Togo L'inusable patron de l’athlétisme togolais quitte son poste

iciLome


Commenter |Lu : 4618 fois

Après plus de quatre décennies passées à la tête de la Fédération togolaise d’athlétisme (FTA), le Général Poutoyi Nabédé a été battu au congrès électif de cette instance ce 20 décembre à Lomé.

Le mercredi 20 décembre 2017. Cette date restera à jamais gravée dans les annales de la Fédération togolais d’athlétisme. Ce jour-là, le Général Poutoyi Nabédé, celui qui aura géré l’instance faîtière de l’athlétisme togolais depuis 1974, de main de fer, a perdu son poste de président au profit de l’historien Essohanam Assima-Kpatcha, l’un de ses farouches adversaires. Sur un corps électoral de 51 personnes, 30 ont voté pour le changement. Le reste a fait confiance au président sortant.

Le mandat de trop

Il est incontestable que l’histoire du candidat à sa propre succession, âgé de 70 selon les informations, est étroitement liée à celle de l’athlétisme togolais. Il lui a consacré une partie non négligeable de sa vie.

En revanche, sa réputation et tout ce qu’il a pu faire de bien dans la promotion et le développement de cette discipline sportive ont commencé à s’effriter au fur à mesure que son règne devenait trop long. Ce qui fait que l’indéboulonnable a agrandi, involontairement, le cercle de ses adversaires. Ceux-ci, arrivés à un moment donné, n’hésitent pas à dénoncer ouvertement la gestion de l’« empereur » qu’ils jugent « opaque » et « dangereuse » pour l’avenir de l’athlétisme national.

En poste depuis les années 70, sa réélection de 2013, que certains ont contesté en silence à l’époque, aurait pu être son dernier mandat. Sauf qu’il a sous-estimé l’ampleur de sa contestation au sein de la famille de l’athlétisme pour vouloir continuer son « œuvre », à travers un nouveau mandat. Stop, lui ont dit 30 des 51 électeurs présents au dernier congrès électif de l’instance.

Une gestion décriée

S’il a pu s’imposer à tout le monde pendant 44 ans, c’est parce que le Général Poutoyi Nabédé sait faire face aux critiques de ces dernières années. A chaque fois qu’il est annoncé perdant d’une élection, il réussit à retourner la situation à son avantage. Mais ces deux derniers mandats ont été particulièrement très critiqués.

En effet, ses détracteurs lui reprochent son manque de créativité, sa gestion « opaque » des ressources financières de la Fédération. Le manque de compétitions nationales dans le pays, entre autres. Une crise relationnelle est alors née entre les acteurs de ce sport divisés en deux camps : les pros et les anti-Nabédé.

« La Fédération togolaise d’athlétisme traverse une crise. Si cette crise ne date pas d’aujourd’hui, elle empoisonne la vie des acteurs de sorte qu’aucune entente, visiblement, ne serait plus possible. Le bureau de l’instance est sommé par une partie des acteurs de convoquer un congrès extraordinaire pour régler les problèmes qui minent le développement de la discipline. Chose qu’il rechigne à faire, accuse-t-on. Général Poutoyi Nabédé et son équipe sont de plus en plus contestés pour leur gestion de la Fédération et leur manque d’initiative pour relancer l’athlétisme. Cette crise bloque toute activité dans ce secteur, au gram dam de la jeunesse », a expliqué dans un article le site d’information lomechrono.com en décembre 2016.

A partir de cette date, rien ne sera plus comme avant. Les critiques fusent de partout. Et de plus en plus sévères. En bon stratège le président sortant attend sa nouvelle réélection pour prouver que, malgré tout ce qui est dit sur lui, il fait toujours l’unanimité. Une bataille qu’il a perdue, lui ouvrant ainsi la porte de sortie peu commode.

Un nouveau départ

Le nouveau président élu le mercredi dernier, ancien athlète, Directeur de l’enseignement supérieur, est un professeur d’Histoire des Universités publiques du Togo. Il est l’un des farouches détracteurs de son prédécesseur.

Elu dans un contexte tendu, il devra d’abord s’employer à réconcilier les deux bords, diamétralement opposés. Ensuite, poser les jalons d’un nouveau départ assorti de l’organisation des compétitions et des stages de perfectionnement des athlètes et des encadreurs.

Essohanam Assima-Kpatcha devra en outre faire l’état des lieux des finances de l’institution et mettre en place une gouvernance transparente à même de convaincre les potentiels partenaires financiers ou sponsors à mettre la main à la poche.

A.H.







Autres titres
Togo La Chronique de Yves de Fréau : Entre le Togo et le Bénin, pour qui ça doit casser ou passer ? 
Togo Tournoi de la paix à Amadahome/Adoyi Essowavana : « Sans la paix et la tranquillité, on ne peut avoir aucun développement » 

Togo Éliminatoire CAN Total Cameroun 2019 : Voici les 22 joueurs convoqués par Claude Le Roy 
Togo Football togolais ! Lorenzo, l’autre problème 

Togo Qui est Guy Madjé Lorenzo aka le fossoyeur du football au Togo ? 
Togo Eliminatoire CAN 2019 : La FTF sereine face à la plainte de la Gambie 

Togo Eperviers : La plainte de la Fédération gambienne contre James Olufade est-elle fondée ? 
Togo Football: Réserve de la Gambie contre le Togo 

Togo Elim CAN 2019 : Une lueur d’espoir pour les Eperviers 
Togo Vous ne suivrez pas Togo-Gambie à la Télévision ! 







LES PLUS COMMENTES

Togo - La Coalition des 14 vient d’annuler sa conférence de presse 45

Togo - Législative du 20 décembre : Le gouvernement annonce 3 jours de recensement complémentaire à partir du 16 Novembre 21

Togo - Ouro Tchatikpi: « Je précise que la position du PNP n'a jamais été d'arrêter les marches » 21

Togo - Tikpi Atchadam : « La convocation du corps électoral confirme à suffisance que nous avons en face une dictature qui, en rusant avec le droit, se veut éternelle » 26

Togo - Gilbert Bawara qualifie les mots d'ordre de manifestations de la coalition de « tapageurs et intempestifs » 30

Togo - Un communiqué de la Facilitation qui étonne la Coalition des 14 24

Togo - UFC: Oui, nous sommes une opposition conséquente et cohérente, n’en déplaise au Chef de file de l’opposition ! 66

Togo - La perversité intégrale de la répression du régime GNASSINGBE 41

Togo - Communiqué sanctionnant le conseil des ministres du vendredi 09 Novembre 2018 60

Togo - Brigitte Adjamagbo: "Ces élections n’auront pas lieu sans nous" 54




Togo Afrique Monde
HOME Revue de presse

Politique Sport

Societe Economie

Opinion Chronique sante

Interviews Conseils des ministres

Togo Afrique

Monde Faits divers