Education
Côte D'Ivoire

CEPE, BEPC, BAC… : Comment réussir aux examens scolaires

AFRICAHOTNEWS.COM

Commenter | Lu : 714 fois

Les dates des examens à grand tirage sont connues sur toute l’étendue du territoire national. Le Certificat d'étude primaire élémentaire (CEPE) est prévu le 1er juillet 2019. Le Brevet d'étude du premier cycle (Bepc) se tiendra du 17 au 21 juin 2019. Et les élèves du Baccalauréat seront invités à se présenter dans leurs différents centres d'examen du 8 au 12 juillet 2019. Après neuf (9) mois de cours en classe, les derniers jours pour les élèves sont généralement au rythme des cours de préparation, des cours de répétition et de la veillée (2kapi) pour accéder au graal.

Suffit-il de bosser, bosser et bosser pour réussir le cap des examens, ou existe-il des recettes miracles ? A l’occasion, nous avons approché des pédagogues, des enseignants et une psychopédagogue pour avoir des pistes de réflexion pourles parents et élèves à la veille de cette étape décisive. Dans un entretien téléphonique qu’elle nous a accordé le vendredi 24 mai 2019, la psychopédagogue et spécialiste des questions liées aux enfants, Berthe Pohann Odile apporte quelques astuces et éclairages quant à la réussite de l’enfant.

Catégoriser les enfants au niveau du CM2 : l’intelligence concrète

« Nous allons allègrement vers la fin d'année, qui sous-entend les examens à grand tirage pour le Cepe, le Bepc, le Bac.Il faut dans un premier temps catégoriser les enfants. Quand on prend les enfants qui présentent le Cepe, vu leur âge, ils ne peuvent pas réviser tout seul. Ce sont des enfants qui auront besoin d’accompagnement. Qu’est-ce qu’on doit faire alors ? Il faut identifier les matières dans lesquelles les enfants n’ont pas de bonnes moyennes. Ensuite établir un programme pour réexpliquer sinon réapprendre ces matières à l’enfant. Je voudrais indiquer qu’il faut mettre l’accent sur les quatre matières que ce dernier présente à l’examen à savoir : mathématiques, étude de texte, étude du milieu, dictée. Il faut avoir un programme léger et aménagé pour les enfants. Egalement mettre l'enfant en confiance et ne pas dramatiser l'examen. L’enfant doit avoir un temps de loisirs et un temps d'étude. Il ne faut pas lui mettre de pression. L'enfant doit avoir des moments d'étude, des moments de loisirs et de relaxation. On n'est plus au stade de réciter des leçons pour apprendre par cœur.Il faut faire des exercices et faire des renforcements.L’environnement de l’enfant est donc très important. On n’est plus au stade d’apprendre par cœur, on est au stade des exercices. On est dans le mécanisme de renforcement des capacités de l’enfant. Il faut lui donner des exercices relatifs aux anciens examens du CEPE, pour que l’enfant puisse s’adapter déjà aux conditions d’examen. Pour les leçons, on peut faire un carnet où on va résumer les cours pour qu’il assimile plus facilement. Le résultat ne se cueille pas comme une mangue mûre. Le résultat se prépare avec un accompagnement. Il faut savoir qu’à cet âge, l’enfant à une intelligence concrète, c’est-à-dire que tout doit lui être appris.

Au niveau des élèves du Bepc ou du Bac : l’intelligence abstraite

Nous arrivons à ceux qui sont autonomes dans l'âge, c’est-à-dire les enfants qui présentent les examens du Bepc et du Baccalauréat. Ces derniers sont dans une intelligence abstraite. Ils peuvent étudier, ils peuvent comprendre les choses. Il leur faut un emploi du temps d'étude. Je préconise qu’il révise une discipline par jour. Son emploi de temps doit être rigoureux. Il peut réviser seul. Mais où il a des difficultés, il doit se faire aider par un répétiteur. Si avec le répétiteur l'enfant n'a pas de bons résultats, il faut prendre alors un enseignant chevronné, parce ce qu’ilmaitrise la psychologie des examens. Les professeurs sont mieux outillés. Ils maitrisent généralement la méthodologie des sujets qu’on donne aux examens et peuvent le transmettre facilement. Donc il faut élaborer un emploi du temps rigoureux avec l’enfant. Il faut permettre à l’enfant de déstresser. Il ne faut pas lui mettre de pression. Il faut l’encourager. Même s’il n’est pas brillant en classe, il faut luiapporter son soutien. Il faut aussi que les enfants aient des groupes. Des groupes consciencieux qui mettent en avant l’entraide et non un groupe de bavardage. Aux différents groupes d’étude, je leur demande de toujours approcher les professeurs pour avoir de l’aide, et qu’ils puisent corriger.

Ne pas compter sur la tricherie et s’abstenir de consommer des psychotropes

On ne récolte que ce qu’on a semé. Il ne faut à aucun moment tricher pendant les examens. Ce que vous apprenez s’intègre dans votre mémoire. Donc il faut cultiver la volonté de réussir. La volonté de réussir est la moitié de la réussite, pour paraphraser un philosophe. L’enfant doit se dire que cet examen est important pour moi, l’enfant doit se dire que cet examen, je dois l’avoir. L’enfant doit se dire que cet examen est une récompense personnelle mais également celle d’une famille qui a investi en lui. Ce qui veut dire que pendant la préparation psychologique, il faut que l’enfant intègre la confiance que les parents mettent en lui. Un examen n’est jamais petit. Le Cepe, c’est le premier diplôme. Il faut donc montrer à l’enfant qu’il va avoir son premier échelon. De ce fait son style vestimentaire va changer, de la culotte il passe au pantalon. Le Bepc est le diplôme du milieu. Il est important parce qu’on va maintenant au lycée, on change de statut. On passe au niveau des élèves du second degré. Le Bac est le premier diplôme universitaire. Ce sont des transitions à chaque étape. D’un point de vue psychologique, il faut montrer à l'enfant ce qu'il gagne en allant en 6è, au second cycle et quand il réussitau Bac. Il faut connaître son enfant.Il y a des enfants qui apprennent les nuits.Il y en a qui apprennent l'après-midi.Il faut donc savoir le moment où l'enfant apprend facilement.Et il ne faut surtout pas couper tous les moments de loisirs aux enfants. Il faut donner la possibilité à l'enfant de créer un environnement calme autour de lui.Donner des vibrations positives du genre à l'enfant: je sais que tu vas réussir.Enfin j’invite les enfants à ne pas consommer des comprimés pour ne pas dormir la nuit (2kapi). Ils ne doivent pas prendre des psychotropes ou des drogues pour se sentir à l'aise en étudiant.On évalue que ce qu’on a étudié. Il ne faut pas tricher.Il ne faut pas faire des calculs, il faut travailler dans toutes les matières et surtout il ne faut pas trier les matières.

Du rôle des enseignants

Si la réussite est appelée de tous les vœux, il y a, toutefois, ceux qui en sont les pédagogues, les éveilleurs. En l’occurrence les enseignants. Ceux de l’inspection primaire de la circonscription de Treichville sont cités ici, en exemple. « Nos enseignants ont toujours su relever les challenges et respecter les mots d’ordre. A commencer par leur ponctualité et régularité pendant l’année scolaire. Treichville n’étant pas une commune dortoir, la plupart de nos enseignants résident loin de leur lieu de travail. Cependant, ils sont à l’heure et régulièrement à la tâche. Cette année encore, ils l’ont confirmé en donnant aux élèves et futurs composants des armes nécessaires pour leur réussite. Je n’en doute pas un seul instant. A preuve, ils le démontrent en ce moment même en étant actifs pour les examens blancs. Ils répondront, donc, sûrement, à ce rendez-vous annuel pour assurer un contrôle régulier durant les examens », a affirmé Justine Tokpa.

Santé : repos, sport, alimentation, sommeil

Toutefois, les études n’excluent pas le repos et le sommeil, bien que les jours soient comptés. Il est déconseillé de travailler sans répit pour vouloir rattraper le temps perdu. Cette stratégie cache une certaine panique. Une très bonne révision demande des moments de repos, de sommeil et de distraction. Pour ceux qui n’ont pas eu de bonnes moyennes, il n’est aucunement tard pour réussir aux examens s’ils se mettent au travail et révisent aisément. Cette opinion est celle préconisée par la plupart des personnes approchées. « Le sommeil est à l’homme ce que le remontage est à la pendule. Il faut être en forme pour étudier », résume le Maire Yaro Kou. Ce qui veut dire, les nuits blanches sont proscrites. En effet, l’excès nuit.

L’absence de sommeil peut entrainer un surmenage.

Réussir va de pair avec une bonne santé, « La santé, c’est un esprit sain dans un corps sain », a dit le 4è adjoint au Maire Yaro Kou. A ses yeux, un peu d’exercice physique est primordial pour celui qui veut bien préparer ses examens. En outre, après beaucoup d’efforts, il est très important de s’alimenter. « Le cerveau a besoin des vitamines BI-B12, des sels minéraux, des acides aminés et gras. Le sucre par exemple est la meilleure arme pour combattre la fatigue mentale. Mais il faut préférer des sucres lents qu’on peut rencontrer dans les pâtes alimentaires. Il ne suffit souvent que de trois séances hebdomadaires de 30 minutes pour maintenir sa forme physique. De façon plus ponctuelle, il peut s’avérer salutaire d’effectuer quelques étirements ou de bouger un peu au milieu d’une séance d’étude. Ce genre de pause vivifie le cerveau et le corps », a insisté le Pédagogue et Président de la Commission Education et Civisme de la Mairie de Treichville. Un petit déjeuner est conseillé le jour J au candidat, qui doit arriver tôt sur son lieu de composition. Devant sa copie, il devra respirer et ne pas non plus trainer pendant la rédaction.

Cependant, « ces conseils du monde, il n y a pas d’autres formules que la suivante : « Le travail, rien que le travail ». Pour le Conseiller Bah Blé Gaston, l’étape des examens est un processus. « L’examen est tout un processus. Un cheminement qui aboutit à un examen en fin d’année. J’ai foi en nos enfants, et je suis sûr que nous aurons les meilleurs résultats comme d’habitude. »Dans la même veine, le Conseiller Ecrabet Emmanuel appelle les enfants à réviser rigoureusement. «Il faut que les enfants se mettent au travail. Il faut qu’ils évitent la tricherie. A Treichville, nous avons Mme l’Inspectrice qui aime le travail. Nous avons généralement de très bons résultats. Je dirai aux enfants que le travail, le travail, et après le travail l’indépendance ».

A l’instar de ses deux collègues, M. Blé, conseiller à l’Iep, appelle les enfants à travailler méticuleusement. « Je pense que nos enfants ont la capacité de réussir. Je dis toujours que si nos enfants ont la capacité de mémoriser les chants populaires, c’est qu’ils peuvent facilement mémoriser les différents cours que nous leur donnons durant l’année. L’examen est juste un test pour qu’ils puissent réussir ».

Mauryth GBANE

L'AUTEUR
Treichville Notre Cité




Autres titres
Côte D'Ivoire Solidarité: la Ministre Mariatou Koné inaugure l’école primaire d’Assandrè réhab
Côte D'Ivoire Fraude au BEPC 2019: une dizaine de professeurs interpelés à l’intérieur du pays

Côte D'Ivoire Les meilleurs élèves du Lycée moderne de Zuénoula ont été primés par Mamadou Tou
Côte D'Ivoire L’université de Korhogo a abrité une conférence publique sur les perspectives éc

Côte D'Ivoire Finale du concours « Ma Thèse en 180 secondes »: les 3 lauréats de l’UNA connus
Côte D'Ivoire Lycée d’Excellence de Grand-Bassam: l’expression de l’ambition du gouvernement p






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019