Vous êtes sur la version Archive de iciLome.
Visitez la nouvelle version
Société
Togo

Togo - Benjamin Atchole à Nouvel Echo


Benjamin Essozimna ATCHOLE
-

Commenter | Lu : 6230 fois

Un compatriote togolais résidant aux Etats-Unis se plaint du traitement à lui réservé par le confrère Nouvel Echo dans un article. Benjamin Atchole, puisque c'est de lui qu'il s'agit, donne sa version des faits.

Communiqué de Presse

Washington, le 15 Juin 2020

Benjamin ATCHOLE dénonce les dérives diffamatoires à l'affût de chantage médiatique et tentative d'extorsion de fonds par le Journal Nouvel Echo


Le 06 Juin 2020 autour de 15h10 locales (Washington), j’ai reçu un appel d’un numéro privé (masqué). L’interlocuteur me faisait injonction de verser (via un transfert monétaire sur le Togo), une somme de 800 000F CFA d’urgence pour faire taire une publication sur ma personne. J’ai tenté sans succès de connaître la personne au bout du fil. L’interlocuteur s’est juste contenté de me révéler que le journal Nouvel Echo avait des informations appuyées de documents datant de 2005 contre ma personne. Je l’ai envoyé balader, lui priant de publier ce qu’ils avaient à leur journal contre moi puisque, je n’avais rien de louche à cacher

Quelques jours plus tard, le 10 Juin, je fus alerté par des centaines de proches, abasourdis par des publications d’un journal, des articles de presse au récit mensonger et diffamatoire à mon égard sur un forfait qui aurait été commis il y a 15 ans de cela dans une procédure de demande d’asile vers les USA. L’auteur des articles, un certain JOA CHIN de son vrai nom SOUNOUKOU Abodema (enseignant de CEG à Baguida au Togo) pousse ses diffamations sur ma famille, ma vie privée et autres informations personnelles non avérées.

Le journal Nouvel Echo prétend avoir investigué et obtenu des informations sur un dossier de demande d’asile, qui serait le mien et accuse (indirectement) les services consulaires des Etats Unis d’Amérique de n’avoir pas suffisamment enquêté sur le dossier avant sa validation.

Vu la gravité des allégations,
Vu la rigueur et le degré de protection dont jouissent les dossiers d’asile conformément aux lois américaines et aux normes internationales sur le droit d’asile,
Vu l’audace et le désir manifeste de nuisance par médisance et l’acharnement du journal nouvel écho contre ma personne et ma famille pour des raisons que j’ignore,

En dehors du fait que je ne me trouvais même pas sur le sol togolais en 2005 ni 2006, je dénonce avec toutes mes forces les informations alléguées contre ma personne par l’auteur des articles, et je m’étonne de la procédure utilisée par le journal Nouvel Echo qui n’a eu aucun égard sur la présomption d’innocence en étalant de telles affirmations contre ma personne avec des conséquences sur ma famille.

Depuis la publication des articles, le rédacteur SOUNOUKOU et son patron M. Julien Ayi sont totalement injoignables alors que mes avocats sont impatiemment dans l’attente de leur plainte en justice comme annoncé dans leurs publications.

Je donne 30 jours au Journal Nouvel Echo pour recevoir leur plainte. A défaut, j’ai instruit mes avocats pour prendre attache avec l’ambassade de mon pays, les USA à Lomé afin de lancer une procédure contre le rédacteur et son journal pour que lumière soit faite sur cette affaire

C’est très regrettable, car selon les premières investigations de mes avocats, Nouvel Echo est un journal qui peinant à paraitre, avait fini par se reconvertir en un blog sur internet, ce qui est plutôt une bonne chose de s’adapter avec les réalités économique et technologique. Mais en réalité, ces gens ne sont même pas solvables. Selon mon avocat, la peine encourue pour le délit en cours contre ma personne peut aller jusqu’à 20 ans d’emprisonnement et 8 millions CFA d’amende. Pour un journal qui n’arrive plus à se payer ses parutions, où peuvent-ils trouver cet argent pour rembourser les honoraires de mes avocats et autres charges ? C’est bien regrettable !

- De quoi me reproche le journal Nouvel Echo ?
- Quel est le lien avec ma famille
- D’où tirent-ils ces « faux » documents comportant ma photo et autres informations ?
- Quel est l’objectif en diffusant des informations mensongères à mon encontre au lieu d’une procédure judiciaire s’ils s’estiment victime de mes agissements et/ou de ma personne ?

Pour avoir des réponses à ces questions je compte saisir les autorités compétentes de mon pays (USA) que ce soit ici à Washington ou dans notre ambassade à Lomé, pour une procédure dans les normes pouvant faire aboutir la vérité, quitte à dépenser 10 fois plus que la somme que le journal a tenté de m’extorquer au téléphone le 06 juin 2020.

« On est maître de sa plume quand on la manipule avec vérité et amour. Mais on peut en devenir esclave lorsque cette plume est brandie au mépris de la dignité humaine. Pendant que d’honnêtes Hommes luttent pour rehausser l’image de la presse togolaise, il ne devrait pas y avoir de la place pour des escrocs de la plume ».

Washington, le 15 juin 2020

Benjamin Essozimna ATCHOLE-










Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2024