Société
République Centrafricaine

Un grand pas vers le vivre ensemble entre les habitants des 3e et 6e arrondissements de Bangui

AFRICAHOTNEWS.COM

Commenter | Lu : 321 fois

Jour de pluie, mais jour de joie, ce jeudi 28 novembre 2019, sur la route qui mène au quartier Fatima dans le 6e arrondissement de Bangui. Des dizaines d’habitants venus des 3e et 6e arrondissements de la ville ont répondu à l’invitation du Comité local de paix du 3e arrondissement (CPLR), initiateur de l’évènement du jour : « La signature de l’accord de bon voisinage en les communautés » desdits arrondissements.

A côté des habitants, deux membres du Gouvernement, la Ministre Virginie Baikoua en charge de la Réconciliation et Maxime Mokom, Ministre du DDR, le député du 3e arrondissement Karim Meckassoua ainsi que le Représentant spécial du Secrétaire général et chef de la MINUSCA, Mankeur Ndiaye, la Représentante spéciale adjointe, Denise Brown et le Commissaire adjoint de Police de la MINUSCA, le Général Ossama El Moghazy.

Dans son adresse, Moussa Hassabarassoul, président du CPLR a retracé « le processus inclusif qui a permis d’aboutir à l’élaboration du texte de l’accord avec l’appui de la MINUSCA ». En effet, plusieurs rencontres communautaires d’échanges et de concertations ont eu lieu entre les parties prenantes à l’accord, qui hier se regardaient avec méfiance voire haine, pour réitérer la volonté des habitants de voir réaliser à leur profit des infrastructures socio-économiques et sanitaires.

Moment solennel, celui de la signature qui scelle l’accord entre les communautés par leurs représentants : l’Imam de la mosquée de Kina, le curé de l’Eglise Catholique de Fatima, la leader des femmes, le représentant des commerçants, le président de l’association des taxi-motos du PK5, et deux leaders anti-balaka du 6ème arrondissement.

Pour le chef de la MINUSCA, « c’est ce genre d’initiative qui va ouvrir la voie à d’autres vers la paix » et Mankeur Ndiaye de conseiller : « L’Accord vous engage, travaillez pour sa mise en œuvre et nous serons là pour vous aider. La paix est donc d’abord l’affaire des Centrafricains et la MINUSCA ne vient qu’en appui ».

La ministre Virginie Baikoua s’est félicitée de la signature de cet accord, le second auquel elle assiste en l’espace d’un an, après celui de Castors-Yakité. Elle a souligné l’importance de la paix pour la Centrafrique, afin d’en amorcer la reconstruction et le développement. Appelant les signataires à ne plus revenir en arrière, elle leur a demandé explicitement de « ne pas reprendre les mauvaises habitudes, car le pays a trop souffert de la crise avec son corollaire de violences, de destructions et de pillages ».

L’espace qui a accueilli la signature a une portée symbolique car se situant à quelques encablures de la mosquée de Kina-Kokoro et de la paroisse Notre-Dame de Fatima, zone qui garde encore les stigmates de la crise, mais sur laquelle la circulation est désormais plus libre et sans entrave, grâce aux efforts de paix des hommes et des femmes de ces quartiers de la capitale centrafricaine.

L'AUTEUR
MINUSCA




Autres titres
République Centrafricaine La réhabilitation du tronçon Mbaïki-Boda prévue pour bientôt
République Centrafricaine 16 jours d’activisme pour mettre fin à la violence faite aux femmes

République Centrafricaine Campagne 2019-2020: le prix du coton graine en hausse de 30 FCFA
République Centrafricaine Formation: les professionnels des médias à l’école de la déontologie

République Centrafricaine Axe Aéroport-Pk0: déguerpissement des installations anarchiques dans les environ
République Centrafricaine Évaluer le processus de paix Gambo-Pombolo, un an après





Commentaire
Pseudo
Répondre à
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de
contrôle






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2019