Politique
Togo

La décentralisation à la peau dure au Togo


Une aperçue de la ville de Lomé/Crédit Photo : icilome
iciLome

3 Commentaires | Lu : 1516 fois

Au Togo, les premières élections locales depuis 1987 ont eu lieu le 30 juin 2019. Après les résultats provisoires donnés par la Commission électorale nationale indépendantes (CENI), le 17 juillet dernier, la Cour suprême a proclamé les résultats définitifs.

UNIR, le parti au pouvoir arrive en tête avec 878 élus contre 895 annoncés précédemment. Viennent ensuite l’ANC 132 contre 134 proclamé par la CENI, suivie de la C14 avec 129 contre 131 annoncés auparavant. L’UFC gagne 42 élus, le NET en gagne 33. Ces conseillers municipaux vont, à leur tour, élire les maires et leurs adjoints à la tête des communes du pays.

Manque cruel de cadre de travail et d’infrastructures sociales de base

L’un des premiers grands défis auquel ces conseillers municipaux seront confrontés est le manque cruel de bureaux devant les servir de cadre de travail. Depuis plus de trois décennies, le régime a mis en place des Délégations spéciales qui, véritablement, ont montré leur limite. Les mairies sont laissées pour compte. Des peintures délavées, pas de bureaux appropriés pour les employés d’Etat civile.

Autre défi, le manque criard des infrastructures sociales de base dans les différentes communes. Elus sur la base de leurs programmes, ces élus locaux ont la lourde responsabilité d’œuvrer pour le développement local de leurs différentes communautés. Ce qui doit nécessairement passer par des programmes d’aménagement.

Beaucoup de communes aujourd’hui manquent cruellement de structures sanitaires, de centres d’éducation socio-culturelle. A cela s’ajoute les problèmes d’eau et d’assainissement.

Sans cette mission remplie, ces conseillers municipaux risquent subir un vote sanction lors des prochaines échéances électorales.

Le vote, rappelons-le, sera repris dans [Wawa 1 et Zio 4], pour « irrégularités graves » et dans [Bassar 4, Avé 2 et Oti Sud], pour des raisons techniques, dans les 30 jours.

Edem A.





Autres titres
Togo Elections locales : Les UST dressent un bilan négatif du processus
Togo Elections locales partielles : Les résultats provisoires donnent la majorité des

Togo Habia plutôt "content" de l'adoption de la 'loi Boukpessi'
Togo Acharnement du régime contre le PNP : Prof Apedo-Amah dénonce l'immobilisme des

Togo Les acquis du 19 août 2017, selon Prof Kuakuvi Magloire
Togo Bodjona prend ses distances par rapport à la 'loi Boukpessi'






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019