Société
Togo

Un immeuble de 3 étages sans permis de construire s’est effondré à Sito-Aéroport

iciLome

11 Commentaires | Lu : 12144 fois

Hier soir à Sito-Aéroport, dans les encablures de la pharmacie de l’aéroport à Lomé, un immeuble de 3 étages s’est effondré. Bilan, quatre (4) blessés graves.

Lundi soir, les riverains de Sito-Aéroport étaient sous le choc. Un immeuble de 3 étages en construction, s’est écroulé et a fait au moins 4 blessés graves, dont un actuellement dans le coma. Selon un témoin de la scène interrogé ce mardi matin sur les lieux par la Rédaction d'icilome.com, l’accident s’est produit suite à l’effritement de l’un des piliers.

« Hier j’étais là, vers 17 heures 30 où les manœuvres travaillaient. Arrivé à un moment, j’attendais un des manœuvres criait : sortez, sortez, sortez ! Et quelques minutes après, je voyais l’immeuble s’effondrer. J’ai interpellé un des manœuvres et il m’a expliqué qu’ils sont en train de travailler et un des piliers s’est effrité. Et voilà d’un seul coup, tout l’immeuble s’est effondré », raconte notre témoin de la scène.

Et de poursuivre : « J’ai appris qu’il y avait eu des blessées dans la maison voisine. Quatre filles. Elles sont actuellement à l’hôpital. L’une des blessées est dans le coma. Il y a des piliers qui sont tombés sur les chambres des maisons voisines. Pratiquement, il y a trois maisons qui ont été touchées. Mais grâce à Dieu, il n’y a pas eu de pertes en vies humaines ».

Selon les informations, c’est depuis 2011 que le chantier a démarré avec les fondations. Après une pause, les travaux ont repris en 2014. Mais un an après, ils ont encore été suspendus. Et c’est seulement en 2019 que les maçons ont commencé à construire les étages de l’immeuble.

A en croire certains riverains, c’est le Directeur Général de la clinique de l’aéroport qui serait le propriétaire de cet immeuble. « L’immeuble appartient au Directeur de la clinique de l’aéroport, Dr Tété. Quand l’accident s’est produit, on a contacté le commissariat. La police était venue sur les lieux avec les collaborateurs du Dr Tété pour faire le constat. Ses collaborateurs nous ont informés que lui-même est en voyage », a ajouté notre interlocuteur.

Notons que ce matin, une délégation de la commission d’inspection des travaux de construction conduite par l’architecte Nicolas Kossi Akidjetan s’est rendue sur les lieux pour faire le constat. Il ressort que le propriétaire de l’immeuble n’a même pas eu de permis de construire.

« A priori, c’est une erreur humaine, défaut de compétence technique. Nous n’avons trouvé aucune trace de permis de construire pour cet immeuble effondré. Cela veut dire que le promoteur ne se serait pas présenté à l’autorité locale pour vérifier si les conditions sont réunies pour construire ici. Et s’il y a défaut de construire, il n’y a plus de débat. On peut imaginer tous les défauts possibles susceptibles d’entrainer des accidents. Car c’est tout cela que l’autorité locale, avec ses services, vérifie avant d’autoriser ou non de construire une maison. Dans le cas d’espèce, les règles de l’art n’ont pas été respectées. Mais ceci dit, c’est un constat à chaud que je fais », a souligné Nicolas Kossi Akidjetan.

Selon lui, dans les jours à venir, une enquête bien organisée permettra de situer les responsabilités. « L’enquête sera conduite par les experts du laboratoire national. Le ministère des travaux publics sera impliqué, l’autorité municipale sera impliquée. Naturellement, s’il y a des volets judiciaires, la justice aussi sera impliquée », a-t-il indiqué avant d’inviter tous les concitoyens à faire appel à un professionnel avant d’entreprendre quelque construction que ce soit.

Précisons que la délégation de la commission d’inspection des travaux de construction qui s’est rendue sur les lieux de l’accident est composée, entre autres, de Nicolas Kossi Akidjetan, de Marius Bagny de l’Ordre national des ingénieurs du Togo (ONIT).

Godfrey Akpa
-





Autres titres
Togo RGPH-5 : Le Togo lance un appel pour mobiliser les ressources financières
Togo La convention collective des BTP en phase de campagne

Togo OTR/Gaspillage des recettes de l’Etat : 18 véhicules 4X4 neufs pourrissent au so
Togo Microfinance : Plus de 500 millions de FCFA volatilisés à Lumen

Togo Togocom : Les factures des fournisseurs toujours en souffrance pendant que les n
Togo Droits de l’homme : Réouverture prochaine de la prison d’Agombio, un goulag sous





Commentaire
Pseudo
Répondre à
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de
contrôle





 11   GBÉVOUVIOO
Jeudi, 16 Janvier 2020
Réponse à 9-Yegor
  Qui a nommé l'architecte? L'État.
Comment fonctionne l'état togolais?
Si non on peut disposer d'un permis de construire sans suivie c'est le même résultat.
J'ai reçu mon permis de construire et mes travaux ont duré 13 mois.
Ils n'ont jamais mis pied sur mon chantier. A chaque fois c'était ds les quincaillerie qu'on se voyaient.
Ils prennent tamê et disparaissent.
C'est toi le propriétaire de veiller au bon dosage du ciment et autres.
Pour vous dire que tous les fonctionnaires sont à l'image de leurs dirigeants

 10   Raspoutine
Mercredi, 15 Janvier 2020
  Tous les insulteurs de ce site sont ridicules. Quand une fille qui refuse les avances d'un mec doit-on aussi accuser les Gnass? Un peu d'intelligence quand -même !!!

 9   Yegor
Mercredi, 15 Janvier 2020
  Pourquoi l'architecte se focalise seulent sur le manque de permis de construire comme étant la cause principale? Le propriétaire peut disposer d'un permis de construire mais si les travaux de construction sont bâclés on aura des problèmes comme ceux-ci.



Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2020