Société
Afrique de l'Est

Au Mozambique, la population aura besoin d’être aidée au cours des 6 à 12 prochains mois (PAM)

AFRICAHOTNEWS.COM

Commenter | Lu : 871 fois

Aux termes d’une visite de deux jours au Mozambique, le chef du Programme alimentaire mondial (PAM) a appelé la communauté internationale à accroître son aide aux victimes du cyclone Idai et des inondations qui ont ravagé de vastes régions du pays.

Le PAM a besoin de 140 millions de dollars pour les trois prochains mois pour venir en aide aux Mozambicains touchés par le cyclone et les inondations.

« La vie de ces gens a été dévastée. Ils n'ont plus de moyens de subsistance maintenant. Ils ont perdu leurs maisons, leurs fermes, leurs récoltes et leurs proches. Et ils vont avoir besoin d'aide au moins pendant les six à douze prochains mois pour se remettre sur pied », a déclaré jeudi le Directeur exécutif du PAM, David Beasley, dans un communiqué.

Arrivé mardi à Beira, M. Beasley a pu constater les ravages du cyclone. Il a survolé la ville de Buzi - pratiquement submergée par les eaux en crue - et a rencontré des survivants qui ont reçu une aide du PAM par pont aérien dans le village isolé de Guara Guara. « Nous avons besoin que la communauté internationale se mobilise en faveur des victimes de cette tempête avec un soutien financier important, afin que le PAM puisse aider les survivants du cyclone Idai », a-t-il dit.

La catastrophe a démontré à quel point les communautés sont vulnérables aux chocs climatiques et va inévitablement faire augmenter les taux de malnutrition déjà élevés.

Le PAM estime que 400.000 hectares de cultures - principalement de maïs - ont été emportés par les eaux quelques semaines seulement avant la principale récolte d'avril-mai. D'autres sources de revenus importantes de la région, comme le bétail et la pêche, ont également été durement touchées. Selon l’agence onusienne, les agriculteurs de subsistance auront besoin d’être aidés jusqu'à la prochaine récolte principale au milieu de l'année 2020.

« Nous devons collaborer avec le gouvernement du Mozambique et les communautés pour veiller à ce que la réhabilitation se fasse de manière à éviter que cette dévastation ne se reproduise et à ce que tout soit mieux construit : maisons, écoles et centres de santé pour résister aux chocs », a insisté M. Beasley.
Plus de 150.000 personnes aidées par le PAM depuis le passage du cyclone

Depuis le passage du cyclone, le PAM a fourni une aide alimentaire à plus de 150.000 personnes. L’agence prévoit d'atteindre un demi-million de personnes dans les semaines à venir et, dès que possible, les 1,7 million de personnes ayant un besoin urgent de nourriture.

Les victimes déplacées du cyclone qui ont trouvé refuge dans des dizaines d'écoles et d'églises à Beira et dans les environs ont reçu des aliments enrichis faciles à préparer. Soixante tonnes de biscuits à haute teneur en énergie acheminées par avion dans le pays ont été larguées par hélicoptère à des personnes bloquées par les eaux de crue.

Avec 86.000 tonnes de produits de base nécessaires au cours des trois prochains mois, le PAM achète de grandes quantités de céréales, d'huile végétale et d'aliments enrichis ailleurs en Afrique australe, et les transporte par bateau et par camion au Mozambique. Lorsque les conditions le permettront, le PAM augmentera les achats locaux.

Au Zimbabwe, le PAM aide à coordonner la logistique des opérations de secours. L’agence a déployé à Beira trois hélicoptères de transport MI-8 et un avion-cargo pour appuyer l'action humanitaire a une plus large échelle.

Leader dans les télécommunications d'urgence, le PAM s'est employé à rétablir des réseaux vitaux qui peuvent accélérer l'intervention du gouvernement et des organismes humanitaires. Près de 60 agents supplémentaires du PAM ont été déployés au Mozambique et 45 autres sont en route : coordonnateurs des opérations d'urgence, responsables des opérations aériennes et experts en programmation, logistique et télécommunications.

Au moins 181 morts au Zimbabwe

Selon le dernier bilan en date du 25 mars, 181 décès liés au cyclone Idai ont été enregistrés au Zimbabwe et 330 personnes seraient toujours portées disparues, a indiqué jeudi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Les recherches et les secours continuent, en particulier dans le district de Chimanimani, où plusieurs quartiers et villages restent inaccessibles par voie terrestre, 95% des routes et des ponts ont été endommagés.

Plus de 270.000 personnes ont besoin d'assistance humanitaire au Zimbabwe, dont environ 90.000 personnes (18.000 ménages) dans quatre districts ayant besoin d'abris d'urgence et d'articles non alimentaires.

Quelque 60.000 enfants ont besoin de services de protection immédiate et 100.000 enfants ont besoin de services d'assistance sociale et d'enregistrement de l'état civil dans neuf districts touchés par les inondations.

L'AUTEUR
ONU Info




Autres titres
Afrique de l'Est Région des Grands lacs: l’ONU juge nécessaire des mesures pour dissiper la méfia
Afrique de l'Est La FAO alerte sur la détérioration de la situation alimentaire suite à une trois

Afrique de l'Est Le Kenya, le Rwanda et l'Ouganda introduisent le visa de tourisme est-africain p
Afrique de l'Est Afrique de l'Est : le nombre des déplacés tombe à 9,6 millions

Afrique de l'Est Le Burundi enregistre le taux le plus élevé de mortalité maternelle
Afrique de l'Est La majorité des célibataires est-africains va fêter la Saint-Valentin






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019