PRESSE- Presse togolaise

iciLome

Togo Une conférence publique pour marquer le deuxième anniversaire de La Gazette du Togo

Commenter | Lu : 3009 fois

5 février 2016-5 février 2018, il y a deux ans que la Gazette du Togo informe le public sur l’actualité togolaise. Pour ce deuxième anniversaire, une messe a eu lieu mardi et une conférence samedi dernier autour de divers sujets socio politiques et économiques sans oublier le secteur de la santé.

L’assistance a eu droit à une projection rétrospective sur les grands événements de l’année 2017 jusqu’au dialogue qui s’annonce avant l’ouverture des échanges avec divers invités.

En politique, le public a été entretenu sur le thème, « les acteurs politiques face aux aspirations profondes du peuple : Défis et perspectives ». Pédro Amuzun, ancien vice-Président de la CENI a laissé entendre que «les aspirations profondes d’un peuple seraient de vivre en paix et vivre en paix signifie s’éduquer, se soigner. Mais si la paix au Togo est menacée, c’est qu’il y a une oligarchie qui a pris en otage le pays ». «L’opposition a commis certes des erreurs qui sont à minimiser puisqu’elle n’a pas pris les armes contre son pays », a-t-il déclaré. Pour l’heure des défis restent certes à relever et l’apport de la population n’est pas négligeable.

« Quel acteur et quelle politique économique pour une relance de l’économie Togolaise ? », tel a été le thème sur l’économie. L’économie togolaise n’est pas non plus reluisante. Dans un exposé détaillé, Ouro-Akpo Tchagnao, député de l’ANC à l’Assemblée Nationale est revenu sur les crimes économiques dans tous les secteurs. Des chiffres sur l'endettement de l’état togolais qui font froid dans le dos ( sur lesquels nous reviendrons en détail). « A l’Assemblée Nationale, le budget de l’Etat s’impose comme une ordonnance médicale », a-t-il dénoncé.

Dr Gilbert Tsolenyanu et Pr David Dosseh, n’ont pas passé par quatre chemins pour déclarer que la santé togolaise est malade à l’image du pays. Avec des preuves à l’appui (des images de trois centres hospitaliers universitaires), David Dosseh a démontré le manque criard d’équipements et de personnel soignant dans ces centres.

Enfin parlant de l’élite togolaise, les Pr Togoata Apédo-Amah et David Dosseh ont évoqué une servitude volontaire de ceux qui se clament élites mais n’arrivent pas à prendre une position claire. « Professer signifie dire clairement et haut son opinion », a expliqué David Dosseh. Ces enseignants qui ne portent pas loin leur voix sont poussés par la soif du carriérisme, d’opportunisme et une culture de la résignation. «L’enseignant est d’abord formateur de citoyen», a expliqué Togoata Apédo-Amah

La Gazette du Togo a encore de beaux jours devant elle avec des défis certes. « Il faut parfois prendre des risques de déplaire à certains pour réaliser un projet qui se révèlera utile à tous», a écrit Idelphonse Akpaki, DP de la Gazette du Togo.

Magnim








Autres titres
Togo L’essentiel de ce vendredi 18 janvier 2019 sur iciLome.com
Togo Revue de presse du vendredi 18 janvier 2019

Togo L’essentiel de ce mercredi 16 décembre 2019 sur iciLome.com
Togo Revue de presse du mercredi 16 janvier 2019

Togo L’essentiel de ce mardi 15 janvier 2019 sur iciLome.com
Togo L’essentiel de ce lundi 14 janvier 2019 sur iciLome.com






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019