Politique
Togo

Amnesty international fait appel aux 7 candidats à revoir les conditions de détention

iciLome

Commenter | Lu : 780 fois

En décembre 2019, les prisons togolaises avaient un taux d’occupation de 186%. 63% des détenus étaient en détention préventive. C'est ce qui découle d'un constat de l'ONG Amnesty International.

Faire de la liberté la règle et de la détention l’exception, c’est à quoi l’Amnesty International invite le prochain président togolais.

« Le surpeuplement des prisons et le recours quasiment systématique aux détentions préventives est inquiétants. En décembre 2019, les prisons togolaises avaient un taux d’occupation de 186%, selon les chiffres officiels. 63% des détenus étaient en détention préventive », écrit l’ONG dans un communiqué rendu public ce mardi.

Amnesty International appelle donc les candidats à s’engager et à s’assurer de la liberté à la règle et de la détention l’exception, afin de désengorger les prisons. Il les invite également à prendre des mesures pour améliorer les conditions de détention au Togo.

Par ailleurs, L’ONG convie également le prochain président à s’engager à garantir l’indépendance de la justice.

Yvette G. (Stagiaire)-










Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2020