Politique
Côte D'Ivoire

Rencontre d’échange avec la jeunesse de la commune de Yopougon: le message du Député de Yopougon

AFRICAHOTNEWS.COM

Commenter | Lu : 448 fois

Mesdames et messieurs,

Chers Jeunes de la Commune de Yopougon,

Je voudrais avant tout vous remercier d’avoir répondu à mon appel et vous exprimer toute la joie que j’éprouve à me retrouver parmi vous aujourd’hui.
J’ai souhaité cette rencontre avec vous, pour tout d’abord faire le bilan de l’année parlementaire écoulée et ensuite partager une "nouvelle", qui a déjà été relayée dans certains medias et ne constitue plus de ce fait une primeur.
Je ne serai pas long, car tout le monde sait que tout ce qui est bien conçu s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément.
L’Assemblée nationale, lieu d’échanges, de débats et de conciliation sur les enjeux de la vie de la nation a été renouvelée le 18 décembre 2016, l’élection des députés.
Dès lors notre chambre venait d’entamer ses activités autour des missions qui lui sont dévolues par la Constitution ivoirienne adoptée en novembre 2016. A savoir voter la loi, contrôler l’action du gouvernement et évaluer les politiques publiques.
C’est donc autour de ces missions que les députés travaillent afin de contribuer au bien-être des populations.
Le présent rapport bilan présente le dénombrement des personnes ayant bénéficié d’une visite de l’Assemblée nationale donne un aperçu des activités réalisées depuis 2017.

1- Bilan législatif
Au niveau législatif, l’assemblée nationale a examiné et adopté plusieurs projets de loi en 2017 et 2018.
Au titre de l’année 2017, vingt-quatre (24) lois ont été votées. On peut citer des lois importantes comme le budget de l’Etat pour 2018, la loi portant organisation de la filière hévéa-palmier à huile, la loi sur la répression du faux monnayage et des atteintes aux signes monétaires, la ratification de l’accord du Millénium challenge corporation (MCC). Je rappelle que ces lois ont été examinées par la commission des affaires économiques et financières à laquelle j’appartiens.
D’autres projets de loi importantes ont été adoptées par l’Assemblée nationale. Il s’agit de la loi sur le régime juridique de la presse, et celle sur l’audio-visuelle, la loi sur la procédure civile, commerciale et administrative, la loi sur le code maritime, la loi sur la régulation du secteur pharmaceutique, etc.
En 2018, ce sont au total trente six (36) lois qui ont été adoptées et elles concernent les domaines suivants ; le bail bail à usage d’habitation, la lutte contre le trafic illicite des migrants, la loi sur les impôts applicables aux logements sociaux et économiques, la loi sur la déclaration des naissances, la loi sur le fichier unique de l’identification des personnes, les lois concernant les hautes juridictions en côte d’ivoire, la loi sur l’état civil, la loi sur le régimes des zones franches, le code de procédure pénal et les les lois concernant le statut des notaire, des architectes et des commissaires de justices, ainsi que le budget de l’Etat pour 2019.

2- Bilan de contrôle de l’action gouvernementale
Au titre du contrôle, au total six questions ont été adressées aux membres du gouvernement sur les sujets suivants :
- La construction et l’entretien routier en côte d’ivoire,
- La situation de l’école ivoirienne,
- Le phénomène des enfants en conflit avec la loi
- Problématique de la carte nationale d’identité ivoirienne et la sécurisation de l’état civil en Côte d’Ivoire.

3- Les faits marquants de législature
En ce qui concerne les faits politiques marquants cette législature, j’aborderai d’abord la création du groupe parlementaire RHDP, qui a entrainé une modification de la configuration politique de l’Assemblée nationale. Aujourd’hui on note la présence de quatre groupes parlementaires, qui sont :
- Le Groupe RHDP,
- Le Groupe PDCI-RDA,
- Le Groupe le Rassemblement
- Le Groupe Vox Populi
Au début de la législature, il y avait six groupes parlementaires : RDR, PDCI-RDA, Agir pour le Peuple, Nouvelle Vision, Vox Populi et UDPCI.
Le deuxième fait marquant, concerne la démission du PAN SORO Guillaume. Conformément à la nouvelle configuration politique de l’Assemblée nationale le PAN SORO qui avait été élu sous la bannière du RHDP a rendu sa démission le 8 février 2019.
Il a été remplacé dans cette fonction par le député SOUMAHORO AMADOU, élu PAN le 7 mars 2019.
Le nouveau PAN est une figure bien connue du RHDP. C’est notre nouveau Président qui aura la charge de terminer cette législature qui a commencé en janvier 2017. Son mandat prendra fin en 2020.
1- Perspectives pour 2019
Conformément aux dispositions constitutionnelles et réglementaires (article 94 de la Constitution et article 3 alinéa 6 du Règlement de l’Assemblée nationale), la période de travail des Députés, appelée « session » sont ouvertes et closes au cours de cérémonie solennelle.

La session unique de l’Assemblée nationale s’ouvre le premier jour ouvrable du mois d’avril et prend fin le dernier jour ouvrable du mois de décembre.

Comme de coutume, à cette occasion le Président de l’Assemblée nationale invite d’autres présidents d’institutions et les corps constitués (les chefs traditionnels, les autorités militaires, administratives, la société civile, les Ambassadeurs accrédités auprès de la Côte d’Ivoire, les organisations de la société civile) à venir communier avec les représentants du peuple que sont les Députés.

Il faut souligner que cette rentrée verra la participation effective de SEM Alassane Ouattara , Président de la République qui s’exprimera devant nous. Les réalisations du Président Alassane Ouattara sont remarquables et visibles. Cette rentrée parlementaire aura une allure festive pour célébrer le grand homme d’Etat qu’il incarne.

Cette rentrée marque le début effectif de la première législature de la troisième république. En effet, depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle constitution, l’Assemblée nationale après l’élection de son président, ouvre la première session ordinaire.

C’est tout un symbole pour l’institution qui devra faire sa mue par la révision de ses textes internes afin d’être conforme à la constitution. A connu pour la première fois un changement de PAN suite à la démission de l’ancien.

Au niveau législatif, 24 projets de lois sont déjà en attente sur la table des députés. Par ailleurs, cette année au mois de juillet 2019, l’Assemblée nationale accueillera cette rencontre annuelle des Parlements Francophones du monde. Il est bon de rappeler qu’en 2013, la 39ème session de l’APF avait été organisée à Abidjan.

Pour cette 45ème session, la présidence de l’APF devrait échoir à l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire pour un mandat de 2ans.
Cette année au mois de juillet 2019, l’Assemblée nationale accueillera cette rencontre annuelle des Parlements Francophones du monde. Il est bon de rappeler qu’en 2013, la 39ème session de l’APF avait été organisée à Abidjan.

Pour cette 45ème session, la présidence de l’APF devrait échoir à l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire pour un mandat de 2ans.
Cela marque la fin du premier axe de mon intervention.
Le thème du 12ème congrès du PDCI RDA qui a eu lieu en 2013 était "Le PDCI-RDA face aux nouveaux défis : renouveau, rajeunissement et renaissance".
6 ans plus tard où en sommes nous ? qu’avons nous changé ou encore qu’avons-nous nous proposé aux militants ?
Le PDCI RDA a besoin de sang neuf, les jeunes ont besoin de se faire entendre. Ils ne peuvent s’exprimer parce qu’ils n’en ont pas les moyens. Jeune du PDCI RDA si tu veux que le PDCI RDA change commence toi-même par changer. Il faut faire ta mutation, il faut renaitre. Le PDCI Renaissance est là pour accompagner tous ceux qui dans le PDCI RDA, ont soif de changement, de dialogue, de stabilité et de paix.
Le rajeunissement passe aussi par le choix de personnes dynamiques capable de relever les défis communicationnels et parlementaires de l’ère actuelle. Les visages doivent changer, les militants veulent du sang neuf, les jeunes veulent s’affirmer. Le découpage des délégations du parti devrait répondre à un soucis plus qualitatif que quantitatif ainsi que le choix de leurs animateurs. J’ai voulu contribuer à travers ma modeste personne, à redorer le blason du PDCI RDA ainsi qu’ à pérenniser la vie du parti. Oui au Renouveau, Oui au rajeunissement, Oui à la Renaissance et enfin Oui à la Réconciliation.
En effet, en ce mois de mars 2019 j’ai rejoint le "PDCI Renaissance", présidé par S.E KABLAN DUNCAN, Vice-Président de la République, qui comme vous le savez s’est inscrit dans une dynamique de préservation du dialogue, afin de consolider les acquis économiques, sociaux et politiques de ces dernières années.
Comme lui, je milite pour la réconciliation avec un grand « R ». Je profite pour rendre hommage au parrain de la cérémonie, le Ministre Patrick Achi, Secrétaire Général de PDCI Renaissance représenté ici par le Directeur Général de Fraternité Matin, le Journaliste écrivain émérite, Mr Venance Konan.
D’abord la réconciliation entre nos leaders que sont les président BEDIE et OUATTARA, la réconciliation entre tous les fils et filles de la Côte d’Ivoire dans toute sa diversité. Car seule cette réconciliation peut apporter le développement et la stabilité, que nous devons à notre jeunesse, qui a trop fait les frais des crises à répétition ces 15 dernières années et que nous n’avons plus le droit de prendre en otage.
Personnellement, je n’ai jamais été dans les extrémismes et les idées figées, mais plutôt dans l’ouverture et le partage des énergies, qui sont un puissant atout pour lever les incompréhensions et les crispations.
L’environnement politique de ces derniers mois est marqué par la résurgence de tensions qui ont effrité la cohésion au sein de cette alliance politique portée par les Présidents BEDIE et OUATTARA.
Plusieurs courants se sont structurés autour de cette "crise au sommet".
Pour ma part, je continue de penser que ce qui unit les enfants d’Houphouët est plus fort et bien plus grand que ce qui les oppose aujourd’hui.
Notre devoir est d’œuvrer à la reprise du dialogue, enseigné par celui dont nous revendiquons tous l’héritage, comme le meilleur gage d’une paix durable.
C’est cette vision qui m’a toujours guidé et c’est pourquoi, après des réflexions muries, je me suis engagé dans une tendance du PDCI-RDA plus modérée, plus pragmatique, plus ouverte qui permette d’apporter une contribution active à la reprise du dialogue entre nos leaders, car je reste convaincu que ce n’est pas une situation irréversible.
A mon humble niveau, je compte m’engager à le faire repartir, car ce dialogue est indispensable à la cohésion et la stabilité, qui ont permis les immenses réalisations de ces dernières années.
Chers militants avec DUCAN le PDCI va renaitre dans le RHDP autour de OUATTARA pour une marche harmonieuse en 2020.

Chers jeunes mesdames et messieurs,

J’aimerai dire avant d’aller plus loin que contrairement à l’idée reçue ZIE COULIBALY n’a pas changé d’idéologie politique. Non je n’ai pas quitté le PDCI, cette famille dont je porte les valeurs depuis pratiquement 30 ans.
J’ai consacré ces 10 dernières années à la consolidation de l’union entre les partis rassemblés au sein du RHDP, que ce soit par la réflexion ou des actions de terrain.
Je voudrais rappeler à juste titre ma contribution active à la pérennisation de l’Appel de Daoukro en tant que principal initiateur des célébrations annuelles de cette pierre de touche, dont il est important de rappeler la dimension symbolique et historique.
L’Appel de Daoukro est avant tout une vision, celle de réunir une majorité d’Ivoiriens autour de valeurs communes, nourries par une tradition de paix, d’entente et de réconciliation, qui sont en même temps des valeurs républicaines indispensables à la construction d’une Côte d’Ivoire, stable, propice au développement économique durable et profitable à tous. Ce sont là les fondements du développement social et de la réduction des inégalités.
La première édition a vu la participation du Président de la République en personne, la seconde celle du premier Ministre GON Coulibaly et la troisième celle du Ministre d’Etat Ahmed BAKAYOKO.
Comme vous, j’ai été témoin de ce que cette entente fraternelle et harmonieuse entre nos deux Présidents a apporté de constructif à notre pays et c’est donc le combat de l’union, plutôt que de la division que je veux qu’on m’aide à mener.
Cet esprit d’union et de modération, je le retrouve au sein du « PDCI Renaissance ».
Comme moi, Il refuse la rupture entre les Présidents Ouattara et Bédié et nourrit l’espoir d’un nouveau partenariat politique entre les Présidents Ouattara et Bédié avant 2020, afin que le travail accompli toutes ces années prenne toute sa signification.
En militant désormais dans ce mouvement à ses côtés, je suis en harmonie avec moi-même et avec vous qui placez votre confiance en moi.
Yopougon est désormais PDCI-Renaissance et j’assure la Direction Générale de la délégation communale sur toute l’étendue du territoire de Yopougon avec 74 secrétaires de section, 74 présidents de J-PDCI Renaissance, 74 présidentes des femmes PDCI renaissance et 156 comités de base.
Nous parviendrons avec cette nouvelle organisation politique à animer sérieusement Yopougon pour DUNCAN avec l’encadrement technique des ministres PATRICK ACHI ET AMICHIA FRANCOIS.
Mesdames et messieurs notre parti le PDCI a des problèmes de gouvernance et cela est sérieux il faut que le président BEDIE mon père accepte de recevoir tout le PDCI renaissance au cour d’une journée de consultation, d’écoute et de récolte de proposition à Daoukro. Telle est ma proposition que je fais à mon père BEDIE et cela est du fond du cœur.

Chers jeunes, mesdames et messieurs,

C’est l’adresse que je voulais faire cette après-midi et je terminerai en rappelant mon intime conviction qui est que c’est par la réconciliation entre toutes nos forces vives que la Côte d’Ivoire tiendra toutes ses promesses d’avenir, au bénéfice de tous.
Je vous remercie !

Zié Coulibaly

L'AUTEUR
Partis Politiques




Autres titres
Côte D'Ivoire Félix ANOBLÉ dévoile la politique d’accompagnement des PME
Côte D'Ivoire Bruno Koné en campagne pour la promotion du social dans la Bagoué

Côte D'Ivoire Modernisation des villes: François Albert Amichia annonce des stratégies de plan
Côte D'Ivoire Un Centre d’Excellence Régional contre la Faim et la Malnutrition pour l’Afrique

Côte D'Ivoire Programme social du Gouvernement: L’électrification et la construction de nouvel
Côte D'Ivoire Bonne gouvernance: le Ministre Souleymane Diarrassouba réitère la volonté du Gou






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019