Politique
Togo

Le trio Tchatchikpi, Djimon et Olympio dans « un creuset de réorientation de la lutte »

iciLome

14 Commentaires | Lu : 5842 fois

Ouro-Dzikpa Tchatikpi, Nathaniel Olympio et Djimon Oré sont actuellement face à la presse à Brother Home à Lomé. Le trio appelle les Togolais à s’engager dans un « creuset de réorientation de la lutte pacifique pour l'avènement d'une transition politique apaisée et la transformation du Togo ».

Pour le président du Parti des Togolais, celui du Front patriotique pour la démocratie (FPD) et l’ex-Conseiller au bureau du Parti national panafricain (PNP), l’impasse politique observée au Togo depuis des décennies est devenue permanente et singulière. Et elle est entretenue par le système cinquantenaire qui régente le pays. Elle est « très dangereuse pour l’avenir du pays ».

« C’est dans ce contexte affreux que le régime RPT/UNIR s’apprête à organiser la septième parodie d’élection présidentielle des trente dernières années. Sous le prétexte de « démocratie apaisée », le principe de cette mascarade suit le rituel : élection truquée, contestation réprimée suivie de pseudo dialogue. La conséquence est le maintien du peuple dans l’humiliante domination hors pair sur le continent », lit-on dans leur déclaration liminaire.

Pour remédier à la situation, ils proposent de mettre à plat le volet constitutionnel, refondre l’architecture institutionnelle, moderniser le cadre électoral, moderniser les forces de sécurité et de défense et renforcer leurs liens avec le peuple, réconcilier le peuple avec lui-même et lui redonner sa pleine souveraineté.

Ces « mesures d’envergure », à les en croire, sont les seules à même de résoudre le problème togolais qui est trop profond. Le trio réitère que les élections ne sont pas des réponses à la crise au Togo. Et seule une transition politique peut venir à bout à cette crise. Les trois leaders politiques reconnaissent que le peuple togolais a consenti beaucoup de sacrifice durant la lutte, mais « il nous a manqués de facteurs de réussite ».

« Le Togo que nous voulons doit faire disparaître de l’opinion publique la notion du dirigeant tout-puissant. Le Togo que nous voulons doit revenir au véritable fondement de la démocratie : celui qui érige le peuple en souverain et dont les dirigeants ont pour mission et honneur d’être au service de leur peuple. Le Togo que nous voulons doit avoir en mémoire les valeurs fondatrices enseignées par les pères fondateurs, celles du travail, de liberté et de patrie », ont-ils déclaré.

Pour arriver à cet objectif, ils demandent aux Togolais de s’engager dans un creuset pour la réorientation de la lutte.-





Autres titres
Togo Présidentielle 2020 : Prof Komi Wolou a fait le plein dans son fief
Togo Présidentielle 2020/Agbéyomé Kodjo : « Le PNP aura une place de choix dans mon

Togo Agbéyome Kodjo et Mgr Kpodzro surpris par des « propos mensongers de Yark Dameha
Togo Présidentielle 2020/Financement de la campagne : Des candidats réclament leurs 4

Togo Présidentielle 2020/Me Isabelle Améganvi : « Nous avons la conviction que le mi
Togo Présidentielle 2020 : Fabre promet un chemin de fer de Lomé à Cinkassé






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2020