Politique
Togo

Christian Trimua : « Ce que je reproche à la société civile togolaise, c’est de faire de la surenchère, du militantisme…»

iciLome

16 Commentaires | Lu : 3180 fois

Au Togo, les droits de l’homme ne sont pas respectés. Ils sont constamment violés, bafoués par le régime en place. Et plusieurs rapports des organisations (nationale et internationale) de défense des droits de l’homme l’attestent. Reçu dans l’émission « Echo du Togo » sur les plateaux de Vox-Africa, le ministre Christian Trimua a lui-même reconnu que tout n’est pas parfait dans son pays.

Au cours de l’émission, le ministre des Droits de l’homme et des Relations avec les institutions de la République est revenu sur les « fameux motifs » sur lesquels se base le gouvernement togolais pour interdire les manifestations publiques de l’opposition.

Selon lui, les manifestations de l’opposition durant les 2 dernières années ont coûté plus de 100 milliards de F CFA au pays.

« A cause de ces manifestations, nous avons perdu près de 10% de notre budget. Dans les 100 milliards, combien d’école nous pouvons construire, combien de centres de santé nous pouvons construire dans ce pays où nous devons renforcer le droit à l’éducation, le droit à la santé ? Je suis un ministre des droits de l’homme, naturellement le droit à la santé et le droit à l’éducation me posent problème lorsqu’on me dit de les sacrifier pour le droit à la manifestation », a argumenté le conseil spécial de Faure Gnassingbé.

Revenant sur les rapports de la société civile sur l’état du respect des droits de l’homme au Togo, Christian Trimua trouve que la plupart des OSC togolaises ne sont ni « sérieuses », ni « professionnelles ». Elles ne font que de la « surenchère », du « sensationnel » et du « militantisme ».

Suivez plutôt !

Godfrey Akpa






Autres titres
Togo Oulimata Sarr souhaite « une masse critique de femmes députés »
Togo La décentralisation à la peau dure au Togo

Togo Les Togolais se prononcent sur l'annulation des votes dans les communes de Wawa
Togo Elections locales 2019 : La Cour suprême annule les scrutins dans 2 communes

Togo Elections municipales 2019 : La Cour suprême donne les résultats définitifs
Togo « Les délais incompressibles fixés dans le code électoral sont inappropriés et i





Commentaire
Pseudo
Répondre à
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de
contrôle





 16   Clement GAVI
Vendredi, 12 Juillet 2019
  « A cause de ces manifestations, nous avons perdu près de 10% de notre budget. Dans les 100 milliards, combien d'école nous pouvons construire, combien de centres de santé nous pouvons construire dans ce pays où nous devons renforcer le droit à l'éducation, le droit à la santé ? Je suis un ministre des droits de l'homme, naturellement le droit à la santé et le droit à l'éducation me posent problème lorsqu'on me dit de les sacrifier pour le droit à la manifestation »

La question que je poserais est à combien évalue t-il les pillages de ce régime depuis son avènement sanglant? Combien d'écoles, de centres de santé auraient pu être réalisé s'ils n'avaient pas dérobé en bande organisée, les fonds publics?
Il affirme être ministre des Droits de l'Homme, je dirais pour qu'il y ait un ministère chargé des Droits de l'Homme, encore faut-il que ces Droits aient des répondants dans le réel. Or, en toute certitude et de toute éternité, la dictature est allergique aux Droits de l'Homme, c'est pourquoi, la dictature, est dictatoriale. C'est à dire, qu'elle ne peut être telle qu'elle ne soit pas violation des Droits de l'Homme. Alors, celui qui affirme être le ministre des Droits de l'Homme, semble ne pas comprendre ce dont il parle. Il appartient à un régime qui est caractérisé par l'assassinat, la violence, les privations, etc et ce, depuis plus de cinquante ans, il dit être le ministre des Droits de l'Homme.
La conviction qui a déterminée la dictature est contraire à celle qui est à l'origine des Droits de l'Homme.
Les Droits de l'Homme sont nés de la conviction que, l'homme, dès qu'il est, a des droits, et ces droits sont imprescriptibles. Une dictature qui représente la mort, la souffrance et la misère à un peuple se fourvoie en parlant de ministère des Droits de l'Homme.

Le régime au Togo, est terroriste. La dictature au Togo est condamnation de la vie. Il est le mépris de la vie et le péril du peuple.

 15   Solo
Vendredi, 12 Juillet 2019
Réponse à 14-kotoka
  Oh togolais
Donc toi ton problème c'est de s'exprimer bien en francais sans penser à l'avenir de tes progénitures.
Vous voyez Comment nous les noirs la colonisation nous a rendu bête?

 14   kotoka
Vendredi, 12 Juillet 2019
  Le gars s'exprime correctement en français ! Bravo !



Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019