Sante
Inter

VIH/SIDA: l’ONUSIDA annonce le traitement avec succès d’un homme séropositif

AFRICAHOTNEWS.COM

Commenter | Lu : 938 fois

Par un communiqué rendu public le 5 mars dernier, L’ONUSIDA organisme des Nations Unies en charge de l’agenda sur la question de VIH SIDA dans le monde a annoncé une avancée notable dans les recherches d’un remède sur le VIH/SIDA. Un homme « a été soigné par des spécialistes de l’University College London et de l’Imperial College London » lit-on dans un communiqué de l’organisation onusienne qui ne s’en contente pas pour autant.

« L’homme a été soigné par des spécialistes de l’University College London et de l’Imperial College London pour un lymphome de Hodgkin avancé en 2016, au moyen de greffes de cellules souches d’un donneur porteur d’une mutation génétique rare. Les chercheurs ont rapporté que le VIH était indétectable chez l'homme depuis qu'il avait cessé de prendre des médicaments antirétroviraux il y a 18 mois » précise l’ONUSIDA qui reconnait que ce procédé est complexe car, « les greffes de cellules souches sont des procédures extrêmement complexes, intensives et coûteuses, qui entraînent des effets secondaires importants et ne constituent pas un moyen viable de traiter un grand nombre de personnes vivant avec le VIH. Cependant, les résultats offrent une meilleure compréhension aux chercheurs travaillant sur les stratégies de traitement du VIH et soulignent l’importance persistante d’investir dans la recherche scientifique et l’innovation » selon l’ONUSIDA

Il reste encore beaucoup de Travail

«Trouver le remède contre le VIH est le rêve ultime», a déclaré Michel Sidibé, directeur exécutif de l'ONUSIDA. «Bien que cette avancée soit compliquée et qu’il reste encore beaucoup de travail à faire, cela nous donne un grand espoir pour le futur que nous pourrions potentiellement éliminer le sida par la science, par le biais d’un vaccin ou d’un remède. Cependant, cela montre également à quel point nous sommes loin de ce point et de l’importance absolue de continuer à concentrer les efforts de prévention et de traitement du VIH ».
Les greffes de cellules souches sont des procédures extrêmement complexes, intensives et coûteuses, qui entraînent des effets secondaires importants et ne constituent pas un moyen viable de traiter un grand nombre de personnes vivant avec le VIH. Cependant, les résultats offrent une meilleure compréhension aux chercheurs travaillant sur les stratégies de traitement du VIH et soulignent l’importance persistante d’investir dans la recherche scientifique et l’innovation.

Selon l’organisme onusien 36,9 millions de personnes vivaient avec le VIH et 1,8 million de personnes étaient nouvellement infectées par le virus en 2017. Au cours de la même année, près d’un million de personnes sont mortes de maladies liées au sida et 21,7 millions de personnes ont eu accès à un traitement.

A. Lemou





Autres titres
Inter En zone de conflit, une personne sur cinq souffre de troubles mentaux (OMS)
Inter Trop de bébés sont trop petits à la naissance, selon l'OMS

Inter Adopter un mode de vie sain aide à réduire le risque de démence (OMS)
Inter #VaccinesWork: l'UNICEF lance une campagne de sensibilisation sur l’importance d

Inter Les pays dépensent davantage pour la santé, mais trop de frais restent encore à
Inter Journée du cancer de l’enfant: réduire ce fléau avec de meilleures données






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019