Togo Afrique Monde
Togo  -

Nathaniel Olympio : « Tous les ingrédients de la crise sont encore solidement en place »


La crise sociopolitique togolaise n'est pas encore résolue, elle reste entière. En tout cas, c'est ce que pensent les responsables du Parti des Togolais. Devant les médias ce mardi matin à Lomé, ils demandent au gouvernement d'apporter de "vraies solutions" aux frustrations des Togolais. Dans sa déclaration liminaire, le Parti des Togolais exhorte également l'Etat togolais à valoriser le statut de ses citoyens. Lecture!

Déclaration liminaire

Comment atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ou résoudre le problème du foncier si les Togolais ne disposent pas de carte nationale d’identité ?

Le Parti des Togolais est particulièrement préoccupé par la posture du gouvernement qui se démène pour faire croire que la situation sociopolitique s’est normalisée et que la stabilité règne par la résolution de la crise avec les élections législatives de décembre 2018 et les élections locales en cours. Certes, les manifestations sont interdites de facto et cela produit un calme précaire et non inclusif, une stabilité de résignation qui n’est pas construite par une contribution effective des citoyens.

Les causes des frustrations sociales et des frustrations politiques qui ont sous-tendu les grandes manifestations organisées par l’opposition depuis août 2017, demeurent intactes. Le Parti des Togolais rappelle et insiste sur le fait que la résolution de la crise profonde qui mine notre pays passe nécessairement par la valorisation du statut de citoyen, à commencer par la reconnaissance de ce statut par l’Etat et par l’apport de solutions concrètes aux différentes frustrations. C’est la condition sine qua none pour donner une chance de prospérité à tout contrat social proposé par l’Etat.

Valorisation du statut de citoyen

Le sentiment d’appartenance de chaque individu à une Nation détermine son engagement à entrer dans un projet collectif, un projet national. Tant qu’un individu n’est pas reconnu par l’Etat comme étant citoyen de celui-ci, il lui sera toujours difficile d’être un acteur qui contribue avec engagement à la construction de la Nation ou à tout projet d’intérêt national. Cette reconnaissance de la citoyenneté par l’Etat passe par la délivrance d’une Carte Nationale d’Identité. Dans certains pays, l’effort de l’Etat consiste à délivrer gratuitement la première carte nationale d’identité. C’est une démarche qui montre que l’Etat se porte garant de la citoyenneté.

Au Togo, les publications de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) indiquent que plus de 75% des Togolais n’ont pas d’acte de naissance. Les Togolais qui ne disposent pas de carte nationale d’identité sont estimés à plus 85% de la population. Cela aussi est une singularité du Togo dans la sous-région. Comme pour confirmer ces chiffres, l’Institut Nationale de la Statistique et des Etudes Economiques et Démographiques du Togo (INSEED) vient de publier une étude qui souligne que 85,5% des entreprises opèrent dans l’informel.

Ces chiffres expliquent en partie l’échec de tous les plans de développement et d’épanouissement social lancés par les gouvernements successifs depuis de longues années. Le dernier en date, le PND, n’échappera pas au même sort dans les conditions similaires. Plusieurs pays de la sous-région ont connu la même situation d’une grande majorité de population ne disposant pas d’acte de naissance. Ils ont apporté des réponses efficaces en organisant des audiences foraines. C’est le cas des pays comme le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Sénégal. Avec une population de 22 millions d’habitants au moment de l’organisation des audiences foraines, tous les ivoiriens ont été pris en compte en moins de quatre (4) mois.

Le Parti des Togolais lance de nouveau un appel pressant au gouvernement togolais, afin qu’il prenne les dispositions utiles pour délivrer un acte de naissance, un certificat de nationalité et une carte nationale d’identité aux Togolais dans un bref délai. Par les audiences foraines on peut y arriver dans un délai raisonnable. C’est un devoir pour l’Etat togolais qui ne peut pas continuer de s’y dérober. Cette préoccupation est exprimée par les Togolais depuis plusieurs années déjà.

Les 22 engagements pris par l’Etat togolais en 2004 auprès de l’Union Européenne comportaient aussi ce point. Un autre rapport de l’Union Européenne l’a rappelé en 2007. L’Organisation Internationale de la Francophonie l’a encore souligné en 2015. Le Gouvernement ne peut donc pas prétendre ignorer ce grand problème. Tant que les Togolais seront en grande majorité incapables de produire une carte nationale d’identité, donc apatrides et prisonniers dans leur propre pays car privés de liberté de voyager légalement, on ne peut attendre d’eux qu’ils construisent la stabilité et encore moins d’être acteurs du succès d’un plan de développement, fut-il le PND lancé à grand renfort de publicité sans avoir fait le bilan des plans précédents.

Comment atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) auxquels le Togo s’est engagé, lorsque les Togolais ne disposent pas d’acte de naissance et sont donc exclus de toute l’économie moderne ? Comment le Gouvernement compte-t-il résoudre le problème du foncier si les Togolais n’ont pas de carte nationale d’identité ? Dans ces conditions, les frustrations sociopolitiques ne peuvent que demeurer intactes.

De vraies solutions aux frustrations sociopolitiques

Par la brutalité sur les manifestants qui ramène un calme précaire, par une révision constitutionnelle non consensuelle et approximative, par l’organisation des élections législatives largement boudées par les électeurs et des élections locales qui n’apportent aucune solution sérieuse, le gouvernement croit pouvoir vendre sur papier glacé aux médias et aux partenaires une solution à la profonde crise.

Le peuple togolais le sait et le gouvernement le sait. Tous les ingrédients de la crise sont encore solidement en place. Une nouvelle résurgence peut se produire à tout moment. Doit-on attendre les bras croisés et laisser le pire arriver ? Ce n’est pas en contraignant des Togolais à l’exil et en empêchant d’autres de revenir au Togo que l’on résoudra la crise togolaise. Ce n’est pas en trouvant des prétextes fallacieux pour empêcher des Togolais à prendre part à des élections que l’on résoudra la crise togolaise. Et ce n’est pas en maintenant arbitrairement des Togolais en prison que l’on résoudra la crise togolaise. Quelle est, en effet, cette démocratie qui permet plus de deux mois de garde-à-vue d’un responsable de parti politique interpellé dans le cadre de l’organisation d’une manifestation publique pacifique ?

Le Parti des Togolais demande la libération des responsables politiques et des militants de l’opposition détenus dans le cadre des manifestations pacifiques publiques, de même que des défenseurs des droits de l’homme interpellés et détenus dans le cadre de l’exercice de leurs droits. Il y en a aujourd’hui plus d’une quarantaine, notamment messieurs Ouro-Djikpa Tchatikpi, Nourridine Gueffé, Kéziré Azizou respectivement conseiller, trésorier, secrétaire permanent, tous les trois (3) du PNP et Foly Satchivi, porte-parole du mouvement « En Aucun Cas ».

Le Parti des Togolais interpelle le gouvernement sur l’évolution des enquêtes supposées en cours au sujet des personnes tuées par balles lors des manifestations pacifiques publiques. C’est notamment le cas des élèves Rachad Agrignan tué le 20 septembre 2017 à Bafilo, Abdoulaye yacoubou tué le 20 septembre 2017 à Mango et Joseph Zoumekey tué le 18 octobre 2017 à Bè Kpota, de même que le jeune apprenti mécanicien Idrissou Moufidou tué le 8 décembre 2018 à Agoè Zongo. Une liste qui vient s’ajouter à celle de Douti Sinalengue et Anselme Sinandare tués à Dapaong le 15 avril 2013. Pour ce dernier cas, cela fait déjà six (6) longues années que ces enquêtes sont ouvertes. Depuis lors, aucune information n’a été donnée par le Gouvernement sur l’évolution. Les familles attendent toujours pour connaitre la vérité. Le disparition de ces jeunes continue de nous déchirer le cœur et ne demeurera pas vain.

Le Parti des Togolais appelle le Gouvernement à engager sans délai de vraies solutions aux frustrations sociopolitiques des Togolais. Le Parti des Togolais appelle en conséquence le peuple togolais à rester vigilant. L’intermède des élections locales ne doit pas nous détourner de l’essentiel. Le Parti des Togolais félicite les Togolais pour leur courage et leur détermination et les invite à demeurer actifs sur tous les sujets de préoccupation.

Ensemble transformons le Togo.
Il est temps.
GAMESU

Je vous remercie


Togo  - Fenêtre Sur l'Afrique du 20 Juillet 2019 Kanal K - [7/21/2019]


Togo  - La Voix du peuple du 19 juillet Kanal K - [7/20/2019]


Togo  - La foire « Village Evala » se poursuit à la Maison des jeunes de Kara AfreePress - [7/20/2019]

La 9e édition de la foire «Village Evala » bat son plein à Kara (420 km au nord du Lomé). Démarrée le 12 juillet dernier, cette foire placée sous le thème : « La formalisation, gage d’accès aux marchés institutionnels » est dédiée à la promotion des produits locaux.


Togo  - Oulimata Sarr souhaite « une masse critique de femmes députés » iciLome - [7/20/2019]

Si l’égalité entre les sexes occupe une bonne place dans les discours des autorités publiques, dans les faits il y a encore beaucoup de choses à faire au Togo. C’est ce qu’a souligné la directrice régionale Afrique d’ONU Femmes à la fin de sa visite dans le pays ce vendredi 19 juillet à Lomé.


Togo  - La CCIT, garante des PME-PMI iciLome - [7/20/2019]

La Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT) met en place un fonds de garantie réservée aux Petites et moyennes entreprises (PME) et aux Petites et moyennes industries (PMI).


Togo  - Bientôt la fin du CFA Éco... l’autre supercherie ? Fraternité - [7/20/2019]

Encore quelques mois et les pays qui ont en partage le Franc CFA changeront de monnaie. En 2020, selon les projections, le Franc des colonies françaises d’Afrique sera remplacé par l’Eco, la nouvelle monnaie, avec une zone de couverture étendue à d’autres Etats de la Sous-région. Comme toujours, l’émission de cette nouvelle monnaie en gestation n’est pas sans susciter de débats.


Togo  - Corruption au Togo : Plus d’un Togolais sur deux pense que la présidence, les députés, le gouvernement, la police et les magistrats sont corrompus ! Liberte hebdo - [7/20/2019]

S’il s’était agi des conclusions d’une institution lambda, on en douterait. Mais lorsque c’est Transparency International (TI) qui publie les résultats de sondages sur le phénomène de la corruption, les partisans du régime cherchent à noyer les constats établis sur le Togo dans un ensemble, histoire de faire croire qu’ailleurs, c’est pareil. Mais l’homme doit-il chercher à s’identifier aux autres dans la médiocrité, ou doit-il viser l’excellence ? On peut se demander les critères qui ont faire dire au Millenium challenge corporation (MCC) que le Togo faisait des progrès en matière de lutte contre la corruption


Togo  - Médias : Isidore Kouwonou dénonce les conditions de travail dans certains organes de la place iciLome - [7/20/2019]

Le 1er juin dernier, il a été élu Secrétaire Général du Syndicat National des Journalistes Indépendants du Togo (SYNJIT). Dans une interview accordée à nos confrères de la radio Pyramide FM, Isidore Kouwonou, puisque c'est de lui qu'on parle, évoque les premières semaines de son mandat. Le confrère revient également sur le récent communiqué du SYNJIT qui dénonce les conditions de travail dans certains organes de presse.


Togo  - La décentralisation à la peau dure au Togo iciLome - [7/20/2019]

Au Togo, les premières élections locales depuis 1987 ont eu lieu le 30 juin 2019. Après les résultats provisoires donnés par la Commission électorale nationale indépendantes (CENI), le 17 juillet dernier, la Cour suprême a proclamé les résultats définitifs.


Togo  - Vers un retour au calme dans la préfecture de l’Oti Sud iciLome - [7/20/2019]

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Yark Damehame accompagné de sa collègue de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l'alphabétisation, Tchabinandi KOLANI-YENTCHARE s’est rendu dans la préfecture de l’Oti Sud ce vendredi avec des dons aux populations victimes des affrontements entre les Tchokossi et Gangan.


Togo  - Portrait-robot des braqueurs : Yark et Massina ont à dire LaManchette - [7/20/2019]

Phénomène sans doute inquiétant depuis 2017, le braquage prend une allure vertigineuse dans la capitale togolaise, Lomé, et se répand progressivement dans les autres villes du pays avec mort d’homme. Pis, l’impuissance avérée ou prétendue des autorités sécuritaires du Togo face à l’ampleur du mal, conduit les populations togolaises à se perdre dans des hypothèses qui définissent le portrait-robot des braqueurs. Qui sont ces braqueurs ? D’où viennent-ils et où se procurent-ils les armes ?


Togo  - Braquages à Lomé : Le Far West continue Lalternative-togo.com - [7/20/2019]

Les populations de Lomé et des villes de l’intérieur doivent désormais intégrer le braquage dans leur quotidien. A cette allure, la capitale togolaise risque de détourner les villes connues africaines pour leur triste record en insécurité. En effet, il ne se passe de semaine où on ne signale un cas de braquage dans la capitale, une ville pourtant fortement militarisée. Le 9 juillet dernier, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile dont les services peinent à endiguer ces actes criminels, a dressé un triste bilan devant les médias.


Togo  - Editoral : Chant de croisade - - [7/20/2019]

Journalistes, employés de tous les organes de presse, unissez-vous ! L’appel est celui du Syndicat National des Journalistes Indépendants du Togo (SYNJIT) qui a fait peau neuve il y a de cela quelques mois et qui ne chôme pas du tout.


Togo  - Vidéo/Evala en pays Kabyè : L'ambiance dans les arènes iciLome - [7/20/2019]

Les luttes Evala en pays Kabyè se poursuivent et prennent fin ce samedi 20 juillet 2019.


Togo  - Le mariage précoce n’a pas disparu iciLome - [7/20/2019]

Au Togo, les résultats de la sixième enquête par grappe à indicateurs multiples (MICS-6) et de l’analyse du chevauchement des privations (MODA) ont été présentés le 17 juillet dernier par l’Institut national de la statistique et des études démographiques (INSEED). L’étude faite en 2017 indique que 30,4% de femmes entrent qu foyer avant 18 ans, l’âge minimum requis.


Togo  - Revue de presse du vendredi 19 juillet 2019 iciLome - [7/19/2019]

La Une des parutions de ce vendredi


Togo  - Robert Dussey : « La liberté religieuse est l’une des conquêtes les plus difficiles » iciLome - [7/19/2019]

Au cours de la conférence ministérielle sur la promotion de la liberté religieuse tenue à Washington, le ministre togolais en charge des Affaires étrangères, Prof Robert Dussey se prononçant sur le sujet est allé droit au but. Selon lui, le problème est plus qu’inquiétant et mérite d’être pris au sérieux.


Togo  - Elim CAN 2021 : Rencontre entre le maître et son disciple iciLome - [7/19/2019]

Claude Le Roy, le patron décrié et contesté des Eperviers, rencontrera au cours des éliminatoires (novembre 2019-novembre 2020) de la CAN 2021, son discipline, aujourd’hui coach des Harambee Stars.


Togo  - Santé : 16 médecins dermatologues pour 8 millions d’habitants iciLome - [7/19/2019]

Les statistiques sont ahurissantes. Au Togo, les problèmes de peau constituent le second motif de consultation. Malheureusement, le pays fait face à une pénurie de médecins dermatologues.


Togo  - Universités publiques : Une vingtaine de nouveaux professeurs agrégés iciLome - [7/19/2019]

Les Universités de Lomé et de Kara enregistrent dans leur corps enseignant de nouveaux professeurs agrégés à l’issue de la 42è session des Comités consultatifs interafricains (CCI) du Conseil africain et malgache de l’enseignement supérieur (CAMES) tenue du 7 au 17 juillet derniers.


Togo  - Les Togolais se prononcent sur l'annulation des votes dans les communes de Wawa 1 et de Zio 4 iciLome - [7/19/2019]

La Cour Suprême a proclamé mercredi, les résultats définitifs des élections locaux du 30 juin dernier. L'Union pour République (UNIR) largement en tête lors des résultats provisoires a perdu pour le moment 17 sièges et obtient 878 conseillers municipaux. L'ANC, la C14, l'UFC et certains partis politiques et listes des indépendants ont également vu leurs sièges diminuer. Et ce, à cause de l'annulation des votes dans les communes de Wawa 1 et de Zio 4 par la Chambre d'Administration de la Cour Suprême.


Togo  - CODITOGO contre le HCTE de Robert Dussey iciLome - [7/19/2019]

Le projet du gouvernement portant création du Haut Conseil des Togolais de l’Extérieur (HCTE) se heurte à des obstacles. Après la Communauté Togolaise en Suisse (CTS), la Diaspora Togolaise de Belgique (DTB), c’est au tour de la Diaspora Togolaise pour l'Alternance et la Démocratie (CODITOGO) de rejeter ce projet lancé le 2 juillet 2019 par le ministre Robert Dussey. Dans un communiqué rendu public, les responsables de la CODITOGO estiment que cette initiative du régime de Faure Gnassingbé est une « machination, une forfaiture, un piège ». Ils invitent tous les Togolais de l’Extérieur à rester « vigilants » pour ne pas prêter le flanc, ni octroyer un quelconque crédit à ce « prétendu HCTE ». Lecture !


Togo  - Un jeune homme blessé au cou dans un braquage hier jeudi iciLome - [7/19/2019]

D’après nos confrères du site d'information d’Atlanticinfos, un jeune homme aurait été braqué dans la nuit d’hier jeudi 18 juillet au quartier Kégué Zogbédji (Lomé) aux environs de 21 heures. Les malfrats seraient partis avec un sac contenant une somme de 200 000 F CFA et trois téléphones portables.


Togo  - Ligue 2 : Razak Boukari encore à l’infirmerie iciLome - [7/19/2019]

Abdoulrazak Boukari Fafadji, plus connu sous le nom de Razak Boukari, international togolais, va rater les préparatifs de pré-saison de la Berrichonne de Châteauroux classé 11è de la Ligue 2 française à l’issue de la saison 2018-2019.


Togo  - Elim CAN2021 : Du lourd pour les Éperviers iciLome - [7/19/2019]

La Confédération Africaine de Football (CAF) a effectué ce 18 juillet 2019 au Caire (Egypte), le tirage au sort des éliminatoires de la 33è édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2021), prévue pour se dérouler au Cameroun. Le Togo se retrouve dans le groupe de l’ Égypte, pays hôte de la CAN 2019.


Togo  - Taxe d’habitation au Togo, illustration de la problématique de « l’allergie citoyenne au bon sens » et ses causes iciLome - [7/19/2019]

Le 12 juillet 2019, le site internet republicoftogo.org, un canal d’information de la Présidence de la République, titrait « Fiscalité locale ; La taxe d’habitation fait son grand retour… ».