Politique
Togo

« L’UFC reste convaincue qu’aucune formation politique ne peut à elle seule gagner les élections » selon Gilchrist Olympio

iciLome

7 Commentaires | Lu : 2756 fois

L’actuel chef de file de l’opposition dit être convaincu qu’aucune formation politique ne peut, à elle seule, gagner l’élection présidentielle. Cette affirmation du président de l’UFC, Gilchrist Olympio, intervenait dans le contexte du processus électoral en cours alors qu’il adressait ses vœux de nouvel an au peuple togolais ce lundi 13 janvier 2020, date de la commémoration du 57e anniversaire de l’assassinat de Sylvanus OLYMPIO.

Dans son message de vœux, l’opposant a souhaité à la nation entière, une année d’espoir, de paix, de stabilité, de bonheur et de prospérité, tout en rappelant que la nouvelle année marquera les 60 ans de l’accession du pays à la souveraineté internationale et les 30 ans de l'apprentissage démocratique.

« Elle sera aussi l’occasion pour les Togolais de choisir de nouveau, celui qui sera pour cinq ans aux commandes de notre pays. Que ces prochaines échéances électorales soient l’occasion d’un débat d’idées, de programmes pour le bien-être des Togolais et non une occasion d’attaques personnelles et d’incitations à la haine et à la violence », a-t-il souhaité.

Abordant la question de l’élection présidentielle de cette année, l’actuel chef de file de l’opposition a annoncé que son parti se réserve le droit de présenter un candidat à la présidentielle. « Notre parti ne présente pas de candidat cette année pour la conquête de la magistrature suprême », a-t-il déclaré, avant de préciser que c'est compte tenu du contexte politique actuel du Togo.

L’acteur politique lance cependant un appel solennel à la classe politique de tout mettre en œuvre pour éviter au pays, les douloureux évènements passés, surtout en cette période où la situation sécuritaire de la sous-région est précaire. Car, « L’UFC reste convaincue qu’aucune formation politique ne peut à elle seule gagner les élections et gérer convenablement le pays ».

Au gouvernement et la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), l’UFC leur demande également de jouer leur partition pour des élections transparentes, démocratiques, crédibles et dont les résultats seront acceptés par tous au Togo. Le parti s’abstient de donner des consignes de vote.

« Une alternance politique pacifique verra le jour au Togo dans un futur proche et lorsqu’elle viendra, au-delà de son importance symbolique, elle ne marquera que la continuation d’un renouveau politique, économique, et social tel que l’ont rêvé et voulu les pères de l’indépendance », a-t-il rassuré.

Dans cette perspective, Gilchrist Olympio a invité les forces démocratiques togolaises à fédérer leurs énergies pour un travail mutuel allant dans le sens de l’émergence d’un cadre institutionnel solide pour l'enracinement de la démocratie au Togo.

Pour finir, l’Union des forces de changement dit s’engager à nouveau dans la lutte pour l’amélioration de la gouvernance au Togo en rassemblant les forces démocratiques.

Nicolas K-





Autres titres
Togo Les cinq lourdes fautes de PAYADOWA BOUKPESSI et la grosse gifle des Evêques du
Togo Election présidentielle du 22 février au Togo: l'Institut Panafricain d’Assistan

Togo RNDP : Une élection qui n’a pas de raison d’être !
Togo Forces Démocratiques: Communiqué de presse du 13 Février 2020

Togo Dr Antoine Ati Randolph : «Même couchés, gardons les yeux ouverts»
Togo Présidentielle 2020 : Le message de Mgr Barrigah-Bénissan à la jeunesse togolais






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2020