Politique
Togo

Perturbation des meetings de l’ANC : Eric Dupuy à Boukpessi

iciLome

Commenter | Lu : 2091 fois

Mercredi, le ministre de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, Payadowa Boukpessi tentait de justifier les incidents intervenus lors des meetings du candidat Jean-Pierre Fabre dans la partie septentrionale du pays. Ce baron du régime est allé jusqu’à insinuer que ce sont les responsables de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), eux-mêmes, qui se créent des ennuis.

Pour le cas de Cinkassé, Tandjouaré et Gando où les manifestations de l’ANC ont été systématiquement interdites par les autorités locales, Payadowa Boukpessi a soutenu que si seulement Jean-Pierre Fabre avait communiqué davantage sur son programme de campagne aux autorités, rien de tout cela ne serait arrivé.

« Le parti UNIR avait fait un programme d’activité au même endroit, validé par le préfet. Si Jean-Pierre Fabre avait donné son programme au préfet, le préfet aurait géré et aurait demandé au parti UNIR d’aller ailleurs ou à Jean-Pierre Fabre d’aller à un autre endroit. J’ai l’impression que le candidat Fabre est à la recherche d’incidents, parce qu’il sait très bien que, pour animer un meeting pendant la campagne, il faut prévenir le préfet », a débité le ministre au micro de RFI.

Mais intervenant ce jeudi sur les ondes de la radio Victoire Fm, Eric Dupuy, Conseiller spécial de Jean-Pierre Fabre, a balayé d’un revers de main tous ces arguments « fallacieux » de Boukpessi qui cachent bien mal les « manœuvres du régime » à saboter la campagne du candidat de l’ANC.

« Nous avons en face une population affamée qui demande l’alternance politique, mais à côté, nous avons un régime cinquantenaire qui fait tout pour se maintenir au pouvoir. Et vous avez vu qu’on a essayé de nous empêcher de faire des manifestations dans certaines régions considérées comme leur propre fief. Quand j’entends M. Boukpessi dire que les préfets n’étaient pas prévenus, nous avons des documents signés. Il y a des représentants de la CENI, de la HAAC et de la CNDH qui peuvent témoigner la réalité des choses », a indiqué Eric Dupuy.

Par ailleurs, ce cadre de l'ANC a invité le régime à rappeler à l’ordre leurs « affidés » afin qu'ils arrêtent de perturber la campagne électorale des candidats de l’opposition.

« Il faut que le RPT-UNIR se ressaisisse et demande à ses affidés, à ses miliciens d’arrêter de perturber la campagne », ajouté Eric Dupuy qui a bon espoir que le peuple togolais obtiendra l’alternance politique cette année 2020.

Godfrey Akpa-










Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2020