Faits divers
Togo

Agoè-Fiovi : De la rivière à la place du boulevard

iciLome

9 Commentaires | Lu : 2730 fois

Personne n’arrive à expliquer le paradoxe observé ces dernières années dans la préfecture d’Agoè qui, entre-temps, a connu des travaux de rénovation de ses routes. A chaque tombée de pluie, les quartiers de la préfecture se retrouvent sous l’eau, au point où les populations, notamment celles qui sont en location, trouvent refuge ailleurs, le temps que la saison pluvieuse finisse.

La semaine dernière, les services météorologiques ont annoncé de fortes pluies dans ce mois de septembre. Il en sera ainsi dans les mois d'octobre et novembre prochains. Effectivement, Lomé est arrosée ces derniers jours par ces pluies qui causent des dégâts par endroit. A Agoè, c’est la désolation au sein de la population.

Hier soir encore, une forte pluie s’est abattue sur la ville de Lomé. Et du coup, l’on a renoué avec les difficultés à circuler dans certains quartiers de la capitale. A Agoè-Fiovi, c’est une rivière qui a pris possession du boulevard (comme le montrent les images ci-contre).

En réalité, les routes ont été faites avec des caniveaux trop petits pour contenir et drainer les eaux de pluie vers les retenues d’eau. Sur certaines routes, ces caniveaux n’existent même pas. Ce qui explique la stagnation des eaux dans les quartiers, rendant difficile la circulation et obligeant les usagers de la route à faire des détours kilométriques avant de rentrer chez eux ou de vaquer à leurs diverses occupations.

Aussi, les retenues d’eau construites pour régler le problème sont-elles aussi, très souvent, dépassées par l’intensité et le volume d’eau lorsqu’il y a une forte pluie. Débordées, ces retenues d’eau déversent leur contenu dans les quartiers, surtout sur les voix qui deviennent inondées.

Ce spectacle désolant se fait remarquer dans plusieurs autres quartiers de la capitale.

Cela montre que le travail n’avait pas été bien fait. Et ce sont les populations qui sont les premières victimes comme c’est le cas à Agoè-Fiovi sur ces images. Jusqu’à ce matin, le ciel continue de menacer. Les populations des quartiers comme Agoè-Fiovi tiennent leur tête entre leurs deux mains. D’où viendra le secours ?


I.K





Autres titres
Togo Un Prêtre catholique et ses fidèles à Agbanakin ont besoin de secours
Togo Des salles de classes présentent l’image du passage d’un tsunami au lycée de Bè-

Togo Un élève mort noyé à Klikamé dans le Bas-Mono
Togo Téléphone au volant : Un chauffeur et ses passagers finissent dans les champs de

Togo Don d’un mât qui fait déplacer la population de Bouladè
Togo Cinkassé : La police nationale saisit 4 malfrats





Commentaire
Pseudo
Répondre à
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de
contrôle





 9   Clement Gavi
Vendredi, 20 Septembre 2019
  C'est l'image de la dictature. Une corruption. Cette clique de terroristes n'ont aucun interet a ce que les choses soient bien faites. Car, selon eux, ces elephants blancs permettent les detournements des fonds publics. Donc, il ne faut surtout pas bien faire.
Ce sont des terroristes qui se gavent tels des porcs, de la souffrance du peuple Togolais.

 8   Antares de Passadena
Vendredi, 20 Septembre 2019
  En fait, où en est - on du PNP avec ses fameuses promesses ?

 7   bio
Vendredi, 20 Septembre 2019
  Il faudra surtout ajouter ceci, le rechauffement climatique rend plus frequent les elements naturelles et de plus en plus violente. de plus cette realite n'est jamais pris au serierux et aucun plan n'est tenu et on se retrouvent devant les faits. Quand on fait face a des realites on qu'on cherche vraiment a les resoudre ou trouver des solutions il faut se pencher d'abord sur la question. Qui ne sait pas que la mer avance sur les cotes? et pourtant que fait on? Rien . mais on voudrais que par miracle tout s'arrange et que tout aille pour le mieu. rien ne poura se faire si aucune volonte ne veut etre mise disponible....des villes on pu etre malgre un lit d'eau qui traverse la ville (venise), les moyens on pu etre mis en place pour que cela soit possible, parfois c'est un pays entier qui est en dessous du niveau de la mer (pays bas) et pourtant on a pu trouver le moyen de relever ce defit la. oui beaucoup peut etre fait et cela n'incombe pas seulement au gouvernement mais aussi a tt un chacun aussi. si l'on pense que au politique de le faire donc les population doivent des comptes a leur ceux qui sont cense les representer dans chaque commune, aussi on prendra compte de leur demande. aussi il est ici de dire aussi que les riverains ne doivent eux aussi plus utilise le peu de caniveau existant en depotoire car cela aussi est fait parti du probleme et non de la solution. quelqu soit l obstacle ne jamais commencer par dire c'est a lautre de le faire ou dir c'est impossible. les exemples cite plus haut n'ont pas eu lieu parceque cela a ete fait ailleur mais souvent parcequ'on on veut aller au dela de nos possibilite, reussir l'impossible , innover.



Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019