Sport

Lalternative-togo.com

Togo Les dessous de la visite du Patron de la FIFA à Lomé

4 Commentaires | Lu : 4014 fois

Le numéro 1 de la Fédération internationale de football association (FIFA) arrive à Lomé demain mercredi 9 janvier accompagné de plusieurs personnalités importantes. Objectif, s’assurer du soutien du Togo au prochain congrès électif prévu en juin 2019.

Elu président de la FIFA au second tour lors du congrès extraordinaire de l’institution le 26 février 2016 à Zurich avec 115 voix sur 207 contre 88 pour son principal challenger Cheikh Salman Bin Ebrahim Al Khalifa, Gianni Infantino débarque au Togo ce mercredi, pour la toute première fois, à six (6) mois du nouveau congrès électif de l’instance mondiale qui aura lieu 5 juin prochain à Paris en France.

Le juriste italo-suisse de 48 ans, ancien Secrétaire général de l’UEFA, arrive à Lomé avec une délégation composée du président de la Confédération africaine de football (CAF), le Malgache Ahmad Ahmad, de la Secrétaire générale de l’instance faîtière mondiale du football, la Sénégalaise Fatma Samoura. En réalité, l’arrivée au Togo des sommités du football mondial s’inscrit dans le cadre d’une mini-tournée du président de la FIFA en Afrique de l’ouest : Guinée, Gambie, Sénégal, Togo et Bénin. Elle-même vise à convaincre ses interlocuteurs du continent de lui faire encore confiance.

A Conakry ce 6 janvier, la délégation a rencontré le président de la Fédération guinéenne de football, Mamadou Antonio Souaré et bien d’autres acteurs du sport roi de ce pays avec lesquels le président de la FIFA a discuté de sa vision de la discipline et du développement du football par le truchement du nouveau programme Forward 2.0.

A Lomé, selon le communiqué officiel du Comité exécutif de la Fédération togolaise de football (FTF), les prestigieux visiteurs vont « échanger avec les plus Hautes Autorités de notre pays sur les sujets d’intérêts communs pour le Togo et l’instance faîtière du football mondial ». Ces rencontres seront suivies d’une conférence de presse pour faire le point sur ledit séjour.

Le discours ne serait pas différent de ce qui a été dit à Conakry : le chef de l’Etat togolais s’investit beaucoup dans le football national et il est important de le souligner, la FTF revient de loin et il faut l’encourager à faire plus, la FIFA continuera à soutenir le football togolais, entre autres. Le Colonel Guy Kossi Akpovy, président de la FTF, prendrait ensuite la parole pour vanter ses actions et demander davantage de moyens. Cette phase protocolaire n’est que la partie que l’on ferait voir ou savoir au grand public.

Pour peu que l’on analyse cette tournée objectivement, l’on comprend qu’elle se situe dans le cadre d’une campagne organisée par le patron de la FIFA qui ne cache point son désir de briguer un second mandat le 5 juin 2019, à la veille donc du match d’ouverture de la Coupe du monde féminine. En effet, il y a quelques mois, au cours du congrès de l’instance moniale à Moscou en Russie, il déclarait sans surprise devant les présidents des Fédérations nationales : « Je vous annonce que je suis candidat à ma réélection ». S’il a surpris tout le monde en nommant Fatma Samoura au poste de Secrétaire générale de cette puissante institution, un signal fort, l’Italo-Suisse met toujours en avant « un programme fort et concret mais aussi une vision qui se concentre sur le football ». Un plan censé rehausser le niveau du football africain.

Aujourd’hui, c’est vrai, certaines pages de l’ère Blatter sont tournées, mais pas suffisamment pour faire peur à des présidents de Fédérations nationales surtout africains qui continuent de détourner les fonds destinés au développement du football. Paradoxalement, l’Afrique représente une cinquantaine de voix dans l’électorat de la FIFA d’où la cour assidue que les candidats déclarés ou potentiels leur font. Parfois malgré eux.

Ayant une bonne relation avec l’hôte depuis son arrivée aux affaires en février 2016, tout porte à imaginer que l’équipe Akpovy est partie pour ne rien refuser à Gianni Infantino.







Autres titres
Togo Pascal Etsrou Komivi, le joueur qui sauve la vie à un attaquant adverse
Togo Faure Gnassingbé, le prochain ballon d’or ?

Togo FTF/Congrès électif : Une année charnière avant 2020
Togo Ligue 2 française : Kevin Denkey file à Beziers

Togo Football : Laba Fodoh sacré « meilleur joueur étranger du Maroc » en 2018
Togo Les évènements sportifs à retenir de l’année 2018





Commentaire
Pseudo
Répondre à
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de
contrôle





 4   Danhomey
Mercredi, 16 Janvier 2019
Réponse à 1-Kassanda
  Comme son nom l'indique, cela sonne de l'"Enfantillage". Pas d'evenement. Circulez les gars.

 3   @supect
Vendredi, 11 Janvier 2019
  Ce Mr. est peut être parti pour faire de sale business sur le dos des pauvres togolais:-(
Des Millions de dollars vont peut être directement ou indirectement couler bientôt sur son compte bancaire.. Alors que les togolais ne font que suivivre á leur besoin quotidien, moin de 1 dollars/jour.....
C'est vraiment la triste relaité..

 2   Clement GAVI
Jeudi, 10 Janvier 2019
 
Ce patron de la FIFA a le droit de désirer briguer un second mandat. Mais il n'a certainement pas le droit de se moquer de la souffrance du peuple Togolais en utilisant la FIFA comme plateforme d'exhibition du terrorisme, ce terrorisme institutionnel qui est ce régime qui porte la responsabilité de la mort de milliers de Togolais.

Des centaines de Togolais sont prisonniers politiques au Togo, des centaines d'autres sont en exile. Si le patron de la FIFA ignore la souffrance du peuple Togolais, cette ignorance ne lui donne pas le droit de mésestimer cette douleur. S'il est préoccupé par un second mandat à la tête de la FIFA, nous peuple Togolais n'avons que faire de cela, nous luttons pour être libres. Ce patron de la FIFA peut aller faire sa campagne ailleurs.



Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019