Politique
Togo

3 voyages en 1 mois : Faure Gnassingbé plus à l’aise à l’extérieur qu’au Togo ?

Fraternité

12 Commentaires | Lu : 2282 fois

Après le Gabon en début Mai et l’Afrique du Sud la semaine dernière, le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé s’est rendu cette semaine au Royaume-Uni pour participer au débat annuel sur l’investissement qui se tient à Londres depuis mardi 4 juin dernier. En l’espace d’un mois, le Président togolais a pratiquement passé autant de jour à l’extérieur que dans son pays.

En décembre 2016, le confrère « Jeune Afrique » s’est attelé à faire un exercice. Celui de classer les présidents africains qui voyagent le plus. Dans ce classement, le président de la république togolaise occupe la 6 position. Selon le confrère, Faure Gnassingbé a totalisé 22 voyages de Janvier à Décembre 2016. Grand voyageur dans l’âme, depuis mai 2019, le Chef de l’Etat togolais a retrouvé sa vie d’entre deux avions.

Un mois de mai chargé…

Le 7 mai 2019, Faure Gnassingbé a été reçu par son homologue Ali Bongo, toujours en convalescence après un Avc qui l’a éloigné de Libreville durant près de six mois. Le Président togolais s’était rendu au Gabon pour prendre les nouvelles de la santé de son « ami ». « J’étais assez impatient de le voir puisque depuis son problème de santé, je n’avais pu avoir qu’une conversation téléphonique avec lui, qui m’avait déjà rassuré, a expliqué le président togolais. Mais c’est toujours bien de pouvoir venir et je le remercie de m’avoir donné cette occasion. J’ai été soulagé et rassuré de le voir en forme. C’est un grand plaisir de voir le président Ali Bongo retourner dans son pays et être aux affaires. Je pense que la région a besoin de lui, que l’Afrique a besoin de lui », a confié le numéro 1 togolais à sa sortie de chez son frere et ami gabonais.

Le 25 mai, Faure Gnassingbé s’est déplacé en Afrique du Sud pour assister à la cérémonie d’investiture du président sud-africain Cyril Ramaphosa, réélu le 22 mars dernier. Mais avant ce voyage d’investiture le Président togolais s’était rendu deux mois plutôt, au pays de Mandela pour dit-on « séduire les investisseurs pour le Plan national de développement (PND) ».

Le troisième voyage programmé du Chef de l’Etat togolais pour le mois de mai passé a été le plus surprenant, et ce pour plusieurs raisons. En effet, Faure Gnassingbé avait prévu se rendre aux funérailles d’Etienne Tshisekedi, décédé depuis le 1er février 2017. Finalement le fils de feu Eyadema n’a pas fait le déplacement de la Rdc. Selon nos informations, Faure Gnassingbé s’étant rendu compte que son homologue guinéen, Alpha Condé qui est devenu un de ses rares soutiens dans la sous-région a annulé son voyage sur Kinshasa. Qui plus est, seulement deux Chefs d’Etat ont assisté aux obsèques de l’opposant historique congolais.

De toutes les façons, la présence de Faure Gnassingbé aux funérailles d’un ancien opposant avec qui, il n’a partagé aucun combat, devrait être d’une grosse curiosité déconcertante. Visiblement pas fatigué, Faure a commencé le mois de juin comme il a débuté celui de mai. Le Chef de l’Etat, en effet, prend part au débat annuel sur l’investissement dans la capitale anglaise. Cette rencontre qui prend fin aujourd’hui est réservé aux hommes d’affaires.

Ces très chers vols présidentiels…

La récurrence vertigineuse des voyages de Faure Gnassingbé lui a valu le surnom de Magellan, du nom de ce navigateur et grand voyageur portugais du XVIème siècle. Dans le cercle du Président togolais, on prétend abusivement que « ces voyages enrichissent le peuple togolais ».

Pourtant au Togo, à chacune de ses sorties sur le terrain, le Chef de l’Etat voit combien la misère et l’indignation se traduisent dans les regards et faits des citoyens.

A côté on préfère décaisser des centaines de millions du budget national pour ces voyages dont les seuls bénéficiaires sont les mêmes têtes. Ces deux générations qui sont dans le miel et le sucre depuis au moins quatorze et cinquante-deux ans.

En attendant de voir les vrais résultats des voyages, le coût des factures reste un mystère.

Source : Fraternité No.316 du 06 juin 2019





Autres titres
Togo Elections locales : Les UST dressent un bilan négatif du processus
Togo Elections locales partielles : Les résultats provisoires donnent la majorité des

Togo Habia plutôt "content" de l'adoption de la 'loi Boukpessi'
Togo Acharnement du régime contre le PNP : Prof Apedo-Amah dénonce l'immobilisme des

Togo Les acquis du 19 août 2017, selon Prof Kuakuvi Magloire
Togo Bodjona prend ses distances par rapport à la 'loi Boukpessi'






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019