Politique
Togo

Le député Aklesso Atchole serait atteint d’une « amnésie », selon Fabre


Atchole Aklesso, Secrétaire Général de UNIR
iciLome

Commenter | Lu : 4158 fois

Intervenant jeudi sur les ondes de RFI, le Secrétaire Général du parti présidentiel, Atchole Aklesso, a dézingué le « comportement » des leaders de l’ANC, de la Coalition des 14 et du CAR lors de la dernière rencontre « pouvoir-opposition », initiée par le gouvernement togolais.

Le président du groupe parlementaire UNIR à l’Assemblée nationale a tiré à boulet rouge sur Jean-Pierre Fabre de l’ANC, Mme Adjamagbo-Johnson de la C14 et Me Agboyibo du CAR pour avoir claqué la porte « avant même que la réunion ait pu commencer ».

Faut-il le rappeler, ces leaders politiques de l’opposition ont quitté la réunion de lundi en estimant que des questions de fonds comme la composition de la Cour Constitutionnelle et de la CENI devraient être réglées avant d'évoquer l'organisation de la présidentielle. Jean-Pierre Fabre et ses amis contestaient également certaines dispositions du code électoral.

Mais à en croire Atchole Aklesso, ces départs « précipités » des leaders de l’ANC, de la C14 et du CAR ne peuvent pas s’expliquer, parce que les textes que ces derniers contestent, sont les mêmes qui ont permis à certains d’entre eux de se faire élire députés et maires.

« Je rappelle que ces textes et ces institutions (mises en) question, évoqués par les leaders de l’opposition pour quitter la réunion, sont les mêmes qui leur ont permis d’être élus députés et maires… Je rappelle que le Code électoral est un Code électoral écrit sur une base consensuelle par l’ensemble de la classe politique togolaise », a indiqué le Secrétaire Général de UNIR.

Devant la presse jeudi à Lomé, les responsables de l’ANC ont vite réagi par rapport à cette sortie du député UNIR. Ils estiment que cette déclaration d’Atchole Aklesso est un « énorme mensonge ».

« Jean-Pierre Fabre, puisque c’est lui qui est visé, a été élu député en 2007 et en 2013 puis maire le 30 juin 2019. La Constitution et le Code électoral viennent d’être modifiés. La Constitution a subi des amendements sur les 29 articles en août 2019 et le code électoral a été modifié le 05 novembre 2019. Toutes ces modifications sont postérieures aux élections à l’issue desquelles Jean-Pierre Fabre a été élu député et maire », souligne la déclaration liminaire ayant sanctionné la conférence de presse de l’ANC hier à Lomé.

Selon Jean-Pierre Fabre, c’est à croire que le député Aklesso Atchole souffre d’une « amnésie ». « Quand un responsable aussi important du parti au pouvoir est atteint d’une amnésie qui le contraint à exprimer des inexactitudes aussi flagrantes, c’est tout simplement pathétique et dangereuse pour le pays », a lâché l’ex-chef de file de l’opposition.

L’ANC qui ne veut plus jouer « le rôle d’accompagnateur » à la prochaine présidentielle, se dit toujours ouvert à toute discussion « sincère » avec le régime RPT-UNIR en vue d’améliorer le cadre électoral.

Godfrey Akpa-










Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2020