Société
Togo

Les étapes de transformation de l’économie informelle en secteur formel

iciLome

Commenter | Lu : 1118 fois

Lomé abrite depuis ce lundi 7 octobre une rencontre qui regroupe 7 pays africains, destinée à examiner la transition de leur économie informelle vers le formel.

Organisée par l’Organisation internationale du travail (OIT), en collaboration avec le gouvernement togolais et avec l’appui financier de la France, ce forum voit la participation des personnes venus du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, de Madagascar, de la Mauritanie, du Maroc, de la Tunisie, du Togo. Avec pour objectif de réfléchir sur la transition de leurs économies informelles vers le secteur formel.

Il est question concrètement au cours de cette rencontre qui prendra fin demain, de définir les mécanismes devant aboutir à la formalisation et la promotion du travail décent dans ces 7 pays. Ils portent sur la coordination des politiques de transition vers l'économie formelle, la mesure de l'impact des interventions, l'extension de la protection sociale aux travailleurs de l'économie informelle, l'élargissement de l'espace fiscal par l'enregistrement des travailleurs indépendants et des micros et petites entreprises…

Selon le Directeur de l’antenne ivoirienne de l’Organisation internationale du travail, Dramane Haïdara, « la transition de l'économie informelle vers le formel doit permettre de renforcer la protection des travailleurs et réduire les déficits de travail décent, atténuer la concurrence déloyale entre les entreprises afin de protéger et d'accroître les recettes publiques (et) d'assurer la mise en place des systèmes nationaux de protection, entre autres ».

Ce forum de Lomé, souhaite Mazamaesso Assih, Secrétaire d’Etat togolais en charge du Secteur informel et de l’inclusion financière, que la rencontre débouche sur « la mise en place d'une communauté d'échanges de connaissances qui permettra d'éclairer régulièrement aussi bien les politiques nationales que les stratégies des instances sous-régionales et régionales au niveau africain ».

A titre d’exemple. Au Togo, plus de 85% des structures créées évoluent dans l’informel, selon un recensement général des entreprises effectué en 2018.

A.H.





Autres titres
Togo Le monde artistique togolais en deuil
Togo Gestion des achats et marchés publics à l’INAM : Un audit révèle de graves anoma

Togo TOGOCEL, un réseau de merde à la limite de l’escroquerie : Tel pays, telle socié
Togo Le Togo menacé par l’érosion côtière

Togo L’ambassade de France salue la grâce présidentielle accordée à Foly Satchivi
Togo L’OTR lance un numéro vert anticorruption





Commentaire
Pseudo
Répondre à
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de
contrôle






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019