvernement

Togo - L'opposition ne se rendra pas à la réunion consultative du gouvernement

Togo - Mme Adjamagbo révèle les manœuvres du régime pour déstabiliser la Coalition de l’opposition




Togo Afrique Monde