Faits divers
Togo

Cinkassé : Affrontements autour d’une opération de saisie de motos

iciLome

10 Commentaires | Lu : 1958 fois

Des affrontements ont éclaté à Cinkassé, une ville frontalière avec le Burkina Faso, à 650km au Nord de Lomé. A l’origine, une opération de saisie de motos par des douaniers, qui a dégénéré.

Selon les informations, des douaniers sont descendus dans la ville ce matin pour une opération de saisie de motos non immatriculées ou d’immatriculations étrangères. Mais les jeunes de la ville qui n’ont pas apprécié cette descente, se sont rapidement organisés pour empêcher les douaniers qui veulent faire respecter l’interdiction de circuler avec des motos non immatriculées.

« Nous n’avons pas de boulot dans cette ville. Les efforts que nous faisons nous-mêmes pour gagner notre pain quotidien, ils veulent aussi nous les reprendre. Pas question de se laisser faire », a confié un habitant de la ville que nous avons réussi à joindre ce soir.

Barricades, casses, courses-poursuites, c’est le spectacle qu’ont vécu les populations de la ville toute la journée où la situation était tendue jusqu’à ce soir. Les jeunes, dans leur désir d'empêcher les douaniers à avoir accès aux quartiers de la ville, ont barricadé les voies et brûlé des pneus. Ils ont également barricadé la Nationale N°1, empêchant ainsi la circulation sur cette voie une bonne partie de la journée.

Pire, un groupe de jeunes est allé à la douane de Cinkassé où il est allé ramasser les motos saisies et casser les vitres des bureaux et des véhicules sur place. Pour montrer leur détermination, ces jeunes ont improvisé une marche en direction de la préfecture. Mais très rapidement, ils ont été dispersés à coup de grenades lacrymogènes.

La ville de Cinkassé est quadrillée depuis ce soir et sous surveillance des forces de l’ordre et de sécurité. Selon les informations, les auteurs des casses fuient la ville.


I.K





Autres titres
Togo Un Prêtre catholique et ses fidèles à Agbanakin ont besoin de secours
Togo Des salles de classes présentent l’image du passage d’un tsunami au lycée de Bè-

Togo Un élève mort noyé à Klikamé dans le Bas-Mono
Togo Téléphone au volant : Un chauffeur et ses passagers finissent dans les champs de

Togo Don d’un mât qui fait déplacer la population de Bouladè
Togo Cinkassé : La police nationale saisit 4 malfrats





Commentaire
Pseudo
Répondre à
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de
contrôle





 10   Franck
Samedi, 28 Septembre 2019
  1 à 3 vous êtes trop abrutis bruts on parle de motos non immatriculées qui logiquement sont des infractions et l'incivisme à ne pas encourager et vous ,vous parlez de courage c'est quand même stupide

 9   ooooh!
Jeudi, 26 Septembre 2019
  Regardez ce garcon microscopique avec un cailloux dans la main. Demain c'est pour venir nous dire que les mineurs sont tués à bals. Il a quoi à cherhcher dans cette foule. Il n'est pas encore majeur n'ayant pas atteint 18 ans.

 8   Ups!
Jeudi, 26 Septembre 2019
  Qu'ils retournent d'où ils viennent, sûrement ce ne sont pas des togolais. Il est tout à fait légitime que les motos soient immatriculées. Il n'ya pas d'excuse à cela. Pauvrété, pauvrété mon oeil. Contrôle est necessaire pour la sécurité de nous tous.
Qu'ils quittent la ville et retournent d'où ils viennent.



Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019