Togo Afrique Monde
Togo  -

Promotion du PND : Les contre-vérités de Faure Gnassingbé à Londres et sur BBC


Lorsqu’une seule famille gère un pays depuis 52 ans, avec son lot de violations systématiques de droits de l’Homme, de restrictions des libertés, de refus manifeste de la démocratie, de grande corruption, d’élections truquées sur fond de massacres, d’impunité, il est très difficile de le vendre à l’extérieur, même si l’on a recours à des sorciers blancs comme Tony Blair, Dominique Strauss-Kahn, Carlos Lopez, etc. C’est le difficile exercice auquel Faure Gnassingbé et son bataclan se sont livrés à Londres.

En effet, depuis quelques mois, le PND est devenu une occasion pour Faure Gnassingbé de multiplier les voyages à travers le monde, à la recherche d’hypothétiques investisseurs. C’est ainsi qu’il a déposé ses valises à Londres. Le communiqué officiel dit ceci : « Président à Londres sur invitation de la prestigieuse Chatham House, le chef de l’Etat Faure a mis à profit la durée de son séjour pour accentuer les opérations de charme dans la recherche d’investisseurs crédibles pour la réussite du PND, mais également abordé des questions sécuritaires et signé des accords ».

Le communiqué, comme il fallait s’y attendre, a fait l’impasse sur l’intermédiaire de ce business qui n’est autre que l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair qui s’est mis, depuis quelques années, au service de certaines dictatures en Afrique. Ainsi donc Faure Gnassingbé, accompagné d’une forte délégation, a passé 3 jours à Londres, vendant notre «beau pays» dirigé par une seule famille depuis 52 ans à des investisseurs. Le communiqué final ne nous renseigne pas sur les accords signés, à moins qu’ils soient dans l’ordre du secret défense.

Dans une salle à moitié occupée par la délégation togolaise, Faure Gnassingbé et ceux qui l’accompagnent dans cette villégiature ont tenté par tous les moyens de convaincre la poignée d’invités qui s’est déplacée qu’ils sont à la tête d’un pays normal. C’est très difficile, à l’heure où l’Internet a réduit le monde en un village planétaire, de vendre un pays perpétuellement en crise à des investisseurs. Avant même de se rendre dans cette salle, ces derniers se sont déjà renseignés sur le pays, ses institutions, son fonctionnement, sa vie politique sur Internet.

Ainsi donc Faure Gnassingbé a plaidé pour la paix et la sécurité en Afrique de l’Ouest devant des invités à Londres pendant que dans son pays, le régime se sert de l’armée pour terroriser les populations ; de la justice pour régler les comptes aux adversaires politiques; des autres moyens de coercition pour détruire ou affaiblir les opérateurs économiques qui ne sont pas de son bord politique.

Comment peut-on assurer la sécurité régionale pendant que son propre pays baigne dans la terreur ? Comment peut-on assurer la sécurité régionale pendant que dans son propre pays, ce sont les braqueurs qui font la loi de jour comme de nuit, et parfois en opérant dans des zones stratégiques comme à l’aéroport ? Il a été aussi vanté à Londres la qualité des infrastructures au Togo. Reste à savoir s’il en existe vraiment, et de qualité. La nationale N°1 qui dessert le sahel est dans un piteux état pendant que dans les autres pays, les chefs d’Etat visionnaires construisent des autoroutes ou réhabilitent les voies ferrées. Ceux qui ont l’habitude d’emprunter la route Lomé-Cinkassé savent dans quel état par endroits se trouve ce tronçon, tout comme la côtière, celle qui relie le Togo à son voisin de l’Est.

Lors d’un voyage, Faure Gnassingbé avait déclaré au micro de Deutsche Welle que le problème de l’inondation dans la capitale est définitivement réglé. A chaque fois que les habitants de la capitale et ceux de la banlieue ont les pieds dans l’eau, ils ressuscitent la vidéo de cette intervention pour se moquer de son auteur. Le clou de cette villégiature est l’interview accordée à la BBC où plusieurs sujets ont été abordés. Nous n’en retiendrons que la réponse donnée par Faure Gnassingbé sur les interdictions des manifestations publiques. « Depuis 2017, les gens manifestent de façon abondante (sic), mais je ne saurai toléré des manifestations avec les armes de guerre. Cela n’est tolérer nulle part ».

Cette déclaration est surréaliste et ne rime à rien en dehors de la volonté de présenter ses adversaires politiques, comme des gens violents voire des anarchistes. Piqué au vif par la question des interdictions des manifestions qui sont de plus en plus préoccupantes dans le pays, Faure Gnassingbé n’a trouvé que cet argument, et ce faisant, sans le savoir, il présente son pays comme une zone de non droit où les civils disposent des armes de guerre. Un argument contre-productif en somme. Revenons à la réalité. A moins que certains ne vivent pas au Togo ou sont notoirement de mauvaise foi, il est de notoriété publique que ce sont les militaires qui font usage des armes de guerre, des matraques, des gourdins, des chars pour réprimer les manifestations pacifiques au Togo.

Est-ce que ce sont les civils avec les armes de guerre qui tirent sur les enfants de 11 ans à Agoè ? La vidéo du chef d’Etat-major avec un fusil à lunette en train de tirer sur les manifestants, comme dans un tour de safari, est toujours sur la toile. Sont-ce les civils qui sont responsables des massacres de 2005 jusqu’à ce jour ? Si les civils au Togo avaient des armes de guerre, avec le rejet massif du régime, le pays aurait déjà sombré dans le chaos. Voilà les arguments qui sont souvent servis à l’extérieur ou auprès des partenaires pour diaboliser l’opposition. C’est bien triste que ce soit Faure Gnassingbé lui-même qui en fasse sa ligne de défense dans une interview.

Tout compte fait, le séjour de Londres avec tout ce bataclan n’aura servi à rien du tout. C’est une villégiature de plus avec les millions du contribuable, surtout lorsqu’on y ajoute les factures de Tony Blair et Carlos Lopez. Depuis le lancement du PND, les fonds engloutis dans les voyages onéreux, les lobbyings infructueux ou les conférences sans lendemain comme celui de Londres auraient pu servir à réaliser des forages d’eau, à construire des salles de classes et des unités de santé, à doter les dispensaires de produits de base pour soigner les populations.


Togo  - Fenêtre Sur l'Afrique du 20 Juillet 2019 Kanal K - [7/21/2019]


Togo  - La Voix du peuple du 19 juillet Kanal K - [7/20/2019]


Togo  - La foire « Village Evala » se poursuit à la Maison des jeunes de Kara AfreePress - [7/20/2019]

La 9e édition de la foire «Village Evala » bat son plein à Kara (420 km au nord du Lomé). Démarrée le 12 juillet dernier, cette foire placée sous le thème : « La formalisation, gage d’accès aux marchés institutionnels » est dédiée à la promotion des produits locaux.


Togo  - Oulimata Sarr souhaite « une masse critique de femmes députés » iciLome - [7/20/2019]

Si l’égalité entre les sexes occupe une bonne place dans les discours des autorités publiques, dans les faits il y a encore beaucoup de choses à faire au Togo. C’est ce qu’a souligné la directrice régionale Afrique d’ONU Femmes à la fin de sa visite dans le pays ce vendredi 19 juillet à Lomé.


Togo  - La CCIT, garante des PME-PMI iciLome - [7/20/2019]

La Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT) met en place un fonds de garantie réservée aux Petites et moyennes entreprises (PME) et aux Petites et moyennes industries (PMI).


Togo  - Bientôt la fin du CFA Éco... l’autre supercherie ? Fraternité - [7/20/2019]

Encore quelques mois et les pays qui ont en partage le Franc CFA changeront de monnaie. En 2020, selon les projections, le Franc des colonies françaises d’Afrique sera remplacé par l’Eco, la nouvelle monnaie, avec une zone de couverture étendue à d’autres Etats de la Sous-région. Comme toujours, l’émission de cette nouvelle monnaie en gestation n’est pas sans susciter de débats.


Togo  - Corruption au Togo : Plus d’un Togolais sur deux pense que la présidence, les députés, le gouvernement, la police et les magistrats sont corrompus ! Liberte hebdo - [7/20/2019]

S’il s’était agi des conclusions d’une institution lambda, on en douterait. Mais lorsque c’est Transparency International (TI) qui publie les résultats de sondages sur le phénomène de la corruption, les partisans du régime cherchent à noyer les constats établis sur le Togo dans un ensemble, histoire de faire croire qu’ailleurs, c’est pareil. Mais l’homme doit-il chercher à s’identifier aux autres dans la médiocrité, ou doit-il viser l’excellence ? On peut se demander les critères qui ont faire dire au Millenium challenge corporation (MCC) que le Togo faisait des progrès en matière de lutte contre la corruption


Togo  - Médias : Isidore Kouwonou dénonce les conditions de travail dans certains organes de la place iciLome - [7/20/2019]

Le 1er juin dernier, il a été élu Secrétaire Général du Syndicat National des Journalistes Indépendants du Togo (SYNJIT). Dans une interview accordée à nos confrères de la radio Pyramide FM, Isidore Kouwonou, puisque c'est de lui qu'on parle, évoque les premières semaines de son mandat. Le confrère revient également sur le récent communiqué du SYNJIT qui dénonce les conditions de travail dans certains organes de presse.


Togo  - La décentralisation à la peau dure au Togo iciLome - [7/20/2019]

Au Togo, les premières élections locales depuis 1987 ont eu lieu le 30 juin 2019. Après les résultats provisoires donnés par la Commission électorale nationale indépendantes (CENI), le 17 juillet dernier, la Cour suprême a proclamé les résultats définitifs.


Togo  - Vers un retour au calme dans la préfecture de l’Oti Sud iciLome - [7/20/2019]

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Yark Damehame accompagné de sa collègue de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l'alphabétisation, Tchabinandi KOLANI-YENTCHARE s’est rendu dans la préfecture de l’Oti Sud ce vendredi avec des dons aux populations victimes des affrontements entre les Tchokossi et Gangan.


Togo  - Portrait-robot des braqueurs : Yark et Massina ont à dire LaManchette - [7/20/2019]

Phénomène sans doute inquiétant depuis 2017, le braquage prend une allure vertigineuse dans la capitale togolaise, Lomé, et se répand progressivement dans les autres villes du pays avec mort d’homme. Pis, l’impuissance avérée ou prétendue des autorités sécuritaires du Togo face à l’ampleur du mal, conduit les populations togolaises à se perdre dans des hypothèses qui définissent le portrait-robot des braqueurs. Qui sont ces braqueurs ? D’où viennent-ils et où se procurent-ils les armes ?


Togo  - Braquages à Lomé : Le Far West continue Lalternative-togo.com - [7/20/2019]

Les populations de Lomé et des villes de l’intérieur doivent désormais intégrer le braquage dans leur quotidien. A cette allure, la capitale togolaise risque de détourner les villes connues africaines pour leur triste record en insécurité. En effet, il ne se passe de semaine où on ne signale un cas de braquage dans la capitale, une ville pourtant fortement militarisée. Le 9 juillet dernier, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile dont les services peinent à endiguer ces actes criminels, a dressé un triste bilan devant les médias.


Togo  - Editoral : Chant de croisade - - [7/20/2019]

Journalistes, employés de tous les organes de presse, unissez-vous ! L’appel est celui du Syndicat National des Journalistes Indépendants du Togo (SYNJIT) qui a fait peau neuve il y a de cela quelques mois et qui ne chôme pas du tout.


Togo  - Vidéo/Evala en pays Kabyè : L'ambiance dans les arènes iciLome - [7/20/2019]

Les luttes Evala en pays Kabyè se poursuivent et prennent fin ce samedi 20 juillet 2019.


Togo  - Le mariage précoce n’a pas disparu iciLome - [7/20/2019]

Au Togo, les résultats de la sixième enquête par grappe à indicateurs multiples (MICS-6) et de l’analyse du chevauchement des privations (MODA) ont été présentés le 17 juillet dernier par l’Institut national de la statistique et des études démographiques (INSEED). L’étude faite en 2017 indique que 30,4% de femmes entrent qu foyer avant 18 ans, l’âge minimum requis.


Togo  - Revue de presse du vendredi 19 juillet 2019 iciLome - [7/19/2019]

La Une des parutions de ce vendredi


Togo  - Robert Dussey : « La liberté religieuse est l’une des conquêtes les plus difficiles » iciLome - [7/19/2019]

Au cours de la conférence ministérielle sur la promotion de la liberté religieuse tenue à Washington, le ministre togolais en charge des Affaires étrangères, Prof Robert Dussey se prononçant sur le sujet est allé droit au but. Selon lui, le problème est plus qu’inquiétant et mérite d’être pris au sérieux.


Togo  - Elim CAN 2021 : Rencontre entre le maître et son disciple iciLome - [7/19/2019]

Claude Le Roy, le patron décrié et contesté des Eperviers, rencontrera au cours des éliminatoires (novembre 2019-novembre 2020) de la CAN 2021, son discipline, aujourd’hui coach des Harambee Stars.


Togo  - Santé : 16 médecins dermatologues pour 8 millions d’habitants iciLome - [7/19/2019]

Les statistiques sont ahurissantes. Au Togo, les problèmes de peau constituent le second motif de consultation. Malheureusement, le pays fait face à une pénurie de médecins dermatologues.


Togo  - Universités publiques : Une vingtaine de nouveaux professeurs agrégés iciLome - [7/19/2019]

Les Universités de Lomé et de Kara enregistrent dans leur corps enseignant de nouveaux professeurs agrégés à l’issue de la 42è session des Comités consultatifs interafricains (CCI) du Conseil africain et malgache de l’enseignement supérieur (CAMES) tenue du 7 au 17 juillet derniers.


Togo  - Les Togolais se prononcent sur l'annulation des votes dans les communes de Wawa 1 et de Zio 4 iciLome - [7/19/2019]

La Cour Suprême a proclamé mercredi, les résultats définitifs des élections locaux du 30 juin dernier. L'Union pour République (UNIR) largement en tête lors des résultats provisoires a perdu pour le moment 17 sièges et obtient 878 conseillers municipaux. L'ANC, la C14, l'UFC et certains partis politiques et listes des indépendants ont également vu leurs sièges diminuer. Et ce, à cause de l'annulation des votes dans les communes de Wawa 1 et de Zio 4 par la Chambre d'Administration de la Cour Suprême.


Togo  - CODITOGO contre le HCTE de Robert Dussey iciLome - [7/19/2019]

Le projet du gouvernement portant création du Haut Conseil des Togolais de l’Extérieur (HCTE) se heurte à des obstacles. Après la Communauté Togolaise en Suisse (CTS), la Diaspora Togolaise de Belgique (DTB), c’est au tour de la Diaspora Togolaise pour l'Alternance et la Démocratie (CODITOGO) de rejeter ce projet lancé le 2 juillet 2019 par le ministre Robert Dussey. Dans un communiqué rendu public, les responsables de la CODITOGO estiment que cette initiative du régime de Faure Gnassingbé est une « machination, une forfaiture, un piège ». Ils invitent tous les Togolais de l’Extérieur à rester « vigilants » pour ne pas prêter le flanc, ni octroyer un quelconque crédit à ce « prétendu HCTE ». Lecture !


Togo  - Un jeune homme blessé au cou dans un braquage hier jeudi iciLome - [7/19/2019]

D’après nos confrères du site d'information d’Atlanticinfos, un jeune homme aurait été braqué dans la nuit d’hier jeudi 18 juillet au quartier Kégué Zogbédji (Lomé) aux environs de 21 heures. Les malfrats seraient partis avec un sac contenant une somme de 200 000 F CFA et trois téléphones portables.


Togo  - Ligue 2 : Razak Boukari encore à l’infirmerie iciLome - [7/19/2019]

Abdoulrazak Boukari Fafadji, plus connu sous le nom de Razak Boukari, international togolais, va rater les préparatifs de pré-saison de la Berrichonne de Châteauroux classé 11è de la Ligue 2 française à l’issue de la saison 2018-2019.


Togo  - Elim CAN2021 : Du lourd pour les Éperviers iciLome - [7/19/2019]

La Confédération Africaine de Football (CAF) a effectué ce 18 juillet 2019 au Caire (Egypte), le tirage au sort des éliminatoires de la 33è édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2021), prévue pour se dérouler au Cameroun. Le Togo se retrouve dans le groupe de l’ Égypte, pays hôte de la CAN 2019.


Togo  - Taxe d’habitation au Togo, illustration de la problématique de « l’allergie citoyenne au bon sens » et ses causes iciLome - [7/19/2019]

Le 12 juillet 2019, le site internet republicoftogo.org, un canal d’information de la Présidence de la République, titrait « Fiscalité locale ; La taxe d’habitation fait son grand retour… ».