Sante
Inter

Adopter un mode de vie sain aide à réduire le risque de démence (OMS)

AFRICAHOTNEWS.COM

Commenter | Lu : 226 fois

Il est possible de réduire le risque de démence en faisant de l'exercice régulièrement, en évitant de fumer et d’avoir une consommation nocive d'alcool, en contrôlant son poids, en mangeant sainement et en maintenant une pression artérielle et des taux de cholestérol et de glycémie sains, selon de nouvelles directives publiées mardi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Dans les 30 prochaines années, le nombre de personnes atteintes de démence devrait tripler », a déclaré le Directeur général de l'OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. « Nous devons tout faire pour réduire les risques de démence. Les preuves scientifiques réunies pour ces directives confirment ce que nous soupçonnions depuis un certain temps, à savoir que ce qui est bon pour notre cœur l'est également pour notre cerveau ».

Les directives fournissent aux professionnels de la santé une base de connaissances leur permettant de conseiller les patients sur ce qu’ils peuvent faire pour aider à prévenir le déclin cognitif et la démence. Elles seront également utiles aux gouvernements et aux décideurs pour les guider dans l'élaboration de politiques et la conception de programmes encourageant des modes de vie sains.

L’observatoire mondial de la démence de l’OMS, lancé en décembre 2017, compile des informations sur les activités et les ressources des pays dans le domaine de la démence. Les données de 21 pays, y compris le Bangladesh, le Chili, la France, le Japon, la Jordanie et le Togo, ont déjà été incluses et un total de 80 pays se sont engagés à fournir des données.

L’élaboration de politiques et de plans nationaux relatifs à la démence figure parmi les principales recommandations de l’OMS aux pays qui s’efforcent de gérer ce problème de santé croissant. En 2018, l'OMS a fourni un soutien à la Bosnie-Herzégovine, à la Croatie, au Qatar, à la Slovénie et au Sri Lanka pour les aider à élaborer une réponse de santé publique globale et multisectorielle à la démence.

Le soutien aux soignants de personnes atteintes de démence est un élément essentiel de tout plan national relatif à la démence, a déclaré le Dr Dévora Kestel, Directrice du département de la santé mentale et des toxicomanies à l'OMS.

« Les personnes qui s'occupent de démence sont très souvent des membres de la famille qui ont besoin d'ajuster considérablement leur vie familiale et professionnelle pour prendre soin de leurs proches. C'est pourquoi l'OMS a créé iSupport », a-t-elle expliqué.

iSupport est un programme de formation en ligne fournissant aux aidants des personnes atteintes de démence des conseils sur la gestion globale des soins, la gestion des changements de comportement et la gestion de leur propre santé. iSupport est actuellement utilisé dans huit pays et d'autres devraient suivre.

La démence est une maladie caractérisée par une détérioration de la fonction cognitive allant au-delà de ce que l'on pourrait attendre d'un vieillissement normal. Elle affecte la mémoire, la pensée, l'orientation, la compréhension, le calcul, la capacité d'apprentissage, la langue et le jugement. La démence résulte d'une variété de maladies et de lésions qui affectent le cerveau, telles que la maladie d'Alzheimer ou les accidents vasculaires cérébraux.

La démence est un problème de santé publique en pleine expansion qui touche environ 50 millions de personnes dans le monde. Il y a près de 10 millions de nouveaux cas chaque année. La démence est une cause majeure d'invalidité et de dépendance chez les personnes âgées. En outre, la maladie pèse lourdement sur l’ensemble des sociétés, le coût des soins aux personnes atteintes de démence devant atteindre 2.000 milliards de dollars par an d’ici 2030.





Autres titres
Inter Trop de bébés sont trop petits à la naissance, selon l'OMS
Inter #VaccinesWork: l'UNICEF lance une campagne de sensibilisation sur l’importance d

Inter VIH/SIDA: l’ONUSIDA annonce le traitement avec succès d’un homme séropositif
Inter Les pays dépensent davantage pour la santé, mais trop de frais restent encore à

Inter Journée du cancer de l’enfant: réduire ce fléau avec de meilleures données
Inter Journée mondiale du cancer: l'OMS appelle à faire plus pour éliminer le cancer d





Commentaire
Pseudo
Répondre à
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de
contrôle






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019