Togo Afrique Monde
Togo  -

Portrait-robot des braqueurs : Yark et Massina ont à dire


Phénomène sans doute inquiétant depuis 2017, le braquage prend une allure vertigineuse dans la capitale togolaise, Lomé, et se répand progressivement dans les autres villes du pays avec mort d’homme. Pis, l’impuissance avérée ou prétendue des autorités sécuritaires du Togo face à l’ampleur du mal, conduit les populations togolaises à se perdre dans des hypothèses qui définissent le portrait-robot des braqueurs. Qui sont ces braqueurs ? D’où viennent-ils et où se procurent-ils les armes ?

Le dernier scénario en date est la nuit du 13 juillet 2019 à Bè-Kpéhénou près de la société Lala, juste derrière le Commissariat du 3e arrondissement de Lomé. Des braqueurs dans le même mode opératoire, c’est-à-dire des individus cagoulés sur une moto, armes de guerre en mains, tirs sur l’engin de leurs victimes, ils emportent le gros butin puis se fondent rapidement dans la nature sans être repérés.

Bien que le phénomène ait pris de l’ampleur, jamais aucun braqueur n’a été cueilli dans le feu de l’action par les forces de sécurité et de défense du Togo et, le mal se mue en épidémie.
Désemparés, les Togolais ne savent plus à quel saint se vouer tant le phénomène de braquage dévient quasi quotidien avec des millions de francs emportés par des gens sans foi ni loi qui se croient en territoire conquis et défient royalement les autorités sécuritaires du Togo.

Aujourd’hui, plusieurs questions méritent d’être posées : Qui sont réellement ces braqueurs impénitents qui fréquemment sèment la désolation au sein des populations togolaises ? Sont-ils de vrais braqueurs, c’est-à-dire des gens armés abonnés du grand banditisme sans autre motivation ou des individus motivés pour saboter le système sécuritaire au Togo et ainsi nuire à la réputation de ceux à qui la sécurisation du pays est confiée. Autant d’interrogations qui conduisent à plusieurs réflexions.

Une complicité passive ?

Ces braqueurs sont des professionnels. Ainsi reconnait le Général Yark Damehame, Ministre de la sécurité et de la protection civile. L’analyse de sa déclaration renvoie à des hommes bien formés et qui maitrisent le maniement professionnel des armes. Le deuxième élément est que ces braqueurs donnent l’impression d’avoir une bonne maitrise du pays et savent où, quand et à quel moment ils doivent opérés pour ne pas être repérés. La preuve en est que jamais ils ont été surpris ou inquiétés dans leur action par les forces de sécurité et de défense dans un pays comme le Togo ultra sécurisé et militarisé avec des patrouilles quotidiennes et à intervalles réguliers des éléments des unités spéciales de gendarmerie et de police, voire l’armée, qui se relayent dans toutes les villes du pays, surtout dans la capitale, lieu de prédilection des pseudo braqueurs. Le troisième élément reste le degré de renseignement de ces braqueurs qui, manifestement, savent qui et qui ont des millions sur eux à tel moment et à telle date.

Tout cela pris dans un ensemble, et d’après certains Togolais, renvoie logiquement à une forme de complicité passive qui ne dit pas son nom au sein de l’appareil sécuritaire du pays. L’analyse de ce Togolais en dit long : « Qui sont-ils vraiment ces braqueurs ? Il y a quelques années, plus précisément le 28 septembre 2014, a eu lieu un braquage à l’aéroport de Lomé. C’est ledit braquage qui a non seulement réveillé la conscience de certains observateurs mais surtout orienté leur attention sur le vrai visage des auteurs, leur mode d’opération et la nature des exécutants de ces forfaits. En effet, l’aéroport de Lomé, un lieu très sensible et hyper sécurisé doté de caméras cachées déjà à quelques centaines de mètres, à en croire certaines sources sécuritaires, a été le théâtre d’une opération de vol bien planifié, pour ne pas dire d’un brigandage qui ne dit pas son nom.

Des commerçants étrangers y ont été braqués et une somme faramineuse atteignant les milliards selon les informations, a été emportée par des individus cagoulés sur une moto. Sur les lieux : outre ces caméras cachées, deux bases militaires, des unités spéciales d’intervention ont leurs bases à côté juste dudit aéroport. N’en parlons pas des agents de renseignements, des services généraux et de l’ANR qui font des va-et-vient. Et pourtant pendant une vingtaine de minutes, des soi-disant braqueurs sans être inquiétés, ont tenu en respect tous les occupants du périmètre de l’aéroport et ont opéré, tirant avec des armes de guerre sans avoir en face une riposte provenant des éléments, au moins de l’une des deux bases militaires qui s’y trouvent… ».

Récemment, dans une seule journée à Lomé, deux braquages ont été signalés en de différents lieux avec le même mode opératoire sans qu’on ne mette la main ou qu’on ne mette hors d’état nuire les auteurs de ces vols organisés.

Cela laisse à réfléchir. Cependant, tous ces faits précités disculpent les citoyens ordinaires togolais de ces vols organisés et déguisés en braquages puisque le professionnalisme des acteurs ou des auteurs est le portrait type de ceux qui ont fait le métier des armes. Car, il est de notoriété publique qu’au Togo, aucun citoyen ordinaire n’a fait le service militaire et aucun civil à notre connaissance n’a une licence de détention d’armes à feu. Donc ceux qui opèrent et disparaissent immédiatement sans laisser de traces, doivent être des hommes bien entrainés à l’image de vrais commando formés pour des missions difficiles. Dans ce cas, il faut interpeller les tenants de l’appareil sécuritaire du pays.

Yark et Massina ont-ils à dire ?

La fréquence des braquages sème une véritable psychose dans tout le pays et en rajoute à l’effroi des Togolais, déjà embarrassés par la situation sociopolitique délétère au Togo. Ainsi, il est impérieux que les Togolais soient rassurés que le phénomène de braquage sera endigué. Mais pour l’heure, ni le Ministre de la sécurité et de protection civile, le Général Yark Damehame ni le Patron de la gendarmerie nationale togolaise, en charge du puissant service de renseignements, le Colonel Alex Yotrofei Massina n’arrivent à sortir le Togo et les Togolais de la douloureuse situation. Or, sur chaque scène de braquage, la police scientifique est dépêchée sur le terrain pour faire l’état des lieux. Donc, à partir de quelques indices dont des douilles des balles utilisées et des prélèvements effectués, l’on peut avoir une idée sur les auteurs de ces braquages.

Maintenant, pourquoi n’arrivent-ils pas à circonscrire le mal ? La saisissante réalité laisse aussi transparaitre des failles dans la coopération sécuritaire entre les unités sur le terrain. Comment comprendre que des scènes répétitives avec le même mode opératoire puissent échapper au puissant service de renseignements togolais au point qu’il ne soit capable d’alerter les unités spéciales déployées sur le terrain ?

Dans ce pays, avant la présidentielle de 2010, les membres du Mouvement Citoyen pour l’Alternance (MCA) de Fulbert Attisso qui se préparent mystiquement pour le changement de régime au Togo, ont été arrêtés et envoyés en prison. Dans ce pays, plusieurs personnes dont des hauts gradés et pas des moindres, ont été arrêtées dans le cadre du « Kpatchagate » ou du complot d’atteinte à la sûreté de l’État. Certains ont été même appréhendés hors du territoire togolais, soupçonnés d’être membre du réseau de ceux qui planifient le coup d’état au Togo. Alors, l’on comprend que ce n’est pas des braqueurs sur une moto qui vont échapper au service de renseignements togolais.

Au demeurant, le Général Yark et le Colonel Massina ont donc à dire dans cette situation, ils doivent impérativement élucider l’opinion nationale sur l’impuissance avérée ou prétendue de leurs différents services à arrêter les braqueurs. La représentation nationale a aussi son rôle à jouer dans cette situation pour que lumière soit faite sur tout. Il y va de l’intérêt de tous.


Togo  - Accident de circulation à Lomé, des dégâts matériels importants iciLome - [8/21/2019]

Une voiture aurait fini sa course dans le mur d’une habitation ce mercredi à Lomé. Aucune perte en vies humaines, a-t-on appris.


Togo  - Collaboration entre l’Etat, la CNDH et les OSC : La LCT proteste contre la création arbitraire d'une plateforme multi-acteurs iciLome - [8/21/2019]

Pour mettre en application les recommandations des institutions internationales des droits de l'Homme, le gouvernement, par le biais du ministre en charge des droits de l'Homme, a créé une plateforme dans laquelle ne se retrouve que des associations qui font la part belle au gouvernement. La Ligue des consommateurs du Togo (LCT) dénonce.


Togo  - HCTE : 488 inscrits pour 77 sièges finalement iciLome - [8/21/2019]

Le processus pour l’installation du Haut Conseil des Togolais de l’Extérieur (HCTE) se poursuit. Lentement, les choses se mettent en place avec la clôture des inscriptions hier mercredi 20 août 2019.


Togo  - Education et œuvre sociale : Le Lycée d’Ahépé aura un centre d’écrit de Bac2, grâce au groupe Dunenyo - - [8/21/2019]

Dès l’année prochaine, les futurs bacheliers d’Ahépé, une localité située à plus de 70 km de Lomé, et ses environs ne seront plus obligés d’aller jusqu’à Tabligbo avant de composer dans les matières. Ils auront la possibilité de le faire sur place au Lycée d’Ahépé. Ceci sera possible grâce à la construction du Bloc administratif de l’Office du Bac 2 au sein dudit établissement.


Togo  - Le nom de Louis Kokou Sagbo bientôt immortalisé en France? iciLome - [8/21/2019]

L’hexagone décide d’immortaliser les soldats venus des colonies l’ayant aidé à combattre les troupes hitlériennes lors de la seconde guerre mondiale. Ainsi décide le président français, Emmanuel Macron.


Togo  - Le secteur de microfinance connait une croissance rapide iciLome - [8/21/2019]

Les Systèmes financiers décentralisés (SFD) connaissent une embellie. Les derniers chiffres officiels disponibles font état d’une croissance rapide du secteur de la microfinance au Togo.


Togo  - Selon le Général Yark, c’est peut-être les « détenus graciés » qui sont à l’origine des braquages iciLome - [8/21/2019]

Ce n'est un secret pour personne. Depuis quelques mois, le Togo est frappé par un phénomène d'insécurité. Pour ce premier semestre de l'année 2019, l'on dénombre au total 66 assassinats, 48 cambriolages, 45 braquages et 31 vols à main armée.


Togo  - Revue de presse du mercredi 21 août 2019 iciLome - [8/21/2019]

A la Une : Tikpi Salifou Atchadam, leader du Pnp


Togo  - 3 togolais distingués aux Olympiades panafricaines de Maths en Afrique du Sud iciLome - [8/21/2019]

Trois (3) élèves togolais ont été récompensés aux Olympiades panafricaines de mathématiques qui se sont déroulées du 1er au 7 avril derniers dans la ville de Cap Town en Afrique du Sud.


Togo  - Elections locales : Les UST dressent un bilan négatif du processus iciLome - [8/21/2019]

Les élections municipales organisées le 30 juin et les partielles le 15 août derniers sur toute l’étendue du territoire national n’ont pas été crédibles et transparentes. Du moins, c'est ce qu'indiquent les responsables des Universités Sociales du Togo (UST). Devant la presse mardi à Lomé, ils ont relevé de nombreuses irrégularités ayant émaillé le processus électoral qui a abouti aux municipales.


Togo  - Le MMLK saisit le chef de l'Etat face aux démolitions des habitations iciLome - [8/21/2019]

Adidogomé et ses environs, Ablogamé, Gbamakopé... voilà des localités où les populations sont constamment confrontées à des démolitions de leurs habitations. Une situation qui présage un lendemain sombre pour le Togo. Le Mouvement Martin Luther King (MMLK) saisit le chef de l'Etat Faure Gnassingbé à propos de la situation. Lire la lettre !


Togo  - Des blessés à Gbamakopé hier : Les populations pointent du doigt le préfet du Zio iciLome - [8/21/2019]

Dans la journée d’hier mardi 20 août, les habitants de Gbamakopé (Djagblé), localité située à l’Est de Lomé ont protesté contre une décision judiciaire qui ordonne la rétrocession de tout le village.


Togo  - Ce que donne en chiffre le commerce international des services iciLome - [8/21/2019]

Pour connaître les données statistiques du commerce international des services, l’Institut national des statistiques et des études économiques et démographiques (INSEED) lance sa seconde enquête sur le sujet.


Togo  - Elections locales partielles : Les résultats provisoires donnent la majorité des sièges au parti UNIR iciLome - [8/21/2019]

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a proclamé mardi les résultats provisoires des élections municipales partielles dans les 5 communes restantes. Sans surprise, le partir au pouvoir est crédité de 42 sièges sur 63.


Togo  - Djagblé/Projet de riziculture : Les sans-abris attendent leur recasement Lalternative-togo.com - [8/21/2019]

Ils n’ont plus leurs toits, ils ont perdu leurs terrains qu’ils ont acquis à coût de fortune. Ils se retrouvent sans domicile fixe. A Djagblé, depuis (04) quatre ans, les acquéreurs et les propriétaires vivent le calvaire. Ils sont en réalité victimes de la retenue par l’Etat de la plaine de Djagblé pour la réalisation d’un projet de riziculture financé à hauteur de 9,6 milliards F Cfa par la Banque islamique de développement (BID) et la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA).


Togo  - Les populations togolaises toujours privées de leur quotidien national, Togo Presse AfreePress - [8/21/2019]

Après 48 heures de grève, les employés de la Société nationale des éditions du Togo (EDITOGO) ont reconduit ce lundi 19 août 2019, leur mouvement de débrayage pour exprimer leur « insatisfaction » à l'égard des premiers dirigeants.


Togo  - La CEET annonce 5 jours sans électricité dans certains quartiers de la ville de Lomé AfreePress - [8/21/2019]

Certains quartiers et zones de Lomé seront privés d’électricité dans les cinq (5) jours à venir. Il s’agit d’une coupure d’électricité pour raison de travaux de maintenance programmés sur le réseau de la Compagnie Énergie Electrique du Togo (CEET), a appris l’Agence de presse AfreePress


Togo  - Graines du Togo 2019 : Séjour à Paris des lauréats à partir du 22 août prochain iciLome - [8/20/2019]

Gaké Reine et Tchagnao Fechale, lauréats de la 2è édition de « Graines du Togo » vont séjourner du 22 au 25 août 2019 dans la capitale française, a-t-on appris ce jour. La délégation est composée de sept (7) membres.


Togo  - L'ONG « Water 4 All » a offert 150 kits de filtrage d'eau aux populations d'Ando-Bédo iciLome - [8/20/2019]

« L’eau, c’est la vie », dit-on. Mais au Togo, cette source de vie manque cruellement dans beaucoup de localités. Ando-Bédo est l’un de ces villages où les ménages se décarcassent avant d’obtenir ce liquide vital.


Togo  - D1 : Un arbitre exclu de toutes activités pendant 10 ans pour corruption active iciLome - [8/20/2019]

Les sanctions sont tombées après les investigations liées au match de première division de football du 7 avril dernier à Notsè, entre Anges FC de la localité et ASKO de Kara.


Togo  - Affrontements entre les populations de Gbamakopé et les forces de l’ordre iciLome - [8/20/2019]

Ça chauffe actuellement dans le village de Gbamakopé entre les forces de l’ordre et la population. Jets de pierre, grenades lacrymogènes, principales voies barricadées, c’est la scène qui prévaut dans le village où la population refuse d'être privée de ses propres terres.


Togo  - Football: Kossi Koudagba au tournant de sa carrière iciLome - [8/20/2019]

Jeune attaquant qui fait l’unanimité sur le plan local, Kossi Edem Koudagba, 24 ans, dandine entre rester à l’ASCK pour continuer l’aventure en Ligue africaine des champions ou s’expatrier pour d’autres défis.


Togo  - Ras-le-bol des instituteurs normaliens de la promotion 2017-2018 iciLome - [8/20/2019]

Les instituteurs issus de l’Ecole Nationale des Instituteurs, promotion 2017-2018, sont très mécontents. Cela fait près d’un an qu’ils sont sans salaire. Ce matin, ils ont tenu à manifester leur ras-le-bol devant le ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Réforme administrative à Lomé.


Togo  - Saisie de 67 tonnes de médicaments contrefaits iciLome - [8/20/2019]

Les médicaments d’origine douteuse pullulent un peu partout sur le territoire. En une année, la douane togolaise a mis la main sur 67 tonnes. Une lutte sans merci, mais qui est loin de décourager les contrebandiers.


Togo  - Le mouvement "En Aucun Cas" demande aux Togolais de se mobiliser pour le procès de Folly Satchivi ce jeudi iciLome - [8/20/2019]

C'est ce jeudi que le premier responsable du mouvement "En Aucun Cas", Folly Satchivi sera jugé à la Cour d'appel de Lomé. Son mouvement, qui dénonce la militarisation à outrance du palais de la justice lors de ses précédents jugements, demande à la population de Lomé et ses environs à se mobiliser ce jeudi à la Cour d'Appel.


Togo  - A la justice togolaise, plus de 90% des dossiers sont des litiges fonciers iciLome - [8/20/2019]

On dit qu'ils sont une poudrière au Togo. Les litiges fonciers dominent les affaires qui sont pendantes à la justice togolaises. Et souvent, cela fait le business de certains magistrats qui en profitent allègrement. Une situation qui amène le MMLK à interpeller les autorités municipales et les préfets.