Education

iciLome

Togo La CSET menace à nouveau le gouvernement

1 Commentaires | Lu : 1762 fois

La Coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET) met en garde les autorités togolaises contre le non-respect du protocole d’accord entre le gouvernement et les enseignants qui ont suspendu la série de grèves qui a secoué le secteur éducatif.

Il s’agit essentiellement des deux (2) milliards prévues pour l’année 2019 qui sont destinés à couvrir la revalorisation des salaires à partir de janvier 2019 et la nomination du ministre des Enseignements primaires et secondaire dans le gouvernement Klassou II, un portefeuille qui est toujours rattaché à la Primature.

Eu égard au manque de réaction de la part du gouvernement togolais face aux revendications des enseignants, la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET) a adressé une lettre aux ministres Gilbert Bawara et Taïrou Gbabiègue pour dénoncer l’indifférence dont fait preuve l’Etat togolais envers les acteurs de l’éducation au Togo.

Selon les responsables de ce syndicat, « suite à la lettre de clarification que la coordination a adressée le 23 janvier dernier au gouvernement et relancée le 11 février, une réunion avait été convoquée le 14 février à Lomé. A cette réunion, il a été convenu d’une nouvelle rencontre dans les 10 jours qui suivent afin d’évaluer l’application du protocole d’accord et de voir les points non encore résolus ».

Mais le gouvernement tarde toujours à convoquer cette réunion très attendue par les enseignants. « Nous sommes au regret de constater que 25 jours après cette réunion, aucune suite n’a été donnée alors que l’effet financier pour le compte des 2 milliards promis pour l’année 2019 devrait se faire sentir sur les salaires des enseignants à partir du mois de janvier 2019 », indique la lettre.

Et de préciser : « Cette situation déplorable risque de porter un coup à la confiance qui commençait à s’installer entre les acteurs que nous sommes et de mettre à mal la sérénité que nous avons tous fait l’effort de créer, de maintenir et de préserver jusqu’ici dans le secteur éducatif de notre pays ».

La CSET dit avoir respecté sa part du contrat et a été aussi patiente jusqu’à ce jour. Elle met en garde le gouvernement qu’« elle ne saura répondre aux désagréments éventuels pouvant survenir dans les prochains jours dans ce secteur ».

Nicolas





Autres titres
Togo Enseignement supérieur au Togo : Le ministre Akpagana veut assainir le secteur
Togo Education : Café Philo retrace l’itinéraire du vivre-ensemble

Togo Des points d’ancrage de soutien à l’enseignement théorique de l’ECM
Togo Université de Lomé : Vers la création d’un institut d’Etudes Stratégiques sur la

Togo Les enseignants menacent de relancer à nouveau les grèves
Togo Absence d’un ministère de l’éducation : Les enseignants dans la confusion totale





Commentaire
Pseudo
Répondre à
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de
contrôle





 1   Raoul
Mercredi, 13 Mars 2019
  Les memes causes creant les memes effets,nous aurons les memes difficulte's.


Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019