Togo Le peuple est debout ! Qiu est le peuple ?

iciLome


29 Commentaires |Lu : 1644 fois



LE PEUPLE EST DEBOUT !
QUI EST LE PEUPLE ?

“QUI EST LE PEUPLE?” La question est brève et parait simple. Pourtant elle est chargée d’un lourd transfert de responsabilité à celui qui voudrait y répondre. On oserait dire avec raison que cette question est du même registre que la suivante: « Qui est Dieu ?».

Mais pour les besoins de l’actualité, laissons Dieu aux dévots qui aspirent vers le paradis du Ciel et voyons plutôt, proche de nous, le peuple en acte sur terre. Il nous faut rappeler d’abord un principe de langage, dire ensuite ce que le peuple n’est pas et exposer après ce que le peuple est véritablement.

1- Principe : Le Langage Peut Devenir Sacré.

Souvent le langage ordinaire se donne la largesse de mélanger et confondre le Peuple avec la population. Cette permissivité ou tolérance dans le langage ordinaire peut se comprendre. Car un tel mélange ne se soucie pas de quelques conséquences graves sur les résultats des conversations courtoises ou désinvoltes de tous les jours. Cela va de soi puisque les conversations ordinaires de tous les jours parlent souvent de choses simples, ou discutent de sujets banals avec des enjeux de moindre prix à payer ; soit-il un prix moral ou un prix marchand.

Mais lorsque la conversation devient un Dialogue qui explore le champ de la vérité, ou s’engage dans un débat d’idées entre des points de vue opposés qui poursuivent la lumière et cherchent à faire triompher la justice, l’échange verbal à ce niveau devient le domaine d’un acte sacré ou du moins consacré. Nous donnerons des exemples dans la suite du propos. Restons dans le principe pour le moment.

Par conséquent dans un tel contexte lorsqu’un locuteur fait mauvais usage des notions dans la recherche de solution à un état de mal social total ou à un Etat en crise, ce locuteur devient lui-même un vecteur de crise. Il échoue à sanctifier le vocabulaire pratique et technique et demeure incapable de s’éloigner du vulgaire bavardage, il reste coincé dans le propos banal, source de confusions graves. Prenons en exemple notre cas d’actualité du Togo en crise.

2- Le Togo Est En Crise ; Mais Le Peuple Ne Saura Etre La Population Ni L’ensemble Des Citoyens.

Listons des exemples de confusion. Au point culminant de la crise togolaise, le 14 Septembre 2017 au cours d’un débat public sur la chaine télévisée Voice Of America (VAO) dans l’émission Washington Forum animée par Jacques Aristide et consacrée au Togo, le docteur Nicolas Babina avec son titre académique en exergue a gravement confondu le peuple à la population générale du Togo. Il déclarait en ces termes :

« … Quand on parle, quand on dit ‘’le peuple veut’’, quand on dit ‘’les populations veulent’’, je veux bien. Il y a une manifestation qui a rassemblé quelques partis des membres et sympathisants de l’opposition. Le gouvernement, le parti d’UNIR a organisé aussi une marche dont il faut tenir aussi compte de ceux qui étaient dans la rue, qui ont marché. Donc quand une partie de la population manifeste, il faut aussi considérer qu’il y a une majorité silencieuse. Et il y a des sympathisants du parti au pouvoir qui n’ont pas pris part à la marche, il y a une partie qui ne prend pas part totalement ni pour l’un ni pour l’autre. Donc il faut considérer ces populations-là aussi… »

Nous voyons que dans ces propos, tenus par un citoyen de formation universitaire portant titre de doctorat et représentant une institution, un parti politique, la confusion de la notion de Peuple avec celle de population est vite faite. Le docteur nomme et fait jouer sans différenciation et sans nuance les mêmes rôles sociopolitiques au Peuple et à la population. Ce mélange est grave en temps de crise car il embrouille l’intellect dans ce contexte précis de recherche de la vérité, de la justice et du bien général. C’est de la maladresse pédagogique.

La même maladresse de confusion entre Peuple et population se répète avec une autre figure bien instruite, un universitaire enseignant. Ce fut dans l’émission Rencontre et Echange, sur la chaine RTDS, animée par Gérard Wilson le 13 décembre 2017 sur le thème « La Loi Fondamentale Togolaise Décryptée par le professeur François Kossi Hounaké ». Dans son exposé le professeur a extrapolé le peuple togolais à toute la population togolaise. Et de ce geste il efface toute la substance qualitative qui fonde l’esprit d’un peuple ; il le réduit à la matérialité quantitative, à la somme mathématique des habitants. Il dit que « le peuple togolais est fait de six millions cinq cent mille personnes ». Ce qui n’est pas scientifiquement exact en normes d’éthique et politique. Un tel chiffre pour la population, oui, mais pour le peuple, non ! Il y a nuance.

A l’image de ces deux cas, beaucoup de locuteurs qui font pourtant office d’administrateurs publics ou de maîtres convoyeurs de savoir et d’opinions pour défendre diverses causes dans le contexte de crise politique échouent au devoir de sanctifier le langage.

Pour le cas précis de la notion de Peuple, s’il est bien évident pour tout le monde que le peuple d’un pays n’est pas l’ensemble des habitants de son territoire, il n’est pas au contraire évident pour tout le monde que le peuple véritable n’est pas non plus l’ensemble des citoyens. Le peuple véritable diffère des simples citoyens de droit.

3- Ce Que Le Peuple Est

En terme strict, le peuple est une catégorie de citoyens qui vouent dévotion et gardent fidélité à la patrie. Le peuple ainsi dit est le cercle des fils de la nation qui restent imprégnés de l’esprit des pères fondateurs et cultivent la vision identitaire originelle des premiers patriotes géniteurs.

En précision, le statut sacré et restrictif de fils de la patrie, progéniture du peuple, n’est pas de facto un héritage simplement biologique ou ethnique, mais il est plutôt une appropriation éthique, une imprégnation morale, une acquisition spirituelle laborieuse. Un citoyen peut naître d’un brave père patriote mais dégénérer lui-même en un vulgaire jouisseur couard sans aucun souci de la destinée de la nation et, pire, devenir un traître. Un tel citoyen ne pourra pas répondre à l’appel du Peuple.

Cependant, un citoyen peu naître d’un père étranger ou indifférent mais peut s’éduquer à devenir un enfant de la patrie, une progéniture du Peuple. De là, devenu adulte il ne se contentera pas d’être un simple jouisseur du droit de sol, de la citoyenneté et des avantages généraux y afférents. Il s’auto oint comme enfant de la patrie en toute indépendance de son lignage biologique et de son groupe ethnique.

Ainsi mieux défini, le peuple est le ralliement des vrais fils de la patrie, la phalange des patriotes. Ces fils véritables de la patrie se distinguent des simples citoyens de droit par leurs choix de comportement par rapport aux valeurs contenues dans les idéaux des pères fondateurs. Ils nourrissent la conscience du bien collectif et recherchent en tout moment l’intérêt général de la nation.

Pour illustrer avec de grands exemples modernes connus, nous dirons que sous les Nazi en 1939-44, la France occupée ne comptait pas parmi ses vrais fils de la patrie ceux qui collaboraient avec l’envahisseur. Ceux qui avaient mis les biens de l’Etat au service de l’occupant tyran, ceux qui offraient et fournissaient des prestations de services de tous genres à l’oppresseur du moment, celles qui devenaient des copines et maitresses des envahisseurs allemands n’étaient vus que comme des citoyens ‘dégénérés’ qui s’activaient égoïstement à la marge de l’esprit résistant du peuple en lutte vers la libération.

Et avant cette période éprouvante en France, loin dans l’histoire, deux cents ans auparavant, quand il fallait renverser la monarchie pour établir la république, c’était uniquement tous ceux qui réclamaient l’abolition des privilèges indus, revendiquaient la proclamation des droits universels de l’homme qui étaient désignés Peuple. Tout le reste, les loyalistes qui affichaient leur subordination à la monarchie, bien que citoyens de la France, ne faisaient pas partie du peuple en acte. Le même schéma est vérifié pour la révolution américaine en 1776 contre la monarchie anglaise avant celle des Français de 1789.

Donc en temps particulier de changement radical de la trajectoire politique nationale ce sont ceux qui portent l’esprit mouvant de la volonté générale légitime qui constituent le Peuple. Par contre les factions égoïstes et sectaires calculateurs qui retardent le changement ne sont que des citoyens inadaptés à voir la lumière rapprochée du futur collectif imminent. Bien que bénéficiant des droits généraux, ces récalcitrants échouent à se hisser au rang des fils élus du Peuple, des patriotes.

Conclure

Le peuple est toujours l’esprit national fondateur réincarné en souffle de vie dans l’âme de certains citoyens qui s’auto-choisissent dans une prise de conscience. Ladite prise de conscience particulière est faite de la souvenance du passé prophétique des aïeuls, des ancêtres inspirateurs. Ce groupe élu, cette masse de citoyens auto-choisis forme le peuple et représente l’esprit national en labeur vers un futur glorieux, une prospérité nationale qui n’est qu’un bien commun général.

Le choix, l’élection de soi pour appartenir à cette masse ‘ré-incarnatrice’ de l’Esprit qui renouvelle la promesse ancestrale à travers une transformation socio-culturelle, mieux une révolution politique est un geste salvateur cyclique qui revient de génération en génération.

Le peuple en définitif ce n’est pas le ramassis indistinct de la population entière ni l’agrégat dissolu de tous les citoyens de droit. Par contre Le Peuple c’est l’Esprit renouvelé des ancêtres en quelques-uns mis en marche vers la promesse initiale, vers la vision originelle. Et pour le Peuple du Togo la promesse ancestrale originelle et fondatrice est l’OR DE L’HUMANITE.

Michel KINVI
New York, le 25 Janvier 2018


L'AUTEUR
Michel KINVI
michelkinvi@googlepage.com
kinvimichel@yahoo.fr






Autres titres
Togo Naboudja Bouraima sur la liste rouge des tontons-macoutes togolais 
Togo Qu’est-ce que le dialogue ? 

Togo Ma part de vérité : Me Joseph Kokou Koffigoh, ancien Premier ministre du Togo 
Togo Communiqué PAYNCOP en rapport avec le dialogue politique en République du Togo 

Togo LE TOUR DE GARDE : Non ! Monseigneur, vous ne pouvez être l’avocat du diable 
Togo Ange ou démon : Mme Brigitte Adjamagbo Johnson, coordonnatrice de la coalition des 14 

Togo CHRONIQUE DES VEILLES XV : Et maintenant... ? 
Togo La malédiction du troisième mandat, une tragédie en 5 actes 

Togo Communiqué de presse du MOLTRA : "Plus de 100 personnes assassinées au Togo" 
Togo Dialogue politique au Togo : Longue hallucination incantatoire ou sombre réalité? 





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle





 29   TRUMP
Jeudi, 1 Février 2018
  "Le pouvoir appel au référendum alors que le fichier électoral n'est pas clair. Raison pour laquelle nous n'avons pas envoyé de représentant à la CENI." Nathaniel Olympio.
Cette déclaration est farfelue. On veut une chose et son contraire. Pourquoi ne pas être représenté à la CENI pour qu'ensemble, on corrige les choses au lieu de se mettre à l'écart pour crier à la fraude après. Qui va corriger le fichier. Ces opposants se comportent comme le gamin mécontent qui refuse le repas de sa mère parce qu’il boude et qui la nuit retourne à la cuisine. La même méthode a été pratiquée par Fabres à chaque élection. Vous verrez que cette opposition ira à la CENI à quelques jours de l'élection, CHUAN! On dirait que ces gens adorent la défaite électorale.
Et Fabres de dire au meetings que l'arbre est tellement enracinée et qu'il lui est très difficile de l'abattre, hmmmm! cette déclaration est un aveu de l'échec de l’insurrection.
Il est temps que le Chef de l'Etat siffle la fin de la récréation pour permettre aux commerçants de vivre leurs quotidiens. Il est vraiment temps de tourner cette page.
Des imbéciles, des cons, des tarés d'opposants sans rien dans la tête. Depuis le début, on vous a dit qu'aucune révision constitutionnelle ne peut être rétroactive, vous vous êtes entêtés, semant le discrédit sur les universitaires. On vous a également fait comprendre que le retour a C92 ne peut se faire, là aussi vous vous êtes entêtés, comme si c'était possible. Vous avez été arrogants et insultants envers le représentant de l'ONU en Afrique de l'ouest, insolants envers l'OIF, impolis envers la CEDEAO et l'UA. Vous avez également enseigné la violence et poussé les gens à détruire et à tuer.
A cause de vous, pleins de morts, de blessés et de dégâts importants pour le pays.
Vous ne rendez même pas visite aux veuves et aux orphelins et vous ignorez vos blessés.
Vous avez provoqué des actes terroristes à Sokodé, Bafilo et Mango et refusé de les condamner.
Maintenant vous reconnaissez que l'arbre est trop enraciné c'est à dire que nos institutions sont solides et qu'il est impossible de les renverser.
Vous êtes des ignares, surtout Fabres, il n'est qu'un con, un malade, un irresponsable. Avant de se jeter dans la rue pour réclamer le départ du Président, avait il bien réfléchi?
Comment un opposant sachant qu'il est chef de file peut il suivre bêtement un irresponsable analphabète, vaut rien faux diplômé en droit et en anthropologie , parlant un français de chauffeur, au ton violent, à esprit suicidaire et ponant le suicide collectif, violent, entouré que des imams, djihadiste et vilain avec un visage de zèbre, poussant les autres à manifester mais se cachant dans un trou, et surtout n'arrivant pas à donner une définition exacte du terme référendum sur RFI, l'assimilant à un début d’insurrection?
Il est clair qu'il faut que la justice fasse son travail et que tout se beau monde qui a distrait le peuple, réduit notre économie, et porté atteinte à l'image de notre pays aille se reposer en prison. C'est le seul endroit qu'il leur faudra, à ces zouaves, ces riens, ces zéros, ces nuls, ces canailles, ces toqués, ces crabes handicapés, ces opposants au cerveau de musaraignes en putréfactions, ces geckos du peuple, ces empêcheurs de tourner en rond, ces irresponsables, ces drogués, ces toxicos, ces mangeurs de colas, ces fumeurs de cannabis, ces imbéciles qui s'ignorent, ces démocrates d'eau douce, ces leaders frelatés etc, etc.

 28   BOSS
Mardi, 30 Janvier 2018
Réponse à 1-K. Kofi FOLIKPO
  Kofi folikpo qu'est il advenu de ta liste de mauvais togolais ?

On dirait que tu as jeté l'éponge plus tôt que prévu.

Hihihiii

 27   EB_Toutmosis3
Mardi, 30 Janvier 2018
  "Ainsi mieux défini, le peuple est le ralliement des vrais fils de la patrie, la phalange des patriotes. Ces fils véritables de la patrie se distinguent des simples citoyens de droit par leurs choix de comportement par rapport aux valeurs contenues dans les idéaux des pères fondateurs. Ils nourrissent la conscience du bien collectif et recherchent en tout moment l’intérêt général de la nation."

Bonjour,

Bravo au compatriote Michel. C’est un texte bien écrit qui nourrit une réflexion non seulement philosophique, mais aussi existentielle. Réduire la notion de peuple à celle de population est une aberration et une méconnaissance.

Je suis particulièrement très heureusement de l’argumentaire du compatriote, l’harmonie et le foisonnement des idées dans le texte, surtout la fin. Parce que, figurez-vous que les mauvaises langues ont souvent tendance à coller une connotation péjorative, un nationalisme décapant à tous ceux-là qui aiment souvent utiliser le mot peuple. La population est avant tout démographique. Le peuple est la conscience universelle et immuable d’un pays.

On ne saurait nous dire aujourd’hui que le régime sanguinaire des Gnassingbé 1 & 2 qui terrorise les togolais depuis 50 ans, ainsi que le lot de leurs courtisans éhontés, représentent le Peuple Togolais. Ceux-là qui marchent dans la rue comme de la marchandise convoyée avec le parti politique URINE constitue justement la minorité pilleuse qui OPPRIME le Peuple Togolais. Ces gens, citoyens togolais certes, ne poursuivent pas l’Idéal, la conscience nationale d’un Togo Chéri, Or de l’Humanité tel que visionner et articuler dans l’essence même de ce pays. En 50 ans, ils ont plutôt détruit ce Togo…regardez un peu autour de vous, mer.de.

Ablode Gbadza !!!
Vie, Santé, Force et Unité !




LES PLUS COMMENTES

Togo - Les élèves, 'ce peuple' venu accueillir Faure Gnassingbé à Djagblé 42

Togo - Tapis rouge à Djagblé ce matin: Faure Gnassingbé y travaille sur un nouveau projet 22

Togo - Tikpi Atchadam ne participe pas au dialogue faute de sécurité pour sa personne 68

Togo - Faure Gnassingbé à Accra pour un mini-sommet sur le processus de création d'une monnaie unique dans la CEDEAO 35

Togo - Nicolas Lawson : "La Constitution de 1992 n’est pas adaptée aux réalités d’aujourd’hui" 116

Togo - Pour Kofi Yamgnane, l’objectif du dialogue «Lomé 2018» est le 'départ de Faure Gnassingbé' 76

Togo - Dapaong et Kpalimé : les élèves envahissent les rues 22

Togo - Chronique de Kodjo Epou : Tout échec sera fatal 85

Togo - Faure Gnassingbé salue le bon déroulement de l’ouverture des pourparlers 72

Togo - Six (6) militants de l'opposition relaxés ce matin à Lomé 44




Togo Afrique Monde
HOME Revue de presse

Politique Sport

Societe Economie

Opinion Chronique sante

Interviews Conseils des ministres

Togo Afrique

Monde Faits divers