Société
Togo

La Maison des esclaves d’Agbodrafo au cœur d'un projet de réhabilitation

iciLome

3 Commentaires | Lu : 1262 fois

Le ministre de la Culture, du Tourisme et des Loisirs a accordé une audience ce mercredi 10 juillet à l’ambassadeur du Brésil au Togo au cours de laquelle il a été question en grande partie de la réhabilitation de la Maison des esclaves d’Agbodrafo, située dans la préfecture des Lacs.

Kossivi Egbetonyo, ministre togolais en charge de la Culture, et Antonio Carlos de salles Menezes, le diplomate brésilien, ont essentiellement évoqué pendant leur rencontre la modernisation de la Maison des esclaves construites en 1835.

Preuve vivante de la traite des noirs sur les côtes togolaises, cette infrastructure érigée dans un style afro-brésilien fait partie des sites soumis à l’Unesco pour être déclarés patrimoine mondial. Elle a besoin d’une couche nouvelle pour mieux attirer les touristes, tout en gardant son aspect historique qui lui confère un caractère spécial.

Appelée localement Wood Home, la maison des esclaves a encore servi pendant longtemps à l’enrichissement des notables d’Aného en dépit des injonctions des puissances occidentales et la surveillance des croisières anti-esclavagistes dans le Golfe du Bénin.


A.H.





Autres titres
Togo Le mariage précoce n’a pas disparu
Togo Corruption au Togo : Plus d’un Togolais sur deux pense que la présidence, les dé

Togo Bientôt la fin du CFA Éco... l’autre supercherie ?
Togo Vers un retour au calme dans la préfecture de l’Oti Sud

Togo Braquages à Lomé : Le Far West continue
Togo Portrait-robot des braqueurs : Yark et Massina ont à dire





Commentaire
Pseudo
Répondre à
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de
contrôle





 3   montogo
Jeudi, 11 Juillet 2019
Réponse à 1-Clement GAVI
  mon frere arretez de raconter des histoires qui font dormir.

donne moi la preuve que des africains ont vendu des africains comme du betails.
vous croyez betement a ce que les europeans racontent pour fuir leur responsabilite devant lhistoire.

des ecrit consignes par les portugais datant de lepoque prouvent quaucun africain na vendu sont frere contre mirroir ou medaile.

eux meme portugais premiers esclavagistes acusent les autres de falsifier les faits . lesclavage a ete fait dabord sous tromperie cest a dire on dit au parent cest pour amener les enfants a lecole du blancs en europe .
plutard les gens se sont rendu compte que cest faux et menacent de represails aux portugais qui
demandent laide aux arabes a qui on distrubue arme pour enlever et torturer avant embarquer avec force.
lesclavage est parti de partout en afrique pas seulement au togo. compris?
donc arretez vos haines sans raisons car ici cest histoire de lafrique et non politique.

 2   Togotogo
Jeudi, 11 Juillet 2019
  Monsieur A. H., si vous commencez par des polémiques, nous n'y arriverons jamais. Pourquoi donc accusez-vous sans preuves "des notables d'Aného" L'histoire de la traite des Noirs au Togo est très complexe et seuls des spécialistes peuvent l'aborder calmement avec des moyens reconnus par le monde scientifique . Vous n'êtes pas un historien, faites déjà correctement votre métier de journaliste: les faits, les faits et les faits après vérification et recoupe... le reste appartient aux lecteurs; ils achèteront vos papiers si c'est bien fait.
Je suis deux fois petits fils d'esclaves et tout ce qui concerne cette période de l'humanité me touche jusqu'au plus profond de moi-même. Regardons un peu comment le problème est traité au Sénégal avec la scène culte du voyage de non retour incarnée pendant des décennies par feu Joseph sur l'île de Gorée: cela apaisera un peu tout le monde et surtout ceux qui comme moi, ont encore mal dans leur chair malgré le temps qui passe.

 1   Clement GAVI
Jeudi, 11 Juillet 2019
  Preuve que Kossivi Egbetonyo, ministre togolais en charge de la Culture n'a rien compris en discutant la réhabilitation de La Maison des esclaves d'Agbodrafo. Car, la dictature a laquelle il appartient est l'incarnation même des principes qui ont déterminé l'esclavage et cette dictature est comme une perpétuation de ce crime. Le Togo est cette maison des esclaves dès l'avènement de ce régime il y a plus de cinquante ans.
Les populations assassinées, blessées, affamées, exilées, emprisonnées, par ce régime sur le territoire du Togo et ailleurs sont constituent la masse des esclaves modernes.

Cette dictature est esclavagiste comme ceux et celles qui, comme hier vendaient leurs propres frères et sœurs, et comme hier, ceux et celles qui, ailleurs dans le monde, comme ces gens en Europe qui soutiennent en qualité de co-propriétaires de cette dictature, sont ces racistes et esclavagistes modernes. Ils sont ces Tony Blair, ces Chatham House, ces The Law Society et ces autres esclavagistes et racistes en France.

Alors, ce ministre de la dictature, cet esclavagiste ferait mieux de réhabiliter l'homme dans son être, c'est à dire, dans comment il se comporte envers son prochain, envers les Togolais. Appartenir à un régime qui représente la mort, la souffrance, la douleur et la misère à un peuple depuis plus de cinq décennies et parler de réhabiliter une maison des esclaves, c'est la pire des cynismes.


Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019