Togo Bassar-Dankpen: La diaspora hausse le ton

iciLome


8 Commentaires |Lu : 5664 fois

Marché des ignames à Bassar

Les Fils et filles des préfectures de Dankpen et de Bassar à l’étranger dans une tribune ne décolèrent pas. Réunis au sein du "Mouvement de la Diaspora Bassar-Dankpen", ils dénoncent l’isolation dont sont victimes ces deux localités au Centre-Est, seulement sollicitées pour servir de bétail électoral sur fond de «marches de soutien» au pouvoir.

Dans un communiqué, les fils et filles de Bassar et Dankpen dans la diaspora, dénoncent le délaissement desdites localités depuis des décennies, de la gouvernance de Général Eyadéma à celle de son fils. «Bassar et Dankpen ont été laissés pour compte en termes d’infrastructures d’éducation, de santé, de formation professionnelle des jeunes ou de valorisation du patrimoine culturel» écrivent-ils.

Certains des rares investissements sociaux entrepris par des expatriés ou des fils de la localité pour fournir de l’eau potables, des soins de santé, la formation des jeunes ou de l’électricité à la population ont été détournés pour le canton de Pya selon la déclaration qui ne manque pas d’attirer la vigilance de l’opinion sur le fait que quelques «personnalités sombres desdites localités aient été associées par le régime pour berner les populations». Ils citent le controversé Charles Kondi Agba comme chef de file de ces cadres du milieu qui ont contribué à endormir leurs frères et sœurs, des décennies durant au profit d’un règne «de détournements, de gestion chaotique des ressources nationales» avec pour résultats prévisibles: des crises dans tous les secteurs pendant que les mêmes gouvernants continuent de se réunir, dilapidant les ressources nationales au nom de la "sagesse".

Pour couronner le tout, des cadres de Dankpen et Bassar avec l’appui des «préfets militaires» desdites circonscriptions sortent les élèves, apprentis des centres d’apprentissage pour des marches intempestives de soutien à Faure Gnassingbé. «Comment expliquer qu’on continue d’organiser des marches de soutien au chef de l’État dans un pays où l’école est en crise, les hôpitaux sont des mouroirs et que manger une fois par jour revient à un miracle(...) N’eut été l’appui gigantesque de la diaspora par des transferts monétaires, de quoi vivrait ce bétail que vous délogez à volonté pour vos marches d’un autre siècle?» posent-ils.

Pour finir, l’association de la diaspora Dankpen-Bassar rappelle que les populations de ces localités sont éprises de changement, raison pour laquelle elles ont élu des députés de l’opposition les législatives dernières, dénoncent les suffrages massifs frauduleusement accordés à Faure Gnassingbé lors de la présidentielle de 2015 et exige par conséquent l’arrêt de répressions sur les «manifestations démocratiques de l’opposition» à l’affût de menaces sur le député Targone Simbiri dont les détracteurs ont obtenu la levée de l’immunité parlementaire.

Ils appellent leurs frères et sœurs au pays à «rester vigilants et mobilisés».







Autres titres
Togo Dapaong et Kpalimé : les élèves envahissent les rues 
Togo Le dialogue a l'onction des prêtes vaudous 

Togo Poursuite de la prise en charge médico-psychologique et des indemnisations au nouveau siège du HCRRUN 
Togo La presse en ligne fait le bilan des travaux du comité préparatoire du dialogue politique 

Togo Mgr Benoît Alowonou :"Nous autres restons ouverts à tout apport pouvant contribuer à un dénouement heureux de la situation" 
Togo Les quotidiens togolais dubitatifs sur la date de l’ouverture du dialogue politique 

Togo La presse togolaise à fond sur le dialogue politique 
Togo L’ouverture du dialogue politique à la une de la presse togolaise 

Togo Les civils et militaires retraités plaident pour l'amélioration de leurs conditions de vie 
Togo Des organisations internationaux exigent la libération des ‘’nubuekistes’’ 





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle





 8   Agon PICDAGOU
Jeudi, 15 Février 2018
  La photo montre une richesse prisée en Occident : l'igname. Qu'attendez-vous pour l'exporter ou la transformer sur place?

 7   kokouda
Jeudi, 15 Février 2018
Réponse à 6-Abladjo
  Qui a les nouvelles de David Ihou, le politologue, sexologue, dermatologue, vénérologue, ventrologue, l'expert en géostratégie de Lomé2?
Fait-il partie de la délégation d'UNIR au dialogue?
Biabia kpoe loooo. Pas d'insultes please.

 6   Abladjo
Mercredi, 14 Février 2018
Réponse à 5-abladjo le niais
 

Abladjo n'est ni nommé ni n a fraudé aucune élection pour faire des choses pour le Togo.

Si tu sais comment nous vous permettons d'avoir au moins un repas par jour dans ce pays?

Continuer a cracher sur ceux qui essaient quelque chose.

Vous qui etes payés par le peuple, que faites vous a part voler le pays? c'est ca la question.




LES PLUS COMMENTES

Togo - Chronique de Kodjo Epou : Tout échec sera fatal 25

Togo - Faure Gnassingbé salue le bon déroulement de l’ouverture des pourparlers 30

Togo - Document/compte rendu des principales décisions au jour 1 des négociations 66

Togo - Video/ Enfin le pouvoir RPT/UNIR cède devant les mesures d'apaisement imposés par la coalition 26

Togo - Vidéo/Dialogue: l'ambiance entre les protagonistes à la 2ème pause 35

Togo - Yark et Pius Agbetomey interpellés au sujet des prisonniers politiques 49

Togo - Pascal Bodjona pour 'des solutions durables à cette crise à recyclages permanents' 33

Togo - Nana Akufo-Addo :'Le peuple et ses intérêts' en priorité au dialogue 70

Togo - Lancement du dialogue: images de la mise en place 26

Togo - Pascal Bodjona : une rentrée politique ? 40




Togo Afrique Monde
HOME Revue de presse

Politique Sport

Societe Economie

Opinion Chronique sante

Interviews Conseils des ministres

Togo Afrique

Monde Faits divers