Société
Togo

Insalubrité dans les abattoirs : Noël Bataka promet un coup de balai

iciLome

3 Commentaires | Lu : 1146 fois

Suite aux articles de presse dénonçant l’état crasseux des abattoirs, surtout le désordre et les magouilles qui règnent dans celui de Lomé, le ministre de l’Agriculture, de la Production animale et halieutique réagit, promettant des mesures urgentes dans les prochains jours.

Les abattoirs du Togo constituent des endroits insalubres. L’hygiène manque, les viandes exposées au sol, des odeurs pestilentielles, des caniveaux bouchés par les boyaux de bœufs…

S'ajoute à cette liste noire des manœuvres pour de l'enrichissement personnel de ceux qui sont censés œuvrer pour ramener de l'ordre.
L’Office national des abattoirs et frigorifiques (ONAF) est pointé du doigt. Les membres de l’équipe dirigeante de cette institution, selon leurs détracteurs, se préoccupent davantage de leurs intérêts personnels que de travailler pour assainir ce secteur.

« Le service d'hygiène et les vétérinaires aidés par la direction de l'ONAF sont de grands corrompus qui encouragent la gabegie qui a cours à l'abattoir de Lomé. Les conditions d'hygiène et de sécurité sont exécrables. Les boyaux, les têtes, les peaux des animaux abattus sont traînés à même le sol devant les yeux hagards des vétérinaires qui n'attendent que les dessous de table. La viande avariée saisie se retrouve sur le marché avec la complicité de certains agents de l'ONAF et des agents des services d'hygiène. On peut affirmer sans risque de se tromper que l'abattoir de Lomé est tout un dépotoir et n'a rien à voir avec un abattoir », dénonce Anani Sossou, journaliste, sur sa page facebook.

A la suite de ce posting, des journaux privés de la place ont consacré plusieurs articles sur les abattoirs que compte le Togo.

Le tollé suscité par les révélations des uns et des autres oblige le ministre de l’Agriculture, de la Production animale et halieutique à se prononcer. A en croire toujours Anani Sossou, Noël Bataka lui aurait écrit sur whatsapp pour promettre « du changement au niveau des abattoirs du pays et dans leur gestion ». « En ce qui concerne la gestion de l'abattoir de Lomé et son fameux syndicat, un coup de balai sera fait pour assainir le milieu », précise l’auteur toujours sur sa page facebook.

Le ministre assure travailler également sur un projet qui débouchera sur la construction d’un nouvel abattoir, répondant aux normes internationales. Reste maintenant que les actes concrets suivent les promesses car ici les autorités politiques aux affaires sont coutumières des promesses de Gascon.

A.H.





Autres titres
Togo Collaboration entre l’Etat, la CNDH et les OSC : La LCT proteste contre la créat
Togo Education et œuvre sociale : Le Lycée d’Ahépé aura un centre d’écrit de Bac2, gr

Togo Le nom de Louis Kokou Sagbo bientôt immortalisé en France?
Togo Le secteur de microfinance connait une croissance rapide

Togo Selon le Général Yark, c’est peut-être les « détenus graciés » qui sont à l’orig
Togo 3 togolais distingués aux Olympiades panafricaines de Maths en Afrique du Sud





Commentaire
Pseudo
Répondre à
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de
contrôle





 3   moi
Mercredi, 14 Août 2019
Réponse à 1-Antares de Passadena
  hmmm ici cest togo de faure .

 2   GNAROU
Mardi, 13 Août 2019
  Ailleurs, apres cette enquête on le demet de ses fonctions de ministre !!

La culture de l'impunité continue !

GNAROU le fils de SOTOUBOUA.

 1   Antares de Passadena
Mardi, 13 Août 2019
 
Il faut fermer cet abattoir d'urgence et ordonner l'assainissement et la modernisation des équipements au frais de la personne morale qui exploite les lieux. Enfin poursuivre devant les juridictions toutes les parties prenantes qui ont mis en danger la santé des habitants du Togo.


Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019