Togo Dialogue: opération de charme de Bawara sur Africa 24

iciLome


Commenter |Lu : 7562 fois

Dans 48 heures, les pourparlers entre le régime de Faure Gnassingbé et la Coalition des 14 partis de l’opposition devraient s’ouvrir. Intervenant lundi sur la chaine Africa 24, le ministre Gilbert Bawara a estimé que tous les sujets, mêmes les plus gênants, seront abordés au cours des discussions.

« Que ce soit le départ du Président de la République, que ce soit le retour à la Constitution dite de 1992, nous n’allons empêcher personne de mettre sur la table de discussion quelque sujet que ce soit. La majorité présidentielle va à ce dialogue avec un esprit constructif, d’ouverture et la volonté de rechercher et parvenir à des compromis qui soient dans l’intérêt du Togo... Le dialogue lui-même n’est pas une finalité… Là où nous devons avoir les esprits plus focalisés, c’est la réalisation des réformes elles-mêmes et c’est le plus important... Je pars de l’idée que l’opposition est de bonne volonté et qu’elle sera de bonne foi, qu’elle est désireuse d’apporter sa contribution à la réalisation des réformes », a indiqué le Porte-parole du gouvernement togolais.

Ces propos venant de Gilbert Bawara tombent dans une atmosphère d’extrême méfiance. Un coup médiatique aux couleurs de séduction.

Qu'il nous souvienne, récemment, en janvier 2018, sur une radio de la place, Christian Trimua, l'un des conseillers du chef de l’État togolais, a déclaré que Faure Gnassingbé est au-dessus du dialogue. «Nous n’irons pas à un dialogue pour négocier le départ immédiat ou un engagement futur du chef de l’état à partir, il faut que les gens sortent cela de la tête », a-t-il soutenu.

Curieux retournement de la situation dans les rangs d'un même parti, avec les mêmes Hommes qui sont pourtant fermes sur le fait que seuls les Gnassingbé peuvent gouverner ce pays et que, évoquer la question de leur départ reviendrait à s'en prendre à des principes démocratiques.

A 48 heures de l'ouverture des négociations, les langues changent subitement. C'est là le piège comme le dirait l'autre.

Loin de jouer l'oiseau de mauvais augure, les protagonistes sont avertis. Et une énième entourloupe du régime de Faure Gnassingbé serait perçue comme la provocation de trop. Qui peut dire ce que réserve aux Togolais un éventuel échec?

A. Godfrey







Autres titres
Togo La Voix du Peuple du 18 octobre 2018 
Togo Forcing électoral/Agression des militants de l’opposition : La C14 redoute un autre bain de sang 

Togo Colonie ou pas du Ghana ? le Capitaine « répond » au Général 
Togo Eric Mc : "Pas de 4e mandat pour Faure Gnassingbé" 

Togo Boukpessi rattrapé par les turpitudes du pouvoir 
Togo Message de Brigitte Adjamagbo Johnson au peuple togolais 

Togo Séna Alipui : « Effectivement, Gilchrist Olympio et Faure Gnassingbé ont eu un entretien en tête-à-tête » 
Togo Père Affognon: « Nous ne devons pas lasser le pays entre les mains exclusives des politiques » 

Togo Jean Kissi : « C'est le gouvernement UNIR-UFC qui bloque tout... » 
Togo Chronique de Kodjo Epou: Les Silences de l’Autocratie 







LES PLUS COMMENTES

Togo - Eric Mc : "Pas de 4e mandat pour Faure Gnassingbé" 25

Togo - Le recensement, En attendant Tikpi Atchadam 23

Togo - Chronique de Kodjo Epou: Les Silences de l’Autocratie 33

Togo - Gilchrist Olympio de retour à Lomé ce dimanche ? 26

Togo - UFC : Gilchrist Olympio sera à Lomé dimanche prochain et ce sera sans bain de foule 37

Togo - Face aux manœuvres de contournement de la feuille de route de la CEDEAO : Une délégation de la C14 attendue à Accra 28

Togo - Réactions des Togolais au problème du siège à la CENI 32

Togo - Me Dodji Apévon: « Le régime nous prend pour des idiots » 36

Togo - La Coalition dénonce un bain de sang en préparation par le régime 41

Togo - Mme Maimounatou Ibrahima: « Si ADDI a droit à un siège à la CENI, UFC aussi a droit à un siège à la CENI » 55




Togo Afrique Monde
HOME Revue de presse

Politique Sport

Societe Economie

Opinion Chronique sante

Interviews Conseils des ministres

Togo Afrique

Monde Faits divers