Opinions
Togo

Manifestations du PNP le 13 Avril 2019: quand le préfet de Kloto dévoile le plan macabre du pouvoir

iciLome

Commenter | Lu : 2227 fois

À quelques jours du 13 Avril 2019, date fixée par le Parti National Panafricain (PNP) pour organiser des manifestations pacifiques à Lomé et dans 9 autres villes du pays, les préparatifs continuent du côté des militants et responsables de cette formation politique. Le pouvoir que nous savons réfractaire à toute initiative contestataire et pas très à l´aise dans le respect des droits constitutionnels dont celui de manifester, cherche, comme toujours, des subterfuges pour restreindre la portée politique, sinon interdire les manifestations du PNP.

C´est de la préfecture de Kloto que nous viennent les premières velléités d´un représentant du pouvoir central de chercher à interdire à Kpalimé la manifestation politique qu´organise le parti du cheval. En effet c´est jeudi 04 Avril 2019 que le préfet Monsieur Assan Kokou Agba convoque une réunion à la mairie de la ville. Étaient conviés les autorités locales dont les chefs traditionnels, les imams, et représentants des autres religions. Les responsables des partis politiques RPT/UNIR et ANC étaient également présents. Le responsable préfectoral du Parti National Panafricain (PNP), invité par téléphone par le préfet avait dû décliner l´invitation pour des raisons professionnelles.

Pour le préfet il s´agissait de prévenir le danger qui se préparerait à s´abattre sur la ville de Kpalimé lors de la marche du PNP le 13 Avril 2019. Un danger imaginaire de M. Agba qui consisterait en l´achat du carburant et d´armes blanches par des militants du parti organisateur de la manifestation. "Ils se préparent à tout saccager, à brûler et à chasser les populations de la ville...", martèle notre préfet qui doit être le premier à ne pas croire à de telles affirmations mensongères. Pour un parti politique dont les responsables insistent à toutes les occasions sur le caractère pacifique de leurs manifestations, et qui a à plusieurs reprises prouvé dans le passé que les violences sont plutôt provoquées par les forces de défense ou de sécurité, un tel mensonge d´une telle autorité politique devant des personnalités locales manipulées est trop gros pour être convaincant.

Au-délà de la volonté du représentant du pouvoir de Lomé de faire peur ou de dissuader les organisateurs de la manifestation, faute d´arguments juridiques pour une interdiction, nous craignons que le préfet Agba vienne de dévoiler le plan du pouvoir qui consiste à créer par ses miliciens un climat de terreur le 13 Avril 2019 à Kpalimé et dans d´autres localités pour ensuite en amputer la responsabilité aux responsables du PNP.

Les Togolais connaissent trop ce régime avec ses méthodes de voyous pour vite déceler les bruits avant-coureurs d´un coup fourré en préparation. Une chose est sûre: la violence ne viendra pas des marcheurs le Samedi prochain. Mais de quel danger parle alors le préfet de Kloto M. Assan Kokou Agba? Le régime de Faure Gnassingbé est mis devant ses responsabilités.

Nos correspondants qui nous ont renseigné depuis Kpalimé n´ont pas pu nous dire ce que les représentants de l´ANC, un parti de l´opposition, qui étaient présents à la fameuse réunion du préfet, pensent de tout ça.

Samari Tchadjobo

L'AUTEUR
Samari Tchadjobo
Allemagne




Autres titres
Togo Communiqué du MTN
Togo Prémonitions sur les Désillusions généralisées après les élections locales broui

Togo C7, "coalition renovée", ANC....: sont-ils encore opposants ou alliés du pouvoir
Togo Article 75 de la Constitution : un véritable coup d’épée dans l’eau

Togo Ouro-Djikpa Tchatikpi, trois semaines déjà au SRI: folles rumeurs autour d´une d
Togo Félix Boccovi et les couleurs du Togo






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019