Politique
Togo

Dr Kouessan : « Les réformes comportent de graves contradictions »

iciLome

2 Commentaires | Lu : 1488 fois

Tout comme ses anciens collègues de la Coalition des 14, le parti politique « Santé du Peuple » trouve que les réformes opérées dans la nuit du 8 mai dernier par la législature actuelle, ne répondent pas aux aspirations du peuple togolais. Selon les responsables de ce parti, elles favorisent non seulement la pérennisation du régime de Faure Gnassingbé au pouvoir, mais également font l’apologie de l’impunité et de la non reddition de compte.

En conférence de presse hier mardi, une première depuis la dissolution de la Coalition des 14 dont il faisait partie, Dr Kouéssan et ses collaborateurs ont donné leur point de vue sur la nouvelle donne politique du pays.

D’abord la limitation du mandat présidentiel, puis la constitution de 92 ensuite le statut d’un ancien président après son mandat. Tels sont les points que le parti a abordé devant la presse hier après-midi.

« Ladite limitation de mandat n’en est pas une, puisque, alors que la constitution de 92 l’a solidement verrouillée pour le protéger de toute velléité de modification, le nouvel article 59, donne la possibilité de la réviser par voie référendaire », lit-on dans la déclaration liminaire du parti.

Pour ce qui est des réformes opérées, "Santé du Peuple" trouve qu’elles comportent des graves contractions et sont contraires aux aspirations du peuple togolais qui s’est levé le 05 octobre 1990 et le 19 Août 2017, pour obtenir des espaces de liberté et un retour à la constitution de 92.

« Autant le parti « Santé du Peuple » soutient que les dignitaires de l’actuel régime, doivent bénéficier d’une immunité les protégeant d’éventuelles poursuites en cas de départ du pouvoir, autant il pense que les dirigeants à venir doivent impérativement rendre compte de tous les actes qu’ils auront posés dans l’exercice de leur fonction », a confié Dr Kouessan Georges.

Face à la nouvelle donne politique, les parti estiment que seule une organisation sérieuse de l’opposition pour la présidentielle de 2020 peut désormais constituer une voie de salut pour le peuple togolais.

Nicolas





Autres titres
Togo Bodjona prend ses distances par rapport à la 'loi Boukpessi'
Togo J-P Fabre promet « combattre » la loi Boukpessi

Togo Restriction des libertés publiques : Le régime de Faure Gnassingbé dans une pani
Togo Il y a 2 ans le 19 août

Togo Communiqué conjoint relatif à la publication des résultats des élections locale
Togo La 'loi Boukpessi' vue par les Togolais






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019