Politique

iciLome

Togo Kofi Yamgnane : « 2018, ce fut l’année du mépris et de la violence inutiles »

10 Commentaires | Lu : 2713 fois

Dans un message de vœux à ses compatriotes, le président du Sursaut-Togo, Kofi Yamgnane fait le bilan de l’année 2018, et des projections pour la nouvelle année. Pour lui, 2019 ne doit plus ressembler à 2018. Lecture !

TOGO 2018 : UNE ANNÉE DE DE MÉPRIS ET VIOLENCE INUTILES !
ALORS, QU'ATTENDRE DE 2019?

Mes chers compatriotes,

J’ai choisi ce 13 janvier 2019 pour vous adresser mes vœux. N'est-ce pas à cette date que le pouvoir politique civil est passé aux mains des militaires togolais? Il s'y maintient encore aujourd'hui, 52 ans après, malgré la Conférence nationale de 1991; malgré l'apparition de partis politiques d'opposition autorisés mais toujours marginalisés par le RPT puis par son succédané UNIR, son fils utérin et parti dominant; malgré les 27 dialogues inter-togolais successifs qui ont tenté vainement de desserrer l'étau de la dictature; malgré les manifestations monstres organisées à travers tout le territoire, notamment depuis le 17 juillet 2017.

Mes chers compatriotes,

C'est pourquoi tout d'abord, je voudrais m'incliner devant la dépouille de tous ceux qui sont tombés sous les balles des militaires sécurocrates togolais depuis si longtemps et encore ces derniers mois pour que vive libre le Togo. Je m'associe à la douleur et à la peine de leurs familles, de leurs amis, de leurs proches.

Je veux également souhaiter un rétablissement aussi prompt que possible à tous les blessés dans leur chair comme dans leurs cœurs. Enfin je demande au gouvernement la libération immédiate de tous les manifestants injustement emprisonnés pour simplement avoir réclamé pacifiquement leurs droits, ainsi que la libération immédiate de tous les détenus politiques et de tous les innocents jetés sans raison dans les geôles gouvernementales.

Je veux que toutes ces victimes sachent que leurs sacrifices ne sont pas vains et que le jour venu, la Nation tout entière leur rendra les honneurs à la hauteur de leur courage et de leur abnégation.

Je veux aussi remercier tous ceux qui, nationaux ou étrangers, de près ou de loin, se sont engagés dans les diverses tentatives de normalisation de la situation du Togo, en particulier les Chefs d'États et de Gouvernements de la CEDEAO.

2018 : quel bilan?

Le bilan 2018 du pouvoir togolais est triste : ce fut l'année du mépris et de la violence inutiles :

 violation permanente des droits humains : massacre de populations innocentes et aux mains nues à Mango, à Bafilo, à Sokodé notamment. Je dénonce en particulier le "safari" organisé par certains militaires prenant pour gibiers des jeunes élèves,
 aggravation de l'insécurité dans les villes comme sur les routes,

 trafics en tous genres : armes, carburants, drogue et même personnes humaines...

 refus devant tous les Chefs d'État de la CEDEAO réunis à Lomé, d'appliquer leur feuille de route sensée conduire à un "mieux-vivre-ensemble"

 poursuite de détournements massifs de fonds destinés aux investissements pour le bien-être des populations
 organisation frauduleuse "d'élections législatives" unilatérales dont les résultats frisent le ridicule : 17% de participation malgré l'enrôlement forcé d'élèves mineurs et même de personnes reconnues comme "folles", malgré l'attribution de cartes électorales multiples à certaines personnes.

Alors que souhaiter au peuple togolais pour la nouvelle année ?

Le Mouvement patriotique populaire SURSAUT TOGO, du fond du cœur, souhaite au peuple togolais le bonheur simple de vivre en peuple libre et heureux !

Qu'il en soit ainsi désormais!

Le Mouvement patriotique populaire SURSAUT TOGO, du fond du cœur, souhaite aux soldats démocrates, nombreux, très nombreux au sein de l'institution militaire, mais ne se connaissant pas encore, de se rendre disponibles à écouter, analyser et comprendre nos mots d'ordre, en attendant de commencer à se connaître et se reconnaître afin de s'organiser dans l'objectif de mettre fin à cette situation si particulière qui prévaut dans notre pays.

Soldats démocrates togolais, vous êtes nos héros de demain !

Quant à nous, quel que soit l'endroit où nous nous trouverons, nous travaillerons à une nouvelle stratégie pour la conquête du pouvoir et désormais toutes les options sont sur la table...

Pour SURSAUT TOGO,
Le Président
Kofi Yamgnane








Autres titres
Togo Faure Gnassingbé, la mauvaise conscience sans détour !
Togo On cherche éclaireurs !

Togo Le MMLK appelle à des manifestations de protestation devant les Consulats et Amb
Togo Tout change à l’exception de Faure

Togo Un détenu politique dans un état critique à la prison civile de Lomé
Togo Simulacre de démocratie au Togo : Assemblée nationale, otage des pantins





Commentaire
Pseudo
Répondre à
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de
contrôle





 10   Kinaou
Vendredi, 11 Janvier 2019
 
Le grand frère Koffi YAMGNANE a en effet sa partition à jouer dans la tâche titanesque à abattre, afin de montrer la porte de sortie au système GNASSINGBE.

-1- Agglomérer tous les forces démocratiques de la diaspora pour le travail de lobbyig nécessaire auprès des institution européennes et sur l'échiquier politique français, en particulier. Koffi doit pouvoir raccorder à la lutte, des personnalités comme Laetitia AVIA, élue LREM d'origine togolaise, Simon WOROU, Maire franco-togolais de l'Aveyron, Dominique SOKPO (militant PS, ancien Président de SOS racisme); et au-delà du cercle politique, prendre langue avec la société civile et des figures connues, ou personnalités qui comptent dans le paysage socio-culturel, ayant des attaches avec le Togo. A l'instar de l'écrivain Kossi EFOUI, le Journaliste Jean-Baptiste PLACCA, l'animateur-chroniqueur TV (Kokou Todzro)MAGLOIRE, le rappeur ROST (Amewofofo Adomega) , Le Handballeur Jean-Luc ABALO, la championne de judo, clarisse AGBEKPONOU, les "vieilles" gloires: Hughues OCCANSEY (basket), Benjamin BOUKPESSI (aviron) etc. sans oublier tout ce réseau de Médecins, chercheurs, universitaires d'origine Togolaise reconnus dans leur milieu, pour leur dévouement et qui adhèrent aux valeurs d'universalité des droits de l'homme et des libertés publiques.

- 2- A cela, il faudra rajouter dans un second temps, le premier cercle de la diaspora africain qui compte en france: Bien sûr ici, on pensera en premier, à tous ces autres politiques, nouvelles figures de la diaspora africaine à l'assemblée et autres, qui gravitent autour de Macron. A cela, il faut ajouter les déjà connus qui se sont affichées droit de l'hommistes: Rama yade, ...Ensuite des voix panafricanistes sensibles à la cause togolaise et des droits de l'homme: des hommes de presse et autres animateurs (Albert Bourgui, Francis Kpatindé, Marie-Roger biloa, Madeleine Mukamabano, FATOU de Africa N°1, HAPSATOU SY, Rémy Ngono, MAMANE, Claudy SIAR...), des artistes de la chanson (Angélique Kidjo...), des 'écrivains Calixte Béyala, Fatou Diome...

3- De par son expérience, et pour avoir affronté sur le terrain l'hydre de système dictatorial Gnassingbé, Koffi peut sensibiliser, mobiliser, puis fédérer ce beau monde autour d'un projet convergeant,avec tous les initiatives des autres acteurs, pour faire tomber les murs de cette autre bastille tropicale. Il s'agira d'une question d'engagement, de conviction une fois sensibilisé, pour donner un visage à ce qu'on doit désormais appeler LA CAUSE TOGOLAISE!
Ainsi, personne ne dira demain, à l'instar du cas du drame RWANDAIS, qu'il n'avait jamais été mis au courant. Oui, place à l'opération "POUR LE TOGO, JE M'ENGAGE"!

 9   Lucrece
Vendredi, 11 Janvier 2019
Réponse à 5-fantasmagoric
  pofff, pofff, pofff , toqué va !

 8   amevi
Vendredi, 11 Janvier 2019
  Qu'est ce vous (Kofi Yamgnane) foutez dans la lutte du peuple togolais?
Laissez nous tranquille!



Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019