Politique
Togo

Des responsables du parti Les Démocrates traqués au Nord du pays

iciLome

4 Commentaires | Lu : 1472 fois

Le régime de Faure Gnassingbé applique à la lettre la loi sur les libertés de réunion et de manifestations publiques pacifiques, modifiée le 7 août dernier par l’Assemblée nationale. Cette « loi liberticide » que même l’Organisation des Nations Unies (ONU) trouve antidémocratique et demande sa relecture, semble faire l’affaire du pouvoir en place qui excelle dans l’interdiction de réunion des partis politiques et organisations de la société civile légalement constitués.

Le 5 octobre dernier aura été le jour où le régime s’est encore plus illustré dans cette violation des libertés publiques. Ce jour, plusieurs sont les partis politiques et organisations de la société civile qui ont concocté un programme pour la commémoration du 5 octobre 1990, jour du premier soulèvement populaire contre le régime de Gnassingbé Eyadéma.

Ainsi, le Front Citoyen Togo Debout (FCTD), le mouvement NUBUEKE et bien d’autres associations ont vu leur programme empêché par des hommes en uniforme qui ont pris d’assaut les lieux de réunion.

Au Nord du pays, le parti Les Démocrates a pu tenir quelques réunions avec ses bases. Mais c’est compter sans la détermination des autorités administratives de ces localités à ne voir les partis d’opposition y organiser des réunions.

Dans la région de la Kara par exemple, le président de la Fédération d’Assoli, Aboubacar Ganiou fait l’objet de menaces depuis la réunion qu’il a organisé samedi dernier dans la localité.

« Le combattant GANIOU ne fait que recevoir des menaces de mort de la part de certaines personnes lugubres agissant, selon leur dire, au nom de l'autorité. Ces individus menacent de l'arrêter s'il ne renonce pas à son engagement aux côtés de Les Démocrates », a indiqué un de ses proches.

La même situation se présente à Mango, Dapaong, Kara et dans d’autres villes ou localités où des responsables de ce parti sont constamment menacés à cause de leur engagement. Voilà comment la « loi Boukpessi » fait son effet, avec interdiction systématique de manifestations à travers tout le pays.

Si tant est que le parti au pouvoir crie à qui veut l’entendre qu’il est le plus populaire dans le pays, pourquoi alors empêcher les adversaires (les impopulaires) de mener tranquillement leurs activités ?


I.K





Autres titres
Togo Fabre : « J’accepte la mission…pour reconquérir avec vous la République »
Togo Jean-Pierre Fabre, candidat de l’ANC à la présidentielle de 2020

Togo Un projet de loi autorise la diaspora à voter…
Togo Politique : La Stature, l’Étoffe et l’Ethos

Togo Fabre dit « stop » à un 4eme mandat de Faure
Togo Congrès de l'ANC: Le discours de Jean-Pierre Fabre





Commentaire
Pseudo
Répondre à
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de
contrôle





 4   SacréeC ?
Mercredi, 9 Octobre 2019
  IK, améliorez votre façon d'écrire vos articles. Qui menace les responsables du parti des Démocrates ?? Citez des noms si vous en avez.

 3   Lucrece
Mercredi, 9 Octobre 2019
Réponse à 2-Diaz Tokoin
  Bien parler!!
Exemple, si le gouvernement impose un code de construction au Togo, c'est-à-dire personne ne peut construire quoi qu'il veut où il veut, tu seras encore le premier sur ce site à crier comme un cabri que le gouvernement fait de la dictature!!
Vous voulez un pays organisé mais vous avez horreur des lois qui organisent une société!

 2   Diaz Tokoin
Mercredi, 9 Octobre 2019
  Comment expliquer que les premiers à défendre cette minorité pilleuse RPT/NUIR vent debout sont les plus touchés et c'est en son sein qu'on recrute les miliciens...rien de plus facile que de leur servir la potion d'ethnicité, de la peur du lendemain si jamais ils laissent les sudistes prendre le pouvoir pour mieux les galvaniser, on a reussi à leur faire croire qu'il sera mieux de composer avec l'immobilisme et la paresse à la tête de l'état avec Faure que d'embrasser l'inconnu et d'ailleurs mieux vaudra de se draper dans une fierté du moment que ce paresseux qui chapeaute les institutions soit du nord que du sud peu importe comment et peu importe dans quoi il les engage...

On laissera en l'état les choses et on leur fera miroiter à ces moutons avec l'aide de leurs propres frères et soeurs miliciens et membres actifs du RPT/NUIR que tout sera fait juste après l'élection de Faure et ce sera reparti pour un tour...l'ignorance et la peur du sudiste les maintiennent dans cet état où ces pauvres paysans ignares sont eux même acteurs du retardement de l'essor de leur région et pire de tout le togo...

L'achat de conscience fonctionnera (distribution de tee-shirt à l'effigie de Faure, de bol de mil, d'1 litre d'huile d'arachide, des billets de 1000Fcfa par famille etc...) rien de plus simple que de satisfaire un pauvre démuni de tout rien qu'un rien le comblera et par dessus tout plus facile à manipuler et pire on empêche l'opposition d'aller les voir lors des campagne ou pour un meeting... du moment que tout est mis en place pour qu'ils n'y aient jamais d'élement de comparaison, on leur met la TVT pour mieux les abrutir en les faisant croire que c'est eux qui détiennent le pouvoir mais qu'en sera t-il un jour quand il faudra faire le bilan d'ici 20ans ou dès que le pouvoir aurait changé de main? ont-ils déjà pensé au poids de l'histoire qu'ils feront porter à leurs enfants et ou progénitures de ces localités???

Rien n'est éternel, chaque chose à sa fin peu importe le temps...le RPT/NUIR met ces localités en danger permanant de famine, de ruine et de regression sur le long terme...et se met aussi en danger de disparution.

Faites passer le message,



Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019