Politique
Togo

Présidentielle de 2020 : Les inquiétudes de Me Agboyibo

iciLome

Commenter | Lu : 3719 fois

Dans une interview accordée à nos confrères de la radio Victoire FM, Me Yawovi Agboyibo du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) a affiché ses inquiétudes quant à la transparence de la prochaine élection présidentielle.

A en croire le « bélier noir », actuellement, ce n’est pas la question de la candidature qui doit préoccuper la classe politique de l’opposition. Il faut plutôt lutter pour l’obtention des meilleures conditions devant garantir la transparence et l’équité des élections.

« Le pays est en plein bouillonnement, dans l’état actuel de nos institutions, dans l’état actuel de souffrance de nos populations, il y a d’autres urgences et parmi ces urgences, il y a l’obtention du pouvoir des mesures devant garantir la transparence et l’équité des élections. Tant que ce n’est pas fait, nous avons tout le temps pour régler le problème de candidature », a-t-il souligné.

Pour l’ancien Premier ministre, il ne sert à rien d’aller à une élection quand on sait que les conditions, telles quelles sont, conduisent tout droit à un échec cuisant.

« La bataille préalable, c’est celle pour les conditions nécessaires à la réussite de la compétition électorale », a-t-il précisé.

A l’instar des autres leaders politiques de l’opposition, le président du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) estime également qu’il faut nécessairement dialoguer avec le pouvoir en place en vue d’une amélioration du cadre électoral.

« Sans un accord politique entre l’opposition et le pouvoir, il est difficile de recomposer la Cour constitutionnelle ou la CENI. En dehors de toutes les autres anomalies que nous connaissons, tout est bien incertain, je dis bien incertain, pour dire que tout est pourri », a conclu Me Agboyibo.

En tout cas, pour certains observateurs, l’idée de dialogue est avec le régime pour l’obtention des mesures devant garantir la transparence et l’équité des élections, est déjà vouée à l’échec. D’autant plus qu’en Conseil des ministres hier mercredi à Lomé, le gouvernement togolais a décidé « unilatéralement » d’accélérer le processus électoral, optant pour une révision des listes électorales en lieu et place d’un recensement voulu par la classe politique.

Godfrey Akpa-










Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2020