Société
Inter

L'ONU et le monde célèbrent Nelson Mandela « défenseur mondial de la dignité et de l'égalité »

AFRICAHOTNEWS.COM

Commenter | Lu : 343 fois

Nelson Mandela était un « extraordinaire défenseur mondial de la dignité et de l'égalité » a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres dans son message marquant la Journée internationale qui honore l'icône de la campagne anti-apartheid, et le premier Président sud-africain élu démocratiquement.

Il est « l’un des dirigeants les plus emblématiques et les plus inspirants de notre temps », a déclaré le chef de l'ONU : « Nelson Mandela a incarné le courage, la compassion et l'engagement pour la liberté, la paix et la justice sociale ».

« Il vivait selon ces principes et était prêt à sacrifier sa liberté et même sa vie pour eux », a expliqué M. Guterres.

En novembre 2009, l'ONU a déclaré le 18 juillet, Journée internationale Nelson Mandela, comme un appel mondial à l'action, en partant du principe que chacun a le pouvoir d'avoir un impact sur la planète.

Alors que les discours de haine jettent de plus en plus d'ombre dans le monde entier, « les appels de Nelson Mandela en faveur de la cohésion sociale et de la fin du racisme sont particulièrement pertinents aujourd'hui », a déclaré le chef de l'ONU.

« Alors que nous travaillons collectivement pour la paix, la stabilité, le développement durable et les droits de l'homme pour tous, nous serions bien inspirés de rappeler l'exemple donné par Nelson Mandela », a-t-il affirmé. « Notre meilleur hommage se trouve dans l'action », a-t-il ajouté.

Saluant les qualités de l’ancien Président sud-africain et les services rendus à l'humanité, l'ONU a accueilli à New York le Sommet de la paix Nelson Mandela lors de la semaine de l'Assemblée générale de l'année dernière, où une centaine de chefs d'État et de gouvernement, ministres et États Membres ont adopté une déclaration politique pour redoubler d'efforts afin de bâtir un monde juste, pacifique, prospère, inclusif et équitable.

Cette déclaration, qui reconnaissait la période de 2019 à 2028 comme la Décennie Nelson Mandela pour la paix, saluait M. Mandela - ou « Madiba » comme l'appellent affectueusement les Sud-Africains - pour son humilité et sa compassion, tout en reconnaissant sa contribution à la lutte pour la démocratie et à la promotion d'une culture de la paix mondiale.

En affirmant que « chacun d'entre nous peut s'engager et agir pour un changement durable », M. Guterres a affirmé que le message de Nelson Mandela au monde est clair et que « nous avons tous le devoir de le faire ».

« En cette journée de réflexion sur la vie et l'œuvre de Nelson Mandela, embrassons son héritage et aspirons à suivre son exemple », a conclu le Secrétaire général.
Hommage à « Madiba » au Siège à New York et au-delà

En 2015, comme l'a noté jeudi la Présidente de l'Assemblée générale, María Fernanda Espinosa, lors d'une célébration spéciale, les Nations Unies ont adopté l'Ensemble de règles minima pour le traitement des détenus, connu sous le nom de « Règles Nelson Mandela » pour promouvoir des conditions de détention humaines, sensibiliser les détenus à l'intégration sociale et apprécier le travail du personnel carcéral.

« Fidèle à une vie passée à joindre le geste à la parole, la Journée internationale Nelson Mandela n'est pas marquée par de grands mots ou des gestes, mais par des actions entreprises par des individus dans leurs communautés », a-t-elle dit, notant qu'elle et certains membres de son équipe feraient partie des volontaires des Nations Unies qui aideraient à préparer et servir des repas dans un centre communautaire du quartier à faible revenu de Brownsville, Brooklyn, plus tard dans la journée. M. Mandela lui-même s'y est également rendu en 1990.

La Présidente a reconnu que pour tant de personnes dans cette ville, « l'ONU peut être perçue comme quelque chose de lointain », ajoutant qu'elle était « ravie » de faire quelque chose de tangible « pour servir les gens à Brooklyn, comme nous nous efforçons de servir l'humanité entière ».

Mme Espinosa a rencontré le Président Mandela lors du Sommet sur le climat de Johannesburg en 2002, où elle a été « frappée par le profond respect qu'il portait à la dignité humaine dans toutes ses relations avec son entourage ».

« Nous pouvons canaliser son esprit et lui rendre hommage en perpétuant son héritage », a déclaré la Présidente de l'Assemblée, notamment en redoublant d'efforts pour « combattre le racisme et les discours de haine » et en nous attaquant « aux conséquences durables du colonialisme et de l'esclavage », qui « nous demandent de faire davantage pour construire une culture de la paix ».

De la Semaine de haut niveau de l'ONU en septembre à son 75e anniversaire en septembre 2020, en passant par les événements clés entre les deux, elle a souligné la nécessité « de faire preuve d'une plus grande confiance, d'une plus grande coopération et de responsabilités partagées » pour faire face aux multiples crises mondiales, notamment le climat, les conflits et la pauvreté car « il ne saurait y avoir meilleur hommage à Mandela que d'être le gardien et l'intendant mutuel de la planète ».

« Alors que nous sommes confrontés à des défis anciens et nouveaux, laissons l'héritage de Madiba nous inspirer à agir d'une manière qui corresponde à l'ambition de nos résolutions », a-t-elle conclu.

L'AUTEUR
ONU




Autres titres
Inter Violence fondée sur la religion: l’ONU appelle à opposer aux messages de haine d
Inter Dix choses à connaître sur les travailleurs humanitaires

Inter Les femmes contribuent à l’efficacité de l’aide humanitaire mais sont prises pou
Inter L’Ougandaise Winnie Byanyima nommée Directrice exécutive de l'ONUSIDA

Inter Le Pèlerinage national à Lourdes, cinq jours pour «répondre à l’appel de Marie»
Inter Les droits, langues et cultures des 370 millions d’autochtones toujours menacés






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019