Société
Togo

Terrorisme : La France n'exclut pas une attaque au nord Togo

AfreePress

24 Commentaires | Lu : 4560 fois

L’Afrique de l’Ouest est en proie à des attaques terroristes de plus en plus violentes. Le Burkina Faso, le Bénin, le Ghana et le Togo sont désormais en alerte maximale. Le Togo ayant même renforcé sa présence militaire à la frontière nord du pays avec à la clé, l'arrestation de plusieurs djihadistes.

Selon des sources régulièrement bien renseignées, la France dans une note à ses ressortissants, leur déconseille fortement des déplacements dans la zone de Cinkassé jusqu’à Mandouri.

Le pays d'Emmanuel Macron n’exclut pas une attaque terroriste sur le sol togolais et en appelle à une vigilance accrue de ses ressortissants, particulièrement dans les lieux fréquentés par les expatriés.

« Compte tenu de la présence avérée de groupes armés actifs au sud-est du Burkina Faso, les autorités togolaises ont déployé d’importants moyens pour sécuriser leur frontière septentrionale. Dans ce contexte d’opérations militaires, la zone frontalière avec le Burkina Faso est formellement déconseillée, de même que le passage de la frontière à Cinkassé », informe une note parvenue samedi à la rédaction de l’Agence de presse AfreePress.

Ainsi, en raison du contexte sécuritaire au Burkina Faso, le nord de la région des Savanes et la partie nord de la frontière avec le Bénin, à partir de la ville de Nadoba, sont déconseillés sauf raison impérative.

De même, le reste du pays est placé en vigilance renforcée. « Le front de mer à Lomé et les abords des hôtels situés à proximité sont déconseillés aux promeneurs, particulièrement le soir. Des cas d’attaques à l’arme blanche ont été signalés », informe la note.

Même si des dispositifs sécuritaires sont pris, le gouvernement togolais compte par ailleurs sur la collaboration des populations avec les forces de défense et de sécurité, pour mettre hors d'état de nuire ces terroristes, indique de son côté, le ministre de la Sécurité Yark Damehane.

Raphaël A.





Autres titres
Togo PND : Vers de nouvelles orientations du fonds d'aide à la culture
Togo 5e réunion du Comité directeur de l’OCDE : Le Togo prend part aux travaux

Togo Forum économique Togo-UE : Plus de 391 propositions collectées à la suite de l'a
Togo Les commerçants du marché de Hédzranawoé appellent à l’aide

Togo La France augmente les frais de visas, Visions Solidaires dénonce
Togo L’ISDI lance la 5ème semaine de l’Etudiant





Commentaire
Pseudo
Répondre à
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de
contrôle





 24   Boris
Mercredi, 15 Mai 2019
Réponse à 23-Belphegor
  Je partage ton analyse et ton réalisme

 23   Belphegor
Mardi, 14 Mai 2019
Réponse à 13-allah
  Avec des forces de sécurité aux abonnés absentes meme quand les braquages se produisent non loin de commissariats de police ou de camps de gendarmerie pouvez vous franchement dire que l'état fait de son mieux pour la sécurité ? Ils ne se pointent que des minutes voire des heures après les forfaits pour recenser les éventuels morts et/ou blessés et interroger des éventuels témoins oculaires pour ouvrir des enquêtes qui ne seront jamais bouclées.
Depuis le spectaculaire et sanglant braquage sur le parking de l'aéroport de Lome il y a bientôt 5 ans jusqu'au dernier en date a Tokoin Soted pas une seule fois les forces de sécurité n'ont été capables de poursuivre et rattraper les auteurs de ces actes ou meme de les confronter directement.
La passivité et l'inefficacité des hommes en tenue est telle que les braqueurs opèrent désormais a visage découvert, a ce rythme meme les domiciles et commerces situés a cote de commissariats de police seront leurs prochaines cibles car il savent qu'il n'y a "rien en face".

 22   Boris
Mardi, 14 Mai 2019
Réponse à 19-kouassi ex togolais
  grand bassam c'est au Togo?



Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019