Togo Afrique Monde
Togo  -

Alternance ou conservation du pouvoir : Les scenarii possibles en 2020


Définitivement les élections législatives du 20 Décembre 2018 appartiennent à l’histoire. Aujourd’hui, la fixation est faite sur la présidentielle de 2020. D’ailleurs, le débat est ouvert depuis 2017 sur la candidature ou non de l’actuel président Faure Gnassingbé à la fin de son 3e mandat en 2020. Une réelle polémique qui constitue la trame des discussions sur les réformes constitutionnelles et surtout sur l’intransigeance de certains acteurs politiques de l’opposition quant au retour de l’article 59 de la constitution dans sa version originelle. En attendant que la situation ne soit tranchée, voici quelques scenarii possibles en 2020.

Il est de notoriété publique que le Togo est une République atypique et que tous les plans réfléchis et les formules employées sous d’autres cieux pour parvenir à l’Alternance politique de manière pacifique, ne pourraient marcher au Togo. Dans cette optique, le Général Yark Damehane pourrait crier très fort : « Le Togo n’est pas le Burkina ». Une manière de faire comprendre à tous que les réalités sociopolitiques diffèrent d’un pays à un autre et l’on doit s’y accommoder, surtout dans les recherches et ébauches de solution pour circonscrire une crise politique donnée. Qu’à cela ne tienne, ce n’est non plus un pari risqué de surfer sur des éventualités dans le but de trouver un certain nombre de schémas à adapter à une situation.

En effet, depuis la réélection de Faure Gnassingbé en 2015, une majeure partie des Togolais considère son mandat actuel comme celui de trop. Car, lorsqu’ils se rappellent des tristes souvenirs du « toilettage » de la constitution en 2002 qui consacra un pouvoir à vie au général Gnassingbé Eyadema, puisque les verrous de la limitation de mandat ont été dynamités au cours de cette opération nocturne du 31 Décembre 2002, les Togolais trouvent injuste vu la situation actuelle qu’une seule famille puisse confisquer le pouvoir pendant plus d’un demi-siècle. Alors, il faut provoquer le changement. Mais comment s’y prendre dans cette pseudo-République où les signes d’une monarchie rampante sont plus apparents ? Et puisque 2020 est aujourd’hui dans toutes les têtes, voici quelques schémas qui pourront s’ouvrir aux Togolais.

La piste d’un dauphin ?

Le portrait atypique de la nation togolaise laisse planer toutes sortes de situations qu’on peut vivre du jour au lendemain au Togo. Qui aurait cru que Kpatcha Gnassingbé qui en 2005 a balisé la voie de la présidence à son demi-frère Faure Gnassingbé, soit retrouvé deux ans après hors du gouvernement de ce dernier puis jeté en prison en 2009 pour tentative de coup d’état contre le même demi-frère ? Qui aurait cru que Pascal Bodjona, la cheville ouvrière de la montée en grâce de Faure Gnassingbé, tombe en disgrâce alors qu’il fut le principal artisan de la réélection de Faure en 2010 ? Comme on peut nommer un ministre avec un portefeuille donné et le lendemain lui retiré certaines de ses prérogatives pour les confier à quelqu’un d’autre, ainsi va le Togo et rien ne doit normalement surprendre les populations. Parce que ce pays est en effet, embarqué dans un bus qu’il porte un écriteau : « Voyage tout est possible ».

Alors en 2020, la probabilité pour Faure Gnassingbé de choisir un dauphin pour le remplacer n’est pas nulle, mais si elle reste infime. Tout dépendra aussi de la géopolitique africaine, c’est-à-dire les différents mouvements à la tête des nations voisines et amies du Togo. Un Alassane Dramane Ouattara qui veut rempiler en Côte d’Ivoire aura forcément besoin d’un Faure Gnassingbé au pouvoir au Togo si l’on sait le rôle important joué par les militaires togolais dans la débâcle de Laurent Gbagbo. D’ailleurs, ce n’est pour rien que le président ivoirien à jouer son vatout dans la crise togolaise pour solidifier l’assise de son ami Faure Gnassingbé, sorti vainqueur de la mêlée avec la coalition de l’opposition. Mais s’il existe des contingences assez sérieuses, le président Faure pourrait passer la main. Mais à qui ?

La proximité du président togolais avec Sévon-Tépé Kodjo Adédzé est très souvent parlante. Du commissaire général de l’Office togolais des recettes au vice-président le plus en vue du parti puis député UNIR, il est clair que l’homme a la confiance du chef de l’Etat. Son entrée remarquable au gouvernement, ministre du Commerce, de l’Industrie, du Développement du secteur privé, de la Promotion de la consommation locale, un ministre à intitulé kilométrique, disaient certains, témoigne que M. Adédzé peut être dans le petit papier de Faure Gnassingbé. Dans les arcanes du pouvoir, on évoque son volontarisme appliqué et une grande dévotion à l’égard du Président. « C’est un homme qui n’a pas de grandes ambitions politiques, et qui n’est pas avide de responsabilités au sein de l’appareil étatique, même s’il assume toute responsabilité à lui confiée, » renseigne un proche du sérail qui ajoute que « c’est quelqu’un que le chef de l’Etat aime particulièrement ». Donc Kodjo Adédzé, le plan B de Faure au cas où… ? C’est possible sauf que le RPT-UNIR est un régime très conservateur, et les « venus d’hier » dans le sérail ne sont pas bien cotés par certains caciques et donc, la probabilité que Faure Gnassingbé soit candidat à sa propre succession en 2020 est plus forte que le choix d’un dauphin. Mais s’il devait y en avoir, Kodjo Adédzé aurait la faveur des pronostics.

Un candidat unique ?

C’est la position d’une frange non négligeable de militants et sympathisants de l’opposition. L’unité d’action observée au sein de la coalition depuis Août 2017, contente beaucoup de Togolais qui avaient souhaité que la coalition aille aux législatives dans cette dynamique unitaire avant que les choses ne tournent au vinaigre. Alors, ils remettent cette sollicitation pour la présidentielle de 2020. Mais quels sont les pesanteurs en place ?

D’abord, il faut noter qu’une candidature unique de l’opposition n’est pas la panacée pour gagner les élections. La dernière présidentielle en RDC, est une preuve tangible puisque Félix Tshisékédi est proclamé vainqueur du scrutin alors que Martin Fayulu soutenu par la coalition Lamuka composée de grands noms de la politique congolaise n’est pas passé.

S’agissant du Togo, c’est l’effectivité des réformes constitutionnelles et institutionnelles cette année qui permettra d’engager un quelconque débat sur la candidature unique de l’opposition. Car, telle que la configuration du processus électoral se présente actuellement au Togo sans le vote de la diaspora et la question des deux tours, le régime togolais peut toujours se proclamer vainqueur du scrutin. Habituellement, le ralliement des partis d’opposition se fait au 2e tour du scrutin. Cependant, l’inimitié qui s’est installée au cœur de l’opposition depuis des lustres, les uns accusés de vendus pendant les autres se croient supra-opposants, cette situation risque de toujours plomber la dynamique unitaire. « C’est à cause de l’égoïsme insensé et rédhibitoire des leaders politiques divisés par la conquête du fauteuil présidentiel que chacun estime lui être prioritairement destiné que l’alternance tarde à se produire. Chacun se dit effrontément : “C’est moi seul qui le mérite, pas l’autre“. C’est ce genre de posture résolument prétentieuse qu’affiche les leaders de la classe politique togolaise qui retarde l’avènement de l’élu que Jahvé a choisi pour le peuple dont il écoute les gémissements et les supplications, » dixit Mgr Kpodzro. L’histoire du CAR de Me Agboyibo et de l’UTD de Edem Kodjo au sortir des législatives de 1994 est encore dans toutes les têtes. C’est dire que la probabilité d’une candidature unique avec les acteurs actuels de l’opposition est un leurre. Des suspicions et aux clichés, ils risquent de ne jamais construire quelque chose ensemble.

Enfin, Bodjona ?

Véritable animal politique, sa posture présidentielle que personne ne peut nier lui attira plutôt de gros ennuis de la part de ses « meilleurs » amis. Deux fois emprisonné par ceux qu’il a aidés à se hisser au pouvoir, Pascal Akoussoulèlou Bodjona, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est cité comme celui qui viendrait redistribuer la carte politique togolaise. Tombé en disgrâce avec le pouvoir de Lomé pour des intentions à lui prêtées, le « Ministre Grand format », ex-numéro 2 du régime togolais est plus qu’aujourd’hui, un sérieux challenger pour tout candidat du pouvoir, y compris l’actuel président. Même si l’homme de Kouméa n’a rien officialisé sur une candidature en 2020, certains Togolais assurent bien lire dans la boule de cristal. Pascal Bodjona, candidat à l’élection présidentielle de 2020, la probabilité est moyenne. Cependant ses démêlés judiciaires connaitront-ils une fin avant le début des hostilités présidentielles ? La grande interrogation. Aussi est-il possible que l’ancien ministre de la Sécurité François Boko, soit candidat en 2020. Il a souvent hanté le sommeil des sécurocrates du régime Gnassingbé.

Même s’ils sont assortis de conditions, tous ces scenarii sont possibles en 2020 qui demeure une année fatidique pour l’alternance politique au Togo.

Sylvestre BENI


Togo  - Chronique de Kodjo Epou : Le temps des questions douloureuses iciLome - [3/19/2019]


Togo  - Menace sur la radio Taxi FM : L’émission « Taxi Presse » mise sous éteignoir iciLome - [3/19/2019]

Les passionnés de l’émission « Taxi Presse » qui passe de lundi à vendredi de 11 heures à 12H30 sur la radio Taxi FM, viennent d’être sevrés de leur programme préféré. Les détracteurs de cette émission ont réussi leur coup, en la faisant suspendre.


Togo  - Kohan Binafam et Eric Dupuy défendent l'intégrité des leaders de la C14 iciLome - [3/19/2019]

Dimanche dernier, Kohan Binafam des Forces Démocratiques pour le République (FDR) et Eric Dupuy de l'Alliance Nationale pour le Changement (ANC) ont été les invités dans l'émission "D12" sur la radio Pyramide FM.


Togo  - Économie : La Banque Mondiale s’engage à aligner son Cadre de Partenariat Pays sur le PND AfreePress - [3/19/2019]

Le gouvernement et la Banque Mondiale ont procédé lundi 18 mars 2019 à une consultation à mi-parcours du Cadre de Partenariat Pays (CPP) 2017-2020.


Togo  - Gestion des catastrophes : Opération de test des outils de planification iciLome - [3/19/2019]

Le ministère de la Sécurité et de la protection civile a initié un exercice de simulation dans la préfecture du Moyen-Mono (155 km au nord-est de Lomé) dans le cadre de la gestion des catastrophes au Togo, plus précisément les cas d'inondations.


Togo  - Fulbert Attisso : « Nous voulons rompre avec le culte de la coalition messie » iciLome - [3/19/2019]

Le parti « Le Togo Autrement » poursuit ses meetings de sensibilisation et d'information dans les quartiers de la ville de Lomé.


Togo  - Coalition des 14 : Fabre regrette le comportement des déserteurs iciLome - [3/19/2019]

Cinq (05) partis (CAR, PNP, MCD, Togo Autrement et Santé du Peuple) ont préféré prendre leur distance vis-à-vis de la Coalition des 14 dont ils étaient membres. Ils évoquent des divergences de vue quant à la stratégie devant conduire à l’alternance en 2020. Les appels à rejoindre le groupe des autres leaders de la coalition sont restés vains. Une attitude que regrette Jean-Pierre Fabre, président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC).


Togo  - Plusieurs observateurs togolais sont bloqués en RDC depuis les élections du 30 décembre 2018 iciLome - [3/19/2019]

Depuis la fin des élections du 30 décembre 2018 en République Démocratique du Congo (RDC), treize (13) citoyens togolais en mission d’observation électorale lors de ces échéances sont dans l’incapacité de regagner le Togo. Ils font partie d’une organisation panafricaine de la société civile dénommée « Parlement Africain de la Société Civile (PASOCI) ».


Togo  - Les Togolais se mobilisent pour une marche le 26 mars prochain iciLome - [3/19/2019]

L’augmentation des prix des produits pétroliers par le gouvernement sans consultation préalable avec ses partenaires sociaux, est un acte impopulaire de trop, selon les associations de défense des consommateurs du Togo. Ces dernières fustigent cette décision et comptent mobiliser les Togolais dans les rues.


Togo  - François Boko: 'Mon retour est acté' iciLome - [3/19/2019]

Cette fois, c'est certain. François Boko, ancien ministre togolais de l'Intérieur contraint à l'exile depuis 2005 par le régime de Faure Gnassingbé, sera bientôt de retour au bercail.


Togo  - Nouvelle hausse des prix des produits pétroliers iciLome - [3/19/2019]

Dans un communiqué rendu public ce lundi par le ministère du Commerce, de la Promotion du Secteur privée et de la Consommation locale, on annonce une augmentation des prix des produits pétroliers à compter de ce mardi 19 mars 2019 à 00 heure.


Togo  - Que dit la VAR ?/ Exploitation de la carrière de Bolou-Vavati (Zio) par une société chinoise : Massacre de l’environnement, non-respect des engagements pris, corruption. Plus de 200 millions de chiffr Liberte hebdo - [3/19/2019]

Le 28 septembre 2018, au détour d’une mission de prospection dans l’optique de l’acquisition d’un lopin de terrain à Bolou-Vavati, un village situé à une quinzaine de kilomètres de Tsévié, nous avons eu droit à une découverte très surprenante, surtout pour des étrangers dans la localité. Il s’agit d’une véritable carrière d’exploitation de gravier dont nul ne pourrait imaginer l’existence, s’il n’est soit du milieu ou lié à la production. Notre stupéfaction fut d’autant plus grande qu’il n’y a aucune indication sur l’activité qui se déroulait à cet endroit. « C’est une exploitation clandestine ! », a lancé un membre de la délégation, très étonné de la découverte. Nous avons donc pris la décision de mener une enquête autour de cette activité puisque c’était « trop beau pour être vrai ». Il fallait percer le mystère qui entoure cette production clandestine. Après plusieurs aller-retour du site et dans le village et à l’aide des témoignages, nous avons découvert pas mal de choses. L’enquête nous a également amené à rentrer en contact avec quelques acteurs liés à la gestion des carrières, notamment la préfecture de Zio, l’OTR de Tsévié, l’ANGE, etc. seulement, après tous ces efforts, le mystère demeure tout entier, les doutes persistent, les interrogationstoujours sans réponses. Mais, ce qui est évident, c’est que la carrière de Bolou-Vavati reste une production qui s’opère en toute clandestinité, qui génère des centaines de millions par mois. La malédiction des zones minières n’épargne pas cette localité. Seuls les « Chinois » et les autorités locales qu’ils « abreuvent » de temps en temps tirent profit de l’exploitation. Les populations sont abandonnées à leur sort avec tous les dangers auxquels elles sont exposées.


Togo  - Elim CAN 2019/Bénin-Togo : Le groupe incomplet des Épervier entame les prépératifs LomeChrono - [3/19/2019]

Les Éperviers du Togo affutent leurs armes dans le cadre des préparatifs du match Bénin vs Togo du 24 mars prochain pour l’ultime journée des qualificatifs de la CAN Egypte 2019. La première séance d’entrainement est prévue pour ce lundi 18 mars au stade municipal de Lomé.


Togo  - Pour la première fois, une reine dirige le quartier Tokoin Casablanca de Lomé LomeChrono - [3/19/2019]

L’intronisation est presque passée inaperçue au sein de l’opinion togolaise. Pour la première fois de son histoire, le quartier Tokoin Casablanca est dirigé par une femme depuis le 9 mars dernier après six ans de vacance de pouvoir.


Togo  - Ce que rapporte le stationnement en rade au Port autonome de Lomé LomeChrono - [3/19/2019]

Le stationnement en rade sur les côtes togolaises rapporte un joli pactole au Port autonome de Lomé (PAL) chaque année. La somme dépasse la barre de milliard de FCFA.


Togo  - Gabriel Dosseh-Anyron: « La Coalition fera sa remontada en 2020» iciLome - [3/19/2019]

Hier lundi, Gabriel Sassouvi Dosseh-Anyron du parti Le NID a été l'invité dans l'émission "Actu-Débat" sur la radio Métropolys.


Togo  - Feu à l’Université de Lomé ! iciLome - [3/18/2019]

Ce matin, une panique générale s’est emparée des étudiants de l’Université de Lomé, notamment ceux de la Faculté des sciences économiques et de gestions (FASEG). Mais plus de peur que de mal.


Togo  - Prolifération des carrières sauvages de sable : Des OSC interpellent le gouvernement iciLome - [3/18/2019]

Des organisations de la société civile s’insurgent contre la recrudescence du phénomène de création des carrières sauvages. En conférence de presse ce lundi 18 mars à Lomé, les organisations de la société civile, notamment le Nouveau Citoyen, le Comité de réflexion et d’action pour la promotion des droits de l’homme (CRAPH), Novation Internationale, Solidarité planétaire branche du Togo, (SP-BT) et l’Association des jeunes pour assistance et actions humanitaires (AJAAH), ont dénoncé, à travers une déclaration, ce fléau et interpellent les autorités compétentes à prendre des mesures afin de sanctionner les acteurs véreux qui sont impliqués dans ce drame


Togo  - Education : Plus de 2000 jeunes à l'école du leadership avec l’Association "Précieux Trésor de Vie" et les Maisons TV5 Monde AfreePress - [3/18/2019]

L’Association "Précieux Trésor de Vie (APTV)" et les Maisons TV5 Monde ont réitéré samedi 16 mars dernier, la conférence pour les jeunes leaders connue sous le nom de CONFEJEL dans le but de transmettre à la jeunesse togolaise, les valeurs et les clés de la réussite.


Togo  - Me APEVON : « Je suis vraiment triste… » iciLome - [3/18/2019]

Me Dodji Apévon des Forces Démocratiques pour la République (FDR) a été l'invité dans l'émission "Audi-Actu" de ce lundi matin sur la radio Victoire FM.


Togo  - Revue de presse du lundi 18 mars 2019 iciLome - [3/18/2019]

A la Une : les dégâts causés par la dernière pluie à Lomé, Tikipi Atchadam, leader du Parti national panafricain (PNP), les élections présidentielles de 2020 en vue.


Togo  - Père AFFOGNON: « Un peuple qui ne prend pas le temps de la réflexion et de la concertation est tout simplement un amas d’individus » iciLome - [3/18/2019]

Les rideaux sont tombés depuis samedi dernier sur le grand forum national citoyen organisé par les responsables du Mouvement des forces vives Espérance pour le Togo.


Togo  - Tsévié : De la boue à la place de l’eau potable iciLome - [3/18/2019]

A Tsévié, ville située à 35km seulement de la capitale Lomé, l’eau potable est devenue une denrée rare. Depuis plus d’une semaine, la population de cette partie du Togo mène une bataille acharnée pour trouver cet élément vital que les autorités togolaises disent laisser à la portée des Togolais des coins reculés à travers des forages, grâce au Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) et autres projets qui engloutissent plusieurs centaines de millions de FCFA.


Togo  - Edem Tengué : « L'AGET prend et prendra toute sa part à l'effort de reconstruction nationale » AfreePress - [3/18/2019]

« L'AGET prend et prendra toute sa part à l'effort de reconstruction nationale ». C'est la promesse faite samedi 16 mars 2019, par Edem Tengué, Vice-Président de l'Association des grandes entreprises du Togo (AGET) lors d'un gala organisé à Lomé et dédié aux meilleures entreprises du Togo.


Togo  - Appel de Nicolas Lawson aux forces de défense et de sécurité iciLome - [3/18/2019]

De plus en plus de Togolais sont aujourd'hui convaincus que ce pays ne pourrait se libérer de la dictature cinquantenaire que si l'armée devient républicaine et ne se mêle pas dans la politique. Les derniers événements en Algérie confortent dans cette analyse. Parmi ceux qui soutiennent cette pensée, se trouve le président du Parti du renouveau et de la rédemption (PRR), Nicolas Lawson qui vient de lancer un appel aux forces de défense et de la sécurité. Lisez plutôt !


Togo  - Ekué Pierre Kpodar : « Je crois que la pression est la seule arme dont dispose le peuple togolais » iciLome - [3/18/2019]

Ils se sont donnés deux jours pour échanger afin de fédérer les énergies et les stratégies pour faire face aux problèmes qui minent la nation togolaise. Il s’agit des acteurs politiques, des membres de la société civile, des représentants de la diaspora togolaise, des personnalités issues de différentes confessions religieuses, bref des citoyens togolais de tout bord, qui ont participé au forum du mouvement Forces vives "Espérance pour le Togo" tenu à Lomé Les 15 et 16 mars derniers.