Politique
Togo

Déclaration relative au lancement du Haut Conseil des Togolais de l’éxtérieur (HCTE) par le ministre des Affaires étrangères du Togo.

iciLome

17 Commentaires | Lu : 1290 fois


DÉCLARATION

Relative au lancement du Haut Conseil des Togolais l’Extérieur (HCTE) par le Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration africaine et des togolais de l’extérieur

Le jeudi 2 juillet 2019, la diaspora togolaise (estimée à 2 millions) a été surprise d’apprendre que le Chef de la diplomatie togolaise, le Ministre Robert Dussey, a choisi de lancer le HCTE (Haut Conseil des Togolais de l’Extérieur) sans concertation aucune avec les premiers concernés et destinataires de cette initiative.

Dans sa déclaration, le Ministre a présenté le HCTE comme « un organe consultatif non partisan qui regroupera tous ceux qui veulent contribuer, d’une manière ou d’une autre, à la modernisation de leur pays ».

Si l’initiative est potentiellement d’utilité publique, les conditions de sa conception et de sa mise en œuvre laissent sceptique et dubitative une grande partie de la diaspora togolaise. En effet, le lancement du HCTE suscite une série d’interrogations dont voici les principales :

1. Pourquoi subitement et précipitamment, les autorités publiques togolaises ont-elles décidé de mettre en place un HCTE alors qu’elles ont toujours combattu cette diaspora en lui déniant le droit d’être recensé, d’être éligible et de voter ?

2. Après avoir contraint à l’exil (politique et économique) des millions de Togolais, les autorités publiques togolaises peuvent-elles prétendre, avec sincérité et honnêteté, vouloir associer cette même diaspora à la modernisation du Togo où le droit de la diaspora semble être réduit à sa contribution au PIB (Produit intérieur brut) et assujetti à la promotion le PND (Programme national de développement) ?

3. Connaissant les graves irrégularités qui ont toujours entaché les processus électoraux au Togo, l’absence de mécanisme de contrôle citoyen du processus de déclaration de candidature et d’élection des « délégués de la diaspora » n’enlève-t-elle pas toute garantie de transparence et de vérité aux résultats d’une consultation électronique conçue et conduite unilatéralement (et exclusivement) par le Ministère en charge des Togolais de l’extérieur ?

4. Si l'initiative n'était pas une manœuvre pour distraire, diviser et manipuler la diaspora à des fins politiciennes, pourquoi le Ministère en charge de la diaspora a-t-il volontairement choisi d’écarter du processus (de conception et de mise en place du HCTE) les organisations de la diaspora ainsi que les organisations de la société civile (OSC) actives sur le sujet au Togo ?

Faute de réponses adéquates à nos légitimes interrogations et dans le but de déjouer toute manœuvre visant à empêcher une participation sincère et active de la diaspora à l’œuvre de reconstruction (politique, économique et sociale) nationale,

La DTB (Diaspora togolaise de Belgique) appelle la diaspora togolaise de par le monde à ne pas souscrire à la mise en place du HCTE tel qu’il a été conçu par le Ministre Dussey afin d’éviter de livrer notre diaspora à la division et aux manipulations politiciennes ;

La DTB (Diaspora togolaise de Belgique) invite les organisations de la diaspora à exprimer clairement et explicitement leur rejet d’un HCTE conçu et financé (sur fonds publics) pour diviser la diaspora et desservir l’intérêt général ;

La DTB (Diaspora togolaise de Belgique) invite les OSC au Togo, les mouvements et formations politiques au Togo, les partenaires politiques, économiques et techniques du Togo ainsi que la presse togolaise à se mobiliser pour dénoncer l’absence de transparence et de rigueur dans la mise en place du HCTE et obtenir l’ouverture d’une concertation franche et sincère avec les premiers concernés à travers les organisations de la diaspora.


Belgique, le 15/07/2019

Pour la DTB (Diaspora togolaise de Belgique)

K. Philippe AMEDODJI





Autres titres
Togo Koffi Kounté trouve scandaleuse la révision de la loi Bodjona
Togo Présidentielles en 2020/ Togo-Guinée-Côte d’Ivoire : Trois pays à risques

Togo Elections locales : Les UST dressent un bilan négatif du processus
Togo Elections locales partielles : Les résultats provisoires donnent la majorité des

Togo Habia plutôt "content" de l'adoption de la 'loi Boukpessi'
Togo Acharnement du régime contre le PNP : Prof Apedo-Amah dénonce l'immobilisme des






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019