Sante
Inter

Journée mondiale du cancer: l'OMS appelle à faire plus pour éliminer le cancer du col utérin

AFRICAHOTNEWS.COM

Commenter | Lu : 794 fois

Le cancer est responsable d’un décès sur six dans le monde et reste l’une des plus grandes causes de mortalité. Mais on peut prévenir jusqu’à 50% de tous les cancers. C’est ce qu’indique l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en cette Journée mondiale du cancer qui a lieu chaque année le 4 février.

Le nombre de nouveaux cas de cancer et la mortalité cancéreuse sont en augmentation. En 2012, 14 millions de personnes avaient contracté un cancer et 8,2 millions de personnes en étaient décédées ; en 2018, on a enregistré 18,1 millions de nouveaux cas et 9,6 millions de décès par cancer.

Face à ces chiffres, l’OMS appelle tous les pays à renforcer le diagnostic précoce et à améliorer les chances de survie de millions de personnes vivant avec le cancer.

Le thème de la Journée cette année est le cancer du col de l'utérus. Chaque année, plus de 310.000 femmes meurent d'un cancer du col utérin. Ce chiffre devrait atteindre près de 460.000 décès par an d’ici 2040, à moins que des mesures préventives ne soient mises en œuvre rapidement.

Le cancer du col de l’utérus « est évitable par la vaccination et traitable par la détection précoce », fait valoir l’OMS qui défend l’accélération de « l’accès au dépistage et à un diagnostic ».

Les derniers chiffres du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) montrent qu'environ 570.000 nouveaux cas de cancer du col utérin ont été diagnostiqués dans le monde en 2018, ce qui en fait le quatrième cancer le plus répandu chez les femmes dans le monde. Environ 90% de ces décès surviennent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.
Le CIRC veut éliminer le cancer du col de l'utérus

Pour la Journée mondiale du cancer 2019, le CIRC se concentre sur les projets qu'il réalise, en partenariat avec l'OMS et d'autres organisations, dans le but d'éliminer le cancer du col de l'utérus en tant que problème de santé publique au cours des prochaines décennies.

Dr Elisabete Weiderpass, Directrice du CIRC, a réaffirmé l'engagement du centre dans la lutte contre le cancer du col de l'utérus et a pleinement souscrit à la position de l'OMS sur la vaccination contre le papillomavirus humain (VPH), confirmant que la vaccination contre le VPH est sûre, efficace et essentielle dans la lutte contre le cancer du col utérin.

Des progrès notables ont été accomplis vers le diagnostic et le traitement des cancers. Cela s’est traduit par un meilleur pronostic du cancer et par des taux de survie plus élevés.

« Tous les pays peuvent faire plus pour prévenir et traiter le cancer », déclare le Dr Etienne Krug, Directeur du Département de la gestion des maladies non transmissibles, du handicap, de la violence et des traumatismes non transmissibles de l'OMS. « Nous connaissons les causes principales. En agissant de la sorte, on évitera que de nombreux cas se produisent en premier lieu. En renforçant la réponse du système de santé, nous pouvons également garantir un diagnostic plus précoce et un meilleur accès à un traitement abordable par un personnel qualifié, sauvant ainsi des millions de vies ».

L'AUTEUR
OMS




Autres titres
Inter L'OMS exhorte les gouvernements à interdire la promotion du tabac lors d’exposit
Inter Semaine mondiale de l’allaitement maternel 2019

Inter La lutte antitabac progresse mais il reste encore beaucoup à faire (OMS)
Inter Les produits alimentaires pour bébés sont trop sucrés (OMS)

Inter Vaccins: la désinformation et la méfiance sont «aussi dangereuses qu’une maladie
Inter Trente-cinq millions de personnes souffrent de troubles liés à l'usage de drogue






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019