Société
Togo

Togo - Ferdinand Ayité recadre le « nommé » Séna Alipui

iciLome

5 Commentaires | Lu : 5057 fois

Dans une interview accordée hier lundi aux confrères de la radio Victoire FM, le Directeur de Publication (DP) du journal d’investigation « L’Alternative », Ferdinand Ayité, a réagi aux pitreries du « nommé » Séna Alipui. Celui-là qui se réclame « élu du peuple » et qui prend la défense du clan Adjakly cité dans un scandale de détournement de fonds de 500 milliards de F CFA en mode offshore sur les commandes pétrolières au Togo.

« Revenons à notre affaire qui est l’affaire Adjakly. Je n’y crois pas parce que je vois rien de tangible, de documenté et de sérieux dans cette affaire. Je vois plutôt un règlement de comptes. Je ne sais pas. Il doit avoir quelque chose. Mais de toute façon, l’avenir nous le dira. (…) Mais au niveau de l’Assemblée, en tout cas, à mon niveau, je n’ai pas matière à convoquer un ministre pour cette affaire », avait déclaré Séna Alipui, dans une vidéo qui circule depuis ce weekend sur la toile.

Ces propos scandaleux venant d’un « élu du peuple » n’ont pas laissé indifférent le confrère Ferdinand Ayité. Le DP du journal d’investigation L’Alternative n’y est pas allé du dos de la cuillère pour recadrer ce fameux « député » de l’Union des Forces de Changement (UFC), repêché de la circonscription de l’Ogou-Anié.-








Commentaire
Pseudo
Répondre à
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de
contrôle





 5   Azuihabobo
Mardi, 30 Juin 2020
Réponse à 4-issifou
  Je ne nous comprends pas quand les togolais jouent aux hypocrites.

En criminologie, on demande à prime abord, à qui profite le crime?

Dans le cas d'espèce, la réponse semble évidente compte tenue de la recrudescence de ces actes et de l'indifférence du "garant" des ressources de l'État : C'est à Faure que profite tous ces crimes.

 4   issifou
Mardi, 30 Juin 2020
  Très franchement nous avons atteint, à l'heure actuelle au Togo, le sommet de l'indifférence dans la gestion des affaires politiques d'un État, commencée en 1990 avec toutes sortes de délation comme armes de déstabilisation du pouvoir RPT par l'opposition. La République est devenue la cour du roi petau au sein de laquelle il n'y a pas de place pour l'ordre dans les rôles et les responsabilités. Le mutisme et l'inaction des gouvernants (exécutif, législatifs et judiciaire) semblent devenir une règle face aux nombreuses et constantes dénonciations d'actes de malversations, corruption, détournement et autres dérives de prévarication sur les médias et réseaux sociaux par les citoyens. Cette bizarre attitude de laisser aller ou de complaisance observée à tort ou à raison par nos dirigeants fait dire dans certains milieux que ces dirigeants sont parties prenantes ou Complices des présumés coupables des actes répréhensibles dénoncés. Les citoyens pour le bonheur desquels en principe les dirigeants sont élus ou choisis ne savent plus à quel Saint se vouer et se retrouvent dans la résignation et le mépris que leur imposent ceux en qui ils ont placé leur confiance.
Le précieux cadeau que le Président de la République, Faure Gnassingbé, ferait aux togolais au cours de son quatrième mandat qu'il vient de commencer est d'arrêter cette marche de déshonneur et d'indignité de la République qui enfonce le pays et ses habitants dans les profondeurs de la misère économique, sociale et culturelle. C'est aussi ça l'alternance et le changement que réclament les populations togolaises à défaut d'un hypothétique Messi du Saint Esprit venu du conclave de Monseigneur Kpodzro

 3   Souka
Mardi, 30 Juin 2020
  Si et seulement si ,Alipui n' est pas un député montons...il ne peut dire ses sautises... Il manque d'esprit critique....il fait honte à la 6eme législature....



Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2020