Société
Togo

Latifa, Amoudia et Yatessou: trois innocentes embastillées au goulag de Kara. Deux mois déjà

iciLome

Commenter | Lu : 3257 fois

Pour le régime de dictature des Gnassingbé et alliés aucune violation des droits de l’homme n’est trop flagrante quand il s’agit de conserver le pouvoir. Depuis le réveil du peuple togolais au début des années ‘90 pour dire non au pouvoir autoritaire, et surtout depuis le 19 août 2017 où la contestation contre le régne tyrannique avait doublé d’intensité, les jusqu’au-boutistes du RPT-UNIR ne reculent devant rien pour réprimer les togolais contestataires jusque dans leurs derniers retranchements. Et comme si la police et la gendarmerie ne suffisaient pas, le corps d’élite de l’armée, les parachutistes sont mis à contribution pour terroriser des citoyens de certaines régions considérées comme plus hostiles au pouvoir. Les juges sont humiliés dans leur profession. Pour permettre un emprisonnement de masse, nos hommes de droit sont obligés de rendre une justice politique et non la justice selon le droit pour lequel ils ont prêté serment.
Trois jeunes femmes, comme beaucoup d’autres togolais, croupissent en prison depuis décembre 2018 comme de vulgaires criminels, alors qu’elles n’ont rien fait. Trois innocentes, trois victimes de la raison du plus fort, trois vies brisées.

Samedi, 08 décembre 2018:
Bafilo: La nommée Latifa Batoulim, une jeune ménagère âgée d’un peu plus de 20 ans est arrêtée à son domicile. On lui reproche de distribuer de l’eau au cours des manifestations de l’opposition, et de signaler aux manifestants l’arrivée ou la position des forces de l’ordre ou des militaires. Devant le juge au tribunal de Kara, malgré ses gesticulations d’innocente, Latifa sera condamnée à 12 mois de prison ferme.
Toujours samedi, 08 décembre 2018 à Koumondè, Préfecture d’Assoli:
Amoudia Ouro-Bossi, une étudiante de 22 ans marche avec un groupe d’amis pour aller au point de départ d’une marche de l’opposition autorisée. Sifflet à la bouche, elle essayait de créer de l’ambiance quand tout à coup un groupe de gendarmes ou de militaires (personne ne sait plus qui est q-


L'AUTEUR
Samari Tchadjobo
Allemagne




Autres titres
Togo Togo - Communiqué du Président National de l’UFC relatif au décès de Maître Yawo
Togo Togo - Le ministre Oladokun invite les Togolais à une célébration civique de la

Togo Togo - Trafic de Drogue : Togo, de la sulfureuse réputation d’un narco-Etat à la
Togo Togo - Mort de Me Yaovi Agboyibo : Dr Agbéyomé Kodjo triste

Togo Togo - Décès de Me Agboyibo : Une grande perte pour le Togo, selon Gérald Akoume
Togo Togo - Me François Boko sur le décès de Me Agboyibo : « Une grosse perte pour la






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2020