Société
Togo

La rupture d’un bassin de rétention d’eau crée la désolation à Awatamé (Lomé)

iciLome

11 Commentaires | Lu : 3185 fois

Les riverains d’Awatamé-Adidogomé (Lomé) vivent un calvaire depuis les dernières pluies. Pendant que les autorités togolaises, à l’extérieur, déclarent que la capitale togolaise ne connaît plus d’inondation et que les routes sont bien faites, la réalité que vivent les populations est toute autre. Chaque tombée de pluie avec son lot de désolations.

Pendant les quelques travaux de réfection ou d’aménagement des routes à Lomé, des urbanistes et autres ingénieurs des ponts et chaussées ont eu l’« ingénieuse » idée de construire des bassins de rétention d’eau dans les quartiers, surtout proches des habitations. Malheureusement, ces bassins deviennent aujourd’hui une source de danger permanent pour les populations.

Depuis trois (03) jours, les populations d’Awatamé-Adidogomé à Lomé sont dans le tourment. La rupture du bassin de rétention d’eau dans le quartier se trouve à l’origine de la désolation parmi les riverains. Les dernières pluies ont fait déborder le bassin, et les eaux se sont répandues dans tout le quartier, entraînant des matières fécales, des ordures et autres immondices jusque dans les chambres à coucher des habitants.

A en croire les riverains, un appel a été lancé au ministre de l’Action sociale avec des images à l’appui. Mais depuis trois jours, ce dernier n’a pas réagi. Les gens continuent de vivre avec les matières fécales, des reptiles, etc. dans leur maison, dans leur chambre. Tout ceci avec des enfants qui côtoient ces immondices tous les jours dans le quartier.

« Regardez comment nos compatriotes d’Awatamé vivent la misère. L’eau est remontée jusque dans les maisons où on ne peut presque rien récupérer. Malgré les cris d’alarme vers les autorités, personne n’écoute les populations », regrette un riverain qui est choqué par la situation dans le quartier.

Et il ajoute : « J’ai envoyé, moi-même, un message à Madame la ministre de l’Action sociale avec les images, mais il n’y a pas de réaction. Je tente de la joindre directement, mais elle ne décroche pas ». Il appelle les autorités togolaises à se mobiliser aux côtés de ces populations pour sauver la situation.

La situation est critique à Awatamé-Adidogomé. Les populations continuent de lancer des cris d’alarme. A cette allure, on craint un véritable problème de santé publique.

(Voir les images)


I.K





Autres titres
Togo Le SYNBANK durcit le ton et lance 72h de grève
Togo Journée de l’enfant africain célébrée par Compassion Internationale Togo et les

Togo Retour sur les grands moments du forum Togo-UE : « L'UE est prête à intensifier
Togo Promotion du PND : Les contre-vérités de Faure Gnassingbé à Londres et sur BBC

Togo La faillite d’un régime : Le visage des deux grands marchés de Lomé
Togo Les investisseurs ne viendront dans le pays que lorsqu'il y aura un véritable ap





Commentaire
Pseudo
Répondre à
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de
contrôle





 11   Clement GAVI
Mercredi, 12 Juin 2019
  Ce calvaire des peuples n'interesse guere le Chatham House, The Law Society, BBC et Tony Blair dans leurs louanges au regime tyrannique. Ils n'ont que faire de la souffrance et le calvaire des populations au Togo.

Promouvoir la dictature soutenir le mal, un mal qui ronge tel un cancer mortel le peuple Togo c'est cela leur mission a eux assignee.

 10   Clement GAVI
Mercredi, 12 Juin 2019
  La propaganda du cabinet Mercer pour le compte de la dictature, s'efface devant le drame quotidien du peuple Togolais.

 9   sen
Mardi, 11 Juin 2019
  C'est grave ce qui arrive. Et dire que des ingénieurs ont été retenu après appel d'offre. C'est ce qui arrive lorsque la minorité pilleuse dirige le pays malgré la dénonciation du numero 1.



Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019