Togo Afrique Monde
Togo  -

Revers de la médaille/« Armes de guerre » du président : Comprendre la supercherie


Très à l’aise au micro des médias étrangers au détriment des organes de presse nationaux pour lesquels qu’il n’a aucun égard, le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé retrouve la BBC, une radio londonienne pour un entretien sur la situation sociopolitique au Togo. Un exercice qui s’est déroulé en marge de son rendez-vous d’affaires à Londres dans le cadre du PND, Plan national de développement. Mais comme toujours, la sortie médiatique du président suscite assez de polémiques, et beaucoup évoquent même un mensonge d’Etat.

Depuis un moment, les populations togolaises commencent à prendre l’attitude du chef de l’Etat togolais qui cultive assez souvent l’omerta quant à la situation sociopolitique délétère dans son pays. En clair, Faure Gnassingbé semble n’être pas très rusé dans ses « speech » politiques qui toujours, créent des polémiques. Il y a deux ans, dans l’une de ses sorties médiatiques, une phrase a retenu l’attention du public et provoqué des railleries sur la toile: « Je ne vois pas le rapport ».

Il s’agissait, en effet, d’une réponse assez laconique à une télévision française qui tentait vaille que vaille dans une interview de comprendre la dynastie togolaise, règne du père en fils, dans son demi-siècle de pratique du pouvoir d’Etat. D’autres situations qui frisent la roublardise ont suivi dont la déclaration du président togolais qui, lors d’un colloque international, rassurait les bailleurs de fond qu’aujourd’hui, en saison de pluie à Lomé, il n’y a plus d’inondations.

« Pour ceux qui connaissent Lomé, chaque année, à chaque des saisons de pluies, il y avait des sinistrés, il y avait des inondations, il y avait des victimes. Grâce à un programme de la banque mondiale, qui est un programme d’urgence de construction d’assainissement…on a construit de grosses canalisations, aujourd’hui, nous n’avons plus ce genre d’inondations à Lomé ». Une déclaration qui relève de la fiction puisque la réalité contraste avec le discours du président.
Pour preuve, les fortes pluies qui s’abattent depuis mars 2019 sur Lomé et sa périphérie ont causé au moins la mort de 3 personnes et provoqué d’autres dommages matériels aux populations qui sont prises en charge dans les camps de sinistrés repartis sur l’ensemble du territoire national.

Qu’à cela ne tienne, tout ceci relève des habitudes du régime togolais où l’on affectionne de cacher la vérité au monde. La dernière sortie londonienne du président togolais a respecté la tradition. « Je ne saurai tolérer des manifestations avec des armes de guerre », dixit Faure Gnassingbé. Le président togolais est-il pris en flagrant délit de contrevérités ? Quand est-ce que les Togolais ont manifesté dans la rue avec des armes de guerre ? Les interrogations demeurent.

Cependant, la sortie du président Faure rappelle un épisode tragique de l’histoire politique de la nation togolaise, notamment les événements du 19 août 2017 qui remettent sur le tapis, les revendications politiques du peuple togolais sur les réformes constitutionnelles. Il s’agit, en réalité, de l’avènement du Parti national panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam.

À l’époque, le gouvernement tentait d’empêcher une manifestation annoncée par le PNP en imposant d’autres itinéraires à ce parti politique en violation de la loi du 16 mai 2011 qui fixe les manifestations pacifiques publiques au Togo.

« Le gouvernement a proposé au PNP des itinéraires et points de chute. Le PNP dit pas question et que eux, ils maintiennent (leurs itinéraires, ndlr). Nous n’allons pas envoyer des gens être observateurs… (mais) si jamais, un de nos éléments ou une tierce personne, ou un citoyen qui n’a rien à avoir avec la marche essuie un coup de feu venant des manifestants, la riposte, elle est immédiate. C’est ce que nous appelons la légitime défense, » a avancé la veille de la manifestation, le ministre de la Sécurité Yark Damehame après qu’il ait déclaré qu’« ils s’amusent avec le feu ». Le gouvernement avait aussi demandé aux militants du PNP de rallier le stade d’Agoè comme point de chute à Lomé et le stade de Sokodé pour la manifestation prévue dans cette ville.

Le jour-j, 19 août, sans qu’officiellement, le pouvoir togolais ait annoncé que les manifestants ont ouvert le feu ou que « les éléments » du ministre Yark ont essuyé des coups de feu venant des manifestants pour justifier la légitime défense, des militants du PNP ont tués par balles, d’autres molestés, interpelés et envoyés derrière les barreaux. Dans la foulée, plusieurs images ont circulé sur les réseaux sociaux avec des gens qui brandissant des armes, habillés en rouge, couleur du parti qui manifeste.

Le PNP est alors accusé de détenir des armes de guerre. « Faux », rétorquent beaucoup de Togolais qui évoquaient la thèse de montage d’images par le régime togolais pour justifier un carnage prémédité.

Le leader du PNP a d’ailleurs démonté les images qui circulaient sur la toile : «Reprenez l’image (sur laquelle un homme avait un long chapelet et brandit une arme, ndlr). Regardez bien dans le coin droit en haut. Maintenant, quand vous quittez le coin droit vers la gauche (toujours en haut de l’image, ndlr), vous verrez que tous ces jeunes que vous avez en face, sont debout sur un mur. Donc l’image que nous avons, il y a un mur en face ; une sorte de briques de mur. Quand vous avancez jusqu’à l’extrême gauche de l’image, il y a une tribune. Et là, nous nous trouvons dans un stade. Or à Kara, nous ne sommes pas dans un stade, à Bafilo, on n’était pas dans un stade, à Sokodé, on n’était pas dans un stade, à Anié, on n’était pas dans un stade…alors, vous comprenez pourquoi les itinéraires qui nous ont été imposés parlent de stade, parce qu’ils nous ont imposé l’itinéraire selon lequel à Sokodé, on devait finir la marche dans le stade.

Ils avaient préparé la scène du crime à l’avance. Ils avaient l’image avant même la marche, alors ils attendent que nous rentrons dans le stade pour qu’ils publient cette image en disant, attention les manifestants sont armés. En ce moment, quelle que soit l’arme avec laquelle on aurait tiré des rafales sur les gens au stade, la répression aurait eu raison de nous puisque nous sommes armés. C’est pour ça, on veut nous pousser dans des stades pour un carnage prémédité. «Le PNP est un parti de musulmans et des gens violents. On a trouvé un homme qui a enroulé un chapelet kilométrique au cou et qui tient une arme. Violence et Islam, c’est eux qui font leur rapprochement» », souligne-t-il.

Donc cette image qui a fait le tour du monde pour laquelle on nous accuse de rébellion ou je ne sais plus quoi, poursuit M. Atchadam, est un montage grotesque. Vous vous rendez compte qu’aucun sur l’image, ne porte le T-shirt PNP, malgré que la dernière fois, vous ne pouvez pas avoir un public de 10 personnes sans qu’au moins un parmi eux ait le T-shirt du PNP. Donc c’est une fausse image. Ils se plaignent qu’ils ont arrêté des armes venues d’ailleurs. Si les images viennent d’ailleurs alors pourquoi les armes que l’on retrouve sur les images ne viendraient pas d’ailleurs ?, conclut-il précisant que c’est la première image fausse.

Le leader du PNP est aussi revenu sur une autre image, celle sur laquelle, on pouvait voir des militaires armés et des civils, une image présentée comme des militaires arrêtés à Sokodé. « Les militaires que vous voyez sur cette image, dit-il, il n’y a pas un seul inquiet. L’image ressemble plutôt à une population sortie pour accueillir des libérateurs. L’ambiance montre que les civils et les militaires sont ensemble. Comment des militaires armés sont conduits facilement par des civils non armés ? Ils ont encore leurs armes, ils n’ont pas été désarmés. Et quand vous voyez le militaire qui est devant tous les autres, il y a un civil qui a son bras sur le dos de ce militaire. C’est quoi cette arrestation bon enfant ?, » s’étonne-t-il avant de préciser que « les deux images qui ont fait le tour du monde ont été montées par le pouvoir pour justifier le carnage. Avec tout ça, on a induit la presse en erreur ».

Voilà la réalité des faits qui remonte au début de la contestation du 19 août 2017. Ne dit-on pas que qui veut noyer son chien l’accuse de rage ? Alors, « les Armes de guerre » du président, concentre plus les attributs d’un titre du long-métrage tragique que vit le peuple togolais depuis 50 ans dans un règne de fer. Au demeurant, quel est ce risque que prend un président qui, en vendant les opportunités d’affaires qu’offre son pays aux investisseurs étrangers, leur renseigne aussi que dans son pays, les civils manifestent dans la rue avec les armes de guerre ? N’est-ce pas curieux ? La communication est un art, enseignent les initiés.

Sylvestre BEN


Togo  - Top 5 des pays où les Togolais ont plus envoyé de l’argent au pays en 2017 iciLome - [7/22/2019]

En 2017, les Togolais de l’étranger ont envoyé au total 402 millions US $ (234 milliards FCFA) au pays, selon la Banque Mondiale. Le Top 5 donne une large domination des pays de l’Afrique de l’Ouest.


Togo  - Halte au braquage : La manifestation devant le ministère de la Sécurité maintenue iciLome - [7/22/2019]

Le Mouvement Martin Luther King (MMLK-la voix des sans voix) maintient sa manifestation, ce 25 juillet, devant les locaux du ministère de la Sécurité et de la Protection civile.


Togo  - Une soirée traditionnelle pas comme les autres iciLome - [7/22/2019]

Les événements culturels ne manquent pas à Lomé pendant ces vacances. Une soirée traditionnelle au City Star Dancing Club de Lomé, c’était ce samedi 20 juillet 2019, avec des prestations diverses.


Togo  - Revue de presse du lundi 22 juillet 2019 iciLome - [7/22/2019]

A la Une : l’implication du Togo dans un trafic de véhicule de luxe au profit de la Corée du Nord, malgré l’embargo de l’ONU, la dilapidation autour des luttes Evala


Togo  - Théâtre à l’Institut français : Kérim Bosso ou le gendarme maladroit iciLome - [7/22/2019]

Très attendu sur scène, dans la peau d’un ex-militaire de la pièce de théâtre « Ekatutu 1 », l’universitaire, critique de théâtre, s’est senti comme un poisson dans l’eau, réussissant même en bluffant une partie des spectateurs venus le voir sur scène.


Togo  - Diaspora togolaise : 234  milliards de FCFA de fonds transférés au pays en 2017 iciLome - [7/22/2019]

Les transferts d'argent de la diaspora togolaise vers le pays ont enregistré une hausse significative en 2017. La Banque Mondiale a estimé ces envois à 234  milliards de Fcfa en 2017.


Togo  - Métiers de l’industrie : Depuis 2015, le CFMI a formé 240 jeunes iciLome - [7/22/2019]

Le Centre de formation aux métiers de l’industrie (CFMI) qui prépare les jeunes dans plusieurs options est en train de réussir son pari : former une main d’œuvre qualifiée.


Togo  - Mariage précoce, parlons-en ! iciLome - [7/22/2019]

La mentalité selon laquelle une fille à l’école n’aboutira à rien, continue de faire son chemin dans certaines localités au Togo. Au centre et au nord du pays, des jeunes filles sont données à des hommes généralement plus âgés qu’elles, comme des cadeaux. Ce sont souvent des filles qui n’ont pas atteint l’âge de se marier.


Togo  - Ligue africaine des champions : Comment l’ASCK se prépare ? iciLome - [7/22/2019]

Champion du Togo à l’issue de la saison 2018-2019, l’Association sportive des conducteurs de la Kozah (ASCK) ambitionne de réaliser une campagne honorable.


Togo  - Mort par noyade de 3 personnes dans la rivière Yoto iciLome - [7/22/2019]

Le ministère de la Sécurité et de la Protection civile a annoncé par communiqué la mort de trois (03) personnes par noyade pendant la traversée de la rivière de Yoto, située dans la préfecture de Yoto au Nord-est de la région maritime du Togo.


Togo  - L’Office du BAC met en garde les marchands d'attestations iciLome - [7/22/2019]

Une partie non négligeable des chefs d’établissements, sur l’ensemble du territoire, conditionne la remise de l’attestation du BAC II aux bacheliers par le paiement d’une somme d'argent. La procédure est illégale.


Togo  - Le bureau UNICEF au Togo soutient l’action du gouvernement dans la collecte et la dissemination des données sur la situation des femmes et enfants au Togo iciLome - [7/21/2019]

.


Togo  - Le Togo veut financer ses projets avec des EUROBONDS : Qualité de réalisation faible et capacité de remboursement incertaine ? CVU Togo-diaspora - [7/21/2019]


Togo  - DTB - Déclaration - Appel aux OSC et aux formations politiques pour une mobilisation nationale en France en faveur de l'exercice du droit de vote et d'éligibilité de la diaspora iciLome - [7/21/2019]


Togo  - 17 femmes revendeuses interdites d'accès au grand marché de Lomé iciLome - [7/21/2019]

La décision émane des responsables du marché d'Adawlato (grand marché de Lomé). 17 femmes revendeuses sont interdites d'accès à ce marché. Leur faute, c'est d'avoir refusé des portefaix que leur imposent les responsables du marché. Des associations, déjà, parle d'abus d'autorité et interpellent les autorités togolaises à intervenir.


Togo  - La taxe d’habitation, le calice de la décentralisation Fraternité - [7/21/2019]

Le 08 juillet dernier, par une note de service, l’Office togolais des recettes (OTR) a informé ses employés de l’acquittement de la taxe d’habitation afin de servir d’exemple aux redevables. La perception de cette taxe suscite moult réactions au sein de l’opinion.


Togo  - Fenêtre Sur l'Afrique du 20 Juillet 2019 : HCTE Kanal K - [7/21/2019]


Togo  - La Voix du peuple du 19 juillet Kanal K - [7/20/2019]


Togo  - La foire « Village Evala » se poursuit à la Maison des jeunes de Kara AfreePress - [7/20/2019]

La 9e édition de la foire «Village Evala » bat son plein à Kara (420 km au nord du Lomé). Démarrée le 12 juillet dernier, cette foire placée sous le thème : « La formalisation, gage d’accès aux marchés institutionnels » est dédiée à la promotion des produits locaux.


Togo  - Oulimata Sarr souhaite « une masse critique de femmes députés » iciLome - [7/20/2019]

Si l’égalité entre les sexes occupe une bonne place dans les discours des autorités publiques, dans les faits il y a encore beaucoup de choses à faire au Togo. C’est ce qu’a souligné la directrice régionale Afrique d’ONU Femmes à la fin de sa visite dans le pays ce vendredi 19 juillet à Lomé.


Togo  - La CCIT, garante des PME-PMI iciLome - [7/20/2019]

La Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT) met en place un fonds de garantie réservée aux Petites et moyennes entreprises (PME) et aux Petites et moyennes industries (PMI).


Togo  - Bientôt la fin du CFA Éco... l’autre supercherie ? Fraternité - [7/20/2019]

Encore quelques mois et les pays qui ont en partage le Franc CFA changeront de monnaie. En 2020, selon les projections, le Franc des colonies françaises d’Afrique sera remplacé par l’Eco, la nouvelle monnaie, avec une zone de couverture étendue à d’autres Etats de la Sous-région. Comme toujours, l’émission de cette nouvelle monnaie en gestation n’est pas sans susciter de débats.


Togo  - Corruption au Togo : Plus d’un Togolais sur deux pense que la présidence, les députés, le gouvernement, la police et les magistrats sont corrompus ! Liberte hebdo - [7/20/2019]

S’il s’était agi des conclusions d’une institution lambda, on en douterait. Mais lorsque c’est Transparency International (TI) qui publie les résultats de sondages sur le phénomène de la corruption, les partisans du régime cherchent à noyer les constats établis sur le Togo dans un ensemble, histoire de faire croire qu’ailleurs, c’est pareil. Mais l’homme doit-il chercher à s’identifier aux autres dans la médiocrité, ou doit-il viser l’excellence ? On peut se demander les critères qui ont faire dire au Millenium challenge corporation (MCC) que le Togo faisait des progrès en matière de lutte contre la corruption


Togo  - Médias : Isidore Kouwonou dénonce les conditions de travail dans certains organes de la place iciLome - [7/20/2019]

Le 1er juin dernier, il a été élu Secrétaire Général du Syndicat National des Journalistes Indépendants du Togo (SYNJIT). Dans une interview accordée à nos confrères de la radio Pyramide FM, Isidore Kouwonou, puisque c'est de lui qu'on parle, évoque les premières semaines de son mandat. Le confrère revient également sur le récent communiqué du SYNJIT qui dénonce les conditions de travail dans certains organes de presse.


Togo  - La décentralisation à la peau dure au Togo iciLome - [7/20/2019]

Au Togo, les premières élections locales depuis 1987 ont eu lieu le 30 juin 2019. Après les résultats provisoires donnés par la Commission électorale nationale indépendantes (CENI), le 17 juillet dernier, la Cour suprême a proclamé les résultats définitifs.


Togo  - Vers un retour au calme dans la préfecture de l’Oti Sud iciLome - [7/20/2019]

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Yark Damehame accompagné de sa collègue de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l'alphabétisation, Tchabinandi KOLANI-YENTCHARE s’est rendu dans la préfecture de l’Oti Sud ce vendredi avec des dons aux populations victimes des affrontements entre les Tchokossi et Gangan.